Il ne faut pas oublier de laisser un petit commentaire sur prd et bazzart.
Merci de privilégier les inscriptions masculines.

Partagez|

fear of the dark ⊹ (anton & sárika).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Artémis Vadas
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 135
√ Date d'inscription : 13/05/2015

MessageSujet: fear of the dark ⊹ (anton & sárika). Lun 25 Mai - 19:03



fear of the dark
    ft. anton & sárika

   
Elle s’avance doucement à travers les arbres, son regard parcourt les alentours. Elle a toujours aimée la nature, le calme et la tranquillité qui en émane. Elle a toujours aimée marcher dans les bois, entendre le chant des oiseaux, l’écoulement d’un ruisseau. Lorsqu’elle était encore humaine, la nature était son échappatoire, le moyen qu’elle trouvait pour s’évader loin de son père, durant quelques minutes, parfois quelques heures. À cette époque, elle avait droit à la chaleur du soleil sur sa peau légèrement dorée, mais c’était il y a longtemps, très longtemps, à une époque où elle était encore innocente, où la vie pouvait s’arrêter en un battement de cils. Elle se rappelle avoir passée de nombreux moments dans la forêt avec Toma, quelques fois lorsqu’elle était humaine puis beaucoup d’autres après sa transformation.

Ses pas sont lents, elle est calme, la créature n’est pas en chasse, elle s’est déjà nourrit. Elle a eu cette envie de se retrouver seule en plein cœur des bois, pour réfléchir, pour laisser place à la nostalgie. Rapidement, elle se rend cependant compte qu’elle n’est pas seule, elle entend les pulsions d’un cœur, elle entend des pas qui foulent les feuilles mortes. Elle n’y porte pas attention, elle a appris à faire abstraction des bruits, abstraction des pensées, abstraction de la présence des gens. Elle se renferme dans son cercle de solitude, seule avec ses propres souvenirs, ses propres pensées. La nostalgie fait de plus en plus place en elle, celle qui est las de la vie, qui pense sans cesse à cette mort qu’elle doit écarter. Elle ne peut pas abandonner ses enfants, elle doit se battre pour garder la tête haute et d’ailleurs, elle le fait depuis de très nombreuses années. Tout semble bien aller en apparence, mais ce mur de briques cache une douleur immense. Il était son ami, son amant, son mari, son créateur, désormais il n’est plus qu’un souvenir.

À nouveau, la vampire est sortie de ses pensées par la présence de ce qu’elle appellerait des « intrus ». Ils font subitement intrusion dans son esprit, saccageant ses pensées, cette nostalgie qui s’incruste en elle. Elle les entend, ils ne sont pas très loin. Ça brasse par-là, ça se sent dans l’air, dans les pulsions des cœurs qui résonnent dans l’écho de la nuit. Elle chasse sa tranquillité et elle s’avance d’un pas discret à travers les arbres. Son regard se pose alors sur ce spectacle, cet homme et ce vampire. Elle se fige, s’arrête complètement. Elle a toujours détestée les chasseurs, elle les trouve barbares et arrogants. Ils se trouvent à quelques mètres d'elle et même si elle pourrait tenter de sauver l'un des siens, elle n'en fait rien. Elle ne connait pas ce vampire et même si elle ne craint pas ce chasseur, elle ne prendra pas la chance de lui enlever sa proie, son jouet. Elle reste immobile, Sárika, cachée dans l'ombre, observant la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: fear of the dark ⊹ (anton & sárika). Mer 27 Mai - 19:12



fear of the dark
ft. Sarika & Anton


Beaucoup trop de choses s'étaient produites récemment. Des choses qui avaient empêché le chasseur de penser clairement, de traquer. Tout d'abord les côtes qui s'étaient brisées, une cheville et un poignet foulés, peut-être quelques fissures dans ce squelette d'acier. Puis ce vampire en ville, celui qui voulait s'en prendre à la famille. Et justement, cette famille menacée, pas seulement par un prédateur, mais aussi pour sa cohésion, peut-être un peu par sa faute. Anton peinait à différencier le bien du mal depuis un moment déjà, perturbé par le vécu, trop durci par l'héritage d'une vie. Quitte à briser des principes, quitte à se mettre son monde à dos, il était devenu borné, hanté par trop de souvenirs. Les vampires étaient tantôt amis, tantôt ennemis, les lycans seulement ennemis, et ce n'était pas normal : hors pleine lune ils étaient capables de redevenir des humains normaux, mais le chasseur ne pouvait pas les voir comme tel, il n'en faisait qu'à sa tête. Plein de préjugés, d'une haine aussi forte que ridicule. Il refusait de voir les choses telles qu'elles étaient. Mais il commençait à réfléchir, à réviser sa copie. Les récents événements l'y avaient contraint. Et les nuits sans chasse, sans sang...

Ce soir-là, le médecin semblait dire qu'il pouvait revenir à une pratique sportive « normale ». S'il avait su ce que cela voulait dire... Mais Anton l'avait pris au pied de la lettre, il irait chasser, il parcourrait le nombre de kilomètres nécessaires pour trouver un vampire en faute et l'abattre sans remord, exerçant le devoir pour lequel il avait été formé depuis son plus jeune âge. Et ce vampire, il avait mis du temps à le trouver. Avait prié pour ne pas retomber sur celui qui avait bien failli lui faire la peau, s'était armé plus solidement que d'habitude. Ses pas l'avaient attiré loin du centre ville, à même la forêt, là où il avait trouvé un groupe de jeunes en panique : ils avaient perdu l'un de leurs amis, avaient entendu des cris. Il leur avait ordonné de rentrer chez eux, promettant de ramener leur ami.
Mais l'ami en question ne leur reviendrait pas vivant. Un vampire en faisait son repas, il semblait presque avoir fini. Aucune chance de survie. Alors Anton, plus animé par sa propre soif que la mission sacrée dont il avait hérité, prenait en chasse le prédateur, le poursuivait à travers les bois, ne se souciait pas des branches qui lui fouettaient le visage alors qu'il savourait à nouveau le bonheur de pouvoir traquer sans ces horribles douleurs qui l'avaient mis au placard pour quelques semaines.
Puis la bête l'avait attiré jusqu'au fond du bois, pensant pouvoir faire face au chasseur, ou se rendant compte qu'il ne serait pas laissé en paix sans confrontation. Il n'avait pu s'échapper, car l’aîné des Serban avait pris le soin de lui tirer une fléchette-seringue remplie de sang de lycan dessus alors qu'il se nourrissait encore. Il était un peu affaibli, pas trop, juste de quoi le mettre à niveau d'un humain.
Une autre fléchette. Puis Anton saisissait son sabre, s'avançait, chargeait pour venir empaler la créature en plein abdomen. La lame sortait à l'arrière, la créature tombait à terre, l'acier s'encrait dans le sol. Le vampire était prisonnier sous le corps du chasseur, sous la pression de la large garde qui l'empêchait de se mouvoir sans déchirer davantage ses chairs. Lame enduite de sang de loup, elle aussi. C'était trop facile, encore un nouveau-né abandonné par son créateur, sans avoir reçu son exemplaire des règles du jeu. C'était bien pour remettre le pied à l'étrier après cette regrettable convalescence.

Anton sortait un magnifique kriss de sa ceinture. Il pressait la dague contre la gorge de la créature,  la saignait pour récolter le trésor, stockait quelques larmes dans de minuscules fioles qu'il rangeait dans sa sacoche, pour finalement plonger ses lèvre à même le flot de sang, boire quelques gorgées, aspirer, sentir la force monter à travers son corps, faire pression sur la lame... Le kriss tranchait net, plus de tête, plus qu'un corps sans vie qui se desséchait comme une feuille à l'automne, séparée de son esprit.
Une âme sauvée, se disait-il. Mais ses sens aux aguets semblaient lui dire que quelque chose clochait. Un branche qui craquait à contre-sens de la brise, bruit produit par un animal, une personne ou une créature.
Abandonnant la carcasse, rangeant son sabre et son kriss, il se détournait pour bondir en direction du bruit. Et le chasseur se retrouvait bien vite nez à nez avec une femme, qui à en juger par l'expression de son visage, avait assisté à la scène. Avant de prononcer mot, Anton l'observa, détailla son visage, sa légère pâleur, ses joues rosies. Qu'importe son espèce, elle ne représentait pour le moment aucune menace. Pas de raison valable pour dégainer à nouveau les armes, il ne tuait pas tous les vampires qu'il croisait. Mais il était curieux d'avoir son ressenti sur la scène à laquelle elle venait d'assister. Peut-être la drogue qui parcourait à présent ses veines, il devenait plus culotté que méfiant. Il lui adressait tout de même un regard froid, sans jamais quitter ses yeux.


« Le spectacle t'a plu? »
Revenir en haut Aller en bas
Artémis Vadas
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 135
√ Date d'inscription : 13/05/2015

MessageSujet: Re: fear of the dark ⊹ (anton & sárika). Jeu 28 Mai - 14:42



fear of the dark
ft. anton & sárika

Le vampire se fait massacrer, il n’a aucune chance de s’en sortir. Un nouveau-né, un inexpérimenté. Sárika devrait sans doute le secourir, elle devrait lui venir en aide, mais elle reste immobile. Autrefois, elle aurait accourue, au péril de sa propre vie, Toma l’aurait sermonné, mais d’un autre sens, il aurait été fier d’elle, fier qu’elle ne reste pas lâche devant le spectacle. Lui-même se serait précipité pour sauver la vie du jeune vampire, mais maintenant, son défunt mari est mort et n’est plus qu’on souvenir. À sa mort, lorsqu’un chasseur l’a éliminé, Toma a emporté avec lui le cœur de sa douce, ne laissant plus qu’un trou béant et glacial dans la poitrine de la femme. Ainsi, bien qu’elle trouve la scène macabre, dégoûtante, inhumaine surtout, elle ne risquerait jamais sa peau pour un étranger, encore moins un nouveau-né. Pourtant, elle lui aurait laissée une chance, autrefois. Ça prouve nettement à quel point elle est brisée, éteinte de compassion. Aussi immobile qu’une statue, la brune observe la scène, plongée dans l’ombre. Le vampire qui se fait massacrer, le chasseur qui s’abreuve de son sang pour acquérir cette force qu’il ne devrait pas avoir. C’est pervers, inhumain et le pire dans cette histoire c’est que lui est humain, un homme qui devrait avoir un sens moral, un sens éthique, mais ça ne semble pas être le cas.

Lorsqu’il se retourne, tombe nez à nez avec elle, elle ne bronche pas. Elle aurait pu partir, mais elle est restée plantée là à l’observer, à le dévisager. L’homme l’observe, il détaille son visage et elle en fait de même avec lui. « Le spectacle t’a plu ? » Quelle arrogance ! Les yeux du chasseur ne se délogent pas d’elle, Sárika l’observe, le regard froid, le visage fermé. Elle n’a pas peur, elle ne le craint pas, mais il la dégoûte. Il ose lui poser cette question, alors qu’elle a assisté à cette scène carrément dégueulasse. En effet, la brune n’a pas réagi, elle n’a pas porté secours à son semblable, mais ce n’est pas pour autant qu’elle a aimé la scène. Se retrouver nez à nez avec un chasseur lui rappel son amour perdu, l’homme qu’on lui a arrachée. Elle le toise. Cet homme est chanceux de tomber sur elle alors qu’elle est dans un de ses bons jours. Elle ne cherche pas la guerre, elle ne cherche pas à faire du mal à qui que ce soit. Elle est venue marcher paisiblement, profiter de la nature et de ses bienfaits, pas sauter au visage d’un satané chasseur. « Sincèrement, j’aurais préféré que tu sois à la place de ce vampire, mais tu peux sans doute le comprendre. » Elle est calme, elle n’est pas agressive. Ce n’est pas une attaque, seulement la vérité. Si cet homme voyait un tel spectacle, un humain se faisant massacrer de la sorte, il préférerait sans aucun doute que ce soit le vampire qui y passe et non l’un des siens. C’est tout simplement logique. Le ton du vampire est froid, mais sans trace de menace. Elle le regarde, l’observe, toujours immobile.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: fear of the dark ⊹ (anton & sárika). Lun 1 Juin - 16:42



fear of the dark
ft. Sarika & Anton


La vampire ne semblait absolument pas perturbée par la scène à laquelle elle avait assisté. Mieux que ça même, alors qu'il lui demandait son avis sur le menu carnage, œuvre de ses mains, elle répondait avec franchise. Lui à la place du vampire ? Et il était sensé comprendre et valider ?
Un rire grinçant sortait de sa gorge. Tous les vampires savaient ce qu'ils risquaient lorsqu'ils ne se tenaient pas à carreaux. Mais elle n'avait pas été attaquée par Anton, preuve de son bon comportement, elle pouvait donc remballer ses sarcasmes. Le chasseur pouvait tout de même se demander ce qu'elle pensait réellement à travers le visage opaque, inexpressif. Avait-elle déjà envoyé un sms à quelques camarades et ne faisait que tuer le temps en attendant que la bande rapplique, pour joyeusement faire sa fête au Serban ? Non, inutile de céder à la paranoïa, si quelque chose clochait, il le saurait, alors pour le moment, il se contenterait de la remettre à sa place.


« Tu n'en sais rien. Il n'avait aucune chance : moi, un autre chasseur, quelle différence ? Il n'était pas fait pour s'intégrer. On est pas tous comme les Bathory, nous, on ne supprime que les nuisible. Alors le voir mort, lui, plutôt que moi, colle-toi bien dans le crâne que c'est la seule chose qui te maintienne en vie. La cohabitation surveillée. »

Il l'avait pointée du doigt à la fin de sa réplique, plus bavard et expressif qu'à l'accoutumée. Le sang de vampire lui donnait une telle énergie, l'impression d'être plus vivant, d'avoir tout à portée de la main, de se sentir à la fois humain et nocturne, une combinaison plus suprême, au-delà des autres créatures.
Il serait d'ailleurs bien parti continuer sa veille, mais il réalisait maintenant à quel point il s'était éloigné de la ville, en pleine forêt, et les sensation décuplées, sentir la brise se faufiler entre les tronc, entendre les feuilles onduler, voir un lapin détaler en sentant la présence des prédateurs.
Un peu de repos. Plus la crainte de croiser ses cousins ou le vampire qui avait juré leur mort à tous, juste lui...
Et cette vampire qui se tenait là, face à lui, mécontente du crime commis. C'était la vie -et la mort- il fallait qu'elle s'y fasse et comme pour la tester, joueur, Anton se mit à lui tourner autour lentement avec un léger sourire en coin. Il ne stoppa qu'une fois parvenu dans son dos, sans s'approcher d'elle pour autant.


« Alors, convaincue ou tu vas encore faire ta mijaurée ? Et tiens, puisqu'on y est, tu as un nom ? Une année de naissance ? Histoire que l'on calcule pendant combien de génération les miens t'ont laissé la vie sauve. On pourrait même aller fêter ça en ville! »

Un simple clin d'oeil, plus pour la tester qu'autre chose. Juste pour savoir si elle faisait partie de ces vampires suffisamment expérimentés pour savoir se comporter correctement face aux chasseurs. Car on avait beau dire, l'amitié pouvait être plus que propice entre les deux espèces, même si relativement glauque. C'était là la différence avec les amis lycans qui n'hésiteraient pas à vous mordre une fois la pleine lune au zénith.
Revenir en haut Aller en bas
Artémis Vadas
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 135
√ Date d'inscription : 13/05/2015

MessageSujet: Re: fear of the dark ⊹ (anton & sárika). Lun 8 Juin - 15:35



fear of the dark
  ft. anton & sárika

 
« Tu n'en sais rien. Il n'avait aucune chance : moi, un autre chasseur, quelle différence ? Il n'était pas fait pour s'intégrer. On est pas tous comme les Báthory, nous, on ne supprime que les nuisible. Alors le voir mort, lui, plutôt que moi, colle-toi bien dans le crâne que c'est la seule chose qui te maintienne en vie. La cohabitation surveillée. » Elle reste de marbre, Sárika n’est pas là pour se monter la tête contre un de ces satanés chasseurs. Elle les déteste, ça ne changera jamais et les choses ont nettement empirées depuis que Toma a été sauvagement tué. Son regard reste figé sur l’homme et si elle ne réplique pas, si elle le laisse parler, c’est parce qu’elle se fiche éperdument du nouveau-né qui vient tout juste d’être tué. Elle a vu cet homme boire du sang et elle sait que dans ces moments-là, vaut mieux se tenir à carreaux et c’est ce qu’elle fait. Elle se tait, elle ne répond rien, elle se contente de le fixer de ce regard intense qui lui appartient.

Le chasseur se met soudainement à tourner lentement autour d’elle, il lui rappelle une bête, une créature, alors qu’il devrait être parfaitement humain. Elle le laisse jouer, elle le laisse faire, parce qu’elle n’a pas peur de lui et qu’il ne lui sert strictement à rien de s’énerver. L’homme s’arrête dans son dos, elle ne le voit plus, mais ses sens lui dictent exactement où il se trouve. S’il tente quoi que ce soit, le moindre mouvement dangereux, elle va le sentir, elle va savoir, Sárika. « Alors, convaincue ou tu vas encore faire ta mijaurée ? Et tiens, puisqu'on y est, tu as un nom ? Une année de naissance ? Histoire que l'on calcule pendant combien de génération les miens t'ont laissé la vie sauve. On pourrait même aller fêter ça en ville! » Doucement, elle se retourne, fait à nouveau face à l’homme. Le visage glacial, comme à son habitude, elle le fixe. Un Serban, elle sait parfaitement que cette famille n’est pas aussi sanglante que les Báthory, mais elle ne les aime pas pour autant. Sárika, elle n’aime aucun chasseur, peu importe son sang, peu importe sa famille, ça ne changera jamais, surtout pas depuis cette nuit-là. À son humble avis, les Serban se prennent pour des saints, car ils laissent la vie sauve à une petite poignée de vampires, mais au fond, elle sait parfaitement qu’ils ne sont pas différents, surtout pas lui, qui utilise le sang de vampire pour accroître sa puissance, ses sens. Elle ne relève pas, elle ne lui explique pas le fond de sa pensée, pas par peur, mais plutôt parce qu’elle n’en voit pas l’intérêt. Toma lui a appris à rester calme, à laisser couler les choses. « Je suis convaincue que tu as mieux à faire et moi aussi, alors nous allons en rester là. » Sur ces mots, elle ne lui accorde pas davantage d’attention et tourne les talons, faisant quelques pas entre les arbres. Elle n’a pas envie de perdre son temps avec lui, la nuit est courte et elle n’a pas le plaisir de pouvoir profiter du jour.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
poisoned soul

MessageSujet: Re: fear of the dark ⊹ (anton & sárika).

Revenir en haut Aller en bas

fear of the dark ⊹ (anton & sárika).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» BoutiqueVoriagh et dark addict Pouvant convenir aux Ega,EGL.
» Dark-orbit !!
» Peyton Ҩ As human beings sometimes it's better to stay in the dark. Because in the dark there may be fear, but there is also hope.
» Les Anges de la Mort [5e Cie Dark Angels]
» Nouveaux Dark Angels

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POISONED SOUL :: Forêt-