Il ne faut pas oublier de laisser un petit commentaire sur prd et bazzart.
Merci de privilégier les inscriptions masculines.

Partagez|

Why so serious ? {ft Barbie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
James Batthyány
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 257
√ Date d'inscription : 30/05/2015

MessageSujet: Why so serious ? {ft Barbie. Lun 13 Juil - 20:48

Why so serious ?

Death ends a life, not a relationship.

Une journée de plus qui commence. Je me réveille tant bien que mal, n’ayant réussi à dormir que quelques heures. Mon cerveau avait passé une bonne partie de la nuit à réfléchir au lieu de bien vouloir me faire dormir. Et comme si cela ne suffisait pas, j’avais les images de la soirée de la veille en tête. Barbara qui débarque chez moi, tambourinant comme une folle à la porte, alors que je n’étais même pas là. Moi qui me fait engueuler, pour je ne sais quelle raison. Barbara qui rentre chez moi, qui ne va pas bien. Barbara qui se calme gentiment. Le piano. La douche. Et Barbara qui s’échappe au moment d’aller dormir.  Je me levais donc et n’étant pas motivé à aller travailler je téléphonais directement à mon patron pour l’avertir que je me prenais un autre jour de congé. Après tout, j’en avais bien le droit. Je ne travaillais pas d’arrache-pied pour rien. M’installant à la cuisine, je me préparais un café, sans quoi la journée ne pouvait pas bien commencer et surtout en espérant qu’il me tiendrait réveillé. En attendant qu’il soit prêt je m’allumais une cigarette, réfléchissant de nouveau à tout et de rien. Soupirant, je bus une gorgée de mon café. Il ne fallait pas que j’oublie que je devais me rendre à l’hôtel ce soir. On organisait une fête surprise pour un de nos collègues qui partait à la retraire. L’envie n’y était pas vraiment mais bon, j’avais déjà accepté l’invitation et ça ne se faisait pas trop d’annuler à la dernière minute, surtout sans excuse valable. Après avoir bu mon café, je me dirigeais sous la douche, pour me rafraîchir, essayant d’oublier ce qui s’était passé ici-même la veille. De retour dans la chambre pour m’habiller, j’enfilais un simple short et un t-shirt pour rester tranquillement à la maison à glander. Au passage, je pris la robe que la jeune femme avait laissée trainé derrière elle et je la rangeais dans un coin.

Dans l’ensemble, la journée se passa normalement. Je ne fis pas grand-chose. J’étais resté cloué au fauteuil, devant la télévision, zappant de chaînes en chaînes ou sortant de temps en temps pour profiter du soleil. En temps normal j’aurais sorti la moto, mais l’envie n’y était pas. Je ne savais pas pourquoi, mais je n’avais envie de rien du tout là. J’étais tiraillé entre plusieurs sentiments : le manque, la culpabilité, le remord, l’affection. Tout se bousculait dans ma tête. Je ne savais plus quoi penser. D’ailleurs, à un moment de la journée, je me sentis obligé d’aller me prendre un antidouleur, j’avais l’impression que ma tête allait exploser. Une journée tout à fait banale ou rien de spécial ne s’était passé. Environ une heure avant le rendez-vous, je filai à la salle de bain pour reprendre une douche, une vrai cette fois-ci. Je me coiffais et je m’habillais, élégamment, avec un costard. Avant de sortir, je vérifiais que tout était bien fermé et je pris la clé de ma BMW pour aller à l’hôtel.

Arrivé sur place, je garai ma voiture à l’emplacement prévu et je m’arrêtais un instant, pour me fumer une cigarette et me donner de la motivation. Notre patron avait réservé une salle pour fêter le départ à la retraite d’un collègue et avait fait appel à un traiteur. Nous avions une salle rien que pour nous. C’était le pied. Ou pas. La soirée se déroula dans la joie et la bonne humeur. Tout le monde était présent. Enfin tout le monde. Sauf Barbara. Car il ne faut pas oublier qu’à la base, c’est aussi notre collègue. Nous avons fêté dignement son départ et la soirée touchant à sa fin, des invités commençant à partir, je ne me sentais pas prêt à retourner à la maison. Seul. Je me dirigeais vers le bar de l’hôtel et commandai un whisky. Au début quelques collègues m’avaient rejoint mais plus le temps passait et plus ils partaient. Vers les 2 heures du matin, je me retrouvais donc seul, au bar. Ivre. J’avais un peu trop bu et je n’étais pas prêt de m’arrêter.


Spoiler:
 

_________________



BANG BANG,
YOU SHOT ME DOWN.


Revenir en haut Aller en bas
Adalyn Blackwell
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 117
√ Date d'inscription : 31/05/2015

MessageSujet: Re: Why so serious ? {ft Barbie. Mer 22 Juil - 22:31



Why so serious?
    ft. Andrew & Barbara

   
Le soleil est couché depuis un moment déjà, et Barbara entrouvre les paupières. À l’instant même où elle reprend conscience, Andrew s’impose à ses pensées, et un sourire se dessine sur ses lèvres. C’est étrange, elle ne devrait pas sourire ainsi en pensant à lui. Pas après la manière dont elle l’a quitté, la veille. Elle a certainement donné un sacré coup à leur complicité. Elle soupire, se redresse doucement, et observe autour d’elle avec dédain. Elle déteste vraiment l’appartement où Ksenia la tient captive, sa maison lui manque affreusement. Peut-être demandera-t-elle à l’enfant la permission de retourner vivre chez elle, quitte à ce qu’elle l’accompagne. Enfin, peu importe. C’est avec stupeur qu’elle réalise que Ksenia n’est pas là. Pourtant, lorsqu’elle est rentrée aux petites heures de la nuit, l’enfant l’attendait. Peut-être est-elle partie dès le coucher du soleil, lui faisant suffisamment confiance pour la laisser seule. Elle n’hésitera pas à en profiter.

Sous la douche, elle frissonne avec délices en se remémorant la veille. Ces nouvelles sensations… si puissantes. Décuplées par son état, certainement. Au final, peut-être que sa transformation n’a pas que des points négatifs. Elle s’habille avec élégance, se maquille avec subtilité. Elle ignore où elle ira, mais elle a envie de se mêler aux gens, de recommencer à vivre. Trois mois sans le moindre contact autre que Ksenia, c’est trop. Sa rencontre avec Andrew, la veille, a décidément ravivé une flamme en elle. Dans les rues de Budapest, elle déambule sans savoir où aller. Elle sent les regards posés sur elle, devine le désir des hommes, la haine des femmes. Et elle sourit, fière de provoquer cet effet.

Elle passe devant l’hôtel de Pest, reconnaît une odeur. Il lui est tellement étrange d’avoir un odorat si développé… Elle s’arrête, et une envie d’éclater de rire la saisit. Comment le hasard peut-il si bien provoquer les choses? À croire qu’un sixième sens l’a naturellement menée ici, à lui. Enfin, ce n’est qu’une intuition, si ça se trouve, Andrew n’est même pas là. Peut-être a-t-il simplement passé par ici plus tôt dans la journée, pour rencontrer un client, ou une femme. Cette idée provoque chez elle un début de jalousie bien surprenant, elle qui ne s’est jamais sentie possessive envers son amant occasionnel. Et s’il était toujours là? Répétant la nuit précédente, dans les bras d’une autre? Elle serre les mâchoires, se dirige vers l’hôtel d’un pas décidé, incapable de supporter cette supposition.

Elle entre dans l’hôtel, laisse ses sens la diriger vers l’odeur si attirante. Et elle le voit, seul face à son verre. Un doux sourire vient s’afficher sur ses lèvres, alors qu’elle l’observe en silence. Puis elle avance, pour se glisser près de lui, aussi subtilement qu’une ombre. « Andrew. », dit-elle dans un souffle. Une manière comme une autre d’aborder une conversation qui sera sans doute désagréable, pleine de questions auxquelles elle ne pourra pas répondre.

_________________


« fix you. »
And the tears come streaming down your face when you lose something you can't replace. When you love someone, but it goes to waste. High up above or down below when you're too in love to let it go. But if you never try you'll never know.
Revenir en haut Aller en bas
James Batthyány
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 257
√ Date d'inscription : 30/05/2015

MessageSujet: Re: Why so serious ? {ft Barbie. Mer 22 Juil - 22:52

Why so serious ?

Death ends a life, not a relationship.

Me voilà donc seul. Au bar. Comme ces vieux alcooliques que je voyais de temps en temps accoudés au comptoir du Romkocsma dès le matin en partant travailler. Je me revoyais aussi il y a deux ans en arrière environ, que j’étais resté enfermé pendant une année entière chez moi, vivant comme un ermite, passant la plupart de mon temps à boire. Je m’étais promis de reprendre ma vie en main, d’arrêter la boisson. Chose que j’avais tenu jusqu’à présent. Et ce n’était pas un petit verre de temps en temps qui allait faire changer les choses. Pour avoir bonne conscience, je me disais que c’était une exception. Rien d’autre. Après tout, nous venions de fêter le départ à la retraite d’un de nos collègues, je n’allais tout de même pas boire de l’eau pendant toute la soirée. Et puis bon, en fin de soirée j’étais déjà assez éméché comme ça, alors pourquoi ne pas continuer sur cette lancée ? Je finis mon verre et je demandais à la barmaid si elle pouvait me donner directement la bouteille. C’était plus simple. De toute façon je comptais dormir sur place. Etant venu en voiture, je n’étais plus du tout en état de conduire. Ce serait quand même le comble pour un avocat comme moi de se faire arrêter en état d’ébriété. Je la remerciai en souriant quand elle m’apporta la bouteille. J’étais sur le point de partir, direction la réception, espérant qu’ils avaient encore une chambre de libre, quand je remarquais une présence à mes côtés. Ou derrière moi. Je ne savais pas trop. J’entendis sa voix avant de la voir. Barbara. Mon corps tout entier se crispa, mes poings se serrèrent automatiquement. J’ouvris la bouteille et j’en bus une gorgée. Je n’étais pas à ça prêt. Je me rassis à ma place, et je me tournais lentement vers elle. « Tiens, mais qui voilà », j’esquissais un sourire en coin. « La fugitive ». La barmaid était revenue à notre hauteur et demanda à Barbie si elle désirait boire quelque chose. Je ne répondis rien du tout, la fixant juste dans les yeux, glissant de temps en temps dans son décolleté. Je savais que ce n’était pas correct ce que je faisais là, mais voilà, j’étais en colère contre la personne à mes côtés et je n’étais pas prêt à me mettre à genoux devant elle et lui pardonner ce qui s’était passé la veille. Et il faut bien dire que l’alcool n’aidait pas. Ou alors si. Il aidait à sa façon. Il me rendait plus joyeux. Heureusement pour elle que je n’avais pas l’alcool mauvais, pas ce soir en tout cas. Tout dépendra d’elle maintenant. Je tapotais la chaise à mes côtés, regardant la jeune fille. « Assieds-toi seulement, maintenant que t’es là ». Mon cerveau, étonnamment, réfléchissait à toute allure, me demandant ce qu’elle foutait là. Je ne pus m’empêcher de lui demander « Fuir comme une lâche un soir ne t’as pas suffi ? Tu me suis maintenant ? » Je secouai la tête, incrédule. Je regardais la bouteille de whisky devant moi, hésitant à reprendre une gorgée. C’était à mes risques et périls. Si au moins elle aurait assisté au pot de départ pour Alfred, j’aurais pu accepter sa présence ici, mais là … non. Je me tournais vers elle, lâchant du regard la barmaid qui était restée à notre hauteur, plantant mon regard dans le sien. « Tu comptes refaire le même coup ce soir ? Au moins je serai averti ».

_________________



BANG BANG,
YOU SHOT ME DOWN.


Revenir en haut Aller en bas
Adalyn Blackwell
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 117
√ Date d'inscription : 31/05/2015

MessageSujet: Re: Why so serious ? {ft Barbie. Mer 22 Juil - 23:11



Why so serious?
    ft. Andrew & Barbara

   
« Tiens, mais qui voilà. La fugitive. » Barbara voudrait sourire, tourner la situation à la dérision. Mais quelque chose dans l’attitude d’Andrew l’en empêche. Elle sent sa colère, par ailleurs justifiée. À situation inversée, elle aussi serait furieuse, voire blessée. Elle ignore superbement la barmaid qui lui demande ce qu’elle veut boire, et s’assoit près d’Andrew, ne le lâchant pas du regard. Elle remarque son regard obstinément posé sur la jolie barmaid, et une fois de plus elle serre les mâchoires, prise d’un sentiment de haine absolue à l’égard de la jeune femme. « On vous fera signe si on a besoin de vous. Vous pouvez partir. », dit-elle d’un ton sec et ferme à l’employée. « Fuir comme une lâche un soir ne t’as pas suffi ? Tu me suis maintenant ? » Elle soupire tristement, pince ses lèvres. Comment lui expliquer, sans le mêler à toute cette histoire? Le regard d’Andrew se pose enfin sur elle, et elle maintient difficilement le contact visuel. « J’aimerais tellement t’expli – », commence-t-elle avant d’être interrompue. « Tu comptes refaire le même coup ce soir ? Au moins je serai averti ».

« Andrew. » Elle pose une main sur son bras, frissonne presque en sentant la chaleur de sa peau sous les couches de tissu. « Je suis vraiment désolée, pour cette nuit. J’aimerais t’expliquer, mais je ne peux pas, parce que ça te mêlerait à mes histoires et c’est la dernière chose au monde que je désire. » Elle ne rompt pas le contact visuel, tentant de le mettre en confiance. Il lui est tellement déroutant de devoir taire l’essentiel même de sa nouvelle vie! « Quant à ce soir… J’ignorais que tu me laisserais l’occasion de te refaire le même coup. », dit-elle un peu à la blague, tentant d’insuffler un peu de légèreté dans cette conversation. L’idée même de passer la nuit avec Andrew suffit à éveiller en elle des envies trop puissantes pour être ignorées, et si elle se laissait aller à ses rêvasseries, elle perdrait la carte. Elle s’efforce donc de se concentrer sur le moment présent, évitant de se remémorer la veille ou d’imaginer la prochaine fois. Si prochaine fois il y a.


_________________


« fix you. »
And the tears come streaming down your face when you lose something you can't replace. When you love someone, but it goes to waste. High up above or down below when you're too in love to let it go. But if you never try you'll never know.
Revenir en haut Aller en bas
James Batthyány
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 257
√ Date d'inscription : 30/05/2015

MessageSujet: Re: Why so serious ? {ft Barbie. Mer 22 Juil - 23:44

Why so serious ?

Death ends a life, not a relationship.

Une fois Barbara assise à mes côtés, j’étais plus concentré sur la jeune barmaid derrière le comptoir que par elle. Mais il ne fallut pas beaucoup de temps avant qu’elle ne la rembarre. Bon. Apparemment elle voulait toute mon attention. Je me tournais donc vers elle, lentement. Je ne voulais pas tout voir tanguer. Je lui souris, qui sonnait plus faux que vrai. Je lui aurais bien apporté toute l’attention qu’elle voulait, mais pas ce soir. Pas après ce qu’elle avait fait. Et pas dans cet état. « Très agréable dis voir ! Elle ne t’a rien fait la pauvre ». Je secouai la tête. Je parlais même à retardement. Je regardais pendant quelques secondes la bouteille, qui me narguait. Je la repoussais un peu plus loin, pour ne pas qu’elle soit trop à portée de mains et pas trop loin pour que je l’oublie. Je l’avais quand même payée. Elle était à moi. Je reportais donc mon attention sur elle, comme elle le souhaitait, plantant mon regard dans le sien. Je n’avais pas remarqué qu’elle s’était mise à parler et je l’interrompis donc. Tant pis. Ce n’était pas la mort.

Elle posa sa main sur mon bras, que je repoussais plus violemment que ce que je voulais. « Ouais ouais ouais. Blablabla », je levai les yeux au ciel. C’était toujours la même chose. Je ne vais pas bien. Je ne peux pas t’en parler. Je suis désolée. Je ne peux pas te l’expliquer. C’était quoi son problème merde ? Le fait qu’elle soit une femme n’était pas une réponse convenable. Il y avait autre chose. Je ne savais pas trop comment réagir sur le coup. Car d’un côté, nous n’étions pas ensemble. Mais ça n’empêchait pas que ce qu’elle avait fait, bah ça ne se faisait pas. En couple ou pas. Elle aurait tout simplement pu dire qu’elle devait rentrer chez elle, au lieu d’accepter mon invitation et partir dès que j’avais le dos tourné. « Comme d'habitude, pas de réponse». Je la regardais toujours, ne lâchant pas son regard. « Tu savais très bien que je demanderai des explications ». Je secouai de nouveau la tête, et je ne pus résister. Je pris la bouteille que j’avais mis un peu plus loin et je me resservis un verre. Que je vidai d’un trait. Sa remarque suivante me fit bien rire, que j’essayais de retenir tant bien que mal. « Je n’ai jamais dit que je te laisserai. Faut pas prendre tes rêves pour la réalité, ma belle », j’insinuais bien sur ce dernier mot, lui faisant bien comprendre que je ne laisserais pas cette situation se reproduire. Je n’étais pas du genre à retenir les gens de force, loin de là. Je ne comptais tout simplement pas que la soirée se finisse comme celle de hier. Et de toute façon, je n’étais pas sûr d’être vraiment en état de faire quoique ce soit. Et je n’en avais pas envie. J’avais bien conscience que ce n’était qu’un mensonge que je me disais à moi. je n’arrivais pas à lui résister. Rien que son odeur me faisait déjà un peu d’effet. Mais non. Pas ce soir. Même pas en rêve. Toujours la regardant, je lui demandais « Bon, dis-moi sincèrement ce que tu fais ici ? Ou ça aussi, tu ne peux pas me l’expliquer ? Comme tout le reste d’ailleurs ». Comme la veille, malgré mon taux d’alcoolémie, j’avais tout pleins de questions qui fusaient dans ma tête, mais si elle ne voulait pas m’expliquer ou me répondre correctement, tant pis pour elle. J’avais beau avoir de l’affection pour elle, ce n’était pas la seule fille qui existait sur terre. Je m’y ferai.

_________________



BANG BANG,
YOU SHOT ME DOWN.


Revenir en haut Aller en bas
Adalyn Blackwell
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 117
√ Date d'inscription : 31/05/2015

MessageSujet: Re: Why so serious ? {ft Barbie. Jeu 23 Juil - 0:24



Why so serious?
    ft. Andrew & Barbara

   
 L’alcool rend Andrew agressif, ce qui rend Barbara mal à l’aise. Elle peut parfaitement comprendre sa colère et sa rancune, mais n’a drôlement pas envie de se confronter à une telle attitude. Après qu’il l’ait repoussée avec un peu trop d’enthousiasme, elle croise les bras, agacée. « Tu crois que ça m’amuse d’être aussi évasive? Si je le pouvais, je te raconterais tout, mais tu me prendrais pour une démente. » Elle-même a eu vent des créatures mythiques depuis qu’elle a rencontré Anton, une éternité auparavant. Mais elle se doute bien qu’Andrew n’hésiterait pas à exiger qu’elle soit soignée si elle lui faisait part de la vérité. « Mes rêves? C’est toi qui a parlé de ça en premier. Peut-être que ce sont tes rêves. Mon mignon. » Il est sans doute immature de sa part de répondre à Andrew sur le même ton qu’il a utilisé avec elle. Il est évident qu’il n’est pas en pleine possession de ses moyens, et si l’alcool ne pardonne pas nécessairement son attitude, elle la justifie. Elle-même n’a pas d’excuse autre que son orgueil et son fort caractère. « Si tu penses que je te suivais, cesse de flatter ton égo. Je passais juste dans le coin, tu vois, ma vie ne tourne pas autour de ta personne. » Elle regrette immédiatement ses paroles, comme si elle sentait qu’elles étaient partiellement fausses. Ne se targuait-elle pas au réveil d’avoir repris goût à son existence depuis la nuit dernière? « Arrivée ici, je t’ai flairé. » Elle a l’impression d’en dire trop. Comment lui expliquer qu’elle a senti son odeur à partir de la rue, sans compromettre son secret? « Enfin, je veux dire, j’ai eu l’intuition que tu étais ici. Ne me demande pas de t’expliquer pourquoi, je l’ignore moi-même. J’ai cru que c’était une occasion en or pour te présenter mes excuses, mais manifestement tu n’as pas envie de les entendre. » Elle le provoque d’un regard insistant, puis son visage s’adoucit. « Mais je vais quand même te le dire, je suis désolée. » Plus qu’il ne peut l’imaginer. « Je… ne suis plus libre de mes mouvements. C’est une grande partie de ce qui cause mes problèmes. Je suis contrainte d’être à certains endroits, à certains moments… Que je le veuille ou non. Et rien au monde ne pourra changer cela. » Malgré tout la volonté dont elle voudrait faire preuve, jamais elle ne pourra échapper au danger de la lumière du jour. Même si elle échappait à l’emprise de Ksenia, même si elle parvenait à retrouver son indépendance… cette contrainte existera toujours. « C’est pour cela, que je suis partie si rapidement. »

_________________


« fix you. »
And the tears come streaming down your face when you lose something you can't replace. When you love someone, but it goes to waste. High up above or down below when you're too in love to let it go. But if you never try you'll never know.
Revenir en haut Aller en bas
James Batthyány
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 257
√ Date d'inscription : 30/05/2015

MessageSujet: Re: Why so serious ? {ft Barbie. Jeu 23 Juil - 9:43

Why so serious ?

Death ends a life, not a relationship.

J’essayais de garder ma concentration sur elle et de me contrôler du mieux que je le pouvais. J’’haussais les épaules à sa remarque. « Tu préfères être lâche alors ? ». Je me demandais à quoi elle jouait. Depuis toutes ces années qu’on se connaissait, elle devait très bien savoir que je n’étais pas le genre de type à prendre des conclusions trop hâtives et écouter les explications attentivement. Quelles qu’elles soient. Et puis vu dans l’état dans lequel j’étais, elle pouvait très bien m’en parler pour soulager sa conscience. Avec un peu de chance, je m’en souviendrais même plus demain. La balle était dans son camp. Je me fis violence pour ne pas me resservir un nouveau verre. Il fallait que je reste maître de moi-même, même si ce n’était déjà plus le cas. Je ne pus m’empêcher d’esquisser un sourire. « Tu comprends vraiment tout de travers-là », je secouais la tête. « Je parlais au cas si ça arriverai de nouveau une prochaine fois. Je n’ai pas parlé de ce soir ! » Je faisais pianoter mes doigts sur le comptoir du bar, faute de boire un autre verre. « Mes rêves ? Tu ne veux même pas savoir ce qu’il y a dans mes rêves, c’est mieux pour toi ». Je la regardais toujours, n’arrivant pas à détourner le regard. Elle avait une sorte d’effet envoûtant. Comme une sirène. « Tu passais juste dans le coin ? Tu crois vraiment que je vais gober ça ? Tu me prends pour un con là ». Je soupirais d’exaspération. Je me tournais, balayant la pièce du regard, m’attardant sur la gente masculine avant de reporter mon attention sur elle. « C’est avec lequel que t’as rendez-vous ? » Je balayais de nouveau la pièce du regard avant de planter mon regard dans le sien, attendant sa réponse. « Je vois je vois. T’as eu une sorte d’intuition et t’as décidé de passer les portes de l’hôtel ? Ce n’est pas que je n’ai pas envie de les entendre tes excuses, c’est juste que tu ne m’en donne pas ». Je le regardais, écoutant ses explications. Elle avait de l’imagination en tout cas. Elle avait été chercher ça ou ? « Admettons que tu dises la vérité », je regardais autour d’elle « T’es harcelée par quelqu’un ? C’est ça ? Mais même, ça ne justifie pas tout. T’aurais très bien pu refuser l’invitation et rentrer chez toi, plutôt que fuir ». Je secouai la tête et je ne répondis plus rien.

Sans dire un mot, je me levai de la chaise, me tenant au comptoir, et je me dirigeais en direction des toilettes. J’avais besoin d’un peu de calme, de réfléchir. Je me postais devant le lavabo avant de me rincer le visage à l’eau froide. Fallait que je reprenne mes esprits. J’avais envie d’envoyer mon coup de poing dans le miroir devant moi, mais je me retins de justesse. Je ne voulais pas me montrer faible. Et si elle me verrait revenir avec une main ensanglantée, elle se posera certainement des questions. Je revins un quart d’heure après, comme si je n’étais pas parti. Je pris la bouteille de whisky dans ma main et avec l’autre je pris la sienne. « On va fumer ». C’était une affirmation et non pas une question. Soit elle relâchait son étreinte pour rester là ou partir, soit elle me suivrait.


Spoiler:
 

_________________



BANG BANG,
YOU SHOT ME DOWN.


Revenir en haut Aller en bas
Adalyn Blackwell
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 117
√ Date d'inscription : 31/05/2015

MessageSujet: Re: Why so serious ? {ft Barbie. Jeu 23 Juil - 16:54



Why so serious?
    ft. Andrew & Barbara

   
 Barbara écoute le monologue d’Andrew en silence, trop choquée pour répondre à quoi que ce soit. Mais où va-t-il piger ses questions?! Il croit vraiment qu’elle est venue rejoindre quelqu’un, ce soir? Il la prend pour quoi, une trainée qui s’ouvre les jambes au premier venu? Il devrait savoir, pourtant, qu’il a été le seul depuis Anton. Elle le regarde s’éloigner vers les toilettes, et l’envie de quitter l’hôtel sur le champ semble extrêmement séduisante. Mais elle n’y arrive pas, quelque chose la pousse à rester bien assise sur sa chaise, le regard fixé sur l’horloge. Les minutes passent, et elle commence à penser qu’Andrew est carrément parti, la laissant en plan. Ce qui serait assez justifiable, avouons-le. Mais il revient, lui attrapant la main, l’entraînant vers l’extérieur. Elle se laisse faire, un peu d’intimité ne leur feront pas de mal.

À l’extérieur, elle laisse Andrew s’allumer une cigarette, n’ose pas faire le geste de s’en prendre une elle-même. « Je voudrais que tu saches que si j’ai accepté ton invitation, hier, c’est que je le voulais sincèrement. Même si je ne pouvais pas, au final. » Le regard perdu vers le ciel, elle réfléchit à ce qu’elle pourrait lui dire pour qu’il puisse cesser de la haïr, sans pour autant lui dire la vérité. Trop crue, trop brutale. « S’il y avait une raison, disons… logique, je te la confierais sans hésiter. Mais ça dépasse toute notion de rationalité, crois-moi. » Elle soupire, tourne la tête vers lui. « Je ne suis pas harcelée, ni mêlée à des affaires illégales. Si c’était le cas, je pourrais m’en sortir, éventuellement. Là, je suis coincée, pour le reste de mes jours. » Pour l’éternité, même. Elle en veut tellement à Ksenia! Sans l’existence de cette gamine, elle aurait pu poursuivre une vie normale, et surtout, ne pas être dans une situation semblable à l’instant précis. Elle n’a pas envie de se disputer avec Andrew. Elle voudrait simplement retrouver la chaleur de ses bras, la sécurité de son étreinte. « Crois-tu aux légendes? », demande-t-elle d’un ton sérieux, juste pour tâter le terrain.


_________________


« fix you. »
And the tears come streaming down your face when you lose something you can't replace. When you love someone, but it goes to waste. High up above or down below when you're too in love to let it go. But if you never try you'll never know.
Revenir en haut Aller en bas
James Batthyány
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 257
√ Date d'inscription : 30/05/2015

MessageSujet: Re: Why so serious ? {ft Barbie. Jeu 23 Juil - 19:48

Why so serious ?

Death ends a life, not a relationship.

De retour des toilettes, je me sentais un peu mieux. On va dire que le fait de m’avoir aspergé le visage avec de l’eau m’avait remis un peu les idées en place. Pas toute et je n’étais pas dessaoulé pour autant, mais j’avais l’impression d’aller mieux. Arrivé à son hauteur, sans poser aucune question, je pris la bouteille avec moi et je la pris par la main. Simple reflexe et je l’emmenai dehors. J’avais envie de fumer et même s’il y avait un fumoir à disposition de l’hôtel, je préférais me retrouver dehors. Prendre l’air. A l’extérieur, je posai la bouteille de whisky à mes pieds et je m’allumais directement une cigarette, tendant mon paquet à Barbara, au cas où elle en voudrait une. Mes bonnes manières étaient revenues. En tout cas quelques-unes. Je n’avais encore rien dit depuis qu’on était dehors. J’attendais une réaction de sa part. Je m’appuyais contre le mur derrière moi, reportant mon regard sur elle, plantant mes yeux dans les siens. J’hochais la tête, essayant de me comporter comme un adulte et non pas comme un gamine. Calmement, je répondis « Tu devais quand même savoir non que tu ne pourrais pas ? » Je la croyais quand elle me disait qu’elle voulait sincèrement resté. Ça se voyait sur elle, mais pour le reste, j’avais quand même besoin d’une explication plausible. J’écoutais attentivement le reste, essayant d’assimiler ensemble les bribes d’informations qu’elle lâchait. Je n’avais toujours pas de réponse et je ne trouvais rien de logique qui puisse expliquer sa situation. A part peut-être une chose. « Tu t’es remariée et du coup tu peux plus ? » C’était la première chose qui m’était passé par la tête et la plus … logique. Je ne voulais pas chercher trop loin. Pas maintenant. Je n’étais pas en état.  

« Crois-tu aux légendes ? » Tout mon corps se figea d’un coup. Instinctivement je pris la bouteille à mes pieds et j’en bus une longue gorgée et je me rallumais une deuxième cigarette. Je la regardais fixement. J’étais dans l’incapacité de répondre. Regardant au loin, mes souvenirs me ramenèrent quelques temps en arrière. J’étais allé tranquillement au bar, boire une amie de longue date, Elvira, pour l’avertir des charges qui pesaient contre elle, quand elle m’avait avoué que … c’était une vampire. J’avais toujours de la peine à y croire. Fin’, j’y croyais, je la voyais mal me mentir, mais en tant qu’humain, j’étais toujours un peu septique et une partie de moi ne voulait pas y croire. Mon regard allait entre la charmante jeune fille en face de moi et les arbres au loin. Je secouais la tête. Non non non. Pas elle. Ça ne pouvait pas être ça. Mais … Ça pouvait effectivement expliquer pourquoi elle s’était enfuie, pourquoi elle ne sortait plus la journée et que je la voyais que le soir. Mais non. Je repris mes esprits. « Non », je m’interrompis un instant, avant de continuer « Enfin, non jusqu’à preuve du contraire ». Avec Elvira je n’avais pas vraiment eu de preuve, ou si j’en avais eu, mon cerveau l’avait relégué dans les archives de me souvenirs. En attendant une réponse de sa part, je la fixai droit dans les yeux, essayant de balayer mes idées de ma tête.

_________________



BANG BANG,
YOU SHOT ME DOWN.


Revenir en haut Aller en bas
Adalyn Blackwell
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 117
√ Date d'inscription : 31/05/2015

MessageSujet: Re: Why so serious ? {ft Barbie. Ven 24 Juil - 2:47



Why so serious?
    ft. Andrew & Barbara

   
 « Tu t’es remariée et du coup tu peux plus ? » Barbara éclate de rire. Il ne s’agit pas d’un rire moqueur, juste d’une réelle hilarité tellement cette raison lui paraît loufoque. Si seulement les choses étaient si simples… « Andrew! Tu penses vraiment que je serais infidèle à un nouvel époux? J’ignorais que tu avais si peu d’estime pour moi! » Elle parle d’un ton joueur, en écho à son rire. N’empêche, cette vérité serait beaucoup plus agréable à assumer que celle qui pèse réellement sur elle. Son hilarité se tait, alors qu’elle comprend qu’Andrew ne connaît pas l’existence des créatures mythiques. «Non jusqu’à preuve du contraire ».

Une idée s’impose soudainement à elle. Quelle serait la meilleure preuve à lui offrir que lui montrer ce dont elle est réellement capable? Son cerveau réfléchit à toute vitesse, alors qu’elle pèse les pours, les contres. Faire preuve de sa nature, c’est mettre Andrew en danger. C’est l’exposer à un monde qui lui est inconnu, qui lui est dangereux. C’est risquer de perdre le contrôle sur sa soif, de carrément le tuer. Mais c’est aussi lui offrir la possibilité de la comprendre, voire même de l’accepter. Peut-être que s’il saisit la réelle raison de ses agissements, il la pardonnera, et restera dans sa vie. Et c’est l’une des choses qu’elle souhaite le plus. Une fraction de seconde après les paroles d’Andrew, elle s’avance vers lui, trop rapidement pour une humaine. Avant même qu’elle ne puisse réfléchir davantage, elle le plaque contre le mur, avec une force surprenante pour sa fine musculature. Et, sans hésiter, elle plonge. Ses crocs rencontrent la chair appétissante de son amant, et à l’instant où elle goûte son sang, elle se sent au nirvana. C’est la première fois qu’elle boit directement à la source, et cela n’a strictement rien à voir avec les verres de sang que lui faisaient boire Ksenia. Elle boit, boit… et, finalement, réussit à le relâcher, non sans difficulté. C’est simplement l’identité de sa proie qui la ralentit, et elle réalise qu’elle n’aurait aucune difficulté à tuer un inconnu… Elle en veut plus. Beaucoup plus.

Elle lève la tête, se retrouvant nez à nez avec Andrew. Son regard planté dans le sien, elle lui adresse un sourire presque mauvais, ses dents toujours couvertes de son sang. « Est-ce assez de preuve pour toi? » Sa langue se glisse doucement sur ses dents, recueillant chaque goutte du précieux liquide.

_________________


« fix you. »
And the tears come streaming down your face when you lose something you can't replace. When you love someone, but it goes to waste. High up above or down below when you're too in love to let it go. But if you never try you'll never know.
Revenir en haut Aller en bas
James Batthyány
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 257
√ Date d'inscription : 30/05/2015

MessageSujet: Re: Why so serious ? {ft Barbie. Ven 24 Juil - 18:09

Why so serious ?

Death ends a life, not a relationship.

Je la regardais toujours, réfléchissant à toutes les possibilités qui se présentaient à moi. Ce n’était pas à moi de trouver une explication, mais vu qu’elle ne voulait pas m’en parler, fallait bien que je cherche de mon côté. Je secouais la tête à sa remarque. J’avoue que j’avais été chercher un peu trop loin. « Tu te trompes, j’ai beaucoup d’estime pour toi, mais fallait bien que je trouve une explication rationnelle ». Je m’interrompis un moment avant de rajouter « Vu qu’apparemment tu ne voulais pas m’en donner ».

J’ai juste le temps d’écraser ma cigarette par terre avant que Barbra s’approche de moi et me plaque contre le mur derrière moi. Je la regardais en arquant un sourcil. Je savais qu’elle m’aimait bien, mais à ce point ? Je n’eus pas le temps de réagir qu’elle se pencha vers moi. Vers moi. Je fronçais les sourcils, ne comprenant plus rien. Et là, ses dents, ou plutôt ses crocs, s’enfoncent dans ma peau. Je pousse un léger cri et j’essaie de me débattre. Je n’ai rien contre les morsures, dans certaines situations, mais pas là et pas comme ça. Elle s’était tellement plaquée contre mur que je ne pouvais plus bouger, j’avais beau essayer de la pousser à l’aide de mes bras, impossible. J’étais pris en sandwich entre elle et le mur. Et j’avais mal. Je serai les dents, pour ne pas crier et supporter un minimum la douleur ainsi que les poings.  Au bout d’une éternité, alors que la scène avait duré juste quelques minutes, Barbara enleva ses crocs et me regarde, les yeux dans les yeux. Je me demande encore comment je tiens débout. En tout cas, ce qui est sûr, c’est qu’avec ça, j’ai décuvé d’un coup. C’est comme si je n’avais rien bu depuis que j’étais là. Je ne la lâchais pas du regard et mon premier réflexe fut de poser ma main sur la plaie, pour la compresser. « Putain ». C’était la seule chose que j’avais réussi à dire. Mon cerveau était en stand-by. Je passais une main sur mon front, enlevant la transpiration qui s’y était posé. Je crevais de chaud tout à coup et de froid en même temps. Comme si j’avais la grippe. Je ne pouvais toujours pas fuir. Et Barbara me faisait peur. J’avais beau avoir parlé avec Elvira des légendes, que j’avais quand même eu de la peine à croire, mais là … j’avais ma réponse. Sauf qu’elle n’avait plus l’air d’être elle-même. Elle me faisait peur. Très même.

Je n’arrivais pas dire quoi que ce soit et je devais certainement être blanc. Je restais planté là, par obligation, elle était devenue trop forte pour moi. J’avais subitement envie d’être ailleurs, de continuer à boire, pour revenir dans mon état d’avant. Je me maudissais d’avoir posé la question, et surtout d’avoir insisté. J’aurais préféré qu’elle me dise tout simplement ce qu’elle était, je l’aurais peut-être pas forcément crue, mais là … ce qu’elle venait de me faire subir … Je secouais la tête, éberlué. « Barbara ». Respire, respire, tu peux le faire. « Tu … me fais peur-là ». J’avais mis ma fierté de côté pour une fois, et j’essayais de donner des coups d’œil aux alentours, voir si des gens avaient assisté à la scène. J’hochais légèrement la tête. « Je crois que oui … c’est assez ».

_________________



BANG BANG,
YOU SHOT ME DOWN.


Revenir en haut Aller en bas
Adalyn Blackwell
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 117
√ Date d'inscription : 31/05/2015

MessageSujet: Re: Why so serious ? {ft Barbie. Ven 24 Juil - 18:50



Why so serious?
    ft. Andrew & Barbara

   
 Soudainement, Barbara se sent mal. Elle qui était triomphante un instant plus tôt, elle réalise ce qu’elle vient de faire. Elle relâche la pression exercée sur Andrew, et recule de plusieurs pas, cachant son visage entre ses mains. Comment a-t-elle osé? Elle qui se refusait à sa nature, elle a attaqué un humain, et pas n’importe lequel! Quelqu’un qu’elle connaît, qu’elle respecte, qu’elle aime… enfin, qu’elle apprécie. N’exagérons rien. « Je suis désolée! » Son regard paniqué est posé sur lui, alors qu’elle tente de vérifier si elle n’a pas pris trop de sang. Il lui semble que les battements du cœur d’Andrew sont suffisamment forts pour qu’elle ne s’inquiète pas, mais comment réellement savoir? Elle ne connaît pas ses limites, pour la bonne raison que Ksenia ne lui a strictement rien appris! « J’ai perdu le contrôle, je ne sais pas ce qui m’a pris… » Lentement, elle avance vers lui. Elle effleure du bout des doigts la plaie qui ne saigne déjà plus, passe doucement sa main glacée le long de la joue d’Andrew. « N’ait pas peur… je ne te ferai jamais de mal. », murmure-t-elle le couvant de son regard. Elle tente de croire à ses paroles, de sceller ainsi une promesse qu’elle saura tenir. L’idée de perdre le contrôle n’échappe jamais à son esprit, mais elle espère qu’il la croira, car il s’agit de son réel désir.

Le sang frais lui monte à la tête, elle est tiraillée entre son euphorie et son inquiétude. Elle a l’impression que ses sens sont encore plus aiguisés, si une telle chose est possible. Elle réfléchit plus rapidement, elle perçoit chaque détail de son environnement avec une finesse étourdissante. Et ses désirs désormais exacerbés sont presque incontrôlables. Elle joint ses lèvres aux siennes, sans plus de préambules, et l’embrasse avec fougue, passion. Elle ne saurait expliquer son geste, c’est comme si les convenances n’avaient plus d’importance. Elle se laisse simplement guider par ses instincts et ses pulsions primaires, à la manière d’un animal. Elle se fiche même de la réciprocité de son désir, elle attire Andrew à elle dans ce baiser ardent qu’elle ne voudrait rompre pour rien au monde.


_________________


« fix you. »
And the tears come streaming down your face when you lose something you can't replace. When you love someone, but it goes to waste. High up above or down below when you're too in love to let it go. But if you never try you'll never know.
Revenir en haut Aller en bas
James Batthyány
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 257
√ Date d'inscription : 30/05/2015

MessageSujet: Re: Why so serious ? {ft Barbie. Ven 24 Juil - 19:20

Why so serious ?

Death ends a life, not a relationship.

J’espérais au plus profond de mon cœur et de mon âme qu’elle n’allait plus s’attaquer à moi et qu’elle s’éloigne de moi. Je n’avais pas confiance en son regard. Il était mauvais. Je ne savais même pas si elle en était consciente. J’avais toujours ma main posée sur ma plaie, qui saignait de moins en moins, quand mes genoux commencèrent à trembler. Y a tout qui me revenait dans la gueule d’un coup. Je m’appuyais contre le mur, encore plus, de toute façon je n’avais pas vraiment le choix, j’étais coincé. Au bout d’un moment, alors que j’essayais de tenir sur mes jambes, Barbara recula d’un pas, me laissant un peu d’espace pour respirer. Je pris une grande inspiration, essayant de me calmer. Mon cœur battait la chamade et ma respiration était saccadée. Il ne manquait plus que je parte en crise d’angoisse et c’était la totale. Je reportais malgré tout mon regard sur elle. Son expression avait changé. Elle avait l’air maintenant paniquée. Je ne répondis pas à son désolée. Je n’en voyais pas l’utilité. Sa culpabilité suffirait amplement. «  … Je vois ça … » Je n’en dis pas plus. Je ne voulais pas être méchant avec elle et surtout que c’était de ma faute, principalement. Si je ne lui avais pas demandé d’explication, rien de tout ça ne serait arrivé. Quant à sa remarque suivante, je ne savais quoi penser. D’un côté je la croyais, Barbara ne me ferait jamais de mal, j’en étais sûr, mais là … est-ce qu’elle arrivera à contrôler ses pulsions pour ne pas me tuer ? Je ne savais pas mais je l’espérais.

Toujours un peu étonné, tout mon corps tremblant, elle se colla de nouveau à moi et m’embrassa. Avec passion. Avec fougue. En temps normal et dans d’autre situation, je ne l’aurais pas repoussé, mais là il le fallait. Profitant qu’elle m’embrasse, et qu’elle est donc moins concentrée, je la repousse. Gentiment. Je n’ai même pas le temps de lui dire quelque chose ni de la regarder que je me plie en deux, sur le côté, ressortant tout ce que j’avais mangé pendant cette soirée. Me relevant, tout flageolant, je sortis un mouchoir de ma poche pour m’essuyer la bouche et pris en passant la bouteille de whisky à mes pieds. Je bus une longue gorgée, pour me donner du courage, de la force. Je reportais mon attention sur la jeune fille, je regardais autour de moi et je la repris par la main, l’entraînant à l’intérieur. C’était un miracle que je tienne toujours sur mes jambes. Je me dirigeais directement vers la réception, lui demandant si elle avait une chambre de libre. En quelques secondes elle m’avait donné une clé que je m’empressais de prendre. Toujours entraînant Barbie par la main, je m’engouffrais dans l’ascenseur, sans dire un mot. Une fois arrivé dans la chambre, je filai directement à la salle de bain. Je posais mes deux mains sur le lavabo, me passant de l’eau froide sur tout le visage. Je n’osais pas me regarder dans le miroir, je devais certainement faire trop peur.  Je pris quand même le temps de me laver les dents, merci à l'hôtel de fournir des brosses à dent. Juste après je me déshabillais, et je filai sous la douche. Sans savoir pourquoi, certainement la peur de m'effondrer sous le jet d'eau, je m'assis, restant pendant une bonne quinzaine de minutes sans bouger, l'eau chaude coulant sur tout mon corps. Je repris un peu mes esprits et je sortis, enroulant une serviette de bain autour de la taille. Je sortis de la salle de bain tant bien que mal pour rejoindre Barbara, qui était quelque part dans la pièce.

_________________



BANG BANG,
YOU SHOT ME DOWN.


Revenir en haut Aller en bas
Adalyn Blackwell
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 117
√ Date d'inscription : 31/05/2015

MessageSujet: Re: Why so serious ? {ft Barbie. Ven 24 Juil - 20:16



Why so serious?
    ft. Andrew & Barbara

   
 Le premier réflexe de Barbara, sentant qu’elle est repoussée, est d’utiliser sa force pour raffermir l’étreinte, mais elle se retient. Elle ne va pas commencer à lui forcer la main, quand même. Surtout qu’elle constate que les émotions d’Andrew ont repris le dessus, et elle détourne le regard alors qu’il évacue tout, non pas dégoût mais par désir de lui offrir un tant soit peu d’intimité. Elle ne dit pas un mot pendant qu’il vide ses tripes, pas plus lorsqu’il lui prend la main pour l’entraîner à l’intérieur. Ils ont besoin d’intimité, elle le sait. Il fait donc écho à ses pensées en demandant une chambre, et elle le suit en silence, jusqu’à cette fameuse pièce où Andrew s’enferme immédiatement aux toilettes. Elle entend le robinet couler, puis la douche, et décide de ne pas violer son intimité. Elle se contente d’observer la chambre, s’asseyant bien sagement au bout du lit. Étrangement, elle se sent soulagée de la tournure des événements. Même si elle n’aurait pas nécessairement voulu que les choses se déroulent de manière si drastique, elle est au final bien heureuse qu’Andrew sache enfin la vérité. S’il ne décide pas de la rayer complètement de sa vie, elle aura au moins quelqu’un avec qui partager son secret… Parce que, oui, Andrew est la seule personne qui soit désormais au courant de sa transformation, outre Ksenia. C’est un premier pas vers l’avant, vers l’acceptation de ce qu’elle est devenue. Parce que même si elle déteste sa nature, elle n’a pas le choix de s’y adapter. Peut-être qu’un jour elle parviendra à en être réellement heureuse, qui sait. Il suffit d’y aller une étape à la fois, et aujourd’hui, elle a l’impression d’avoir fait le premier pas de cette longue adaptation.

Lorsqu’Andrew sort enfin de la salle de bain, elle tourne le visage vers lui, lui adresse un sourire timide. Elle remarque au passage sa quasi nudité, se demandant s’il fait carrément exprès de la provoquer, elle et ses ardeurs incontrôlables. Elle détourne donc le regard avec regret, ne voulant pas attiser inutilement ses pulsions. « Tu tiens le coup? », demande-t-elle à demi voix, évitant soigneusement de poser son regard sur lui. C’est si tentant, pourtant… « Je peux partir si tu veux. »


_________________


« fix you. »
And the tears come streaming down your face when you lose something you can't replace. When you love someone, but it goes to waste. High up above or down below when you're too in love to let it go. But if you never try you'll never know.
Revenir en haut Aller en bas
James Batthyány
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 257
√ Date d'inscription : 30/05/2015

MessageSujet: Re: Why so serious ? {ft Barbie. Ven 24 Juil - 20:38

Why so serious ?

Death ends a life, not a relationship.

En sortant de la salle de bains, je me dirigeais directement vers la pièce principale. En même temps, dans une chambre d’hôtel, y en avait pas 36 milles, sauf dans une chambre de luxe mais j’avais simplement la première chambre qu’elle me proposait. Pendant un court instant je regrettais de ne pas avoir pris des habits de rechange, mais bon, je ne savais pas comment la soirée allait se terminer. Je ne l’avais pas envisagée de ce point-là. J’allais donc directement vers la jeune femme, qui était tranquillement assise sur le lit. Comme si elle s’était déjà approprié l’endroit. Elle me sourit timidement, presque gênée. Ce que je peux tout à fait comprendre. Elle a quand même failli me tuer, même involontairement. Je m’approchais un peu du lit, gardant quand même mes distances avec la jeune femme. Ça me déchirerait presque le cœur. Quel gâchis. J’haussais les épaules à sa question. Comment tenir le coup dans une situation pareille ? S’il y avait un mode d’emploi, je serais preneur. « J’essaie ». Je n’avais rien d’autre à dire. J’étais aussi mal à l’aise d’avoir vomi devant elle. J’aurais préféré qu’elle ne le voie pas, mais voilà, c’est le genre de chose qui ne se contrôle pas. C’était sorti tout seul. Comme ça. « Je peux partir si tu veux ». Je dus me retenir de ne pas dire quelque chose de méchant. Je pouvais maintenant comprendre sa situation et ça ne devait pas être simple à vivre tous les jours. Fallait juste que j’encaisse ce que j’avais appris un peu plus tôt dans la soirée et ça ne sera pas une chose simple non plus. « Fais comme tu le sens ». Je n’avais pas envie de me battre. Une partie de moi voulait qu’elle reste, être lové contre elle, sentir son doux parfum, voire plus. Et de l’autre … je ne voulais pas la voir là. Je ne voulais pas céder à mes pulsions après ce qu’il venait de se passer et que ce n’était pas une bonne idée alors qu’elle avait essayé de me tuer. Enfin, elle s’était contrôlée mais bon … Par contre, si elle allait rester, je me préparais déjà à ce qu’elle parte dans la nuit, comme la veille.

Me rendant soudainement compte de ma quasi nudité je refilai dans la salle de bain et j’enfilai de nouveau mon caleçon, mon pantalon et ma chemise. Laissant de côté ma cravate et ma veste. Je retournais dans la chambre, remarquant que Barbara n’avait pas bougé. Je m’assis à ses côtés, laissant quand même une petite distance entre nous. J’avais pris avec moi la bouteille de whisky, que je débouchais de nouveau pour en boire une gorgée. Je regardais Barbara ne sachant pas quoi dire. Je murmurai un simple « merci » parce que malgré tout, elle m’avait donné une raison à son comportement. Je me couchais sur le lit, posant ma tête sur l’oreiller, la bouteille toujours dans la main, et tant pis pour l’endroit, je m’allumais une cigarette. J’irai ouvrir la fenêtre un peu plus tard. Je me tournais vers la jeune fille, posant mon regard sur elle. « Tu … tu veux m’en parler ? » Je secouai la tête et je levai les yeux au ciel. J’avais l’impression d’avoir perdu ma langue. « Désolé … je sais pas trop quoi dire ».

_________________



BANG BANG,
YOU SHOT ME DOWN.


Revenir en haut Aller en bas
Adalyn Blackwell
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 117
√ Date d'inscription : 31/05/2015

MessageSujet: Re: Why so serious ? {ft Barbie. Ven 24 Juil - 21:22



Why so serious?
    ft. Andrew & Barbara

   
 Elle n’a pas envie de partir. Retrouver l’appartement glauque de Ksenia est la dernière chose au monde qu’elle désire, même si elle sait qu’elle n’a d’autre choix d’y retourner. Elle sait bien qu’à la fin de la nuit, elle devra quitter cette chambre, et retrouver ce lieu qu’elle déteste tellement. Elle veut donc profiter du moment présent, aussi longtemps que possible. La présence d’Andrew a sur elle un effet étrangement calmant, comme si elle se sentant en sécurité. C’est que, entre les deux, elle est le danger… contrairement à sa situation avec Ksenia, où elle se retrouve en position de faiblesse. Alors puisqu’il lui offre le choix, elle reste. Elle le suit du regard alors qu’il retourne à la salle de bain, constatant quelques instants plus tard avec déception qu’il s’est vêtu de nouveau. Certes, cela atténue la tension omniprésente, mais il n’en reste pas moins qu’elle appréciait bien la vue. Enfin. Lorsqu’il s’allonge sur le lit, elle hésite un peu. La logique voudrait qu’elle reste éloignée de lui, afin de se laisser une chance de regagner sa confiance. Elle sent bien la crainte qu’il ressent face à elle, et si elle la comprend, elle n’en est pas moins attristée. Elle n’arrive cependant pas à rester éloignée, et vient s’allonger près de lui, sans pour autant le toucher.

« Je ne saurais pas quoi dire. Tout cela est tellement étrange… » Elle soupire, et tend la main vers le paquet d’Andrew pour s’allumer une cigarette à son tour. « De ce que j’ai pu comprendre… on m’a transformée pour atteindre Anton. Quelle ironie. » Elle soupire en grimaçant légèrement, se demandant quelle logique a bien pu mener à cette conclusion. Entre Anton et elle, tout est fini depuis bien longtemps. Il y a d’ailleurs plusieurs mois qu’elle n’a pas échangé ne serait-ce qu’un seul mot avec son ancien époux, et si elle ne doute pas du respect qu’il a envers elle, elle doute qu’il soit si profondément touché en apprenant éventuellement la nouvelle. Elle réalise soudainement qu’elle vient de mêler Anton à cette histoire, alors qu’Andrew ne doit même pas connaître l’existence des chasseurs. Enfin, elle n’élabore pas, s’il le désire il posera plus de questions. « Hier, c’était la première fois que j’étais… libre? Disons que celle qui m’a fait ça est très protectrice envers moi, et pas dans le bon sens. » Ksenia n’a rien de la créatrice qui couve son infant avec amour et dévotion, loin de là. Elle se contente de la maintenir enfermée, de la forcer à se nourrir, et de l’empêcher de se tuer. « Je suis vraiment désolée, pour tout à l’heure. Et pour hier. J’espère que tu pourras me pardonner, et avoir confiance en moi. »


_________________


« fix you. »
And the tears come streaming down your face when you lose something you can't replace. When you love someone, but it goes to waste. High up above or down below when you're too in love to let it go. But if you never try you'll never know.
Revenir en haut Aller en bas
James Batthyány
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 257
√ Date d'inscription : 30/05/2015

MessageSujet: Re: Why so serious ? {ft Barbie. Ven 24 Juil - 21:57

Why so serious ?

Death ends a life, not a relationship.

Couché sur le lit je regardais le plafond quand je sentis la présence à Barbara à côté de moi. Elle venait de se coucher à mes côtés. Je dus me retenir de ne pas m’approcher un peu plus d’elle, pour sentir son odeur, caresser sa peau si douce. Je ne bougeais pas. Résistant tant bien que mal à cette envie. Je tournai ensuite mon visage vers le sien. C’était quand même plus passionnant que le plafond et j’écoutais attentivement ses explications, sans l’interrompre, ne voulant pas la couper dans son élan. Au début elle me parla d’Anton. Je savais bien évidemment de qui il s’agissait. Son ex-mari. Mais je ne voyais pas en quoi c’était pour l’atteindre. A moins que le divorce soit dû à sa transformation, ce que je doutais, vu qu’elle venait quand même travailler. J’avais beau ne pas croire aux légendes, je savais pertinemment que normalement les vampires n’aimaient pas la vue du soleil, ce qui expliquait d’ailleurs pourquoi elle était partie de chez moi la veille. J’hochais la tête de temps en temps, assemblant les informations dans ma tête. Donc quelqu’un l’avait transformée en vampire il y a de ça quelques temps, certainement depuis qu’elle ne venait plus travailler, et cette personne était très protectrice, et apparemment aussi possessive avec elle, au point qu’elle ne pouvait plus sortir. Même si je ne comprenais pas vraiment la relation qu’elles pouvaient avoir. Tout ça était nouveau pour moi. Sans rien dire, et avant de lui répondre, je me levai pour écraser ma cigarette dans un cendrier et ouvrir la fenêtre, pour aérer la pièce. De retour sur le lit, en ayant pris au passage le cendrier, je me recouchais à la même place d’avant.

Je ne lui répondis pas de suite, réfléchissant à ce que je pouvais bien lui dire. Je n’en avais aucune idée et je n’étais pas sûr si je voulais bien lui répondre. Peut-être une autre fois, mais là il commençait à se faire tard. Et je n’avais pas vraiment la tête à tout ça. Fallait d’abord que je prenne conscience de tout ce qui venait de se passer. De ses aveux. Il me faudra un peu plus de temps mais je ne voulais pas m’éloigner d’elle. « Ecoute … », je m’interrompis pour choisir mes mots. « Ça te dérange si on parle une autre fois de tout cet histoire ? » Je la regardais en le lui disant. J’espérais qu’elle pouvait comprendre qu’il me faudra un peu de temps pour assimiler le tout. « Sincèrement … je peux mieux comprendre mais … pour le reste, il me faudra certainement un peu de temps. Je ne peux pas vraiment te répondre là », je grimaçais légèrement. Je ne voulais pas la blesser mais je préférais être honnête avec elle. Elle le méritait, même si elle ne m’avait pas raconté la vérité de suite. « Je préfère être honnête avec toi ». Je me mis sur le côté, la regardant, et par simple réflexe, je passais ma main dans sa chevelure, plantant mon regard dans le sien.


_________________



BANG BANG,
YOU SHOT ME DOWN.


Revenir en haut Aller en bas
Adalyn Blackwell
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 117
√ Date d'inscription : 31/05/2015

MessageSujet: Re: Why so serious ? {ft Barbie. Ven 24 Juil - 22:45



Why so serious?
    ft. Andrew & Barbara

   
Elle hoche la tête, un sourire triste aux lèvres. « Oui, je comprends. C’est beaucoup de chose à assimiler en bien peu de temps. » Elle se sent bizarrement contrariée. Comme si, en ayant commencé à parler de son secret, elle voulait désormais tout lui confier. Elle-même est tellement confuse depuis les trois derniers mois! Mais elle n’aura d’autre choix que celui d’attendre qu’il soit prêt. « Je suis désolée que la vérité ne soit pas plus facile. J’aimais bien ta théorie sur le mariage. » Elle lui sourit, l’observant longuement. La main d’Andrew dans ses cheveux lui fait un bien fou, et si elle soutient son regard pendant un moment, elle finit par doucement fermer les paupières, appréciant pleinement la caresse. Les secondes passent, et sa respiration se ralentit, jusqu’à s’arrêter totalement. N’ayant plus besoin d’oxygène pour survivre, la respiration ne reste au final qu’un réflexe… Elle reste ainsi, de longues secondes, avant de rouvrir les paupières pour observer Andrew.

« Tu veux bien m’expliquer un truc? », demande-t-elle à voix basse, brisant ainsi un silence qui s’est installé depuis quelques minutes. « Je ne comprends pas ce que tu faisais, ici, ce soir… Boire ainsi, ce n’est pas toi… » Elle hésite, avance lentement sa main vers le visage d’Andrew, posant ainsi sa main sur sa joue, caressant doucement celle-ci. « Enfin, si on oublie l’époque où.. » Elle interrompt sa phrase, n’arrivant pas à inviter sa femme dans leur conversation. Elle sait qu’il comprendra de toute manière. « Je croyais que tu étais passé à autre chose… » Il n’y a aucune trace de jugement dans sa voix, il s’agit simplement d’une amie qui s’inquiète de quelqu’un qui lui tient à cœur. Durant les dernières années, elle a souvent vu Andrew prendre quelques verres en sa compagnie. C’est d’ailleurs l’alcool qui les a encouragés à se précipiter dans les bras l’un de l’autre, leur première fois. Mais jamais elle ne l’a vu perdre la carte, comme ce soir.

_________________


« fix you. »
And the tears come streaming down your face when you lose something you can't replace. When you love someone, but it goes to waste. High up above or down below when you're too in love to let it go. But if you never try you'll never know.
Revenir en haut Aller en bas
James Batthyány
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 257
√ Date d'inscription : 30/05/2015

MessageSujet: Re: Why so serious ? {ft Barbie. Ven 24 Juil - 23:13

Why so serious ?

Death ends a life, not a relationship.

La regardant toujours, je vis furtivement qu’elle avait l’air un peu contrarié. Je me sentis alors obligé de rajouter « Ce n’est pas que je ne veux pas. Hein. C’est juste que … », je pris une grande inspiration. « Faut juste me laisser un peu de temps. Ça fait pas mal d’informations en une soirée pour un seul homme ». Sa remarque suivante me fit bien rire. Je réfléchis un instant à la réponse qu’elle m’avait donné tout à l’heure, fouillant dans les moindres recoins de mon cerveau. « Alors comme ça, tu es infidèle ? », je lui fis un clin d’œil. C’était juste pour détendre un peu l’atmosphère. Malgré le fait qu’on se retrouvait tranquillement couché sur le lit, l’un à côté de l’autre, ayant mis les choses au clair, j’avais quand même l’impression qu’il y avait une certaine tension dans l’air. Je la regardais tout en lui passant la main dans les cheveux. Je la vis fermer gentiment les yeux et je fis de même, profitant de l’instant présent, comme s’il n’y avait plus rien autour de nous. Qu’on était les seuls au monde. Si seulement ça serait plus simple. Des fois j’avais juste l’impression que la terre entière prenait un mal plaisir à s’acharner sur moi. Déjà ma femme et ma fille qui se font assassiner et ensuite Barbara qui est une vampire. Mais n’exagérons rien !

Je m’étais presque endormi quand sa voix me fit sortir de mes rêves. J’ouvris les yeux, les déposant directement sur elle. Lui souriant. Je n’arrivais pas à être en colère trop longtemps avec elle. J’hochais tout simplement la tête en signe de réponse. Oui. Je lui devais bien ça. Elle avait fait l’effort de me révéler la vérité. À mon tour. Tout dépendait bien évidemment de sa question. Je l’écoutais de nouveau attentivement, sans l’interrompre, tout en réfléchissant à ma réponse. Quand elle posa sa main sur mon visage, sur ma joue plus précisément,  je la laissais faire. J’aimais ce contact et il m’avait tellement manqué. « Alors, tout d’abord si j’étais ici c’est tout simplement parce que le cabinet avait organisé une fête pour le départ à la retraite d’Alfred. Et … », je m’interrompis. Réfléchissant. Je n’avais pas vraiment de réponse à lui donner. C’était venu tout seul. « Je suis resté avec quelques collègues au bar. Et voilà ».  Je grimaçais légèrement, espérant qu’elle ne le verrait pas. « Je n’ai pas réussi à me contrôler, malheureusement ».  Je regardais un petit moment le plafond, chassant de mes pensées ma femme. Elle faisait partie du passé maintenant, fallait que j’aille de l’avant. « J’ai passé à autre chose, je ne bois quasiment plus normalement, mais là ... Voilà. Il y a des jours comme ça ». Comme si cette simple phrase justifiait tout. Je n’avais pas vraiment très honnête avec elle.  Tout était exact, j’avais juste omis de lui dire que, si j’avais autant bu, c’est que, inconsciemment de ma part, ça avait un lien avec ce qui s’était passé la veille. Sa réaction m’avait profondément blessé, même si je ne me l’avouais pas. C’était aussi donc une des raisons, mais que pour l’instant je taisais, pour ne pas gâcher ce moment. J’approchais de nouveau ma main vers son visage, lui caressant aussi le visage, tandis qu’avec l’autre main, je la posai tout simplement sur son ventre. Je ne savais pas vraiment ce que je voulais. Être tout simplement avec elle, comme maintenant, ou autre chose.  

_________________



BANG BANG,
YOU SHOT ME DOWN.


Revenir en haut Aller en bas
Adalyn Blackwell
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 117
√ Date d'inscription : 31/05/2015

MessageSujet: Re: Why so serious ? {ft Barbie. Sam 25 Juil - 16:17



Why so serious?
    ft. Andrew & Barbara

   
« Jamais infidèle. » Elle lui sourit doucement, réalisant qu’il s’était presque assoupi durant leur moment de silence. Elle s’en veut presque, il semblait si paisible. Elle écoute donc sa réponse, hochant finalement la tête. « Oui, disons qu’il y a des jours où on perd simplement le contrôle. », conclut-elle finalement, un sourire légèrement amusé aux lèvres. Elle fait évidemment référence à sa propre perte de contrôle, plus tôt dans la soirée. Elle sent qu’Andrew ne lui dit pas tout, a la vague impression que tout ça va plus loin. Mais elle n’insiste pas, se contente de simplement fermer ses paupières de nouveau, se concentrant sur la sensation de la main d’Andrew qui caresse toujours sa chevelure, sa tête, son épaule…

Les minutes passent, et elle remarque que la respiration d’Andrew s’est apaisée. Ouvrant un œil, elle le regarde dormir, un sourire attendri voguant sur ses lèvres. Elle voudrait l’embrasser, mais n’ose pas, par peur de l’éveiller une fois encore. Elle se contente donc de s’extirper du lit, très lentement, et soupire en songeant qu’elle aurait préféré rester ici. Lui refaire le coup de la veille n’a rien de plaisant, même si cette fois, il comprendra sa raison. Alors qu’elle s’apprête à quitter la chambre, son regard se pose sur un petit bloc de papier offert par l’hôtel, et elle saisit un crayon pour lui laisser une note. [i]Merci de m’avoir écoutée. Appelle moi lorsque tu te sentiras prêt… B. [i] En la déposant sur l’oreiller près d’Andrew, elle observe une dernière fois son amant et effleure sa joue d’un baiser. Puis, elle quitte les lieux, espérant vraiment qu’Andrew souhaitera la contacter de nouveau dans les jours à venir. Après tout, il serait légitime qu’il ne veuille plus la voir, avec tout ce qu’il sait désormais… Cette éventualité ne lui plait pas du tout, car soyons honnêtes, elle l’aime bien. Enfin. N’exagérons rien.


_________________


« fix you. »
And the tears come streaming down your face when you lose something you can't replace. When you love someone, but it goes to waste. High up above or down below when you're too in love to let it go. But if you never try you'll never know.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
poisoned soul

MessageSujet: Re: Why so serious ? {ft Barbie.

Revenir en haut Aller en bas

Why so serious ? {ft Barbie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Barbie loves Mac
» BARBIE LOVES MAC
» dupe de springtime skipper (de la collec barbie loves mac)
» Calendrier de l'Avent Barbie 2010
» Ma future collection de Barbie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POISONED SOUL :: RP-