Il ne faut pas oublier de laisser un petit commentaire sur prd et bazzart.
Merci de privilégier les inscriptions masculines.

Partagez|

l'erreur est humaine mais le pardon est divin. (olga)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: l'erreur est humaine mais le pardon est divin. (olga) Sam 27 Juin - 14:50


FROM @TUMBLR / CELEBRITE @LILY COLE

Meszaros, Olga
Si tu peux, porte-moi jusqu'au toit et jette-moi par-dessus.

nom ; Meszaros c'est le seul souvenir qu'elle garde sa mère, éteinte il y a des années de ça maintenant. Pauvre âme tourmentée perdue dans le courant du temps qui ne s'arrête plus. ~ prénom ; On parle de qui exactement ? Olga, l'invisible, la discrète, disparue de son propre corps, c'est à peine si elle est là, physiquement. Olga, pour être certaine d'avoir un jour existé aux yeux de quelqu'un. ~ âge ; vingt-sept ans qu'elle tente de prendre sa bouffée d'oxygène. De délivrer ses poumons de la pierre qu'ils contiennent. ~ origines ; hongroises, le sang finit par ne plus se mêler. Les uns couchent avec les autres, quitte à oublier les liens qui les unissent. On dit que les Meszaros ne sont que des consanguins. ~ race ; Sorcière mais c'est qu'une étiquette, un triste nom donné à des magiciens d'un autre temps. Olga se cache, ne dévoile plus les forces qui la hantent. ~ clan ; Se supporter soi-même c'est déjà difficile, à quoi bon supporter l'Autre. ~ pouvoirs ; respiration sous l'eau, Olga pourrait être comparable à une sirène. Lors de ces journées trop noires, il lui arrive de se perdre des heures dans le lac gelé au point de ne plus jamais vouloir en ressortir. La terre ne lui correspond pas, elle la brise, la tue, la défoncé de son air irrespirable. Il arrive à la sorcière ne plus savoir respirer une fois la tête hors de l'eau. C'est un peu comme si son corps rejetait naturellement l'air qui nous entoure. Sa peau est si sèche qu'elle passe le plus clair de son temps à se gratter et se faire du mal. Elle se voit comme une bête noire qu'il faudrait tuer, son pouvoir est une malédiction.~ métier ; Ses mains sont usées et sa force plus présente qu'on ne peut le croire. Olga travaille le bois, elle le découpe, le sculpte et en fait une merveille. Cela fait des mois qu'elle travaille sur un bateau sans savoir si celui-ci viendra à toucher l'eau un jour ou l'autre. C'est son joyaux, sa fierté, son échappatoire. ~ orientation sexuelle ; Certains disent qu'elle finira seule et vierge dans sa petite maison. Pourtant, personne ne sait réellement ce que son corps cache. Olga sait ce qu'elle aime et ce qui la dérange. Ses préférences sont ailleurs, entre les mains d'un homme dont elle n'aura plus jamais de signe de vie. ~ statut matrimonial ; Elle aurait pu se marier si ses démons ne prenaient pas autant de place dans sa tête. Olga est seule mais qui voudrait bien d'elle sur cette planète ? Tous se sont défilés, tous se défileront. C'est la règle du jeu. Triste et fatale. ~ caractère ; Olga, la créature réservée et un peu trop sauvage. Personne ne l'atteint jamais réellement, protégée par cette barrière infernale contre le reste du monde. Enivrée par une solitude mélancolique qui l'enveloppe dans son rideau réconfortant. Ses douces nuances de désespoir dansent dans ses yeux éteints par des sentiments trop peu fiables. Elle aimerait quitter cette ville, ce pays, ce monde et en parcourir un autre où sa noirceur cesserait de prendre de l'ampleur et où la lumière le ferait renaître. Ainsi, elle pourrait peut-être apprendre à se connaître sans ce voile filtrant le bonheur du monde. Olga sait qu'elle est inintéressante, c'est pour cela qu'elle passe le plus clair de son temps seule. Elle se sent incapable de se dévoiler à qui que ce soit. Les relations humaines la bloquent et l'empêchent de vivre réellement. La sirène vit par procuration, à travers les journaux et les histoires qu'elle entend dans la rue. Tous les bruits du monde résonnent en elle, tentant vainement de la sortir de cette obscurité dans laquelle elle s'est plongée. Olga n'est pas dépressive, seulement nostalgique et mélancolique. Ses souvenirs la hantent et la retiennent étroitement à une vie passée. Son coeur est un volcan, ne demandant qu'à trouver son oxygène pour exploser et dégueuler toutes ses surprises.




elle est tombée enceinte, une fois, à ses seize ans. La grossesse a duré quelques mois avant qu'Olga ne fasse une fausse-couche. Elle en reste énormément marquée malgré ce qu'elle prétend. ~ Depuis, la jeune femme se sent incapable d'approcher les enfants et se surprend parfois à les détester. ~ impulsive, il lui arrive de balancer ses outils dans les quatre coins de son atelier pour extérioriser ses frustrations. ~ Si son esprit est complètement défoncé par ses pensées nocives, Olga prend soin à avoir une bonne alimentation. Elle est végétarienne. ~ Ayant un réel problème avec toutes formes d'autorités, Olga possède une aversion naturelle aux règles et aux ordres. C'en est maladif et insupportable pour son entourage. ~ Fut un temps où Olga était suivit par un psychologue suite à ses problèmes d'alimentation et ses réactions parfois trop dangereuses pour elle-même et les autres. Malgré sa relation de confiance avec l'homme qui l'aidait, celle-ci n'a jamais été capable de lui avouer la source de sa folie. ~ Elle possède une attirance plus qu'évidente pour les hommes barbus et bien plus vieux qu'elle et ce, depuis toujours. ~ Olga déteste plus que tout les foules et les contacts en général. On peut aisément dire que c'est une sociopathe. ~ A présent, sa plus grande force est de n'avoir besoin de personne et de vivre sans attache. Olga pourrait disparaître du jour au lendemain que cela n'y changerait rien. ~ La sirène passe le plus clair de son temps à occuper ses pensées pour ne pas sombrer une nouvelle fois dans le gouffre de ses vices.


ton pseudo : CARCOSA. ~ âge : 20 ans. ~ pays : France. ~ fréquence de connexion : le plus souvent possible. ~ comment t'es arrivé ici? : bazzart si mes souvenirs sont bons. ~ un commentaire? : je traîne depuis un petit moment sur le forum à savoir si je prends un scénario (Niall sens-toi visé  Laughing ) mais j'ai préféré venir avec un inventé dans le doute de ne pas être à la hauteur. Je joue jamais sur des forums vampires/sorciers etc et jamais de personnage féminin alors vous êtes plus qu'une première pour moi donc je risque d'être maladroite. Veuillez donc accepter mes confuses d'avance. Ma vie est géniale, je sais.  I love you .


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: l'erreur est humaine mais le pardon est divin. (olga) Sam 27 Juin - 14:50



story of my life
jamais hollywood ne ferait un film sur nous.

I/ Vilma Meszaros
Je n'ai jamais eu à me plaindre d'Olga. Elle ramenait de bonnes notes de l'école, ne faisait pas de vagues. C'était un ange, l'incarnation de la gentillesse et de la beauté. Je crois que c'est à cause de ça si je ne me suis jamais vraiment occupée d'elle. Je ne me sentais pas à la hauteur. Je sais que c'était aussi une excuse pour me décharger de toute autorité sur elle mais c'était aussi ma façon à moi d'accuser le coup. J'avais tout juste dix-sept ans lorsque je suis tombée enceinte. J'étais encore une enfant et mon corps en renfermait un autre, comme une poupée russe. Parfois, j'espérais secrètement perdre cette enfant parce que je n'avais pas trouvé le courage de m'en débarrasser par ma propre décision. Je n'étais même pas certaine de connaître l'identité exacte de son père, ça se jouait entre le marin et le barman du coin. Aux traits d'Olga j'ai toujours pensé au barman mais je n'en ai jamais parlé à voix haute. J'ai déjà essayé, j'aurais voulu la prendre dans mes bras pour la réconforter mais les mots restaient au fond de ma gorge. C'était comme avoir un poing à la place du cœur, je le sentais remonter le long de mon œsophage et déployer ses grands doigts pour me faire du mal. A l'époque, nous vivions dans un minuscule appartement d'Octogone. Les pièces étaient humides et chaque année, nous avions une invasion de cafards dans tout l'immeuble. Je me souviens de ces journées que nous passions dehors le temps que les fumigènes se dissipent dans l'air. Lors d'une de ces journées, nous sommes allées à la piscine Olga et moi. C'est elle qui me l'a demandé alors que le soleil s'écrasait lamentablement sur les couloirs de la ville. Un vent frais transperçait l'air et emmêlait nos cheveux. Je me souviens avoir coiffé la longue chevelure d'Olga une fois arrivée au centre pour pouvoir entrer sa tignasse dans ce minuscule bonnet de piscine. Son maillot était rose -une véritable petite fille de sept ans et demi- tandis que le mien était noir. Elle tenait ma main si fermement que j'ai été obligé de la suivre dans le bassin pour enfants. Je sentais bien qu'Olga désirait plus que tout s'éloigner de moi pour prendre son envol mais la peur lui tiraillait le ventre. Je savais qu'elle ne risquait rien mais je lui tenais quand même la main, comme pour m'excuser pour toutes ces fois où je l'avais oublié à l'école. J'essayais de me racheter, au plus profond de moi, c'était l'unique sentiment qui subsistait : la culpabilité. C'est là qu'un homme est entré à son tour dans le bassin. Il savait nager, lui, c'était évident. Il devait avoir la quarantaine et son sourire semblait vouloir lui déchirer les joues.
- Je crois qu'une jeune fille a besoin d'aide. C'est ce qu'il a dit, sur un ton rassurant et sûr de lui. Il a tendu sa main vers la mienne pour me la serrer. Ses doigts étaient gelés. Je suis le maître nageur.
Il m'a alors montré son badge où était écrit en lettres majuscules ZOLTAN BANO, MAÎTRE NAGEUR. Il disait vrai. Au même moment, un garçon chahuteur a donné de grands coups de pieds dans l'eau, arrosant le visage d'Olga. Ses doigts se sont crispés contre les miens avant de les lâcher pour quitter la piscine et s'asseoir au bord de l'eau. Elle a remonté ses genoux sous son menton et fixé Zoltàn comme si elle attendait quelque chose de lui.
- Olga, viens avec moi. Maman te protège. C'est rien qu'un peu d'eau. Quelques gouttes perlaient encore sur son visage, mouillant au passage ses sourcils froncés par la contrariété.
- Non, tout le monde va se moquer de moi. Je sais pas nager. C'est la toute première fois que j'entendais une telle détresse dans sa voix. Zoltàn l'a rejoint pour s'asseoir à côté d'elle. Je ne sais pas pourquoi mais je l'ai laissé faire, je savais qu'il serait mieux que moi prendre la situation en charge. J'étais impuissante, Olga ne voudrait pas de mon aide de toute façon. Elle n'en a jamais voulu, repoussant à maintes reprises mes traces d'affection. Je n'étais pas sa mère, seulement une inconnue à ses yeux. Une inconnue ayant perdu sa confiance d'enfant trop patient.
- Moi aussi à ton âge je ne savais pas nager. Zoltàn se comportait comme un père, il avait la voix douce et le débit de mots qu'il utilisait semblait calculé. Je me suis calée contre le rebord de la piscine pour les regarder. Je ne parlais pas. C'est normal, tout le monde a peur de l'eau. Il suffit d'apprendre à la connaître. L'homme s'est tourné vers moi, il s'adressait à toutes les deux. Je faisais à nouveau parti de leur discussion. Je donne des cours de natation tous les mercredis soirs. Ce serait peut-être bien qu'Olga y vienne. Non ?
Les yeux de la petite se sont immédiatement illuminés. Quelque chose avait changé en elle, une étincelle était là, je pouvais sentir sa chaleur caresser ma joue. Elle m'a lancé un regard accompagné d'un sourire et j'ai accepté. Je savais que si je ne le faisais pas, l'infime lien qui nous unissait se briserait à l'instant.
Je n'avais pas le choix et je lui devais bien ça.
II/ Olga Meszaros
Il pleuvait lorsque la voiture s'est garée sur le parking de la piscine municipale. Mon ventre se tordait sous l'effet du stress et l'espace d'un instant, j'ai regardé ma mère. J'ai cherché du réconfort maternel dans ses yeux mais je n'ai rien trouvé. Je me suis retrouvé face à un mur que je me sentais totalement incapable de franchir. Pourtant, j'ai lancé un sourire à Maman et ses doigts fins ont caressé mes cheveux.
- Je t'aime. C'était sa phrase préférée pour m'acheter et ça fonctionnait à chaque fois alors qu'elle déposait un baiser sur mon front. Tu vas me manquer pendant ces deux heures. Ce soir je te fais un repas de princesse, d'accord ? J'ai répondu par un faible oui avant d'ouvrir la portière et quitter la voiture. J'ai couru sous les gouttes de pluie agressives pour ne pas que mes cheveux se mettent à friser. Une fois à l'entrée j'étais déjà essoufflée. Dix filles et garçons étaient là, ils m'attendaient, j'avais du retard. J'étais la dernière, tout le monde me regardait. J'ai baissé la tête pour ne pas avoir à affronter les regards insistants tout autour de moi. Je me sentais coupable d'une erreur que je n'avais pas commise. Et alors que je voyais le pire moment de ma vie se dessiner sous mes yeux, Zoltàn est entré dans la pièce et les moqueries ont cessé. Plus personne n'ouvrait la bouche. Je l'ai regardé du coin de l’œil pour tomber sur un sourire toujours aussi chaleureux. C'était le même que la dernière fois, lorsque j'étais assise au bord de la piscine. Sauf que cette fois, nous n'étions pas tous les deux. L'attention du maître nageur était divisé par onze ; cela faisait une maigre part.
- Allez enfiler vos maillots les enfants, on prendra le temps de se présenter avant de commencer les exercices.
Je me suis exécutée en même temps que les autres. Les filles dans les vestiaire gauche et les garçons dans le droit. Celui de gauche était beaucoup plus calme que le droit. On pouvait entendre les garçons se chamailler et se taper dessus. Moi j'étais toute seule, un peu à l'écart, les autres filles étaient plus jolies que moi. Et leur maillot aussi. Elles parlaient entre elles, si doucement que je n'ai rien entendu en dehors du rire final. Lorsque nous nous sommes retrouvés au bord du grand bassin, Zoltàn nous a demandé de nous asseoir en demi-cercle, en face de lui. Ses grands yeux nous observaient un à un alors que ses cheveux châtains étaient étouffés sous son bonnet de couleur grise. Je me souviens avoir regardé son torse et ses bras. C'est la première fois que je voyais réellement un homme de cette carrure. J'avais l'impression de redécouvrir la nature humaine et je me sentais coupable de sentir mon corps se crisper à une telle vision. Je ne pouvais même pas le regarder dans les yeux. J'avais trop peur qu'il lise mon mal être dans les miens.
- Et toi alors ? le maître nageur s'adressait à moi. J'étais la quatrième en partant de la gauche. Assise juste à côté d'un garçon un peu rondouillard et à la peau exagérément pâle. J'ai eu un moment de silence. Je n'avais pas entendu les autres paroles. Les consignes n'étaient pas parvenues jusqu'à mes tympans. Juste avant la question de Zoltàn, le son n'existait plus. C'était un peu comme un arrêt sur image. Il a continué. Tu t'appelles comment ?
- Olga. J'ai répondu de suite, sur un ton si vif que je me suis surprise moi-même.

Une fois nos prénoms enregistrés, le groupe a été divisé en deux. D'un côté ceux qui savaient déjà nager et de l'autre les débutants. Nous n'étions que trois à patauger dans le petit bassin, Zoltàn à nos côtés. J'étais la seule fille, accompagnée par le rondouillard et un autre garçon, un peu plus timide et réservé que tous les autres. Il ne se chamaillait pas, lui. Il ne hurlait pas, lui. Maintenant que j'y pense, c'était celui qui me ressemblait le plus. Deux copies conformes n'ayant même pas essayé de se connaître. Je me suis lancée la première, mes premiers gestes étaient saccadés. Les autres se moquaient de moi. J'avais envie de pleurer, je ne sais même pas comment j'ai su retenir mes larmes. Les mains de Zoltàn se sont posées sur mon corps. J'avais excessivement chaud. Ce que je ressentais était indescriptible. J'ai su retenir suffisamment mon attention pour entendre ses consignes et tenter tant bien que mal de les exécuter.
Et au bout de quelques minutes qui semblaient éternité, je flottais.
Les mains du maître nageur ne me soutenaient même plus.
Je nageais.
Aussi simple que ça.

A la fin de la séance, j'ai regardé les enfants partir un à un avec leur mère. Ils souriaient et racontaient leur aventure les yeux brillants. Une part de moi savait que ma mère m'oublierait ce soir là mais je suis quand même assise sur les marches humides, à l'entrée. L'odeur de la pluie dansait encore dans les rues mais je n'y faisais plus attention. J'attendais, malgré la nuit tombante et le départ précipité du soleil. Je me voyais déjà courir sur les trottoirs à toute vitesse pour rejoindre plus vite la maison. Je m'imaginais les mains dans les poches et la peur au ventre. Après plus d'une heure, Zoltàn est venu vers moi, a posé l'une de ses mains sur mon épaule. J'ai frissonné. Je n'osais plus le regarder mais cette fois, je n'avais pas le choix.
- Où est ta mère ? bonne question. Je n'avais rien à répondre, j'aurais pu tout déballer et faire intervenir les services sociaux mais j'ai répondu bêtement.
- Elle avait rendez-vous au docteur. Elle doit avoir du retard. C'est pas grave, je vais rentrer à pieds. Pourquoi je la défendais ? Certainement parce que je me sentais incapable de la trahir. Je n'avais qu'elle dans ma vie. Je ne pouvais pas me permettre de perdre mon unique repère malgré qu'il soit plus foireux que jamais. Ce qui est facile avec les enfants, c'est qu'on peut en faire ce qu'on veut. Ce sont des pâtes à modeler. Et ça, Zoltàn devait le savoir. Il maîtrisait à la perfection la sculpture sur enfant, sans cela je ne l'aurais pas autant aimé. J'étais aussi un bon modèle, c'est ma souplesse qui permettait à ma mère de me tromper.
- Tu veux qu'on aille chez moi ? j'habite à deux rues d'ici et quelque chose me dit qu'un bon chocolat chaud te ferait du bien. Je me suis redressée tel un pantin et je l'ai suivi. Je n'ai pas hésité une seule seconde. Lorsque la porte de son appartement s'est ouverte, je me sentais déjà mieux. Quelque chose me laissait croire que j'y reviendrai à plusieurs reprises par le futur. Que je m'allongerai sur son canapé pour regarder des dessins animés. Ce serait dans la cuisine qu'il m'offrirait la plus belle robe de tous les temps. En face du frigo, je déshabillerai mon corps d'enfant pour l'essayer et Zoltàn l'enlèverait les minutes d'après. Il poserait ses mains contre ma peau et pour la première fois de ma vie je me sentirai vivante. Heureuse. Amoureuse de baisers que je ne comprendrai pas.
Oui, c'est en franchissant pour la première fois cette porte que tout venait de commencer. Le sexe n'aurait bientôt plus de secret pour moi. J'entrais dans la spirale la plus vicieuse et vieille du monde. Celle d'une relation interdite entre un homme et une enfant.

Et dans mon innocence délicate, je me demandais si toutes les mères oubliaient leurs enfants à la piscine. Si tous les maîtres nageurs tombaient amoureux de leurs élèves. Si tous les pères de tous les pays n'existaient pas.
Je n'en savais rien.
J'étais désespérément heureuse.

III/ Juli Nemeth

IV/ Olga Meszaros

V/ Tiborc Làzàr

[uc]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: l'erreur est humaine mais le pardon est divin. (olga) Sam 27 Juin - 15:09

Oh my goodness, Lily Cole quoi, et puis ce pouvoir trop giga cool. Smile Bienvenue sur le forum, il nous faudra absolument un lien. ** Et ne t'en fais pas pour le scéna, tu aurais largement été à la hauteur. Courage pour le reste de ta fiche. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: l'erreur est humaine mais le pardon est divin. (olga) Sam 27 Juin - 15:50

Lily Cole! La dernière fois que je l'ai vu jouer... A bah c'était moi! XD
Bienvenue en tout cas chère petite sirène!
T'ai-je dit que j'étais un inconditionnel des créatures marines? Je me ferais un plaisir de t'enfermer dans mon aquarium! Je suis un homme, que dis-je, un vampire adorable et au sens de l’esthétique fortement développer! Charmant spectacle que tu serais au creux de mon mur aqueux!

Comment? Faut que j'arrête mon numéro de charme? Dommage!
Revenir en haut Aller en bas
James Batthyány
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 257
√ Date d'inscription : 30/05/2015

MessageSujet: Re: l'erreur est humaine mais le pardon est divin. (olga) Sam 27 Juin - 16:09

Bienvenue parmi nous belle Olga I love you  Lily Cole
Bonne continuation pour ta fiche santa

Et je viendrais certainement te quémander un lien, puis tu risques rien avec moi, suis un simple humain silent Evil or Very Mad

_________________



BANG BANG,
YOU SHOT ME DOWN.


Revenir en haut Aller en bas
Mircea Brâncuși
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 1108
√ Date d'inscription : 21/03/2015

MessageSujet: Re: l'erreur est humaine mais le pardon est divin. (olga) Sam 27 Juin - 16:33

Bienvenue Razz  Déjà, le choix du pouvoir est tout simplement parfait, une petite sirène Sleep. Mircea se propose pour venir voler une écaille . Et ce choix d'avatar! Tellement longtemps que je ne l'ai pas vu. Si tu as des questions, n'hésite pas bom

Ignore Judah, c'est un méchant Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: l'erreur est humaine mais le pardon est divin. (olga) Sam 27 Juin - 17:35

LILY. SIRÈNE. MARRY ME.

(bienvenue)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: l'erreur est humaine mais le pardon est divin. (olga) Sam 27 Juin - 17:43

merci tout le monde pour ce bel accueil et contente de voir que je suis pas la seule à avoir un faible pour les jolies sirènes. What a Face
Niall, je comptais déjà venir te harceler pour un lien, tu n'y échapperas pas. I love you
Judah, si tu me fais pas payer le loyer et que tu me nourris, on peut s'arranger. Laughing
Mircea, on touche pas aux écailles, c'est précieux. drunken
Andrew, Christian Bale étant mon acteur favoris de tous les temps je me vois mal refuser un lien. Smile
Agnes, c'est quand tu veux ma jolie, aimons-nous. cherry
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: l'erreur est humaine mais le pardon est divin. (olga) Sam 27 Juin - 18:00

Comment ça je suis un méchant?! Jamais de la vie! Je suis adorable!

Et oui, y a pas de problème! Je te nourrirais et te trouverais un coin pour dormir ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: l'erreur est humaine mais le pardon est divin. (olga) Sam 27 Juin - 18:58

Je plussoie le reste du monde, c'est vraiment tout bien comme début de fiche. Bienvenue sur PS I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: l'erreur est humaine mais le pardon est divin. (olga) Dim 28 Juin - 9:53

bienvenue mademoiselle I love you
Revenir en haut Aller en bas
Joel Zsivoczky
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 146
√ Date d'inscription : 09/05/2015

MessageSujet: Re: l'erreur est humaine mais le pardon est divin. (olga) Dim 28 Juin - 9:54

bienvenue I love you

_________________
under the lights we went

come, husk your limbs to my floor, bones sucking stones, her coming storm, under the lights you went, chemical ashes head down, heart on a diamond thread, fennel and lashes wet down. young star, hanuted lynx, i want your bones inside my bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: l'erreur est humaine mais le pardon est divin. (olga) Dim 28 Juin - 10:37

parfait Judah, commence à faire le ménage pour m'accueillir comme il se doit. What a Face
merci vous trois I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: l'erreur est humaine mais le pardon est divin. (olga) Dim 28 Juin - 11:01

oh oui alors, harcèle-moi donc pour un lien olga-chou. silent
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: l'erreur est humaine mais le pardon est divin. (olga) Lun 29 Juin - 5:24

tu peux compter sur moi, mon enfant. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Abraham Racz
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 242
√ Date d'inscription : 06/06/2015

MessageSujet: Re: l'erreur est humaine mais le pardon est divin. (olga) Lun 29 Juin - 15:21

Coucou jolie madame Smile
Je connaissais pas du tout l'avatar, mais elle est super belle à sa façon, c'est presque choquant oo

Une copine sorcière :D C'est trop cool u_u
Bref, bienvenue **

_________________


    don't trust a smile
    BICTH PLEASE byfantasy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: l'erreur est humaine mais le pardon est divin. (olga) Mar 30 Juin - 13:50

sebastian stan en copain de sorcellerie. Smile
c'est vrai que Lily est particulière, au début j'aimais pas du tout mais je peux plus me passer d'elle maintenant. Evil or Very Mad
merci à toi I love you
Revenir en haut Aller en bas
Lycidas Hemming
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 130
√ Date d'inscription : 17/05/2015

MessageSujet: Re: l'erreur est humaine mais le pardon est divin. (olga) Mar 30 Juin - 14:09

Officiellement bienvenue avant que je ne l'oublie à nouveau XD

_________________



❝Let us go then, you and I
When the evening is spread
out against the sky
- J. Alfred Prufrock

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: l'erreur est humaine mais le pardon est divin. (olga) Sam 4 Juil - 10:25

Est-ce que tu as besoin d'un peu plus de temps pour ta fiche?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
poisoned soul

MessageSujet: Re: l'erreur est humaine mais le pardon est divin. (olga)

Revenir en haut Aller en bas

l'erreur est humaine mais le pardon est divin. (olga)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Tout le monde à le droit à l'erreur mais bon...
» Je perds, mais pas que du poids ... (régime et dérèglements... féminins)
» des pâtes, des pâtes, oui mais...
» Erreur Fraulein?
» acheter palette 28 et 10 sur ebay,mais quel vendeur?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POISONED SOUL :: Fiches-