Il ne faut pas oublier de laisser un petit commentaire sur prd et bazzart.
Merci de privilégier les inscriptions masculines.

Partagez|

Come on Barbie let's go party Δ Barbara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Adalyn Blackwell
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 117
√ Date d'inscription : 31/05/2015

MessageSujet: Come on Barbie let's go party Δ Barbara Dim 31 Mai - 18:51


   FROM @TUMBLR / CELEBRITE @KEIRA KNIGHTLEY

Serban, Barbara
    Living is too hard right now. Dying is easy. Let me die.

   
nom ; Née Lewis, elle a désormais pris le nom de son époux. Enfin, son ancien époux. ~ prénom ; Barbara. ~ âge ; Trente-trois années, et ça risque de rester ainsi pour l'éternité. ~ origines ; Elle est Anglaise. Toutefois, elle a emménagé en Hongrie alors qu'elle était adolescente, à cause du boulot de son père. ~ race ; Vampire depuis peu. ~ clan ; Tolvaj. ~ pouvoirs ; Elle arrive à se faufiler dans les songes d'autrui.  ~ métier ; Elle était avocate, elle était d'ailleurs très douée. Maintenant, elle a tout quitté, elle tente juste d'apprivoiser sa nouvelle condition. ~ orientation sexuelle ; Hétérosexuelle. ~ statut matrimonial ; Divorcée. ~ caractère ; Barbara est une femme intelligente et sérieuse. Rigoureuse, elle est également caractérielle, exigeante et autoritaire, et n’a aucun problème à prendre des décisions. Distinguée, elle a un penchant naturel pour le luxe, sans toutefois tomber dans le snobisme. Curieuse de nature, elle est parfois spontanée dans ses paroles, ce qui l’embête. C’est une femme forte de caractère, impitoyable lorsqu’elle désire quelque chose. Elle a évidemment un côté plus doux, qu’elle s’efforce toutefois de camoufler aux yeux de tous.

   

 Lorsqu’elle était adolescente, on lui faisait souvent des remarques sur son physique. On croyait qu’elle était anorexique, on se moquait d’elle. Elle a donc longtemps détesté son corps et son absence de courbes, avant de finalement s’y habituer. Δ Toute sa vie, elle s’est imaginée entourée d’une grande famille. Elle voulait au moins quatre enfants. Il faut croire que le destin en a voulu autrement. Δ Pendant ses études, on l’a approchée pour qu’elle soit mannequin, mais elle a décliné. L’objectivation de son corps n’est pas quelque chose qui l’intéresse. Δ Elle a toujours eu la mauvaise habitude de ronger ses ongles. Plus jeune, ça ne lui posait pas problème, mais en tant qu’avocate sérieuse, elle se devait d’agir. Avant sa transformation, elle se faisait donc manucurer à toutes les semaines. Désormais, ceci n’est plus nécessaire, puisque ses ongles sont toujours parfaits. Δ Elle adorait son métier, qui semblait lui être destiné. Enfant, plutôt que jouer à la petite école, elle s’amusait à reproduire des salles de cour avec ses poupées, et à jouer au juge. C’était d’ailleurs une juge tyrannique, à l’époque. Bref, être avocate lui plaisait au plus haut point, surtout lorsque venait le temps de plaidoyer. Δ Depuis sa transformation, elle refuse de se nourrir à même les humains. Sa créatrice lui présente parfois un verre de sang, et elle ne peut s’empêcher de le vider d’un trait. Sinon, elle se contente d’animaux. Δ Elle a toujours eu un faible pour la mode. Adolescente, elle faisait toutes les friperies à la recherche de vêtements griffés, et lorsqu’elle était avocate, elle ne se gênait pas pour dépenser des fortunes pour renouveler constamment sa garde-robe, ce qui rendait son époux complètement fou. Δ Elle ne l’a jamais avoué à qui que  ce soit, mais lorsqu’elle a demandé le divorce à Anton, c’était une tentative d’attirer son attention sur leurs difficultés, pour qu’il prenne conscience qu’ils devaient travailler sur leur couple pour arranger les choses. Il a si rapidement accepté sa demande qu’elle n’a su lui dire la vérité, et trop orgueilleuse pour la lui avouer, elle est allée de l’avant avec la séparation. Δ Elle ne cesse de répéter à sa créatrice qu’elle déteste son nouvel état, mais elle doit bien avouer que certains aspects de sa nouvelle vie lui plaisent. Surtout ses sens aiguisés, et sa force physique. Elle n’a pas encore compris comment son pouvoir fonctionne, mais elle a conscience qu’elle s’est faufilée dans quelques rêves, déjà. Δ Le lendemain de sa transformation, elle a voulu sortir dehors, en plein jour. En comprenant qui elle était devenue, elle ne souhaitait qu’une chose : mourir. Évidemment, sa créatrice l’en a empêchée.

   

   ton pseudo : RedVelvet. ~ âge : Vieille Suspect 25 ans dans moins d'un mois. ~ pays : Canada. ~ fréquence de connexion : Trop. ~ comment t'es arrivé ici? : Twisted Evil ~ un commentaire? : Twisted Evil Twisted Evil


   
Spoiler:
 

_________________


« fix you. »
And the tears come streaming down your face when you lose something you can't replace. When you love someone, but it goes to waste. High up above or down below when you're too in love to let it go. But if you never try you'll never know.
Revenir en haut Aller en bas
Adalyn Blackwell
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 117
√ Date d'inscription : 31/05/2015

MessageSujet: Re: Come on Barbie let's go party Δ Barbara Dim 31 Mai - 18:51



story of my life
    I liked being a person. I wanted to keep at it.

   
N’ayant pour seul compagnon que son appareil photo, Barbara avance dans la pénombre de la nuit. Elle le suit depuis un moment, bien maladroitement d’ailleurs. C’est sa curiosité maladive qui la pousse à agir ainsi, elle le sait bien. C’est idiot, ça aussi elle le sait. Mais elle n’a pas cherché à se contrôler, trop avide d’enfin découvrir la vérité qu’il lui cache si maladroitement. Elle comprend pourquoi il ne lui fait pas des confidences : ils ne sont pas ce qu’on pourrait appeler des amis. S’ils fréquentent les mêmes cours, ils ne font pas parti des mêmes cercles, et si ils se sont bien croisés à quelques reprises dans des fêtes organisées par leurs camarades, ils ne s’entendent pas particulièrement bien. La première de classe et celui qui collectionne les échecs n’ont rien en commun. Mais lorsqu’elle a découvert les armes d’Anton (enfin, elle n’a entendu que des rumeurs, mais lorsqu’elle l’a confronté, elle a bien vu que ces rumeurs étaient fondées), elle est devenue obsédée par lui. Oui, cet idiot de Serban hante toutes ses pensées, et c’est bien pourquoi elle se trouve ici, ce soir. Pour enfin découvrir ce qu’il cache, pour ensuite recommencer à ignorer superbement son existence.

Elle réalise qu’elle l’a perdu de vue, et pince les lèvres. Elle est trop idiote. Qu’est-ce qu’elle fait à tenter de le prendre sur le fait? L’observer tuer un vampire? Cette idée lui arrache un rire. Les vampires n’existent même pas, tout ceci est d’un loufoque! Bien décidée à rentrer chez elle, elle fait demi-tour. Toutefois, elle n’avance pas, car elle sent de puissants bras masculins lui enserrer la taille. Trop fort. « Anton, lâche-moi! », crie-t-elle aussitôt, gênée d’avoir été prise sur le fait. La voix qui lui répond n’a cependant rien de celle de Serban, et c’est tétanisée par la peur qu’elle comprend que les légendes sont vraies. Elle comprend également qu’elle va mourir, juste parce qu’elle a voulu assouvir une curiosité mal placée. Et avant même qu’elle ne comprenne ce qui se passe, la voilà libérée des bras puissants. Anton est là, et c’est sous son regard qu’il achève celui qui l’a attaquée. Le tout ne dure qu’un instant, mais elle a l’impression que plusieurs heures se sont écoulées avant qu’elle ne retrouve son calme. Elle tremble, elle pleure, et c’est un Anton bien maladroit qui tente de la rassurer, lui faisant comprendre qu’elle a été stupide de se mêler à ses histoires et que mieux vaudrait pour elle d’oublier tout cela. Elle acquiesce, trop ébranlée pour vouloir obtenir des réponses aux questions qui se bousculent dans sa tête, ne souhaitant qu’une chose : retrouver le confort et la sécurité de son lit.

Il ne faut que quelques jours avant que la rumeur se rende à ses yeux. Serban abandonne ses études. Elle meurt d’envie de le tuer, surtout parce qu’elle ne sait s’avouer que sa présence lui apporte un sentiment de sécurité. S’il part, elle ne le reverra sans doute jamais, après tout, ils ne sont pas amis. Mais il lui a sauvé la vie, rien de moins, et ça crée forcément des liens… pas vrai? Furieuse, elle se rend à sa chambre, est attendrie devant le tableau qui s’offre à son regard. Anton est là, remplissant une boîte, triant ses affaires. Elle s’attarde un instant dans le cadre de porte, souriant avec tendresse, avant qu’il ne la remarque. Elle s’avance vers lui et lui balance une gifle, non sans le fusiller du regard. « Tu aimes vraiment gâcher ma vie, pas vrai? » l’accuse-t-elle avant de plaquer ses lèvres sur les siennes. Baiser furieux, mais néanmoins passionné. Un côté impulsif d’elle-même que très peu de gens peuvent se vanter de connaître. « Reste. »

Si elle ne réussit pas à le retenir à l’université, elle parvient à le garder dans sa vie. Jamais elle n’aurait pu croire que cet idiot de Serban deviendrait son Anton, celui qui habiterait toutes ses pensées, non pas par curiosité, mais bien par amour. N’ayant autrefois vu en lui que le type qu’il affichait en guise de couverture, elle eut le plaisir de découvrir un homme authentique, courageux, tendre. Plus les jours passaient, plus ses sentiments étaient profonds, et lorsqu’il lui demanda sa main, c’est sans hésitation qu’elle la lui accorda.  

Δ

Assise sur le rebord du bain, Barbara ne retient pas les larmes qui coulent sur ses joues. Encore une déception. Mois après mois, elle prie pour enfin être enceinte, et chaque fois qu’elle aperçoit la lueur rougeâtre qui lui confirme qu’elle ne l’est pas, elle perd ses moyens. Voilà déjà cinq ans qu’ils sont mariés, et s’ils ont tout pour être heureux, son ventre qui demeure obstinément vide entache leur vie. Chaque fois qu’elle doit annoncer à Anton que ce n’est pas pour ce mois ci, elle voudrait disparaître. Elle a honte, honte de ne pas savoir lui apporter ce qu’il désire, honte de ne pas être une réelle femme. Elle observe longuement le test de grossesse à l’emballage intact qui est disposé sur une étagère. Elle l’a acheté en l’attente d’un soupçon de maternité, mais il est bien inutile : elle est réglée comme une horloge. Jamais ne serait-ce qu’un petit jour de retard. Elle soupire, se lève, et jette le test aux poubelles. Elle sèche ses larmes, passe un peu d’eau froide dans son visage, et prend la résolution d’aller consulter un médecin pour les aider, elle et Anton, à obtenir ce qu’ils désirent tellement.

Δ

Elle se réveille en sursaut, retenant un cri. Son corps est recouvert d’une mince pellicule de sueur, et son cœur bat tellement vite qu’elle se demande si elle n’est pas en train de faire une crise cardiaque. À tâtons, elle cherche l’interrupteur, allume sa lampe de chevet. Évidemment, son lit est vide. Désormais, il l’est toujours, car elle et Anton sont séparés. Il fut une époque où l’absence de son compagnon ne signifiait qu’une chose : il s’occupait de ses affaires. Depuis cette fameuse nuit où elle avait été attaquée par une créature, elle était certaine de deux choses. Premièrement, ces créatures existaient réellement, et elles étaient dangereuses. Deuxièmement, le moins elle en saurait, le mieux elle se porterait. Elle avait donc accepté les absences répétées de son époux, jusqu’à l’accident. Après qu’il lui ait juré de ne plus se mettre en danger, chaque absence avaient provoquées chez elle une colère et une inquiétude sans nom, et un jour, ça avait été trop. Entre ses nombreux rendez-vous à l’hôpital pour tenter d’enfin combler le vide de son ventre, et les trop répétitives absences d’Anton, elle avait demandé le divorce. Il avait accepté sans sourciller, à sa grande surprise. Elle aurait souhaité qu’il se batte un peu pour la garder près de lui…

Voilà pourquoi elle vivait désormais seule. Et, depuis ce temps, ses nuits étaient infernales. Au départ, elle avait mis cela sur le compte de la séparation et de l’abandon de son projet de maternité. Faire autant de deuils en si peu de temps justifiait ses insomnies et ses cauchemars. Mais le rêve mettait toujours en vedette la même personne. Une enfant, une adorable petite fille. Une petite démone, qui la torturait durant la nuit. Chaque fois qu’elle s’endormait, elle la voyait bondir sur elle, l’attaquant de ses petits membres puissants. Le pire, c’était au réveil. Les premiers jours, elle n’avait eu que des courbatures, qu’elle avait mises sur le compte de l’insomnie. Mais plus les semaines avançaient, plus ses blessures s’aggravaient. Ecchymoses, lésions, traces de griffures… Il semblait bien que ses tortures nocturnes n’étaient pas que le fruit de son imagination. Elle se jetait corps et âme dans le travail, buvant des litres de café afin de repousser le sommeil autant qu’elle le pouvait. Elle faisait peur à voir, celle qui avait autrefois été resplendissante ressemblait aujourd’hui à un fantôme. Ses yeux étaient désormais entourés de profonds cernes, et son teint était maintenant cireux. Elle pleurait pour un rien, ne se reconnaissait plus. Peu à peu, elle sombrait dans une douce folie dont rien ne semblait pouvoir l’arracher.

Δ

Elle ouvre les paupières, surprise par le frôlement qu’elle sent le long de son bras. On vient de l’éveiller avec une douceur infinie, ce qui fait drôlement changement de ses réveils généralement apeurés. Le temps que ses yeux s’habituent à la noirceur, elle la reconnaît. C’est elle, l’enfant omniprésente dans ses rêves. Elle lui sourit de son adorable bouille, et Barbara est partagée entre l’immense terreur produite par cette vision, et l’envie de la serrer dans ses bras. Sans un mot, l’enfant lui tend la main, l’invitant par ce geste à la suivre. Sans trop savoir pourquoi, Barbara accepte cette invitation silencieuse, glissant ses doigts entre ceux de la fillette, et la suit à l’extérieur de sa demeure. Elles marchent silencieusement pendant ce qui lui semble être des heures, et elle se demande s’il ne s’agit pas d’un énième rêve. Sauf que tout est différent, beaucoup moins violent. C’est ainsi qu’elle suit l’enfant dans la ville, jusqu’à ce qu’elle l’entraîne dans une nouvelle demeure. Une nouvelle pièce sombre. Et alors, l’enfant perd tout de son charme. Elle repousse la main de Barbara avec violence, et envoie l’avocate dans un coin. Aussitôt, celle-ci devine qu’il y a quelque chose d’anormal, comment une enfant peut-elle être si forte? Et elle comprend. Que ses rêves n’en étaient pas. Que cette fillette n’est pas humaine. Et qu’elle va mourir, d’ici quelques instants. Les prunelles assoiffées de l’enfant ne la trompent pas sur ce fait.

Comme si elle lisait dans ses pensées, la créature s’avance vers elle, et sans plus de préambule, enfonce ses crocs dans sa chair. La douleur est moins terrible qu’elle ne l’aurait cru, et c’est avec un certain soulagement que Barbara sent la vie s’échapper d’elle. Elle n’a jamais été suicidaire, n’a jamais voulu en finir. Mais ces derniers mois ont été un calvaire, et s’il faut ainsi mourir pour y échapper, c’est avec sérénité qu’elle accueille ce moment. Elle ferme donc les paupières, sans jamais demander des explications à la gamine, sans qu’un seul mot ne soit échangé. Elle sent ses membres s’engourdir, et un mal de tête jusque-là inexistant s’amplifie à chaque seconde qui s’écoule. Elle ne se débat pas, laisse simplement l’enfant boire jusqu’à la dernière goutte de son sang. Et à l’instant-même où elle allait s’évanouir, elle sent un liquide chaud couler dans sa gorge. Un haut le cœur la saisit alors qu’elle avale le liquide poisseux au goût de fer, trop faible pour repousser le bras posé contre ses lèvres. Elle boit, boit… jusqu’à ce que tout ne soit plus que confusion. La douleur la saisit toute entière, comme si chacun de ses membres étaient martelés de coup. Ça y est, elle a définitivement sombré dans la folie, proie à une douleur inimaginable. Elle ne saurait dire combien de temps s’écoule – des minutes, des heures, des jours. Mais la douleur finit par disparaître, et à l’instant même où elle retrouve suffisamment de force pour constater qu’elle est en vie, elle comprend. Elle comprend qu’elle a changé, qu’elle est désormais un monstre. La douleur dans sa gorge semblable à une soif inétanchable le lui confirme. Elle se lève d’un bond, court vers la porte. Elle ne peut pas être un… vampire. Si elle est certaine d’une chose, c’est que le soleil la tuera. Elle doit sortir à l’extérieur. Évidemment, l’enfant l’en empêche. Condamnée à une vie qu’elle n’a pas choisi, à mépriser l’essence même de sa nouvelle nature…

Δ

Les jours ont passé. Les mois, également. Et malgré tout ce qu’elle voudrait faire croire à Ksenia – le nom de l’enfant – elle ne déteste pas son état autant qu’elle ne le souhaiterait. Il y a des jours plus difficiles, évidemment. Apprendre à apprivoiser sa nouvelle nature est une chose réellement difficile. Mais elle y arrive, lentement. Elle a tout abandonné, ses anciennes connaissances, son emploi. Désormais, Ksenia est tout pour elle, son seul repère dans cet univers qu’elle ne comprend pas. Elle la déteste autant qu’elle l’aime, voudrait la voir mourir autant qu’elle ne peut se passer d’elle. Tout n’est désormais que confusion…

_________________


« fix you. »
And the tears come streaming down your face when you lose something you can't replace. When you love someone, but it goes to waste. High up above or down below when you're too in love to let it go. But if you never try you'll never know.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: Come on Barbie let's go party Δ Barbara Dim 31 Mai - 18:55

Twisted Evil  Like a Star @ heaven  cyclops    
J'aime le titre ! I love you
Re-bienvenue et bon courage pour ta fiche tongue
Revenir en haut Aller en bas
Ksenia Vasnetsov
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 90
√ Date d'inscription : 08/05/2015

MessageSujet: Re: Come on Barbie let's go party Δ Barbara Dim 31 Mai - 18:59

C'est mon jouet préféréééééé Razz Rebienvenue Neutral

J'ai hâte de voir, de lire, la torture, tout ça Razz
Revenir en haut Aller en bas
James Batthyány
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 257
√ Date d'inscription : 30/05/2015

MessageSujet: Re: Come on Barbie let's go party Δ Barbara Dim 31 Mai - 19:05

Life in plastic, it's fantastic Evil or Very Mad

Rebienvenuue What a Face silent
Tiens, une ancienne avocate (a) &avant que j'oublie, bon courage pour la fin de ta fiche I love you

PS : Merci de m'avoir mis la chanson en tête maintenant Razz

_________________



BANG BANG,
YOU SHOT ME DOWN.


Revenir en haut Aller en bas
Poisoned Soul
fondatrice + the dark i know well
avatar
poisoned soul
√ Messages : 725
√ Date d'inscription : 21/03/2015

MessageSujet: Re: Come on Barbie let's go party Δ Barbara Dim 31 Mai - 19:08

Bienvenue sur PS I love you @
Revenir en haut Aller en bas
http://poisoned-soul.forum-pro.fr
Adalyn Blackwell
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 117
√ Date d'inscription : 31/05/2015

MessageSujet: Re: Come on Barbie let's go party Δ Barbara Dim 31 Mai - 19:11

Merciii vous quatre Smile
Et, c'est moiii, Elvira Twisted Evil Laughing

_________________


« fix you. »
And the tears come streaming down your face when you lose something you can't replace. When you love someone, but it goes to waste. High up above or down below when you're too in love to let it go. But if you never try you'll never know.
Revenir en haut Aller en bas
Mircea Brâncuși
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 1108
√ Date d'inscription : 21/03/2015

MessageSujet: Re: Come on Barbie let's go party Δ Barbara Lun 1 Juin - 3:15

Re-bienvenue Razz
Une chasseuse devenue vampire, y'en a une qui va terminer sur le grill Laughing. Joli choix d'avatar, Keira est toute frèle mais pourrait casser des nez à tous les méchants garçons
Revenir en haut Aller en bas
Adalyn Blackwell
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 117
√ Date d'inscription : 31/05/2015

MessageSujet: Re: Come on Barbie let's go party Δ Barbara Lun 1 Juin - 9:05

C'est quand même la reine des pirates Twisted Evil
Merci Mimi pirat

_________________


« fix you. »
And the tears come streaming down your face when you lose something you can't replace. When you love someone, but it goes to waste. High up above or down below when you're too in love to let it go. But if you never try you'll never know.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: Come on Barbie let's go party Δ Barbara Lun 1 Juin - 9:05

rebienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: Come on Barbie let's go party Δ Barbara Mar 2 Juin - 6:27

Mircea Brâncuși a écrit:

Une chasseuse devenue vampire
il nous faudra absolument un lien, vos qu'elles ont un parcours similaire apparemment
et re bienvenue parmi nous, aussi I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: Come on Barbie let's go party Δ Barbara Mar 2 Juin - 8:14

Andrew Sandor a écrit:
Life in plastic, it's fantastic Evil or Very Mad

PS : Merci de m'avoir mis la chanson en tête maintenant  Razz


MAIS CARRÉMENT! Laughing
J'ai trop la chanson en tête, oh gosh Laughing

Re-Bienvenuuuuuue No
J'aime beaucoup ton perso ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: Come on Barbie let's go party Δ Barbara Mar 2 Juin - 8:20

Shanina Pimenova a écrit:
Mircea Brâncuși a écrit:

Une chasseuse devenue vampire
il nous faudra absolument un lien, vos qu'elles ont un parcours similaire apparemment
et re bienvenue parmi nous, aussi I love you

Barbie était une humaine normale, pas une chasseuse ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: Come on Barbie let's go party Δ Barbara Mar 2 Juin - 9:48

Rebienvenue Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: Come on Barbie let's go party Δ Barbara Mar 2 Juin - 13:40

Keira est trop belle bom
Une vampire, sov'ki'peu Sleep
Bienvenue parmi nous boucles brunes tongue
Revenir en haut Aller en bas
Joel Zsivoczky
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 146
√ Date d'inscription : 09/05/2015

MessageSujet: Re: Come on Barbie let's go party Δ Barbara Mar 2 Juin - 15:48

roh, keira, qu'elle est belle Sleep
bienvenue I love you

_________________
under the lights we went

come, husk your limbs to my floor, bones sucking stones, her coming storm, under the lights you went, chemical ashes head down, heart on a diamond thread, fennel and lashes wet down. young star, hanuted lynx, i want your bones inside my bones
Revenir en haut Aller en bas
Adalyn Blackwell
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 117
√ Date d'inscription : 31/05/2015

MessageSujet: Re: Come on Barbie let's go party Δ Barbara Mar 2 Juin - 15:50

Aaaah ces préjugés au sujet des Serban. Je ne le suis que par alliance, je ne tue pas les bêbêtes Laughing

Mais merci à tous pirat

_________________


« fix you. »
And the tears come streaming down your face when you lose something you can't replace. When you love someone, but it goes to waste. High up above or down below when you're too in love to let it go. But if you never try you'll never know.
Revenir en haut Aller en bas
Andrija Adamić
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 389
√ Date d'inscription : 15/05/2015

MessageSujet: Re: Come on Barbie let's go party Δ Barbara Jeu 4 Juin - 5:04

Bienvenue ! La jolie Keira I love you

_________________
+we slow for no one+
Let the wind carry us, to the clouds, hurry up, alright. We can travel so far as our eyes can see. We go where no one goes.
Revenir en haut Aller en bas
Mircea Brâncuși
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 1108
√ Date d'inscription : 21/03/2015

MessageSujet: Re: Come on Barbie let's go party Δ Barbara Dim 7 Juin - 9:26

Plus vite pour ta fiche toi.
Tu entames ton délai Razz
Revenir en haut Aller en bas
Elvira Szabó
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 1180
√ Date d'inscription : 05/04/2015

MessageSujet: Re: Come on Barbie let's go party Δ Barbara Dim 7 Juin - 12:23

MAIS ELLE EST FINIE Sad J'attends juste le ok d'Anton qui refuse de se connecter Razz

_________________

I'm radioactive
I'm waking up to ash and dust, I wipe my brow and I sweat my rust. I'm breathing in the chemicals. I'm breaking in, shaping up, then checking out on the prison bus. This is it, the apocalypse. I'm waking up, I feel it in my bones enough to make my systems blow. Welcome to the new age, to the new age...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: Come on Barbie let's go party Δ Barbara Dim 7 Juin - 15:11

ma déesse, ma vie, elle trop belle scratch scratch scratch
re-bienvenue et garde moi une place pour plus tard elephant
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: Come on Barbie let's go party Δ Barbara Dim 7 Juin - 21:09

C'est parfait !
Donc c'est ok pour moi I love you
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
poisoned soul

MessageSujet: Re: Come on Barbie let's go party Δ Barbara

Revenir en haut Aller en bas

Come on Barbie let's go party Δ Barbara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POISONED SOUL :: Fiches-