Il ne faut pas oublier de laisser un petit commentaire sur prd et bazzart.
Merci de privilégier les inscriptions masculines.

Partagez|

(mihály) born to die

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: (mihály) born to die Mar 19 Mai - 17:10

born to die
ft. mihaly & vega

Le petit gamin qu’elle observe depuis quelques semaines. Un bébé à ses yeux. Elle n’a pas la moindre idée de la raison qui pousse son regard à s’accrocher à lui. Elle ne sait pas. L’amusement. Semer le chaos dans son crâne. Semer les cadavres sur son chemin sans qu’il ne puisse la voir. Elle n’a pas pris la peine d’entrer dans son champ de vision. Elle ne sait pas le masque qu’elle a envie de poser. Personne ne la connaît. Sauf son enfant. Actrice du temps. Elle aime les masques. Elle n’aime pas qu’on puisse voir son vrai visage. Le maquillage. La morphologie du visage qu’elle change souvent, à l’aide de couleurs et d’ombre. Ça l’amuse. Simplement. Les métiers qui changent. L’amusement qu’elle ne perd pas. Pratiquement neuf siècles. Elle devient une femme d’affaires, elle s’adapte aux années, elle ne perd pas le goût de la vie. Pas encore. Elle s’amuse encore. Un peu moins, maintenant. Les costumes sont moins prenants. Les règles changent. Elle se déguise parfois en homme, mais l’homosexualité n’est plus interdite. Elle le fait pour le plaisir de charmer, de semer le troubler, mais le danger n’est plus présent. Moins amusant. Les époques passées lui manquent pour les évènements, pour l’amusement. C’est trop facile maintenant.

Ce soir. Elle va l’approcher. Laisser voir son visage, pour qu’il puisse mettre un visage sur cette ombre qui tourne autour de lui. Ca ne lui ressemble pas de s’intéresser aux petits, aux enfants. Parce qu’ils sont lassants. Parce qu’ils sont trop faciles à réduire à néant, mais la fragilité de ce dernier l’amuse. La gorge qu’elle déchire un peu. Le sang qui coule. Un autre cadavre qu’elle sème. Le chemin qu’elle créer afin qu’il arrive. Pas de costume ce soir. Elle n’a pas envie. Les costumes, ils sont importants lorsqu’elle veut se glisser dans l’esprit et rendre dépendant. Lorsqu’elle veut manipuler et jouer. Là. Elle veut dompter le petit agneau. Un autre cadavre qu’elle pose sur le sol.
Le dos contre le mur. Le vent frais. La robe tentatrice. C’est Vega. Elle aime jouer. De ses charmes. De son pouvoir. S’amuser des faibles. Pervertir les forts. C’est ce jeu dont elle ne se lasse pas.
Elle attend. Elle attend que son chemin soit utilisé par lui. Elle fait sortir la bête. Ça l’amuse.
Une silhouette qui se dessine au loin. La vie qu’il prend. Les cœurs faibles qu’elle n’entend plus et le sang qui se repend sur le sol. Il ne sait pas comment faire le gamin. Il ne sait pas comment s’y prendre. Personne pour lui montrer. Les gorges déchirées, le sang répandu. Une perte.

Il arrive sous ses yeux. Elle laisse son regard s’imprégner de la violence de ses actes. Elle se détache du mort. Le cadavre qui claque contre le sol et la rage à lui dans le fond des yeux. Cette euphorie dans les fonds de ses yeux à lui. Il ne sait pas s’arrêter. Trop de sang sans ses veines. Une étrange sensation aussi plaisante que déroutante. Les talons claquent. Elle s’arrête devant lui. « T-t-t-t. Quel gâchis mon cher.» La pulpe de ses doigts qui vient glisser contre son visage, le sang humain qu’elle cueille de son index pour venir porter à sa bouche, le sang humain qu’elle goûte, la peau froide qu’elle caresse. « Si tu continues comme ça. Tu as finir par te faire tuer mon petit.» Un sourire. Les lèvres rieuses qui reviennent. Le regard qui sonde celui du petit. Son visage doux et froid. Les traits singuliers qu’elle observe. « Personne ne t’a jamais appris à ne pas gaspiller la nourriture? C’est à ça que les mamans servent.» Le sarcasme dans la voix. Son sourire qui ne se dissipe pas. Vega. Elle est dérangeante.

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (mihály) born to die Jeu 21 Mai - 11:52


born to die
Depuis quelques semaines, Mihály se heurte à des humains presque morts. L’odeur du sang le rend incontrôlable. Il ne supporte plus cette situation. Il sait que quelque chose cloche, que quelqu’un s’amuse à semer ces pauvres corps devant lui. Pourtant, il ne résiste pas. Il en est incapable. Sans elle, sans sa créatrice, il n’arrive plus à se contrôler. Il avait appris des choses grâce à elle, comment agir vite, comment ne pas tuer… Tout a disparu aujourd’hui. Alors oui, il lui arrive de se nourrir sans ôter la tête de sa victime. Pour ça, il lui faut énormément de concentration et de préparation. Les corps devant lui ne lui permettent pas de rester calme, il n’a pas le temps, il a juste faim.

Sans pouvoir s’en empêcher, Mihály suit le chemin tracé par le sang et les corps. Et s’il tombait dans un piège de chasseurs ? Cette idée lui a traversé l’esprit plusieurs fois mais des chasseurs ne prendraient pas le risque de tuer des innocents et ils l’auraient sûrement tué depuis longtemps. Là, ces corps semblent juste offerts. Qu’importe, il n’est plus capable de penser après avoir ôté plusieurs vies. Il boit trop. Il le sait ça aussi. Mihály sait beaucoup de choses mais il est incapable de les appliquer. Sa créatrice serait déçue de lui. Mais malgré cette idée qui le terrifie, il n’arrive pas à se stopper.

Le jeune vampire ne sait pas combien il a tué de personnes ce soir. Il le fait. C’est tout. Le sang l’attire tout autant qu’il le répugne. La haine qu’il éprouve pour son propre être le rend fou. Seulement il n’est qu’un lâche, impossible de se tuer lui-même.

Plissant les yeux après un autre meurtre, Mihály distingue une silhouette près de lui. Une femme, élégante. Un instant, il se fige. La ressemblance est troublante. Ou alors le sang ingurgité lui joue des tours. Peu importe. Toutes les femmes blondes et sensuelles réussiraient à se faire passer pour sa créatrice à ses yeux. Il est complètement sonné d’avoir trop bu, le sang dégouline sur son menton et ses mains. La sensation le grise autant qu’elle le dégoute. « T-t-t-t. Quel gâchis mon cher.» Sourcils froncés, Mihály la détaille. Il ne bouge pas quand il sent ses doigts contre son menton. C’est étrangement bon. La beauté de cette femme est surprenante. Dérangeante. Elle semble si pure mais dans le fond de ses yeux Mihály distingue quelque chose de beaucoup plus sombre. Sa langue à lui passe sur ses propres lèvres lorsqu’il la voit recueillir le sang. Elle est comme lui. Du moins, c’est un vampire. Elle semble beaucoup plus calme que lui. Tout comme l’était sa créatrice. Les questions fusent dans l’esprit de Mihály mais il est incapable de savoir quoi lui demander en premier. Jamais il ne s’habituera à cet état paralysant suite à l’abus de sang.

« Si tu continues comme ça. Tu as finir par te faire tuer mon petit.» ça, il en est parfaitement conscient. La mort définitive l’a frôlé plusieurs fois mais il s’en est toujours tiré. Avec beaucoup de chance. La blonde se moque de lui, ça l’agace autant que ça le stimule. Il a l’impression de la revoir, celle qui lui manque tant. Elles n’ont peut-être pas le même visage mais l’attitude est presque similaire. « Personne ne t’a jamais appris à ne pas gaspiller la nourriture? C’est à ça que les mamans servent.» Aussi vivement qu’il le peut, Mihály attrape la main de la blonde moqueuse et la regarde froidement. « Vous vous croyez drôle ? » siffle-t-il furieusement. Evidemment qu’elle se pense drôle, pourquoi agirait-elle ainsi si ça n’était pas le cas ? « Ma ‘maman’ » Mihály insiste bien sur ce mot tout en approchant son visage de la femme « est morte. Des chasseurs l’ont tuée. » Il ne cherche pas la pitié, il rétablit juste les faits. « C’est vous ? Tout ça ? » Les pupilles dilatées, Mihály la fixe toujours tout en faisant un geste vers le chemin de cadavres qu’il vient de laisser. « C’est vous qui semez tous ces gens à moitié morts sur ma route ? Pourquoi ?! » L’énervement prend place dans ses veines évinçant rapidement l’excitation due au sang. Comment a-t-elle pu faire ça ? Mettre en danger sa vie ? Pour s’amuser ? Il déteste vraiment les vampires. Ils sont tellement arrogants et sûrs d’eux, loin de ce qu’il est lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (mihály) born to die Lun 25 Mai - 19:53

born to die
ft. mihaly & vega

Petit jeu dont elle s’amuse. Elle qui normalement ne s’intéresse pas aux jeunes vampires. Ils ont ce don de l’ennuyer. Trop fragile. Trop instable. Elle aime le contrôle. Elle aime ceux capables de se tenir, de ne pas s’emporter aux moindres effluves de sang. Lui. Elle sait qu’il risque de finir tué par un chasseur à force d’imprudence.
Elle s’approche. Elle joue la mère. Elle joue la provocante. Comme toujours. Pas de la même façon. Elle ne revêt pas de masque. Peu de gens avec qui elle aime jouer à long terme. Quelques personnes. Les doigts contre menton, les gestes lents et posés. Le sang qu’elle porte à sa bouche et elle finissent par croiser les bras contre sa poitrine. « Vous vous croyez drôle ? » Elle ne détourne pas le regard, laisse ses iris observer le fond de ses yeux à lui. Il semble perdu. Pauvre petite chose. Ça serait plus simple qu’il se fasse prendre par une des deux familles de la ville. Il ne contrôle rien. Pas de réponse. Elle attend la suite.
« Ma ‘maman’ est morte. Des chasseurs l’ont tuée. » Une moue qui se dessine sur ses lèvres. Rien de plus. Pas encore. Elle attend. Elle voit les iris qui sont dilatés, elle voit le délire dans le fond de ses yeux. « C’est vous ? Tout ça ? » La blonde, elle hausse les épaules. « Oui.» Elle n’a pas envie de donner des explications. Pas tout de suite. Elle se détache de lui, empoigne le cadavre qui orne pas trop loin d’eux. Sans vie. Elle le met dans un coin sombre. Elle change le chemin de direction. Il n’y a plus de cadavre à suivre. C’était le dernier. « C’est vous qui semez tous ces gens à moitié morts sur ma route ? Pourquoi ?! » - « Je te facilite la vie comme ça. Pas besoin de lutter contre tes pulsions. Ça ne sert à rien de toute façon, ça risque simplement d’empirer les choses que tu refoules ce que tu es.» Elle se rapproche de lui, elle laisse son regard se poser dans le fond de sien, elle analyse le moindre mouvement et la moindre variation dans son regard.

La pulpe de ses doigts vient retirer le sang qui trône encore sur son visage, replacer les vêtements doucement et elle empoigne doucement son bras pour inciter le gamin à la suivre. Elle ne demande pas. Elle agit comme bon lui semble. « C’est une mauvaise idée de rester ici, je n’ai pas envie de tomber face à face avec un des chasseurs de la ville. Il faudra que tu sois plus prudent, parce que tu risques de finir décapité.» Ses doigts finissent par relâcher son bras lorsqu’elle est certaine qu’il ne tournera pas les talons pour prendre une autre direction. Dans son état, ça serait sûrement une mauvaise idée. « Tu sais, boire trop de sang n’est pas bon. Tu vas commencer à délirer.» Personne ne lui a sûrement rien appris. Ça se voit dans cette façon qu’il a de manger, de se jeter sur les cadavres. Il est jeune. Il n’a pas de douceur. Il n’a pas ce goût du jeu. Elle se demande. « De quelle famille tu viens?» Simple question. Elle ne le force pas. Il peut partir, mais ça risque de mal se finir pour lui. Elle sait ce qu’elle fait. Elle sait comment le faire. L’abus de sang finira par se faire sentir, le rendre un peu fou. « Tu es seul depuis combien de temps.» Les questions qui s’enchaînent. Elle n’a pas la moindre idée des raisons qui font qu’elle s’intéresse à lui. Parce que c’est un gamin. Elle a déjà amplement du sien. Mozès. Qu’importe.

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (mihály) born to die Jeu 28 Mai - 14:18


born to die
La blonde face à lui l’insupporte. Elle le dérange. Son air moqueur et provocateur lui donne envie de lui arracher la gorge. Mihály sait pourtant qu’il n’en est pas capable. Elle semble bien plus forte puis le sang qu’il a bu en trop grande quantité lui rend la tâche trop difficile. Rapidement, il comprend qu’elle est celle qui lui rend la vie impossible depuis quelques temps. Elle le tente et ça semble l’amuser. Qui peut-être aussi horrible pour jouer avec la vie des gens ? Il tue sans pouvoir s’en empêcher mais elle, elle lui offre ces humains dans l’unique but de le voir flancher. Lequel d’eux est le plus horrible ? Détruire des vies uniquement pour jouer… Mihály la déteste déjà. « Je te facilite la vie comme ça. Pas besoin de lutter contre tes pulsions. Ça ne sert à rien de toute façon, ça risque simplement d’empirer les choses que tu refoules ce que tu es.» Ses sourcils se froncent. Décidemment, cette femme n’a rien compris. Ce n’est pas comme ça qu’il va parvenir à contrôler ses envies meurtrières. Il n’est pas de ces vampires qui tuent par plaisir et qui se délectent de chaque vie ôtée. Lui, il se sent terriblement mal après chaque meurtre. Il se sent horrible et ne parvient pas à changer. « Me faciliter la vie ? Je rêve. » Mihály n’aime pas parler. Surtout de ce genre de choses. Il ne le faisait qu’avec sa créatrice. Jamais il n’a rencontré de gens en qui il avait assez confiance pour parler de ses problèmes. Puis qui mieux que sa « mère » pour l’aider ? Aujourd’hui elle n’est plus là et il doit se débrouiller seul.


« C’est une mauvaise idée de rester ici, je n’ai pas envie de tomber face à face avec un des chasseurs de la ville. Il faudra que tu sois plus prudent, parce que tu risques de finir décapité.» Grimaçant à son contact, Mihály tente de dégager son bras. Il n’aime pas sentir sa poigne contre sa peau. Elle n’est pas douce et ça le dérange. Il n’aime pas voir ces jolies femmes si brutales pour rien. « Tu sais, boire trop de sang n’est pas bon. Tu vas commencer à délirer.» Levant les yeux au ciel, le vampire grogne. Elle l’agace tout autant qu’elle le trouble et il ne supporte pas ça. « Je sais. Et c’est de votre faute. Vous avez fait exprès d’étaler tous ces corps pour me pousser à bout. Sérieusement, c’est quoi la logique ? Vous me dites d’être plus prudent mais d’un autre côté vous faites tout pour me provoquer ! » il a l’impression d’être un enfant. Il ne comprend rien. Il ne connaît pas son but. L’aider ne semble pas être dans ses plans. Il est sûrement un nouvel amusement pour cette blonde sulfureuse.

« De quelle famille tu viens. Tu es seul depuis combien de temps. » Famille. C’est un bien grand mot. Il n’a pas de famille. « Je descends des Virag. Et je suis seul depuis plus de vingt ans. Comique n’est-ce pas ? » Vingt années qu’il flirte avec le feu. Vingt années qu’il ne fait rien pour améliorer sa situation. Il a réussi, parfois, à aller de l’avant mais il n’a jamais tardé à retomber dans ses travers. « Je suis comme ça maintenant. C’est tout. » Isolés, il soupire et essuie son visage. Il se sent mal. Ça l’agace de ne pas avoir plein pouvoir sur ses propres mouvements. « Si vous pouviez juste arrêter de me foutre dans la merde ? Ca m’arrangerait. Je suis capable de le faire tout seul. » Elle ne l’aide pas avec ses tentations, il faut qu’elle arrête de semer des corps sur sa route. « Trouvez vous une autre occupation, une autre victime. Si vous êtes frustrée allez vous faire sauter ça peut vous soulager. » Sa mâchoire se serre. Il veut qu’elle le laisse tranquille. Jamais il n’a voulu attirer l’attention d’autres vampires sur lui. Il ne veut pas les côtoyer. Il les déteste. Mihály se déteste.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (mihály) born to die Jeu 11 Juin - 10:33

born to die
ft. mihaly & vega
« Me faciliter la vie ? Je rêve. » Ce petit plein d’arrogance. Elle qui ne s’intéresse pas aux enfants normalement, mais cette envie de lui montrer à vivre qu’elle ressent. Un enfant. C’est déjà amplement. Le sien qu’elle n’arrive plus à tenir. Qui a tenté de lui octroyer la vie. Petit traître qu’elle méprise comme elle aime. Sa progéniture.
Les doigts autour de son bras. Les cadavres qu’il faut fuir pour ne pas attirer l’attention. Un chemin qu’elle trace et la résistance entre ses doigts. Il ne veut pas d’elle. Pas la suivre. Pas de se confronter au monstre sous les traits doux de son faciès. Elle qui sème le chaos. Qui pousse les limites. Pas de conscience. Que l’amusement, mais quelques faiblesses qu’elle cache au fond de son être. Son fils. Faiblesse qu’elle tente de repousser. Sa seule tare. « Je sais. Et c’est de votre faute. Vous avez fait exprès d’étaler tous ces corps pour me pousser à bout. Sérieusement, c’est quoi la logique ? Vous me dites d’être plus prudent mais d’un autre côté vous faites tout pour me provoquer ! » Logique. Pas de logique. Elle agit selon ses envies. Que des conneries. Que le jeu. Que le passé qu’elle répare et les faiblesses qu’elle repousse. Le regard s’accroche à son visage. Petit gamin insupportable. L’envie de le briser un peu mais, mais elle se retient. Ce n’est pas ça. Qu’il embrasse sa nature. Qu’il cesse de repousser la noirceur. « Tu es un vampire, même si tu ne le désires pas. Si tu n’apprends rien, tu ne feras que semer le chaos. Peu importe si je sème des cadavres ou pas sur ta route.» Vega. Elle sait comment résister à boire le sang, comment ne pas tuer. Les années devant elle pour apprendre à contrôler. Elle aime tuer. Elle aime jouer. Un peu plus que le sang qu’elle laisse dans son sillage.

« Je descends des Virag. Et je suis seul depuis plus de vingt ans. Comique n’est-ce pas ? » Vega. Elle connaît la solitude. Sa créatrice. Quelque part dans ce monde. Elle a quitté son étreinte pour mieux respirer, incapable de vivre auprès d’elle. Cette possessivité maladive. Comme elle avec son enfant. Elle a appris du maître. « Comique. Je ne sais pas.» Les pas qu’elle imprime dans le sol, l’incite à le suivre. Il s’arrête. La rage au fond de la gorge et elle se retourne pour détailler le fond de ses iris. Elle connaît la douleur, l’incompréhension. Elle a pu le vivre, par le passé. Le début. Le chaos au crâne et la douleur.
« Si vous pouviez juste arrêter de me foutre dans la merde ? Ça m’arrangerait. Je suis capable de le faire tout seul. » Elle s’approche de lui une fois de plus, le bras qu’elle reprendre entre ses doigts. Elle sait chasser. Elle sait se comporter comme un monstre, tuer dans la beauté grâce à sa mère. « Trouvez vous une autre occupation, une autre victime. Si vous êtes frustrée allez vous faire sauter ça peut vous soulager. » Elle roule les yeux et attire le gamin avec elle. L’arrogance l’irrite, mais elle n’abandonne que très rarement. Trop d’orgueil. « Viens.» Pas un mot de plus. Elle ne répond pas aux conneries qui s’extirpent de la bouche du vampire et un bar qu’elle choisit au hasard. Elle le lâche lorsqu’il est posé sur la chaise, le temps que l’esprit se calme, que le sang cesse de couler à flots au fond de ses veines. Des verres qu’elle commande par convenance. Le son de la musique qui irrite les tympans. L’âme généreuse. « Il va falloir que tu apprennes à te contrôler. Je peux t’aider.» Les bras qu’elle croise contre sa poitrine. Elle attend. Que l’arrogant cesse de montrer les crocs comme une bête incapable de se contrôler.

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (mihály) born to die Lun 15 Juin - 12:34


born to die
Tout ça ne présageait rien de bon. Mihály n’aimait pas la façon dont cette femme avait d’agir avec lui. Elle l’énervait autant qu’elle le mettait mal à l’aise. Il aurait aimé partir mais malgré tout, il avait énormément de questions pour elle. A commencer par le fait qu’elle semblait éprouver un malin plaisir à le rendre fou. Il voulait comprendre pourquoi. Etait-il devenu son jouet ? « Tu es un vampire, même si tu ne le désires pas. Si tu n’apprends rien, tu ne feras que semer le chaos. Peu importe si je sème des cadavres ou pas sur ta route.» Elle n’avait pas franchement tort mais avec elle c’était pire. Il n’arrivait pas à résister à une goutte de sang. Lorsqu’il croisait un humain et qu’il avait faim, il tentait le plus possible de se retenir. Il luttait et parfois parvenait à se détourner. Seulement si la personne était blessée, même de façon infime, il ne pouvait faire autrement que mordre dans cette chair offerte. « Quel conseil avisé. Comme si je ne le savais pas déjà. » Sa créatrice lui avait tenu le même discours lorsqu’il avait fait ses crises de rébellion. Il détestait cette condition de vampire et elle avait tout fait pour l’aider. Elle avait eu une telle patience et sa douceur l’avait  conduit à prendre un bon chemin. Il n’était pas parfait mais réussissait à se nourrir sans faire trop de dégâts. Elle se retournerait dans sa tombe aujourd’hui si elle voyait à quel point il avait régressé.

Cette blonde ne lui laissait aucun choix. De sa poigne, elle l’entraina vers la civilisation. Il aurait préféré ne pas s’en approcher. Il avait trop bu ce soir, ses sens n’étaient plus assez vifs. « Un bar ? » s’esclaffa-t-il quand il entrèrent dans l’établissement. Malgré son envie de courir vers l’extérieur, il ne fit rien d’autre que s’asseoir sur une chaise en râlant. « Je hais les bars. » Trop de tentations, trop d’hommes partout. Ils étaient tous si faibles la plupart du temps, complètement saouls. Des proies faciles pour lui qui n’est pas le plus habile. « Il va falloir que tu apprennes à te contrôler. Je peux t’aider.» Alors qu’il fixait le barman un peu trop intensément, la voix de la blonde l’extirpa de ses pensées. La veine de cet homme pulsait si fort dans son cou que c’en était tentant. « M’aider ? » Les sourcils relevés, Mihály ne sut pas s’il avait envie de rire ou de pleurer. « Réellement ? Ou c’est une petite blague ? Vu que vous aimez me rendre dingue, je préfère poser la question. » Le brun n’avait absolument pas confiance en elle. Cette femme dégageait une telle fierté, c’en était déroutant. Pourquoi s’amuserait-elle à l’aider ? « Qui me dit que vous n’allez pas encore me pousser à bout et  vous amuser de mes conneries ? » Mihály était craintif, depuis toujours. Même humain, il avait des difficultés à s’ouvrir aux autres, aujourd’hui, face à elle, il se sentait faible. Il avait pourtant terriblement besoin d’aide. Sa créatrice morte, il n’avait plus de repère. Mais pourquoi la blonde voulait-elle prendre ce rôle ? « Croyez-moi si j’accepte et que vous me faites un coup tordu, vous allez le payer. Je ne suis peut-être qu’un abruti à vos yeux mais je saurais me venger.  » Peut-être n’allait-elle pas avoir peur, mais Mihály était bel et bien sérieux. Si par malheur elle venait encore une fois à se jouer de lui, cette femme allait le regretter, même s’il devait y laisser la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (mihály) born to die Dim 21 Juin - 18:49

born to die
ft. mihaly & vega
Un élan de bonté qui la prend. Ça ne lui ressemble pas. Elle qui aime sa condition, être vampire. Elle arrive à contrôler la soif, lutter un jour ou deux. Elle sait tuer son briser la nuque. Elle sait prendre ce dont elle a besoin sans tuer, mais ça ne l’amuse pas. Elle n’est pas comme lui. Elle assume. Elle joue. Elle erre depuis des siècles et elle ne se lasse pas. Le déclin du monde. Les années qui filent et la vie qu’elle refait, qu’elle adapte.
Elle l’entraîne. Un endroit bondé. Parfait pour lui apprendre à contrôler la faim. Elle entend les cœurs pulser, elle voit les veines qui palpitent dans le creux du coup du serveur. Deux verres qu’elle commande par simple principe, rien de discret à se poser à une table sans rien prendre dans un bar. « M’aider ? » Elle voit le regard. Les doigts qui s’agrippent à son bras alors qu’elle l’incite à prendre les verres pour qu’ils se détachent du bar. « Réellement ? Ou c’est une petite blague ? Vu que vous aimez me rendre dingue, je préfère poser la question. » - « Tu as assez bu pour ce soir. Pas besoin d’attaquer le serveur.» Elle aurait pu le laisser en plan. Le laisser dans la salle, dans cet endroit qui respire le sang. Elle ne le remarque plus, elle se souvient à peine de la sensation du manque, elle se souvient à peine de ses premières années en tant que vampire.

Vega, elle se pose à une table. Il peut partir, mais elle doute que la soirée risque de bien se finir si elle le laisse filer. Elle se sent l’âme charitable. « Qui me dit que vous n’allez pas encore me pousser à bout et vous amuser de mes conneries ? Croyez-moi si j’accepte et que vous me faites un coup tordu, vous allez le payer. Je ne suis peut-être qu’un abruti à vos yeux mais je saurais me venger.» Elle lâche un rire alors qu’elle attrape son verre pour en faire tourner le liquide. Les menaces ne l’atteignent pas, mais ça l’amuse. Ca l’amuse de voir qu’il peut penser à la menacer. Il ne risque pas de faire la moindre trace sur sa peau laiteuse. Les verres qu’elle déteste. Le goût de cendre qui roule à la langue, mais tant de fois elle a fait semblant de boire, d’être humaine. Pour les jeux.
« C’est l’endroit parfait pour t’entraîner. Les cœurs qui vrillent et l’odeur du sang. Il faut apprendre à lutter, tu ne peux rien faire ici au risque de te faire repérer par des chasseurs.» Vega, elle approche sa chaise du vampire, pour ne pas avoir besoin de parler trop fort, pour ne pas que les autres puissent entendre leur discussion. Le verre qu’elle repose sur la table alors qu’elle se penche vers lui pour souffler à son oreille. « Dis-moi que tu connais les deux familles importantes dans la ville. Ceux qui chassent. Parce que c’est une information importante.» Elle n’a pas la moindre idée des connaissances qu’il peut avoir. Un sourire. Elle se défait de son cou et laisse son index dessiner le contour de son verre en vitre. Elle lui glisse quelques informations cruciales qui lui permettront de rester en vie un peu plus longtemps. Comme elle a pu faire avec son enfant. « Tu es inculte à quel point?» Provocation. Vega, elle ne fait jamais dans la tendresse. Elle ne mâche pas les mots. S’il a besoin d’aide, il va devoir faire à sa manière et ça n’a jamais rien de tendre. Apprendre à boire. Apprendre à contrôler. Des siècles qu’elle tente de le faire, mais la faim finit toujours par devenir étouffante.

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (mihály) born to die Mar 23 Juin - 11:10


born to die
Mihály était craintif. Le sang qu’il avait ingurgité ne l’aidait pas à se calmer et à faire confiance. Cette femme s’était jouée de lui, pourquoi devait-il la croire lorsqu’elle disait vouloir l’aider ? Son visage ne lui inspirait rien de bon, pourtant, il était là, avec elle. Ses yeux scrutaient cette blonde mystérieuse n’arrivait pas à déceler le faux du vrai. L’alcool devant lui n’avait rien d’attirant. Tout ce qu’il aimait c’était le sang, chaud sortant directement des veines de ses victimes. Il se détestait pour ça mais force, il s’était habitué. Au début, il avait donné du fil à retordre à sa créatrice. Il ne voulait rien boire, se laissant presque mourir de faim. Aujourd’hui, il appréciait ce goût si particulier, si parfait à ses yeux. « C’est l’endroit parfait pour t’entraîner. Les cœurs qui vrillent et l’odeur du sang. Il faut apprendre à lutter, tu ne peux rien faire ici au risque de te faire repérer par des chasseurs.» Ses yeux roulèrent à ses mots. Elle l’agaçait à agir comme si elle savait tout mieux que lui. Mais au fond, il était conscient qu’elle avait sûrement bien plus d’expérience que lui. « Dis-moi que tu connais les deux familles importantes dans la ville. Ceux qui chassent. Parce que c’est une information importante.» Son souffle au creux de son cou le fit frissonner. Ça faisait bien longtemps qu’il n’avait pas été à proximité de quelqu’un, en particulier, aussi près d’une femme. Malgré l’agacement, Mihály ne pouvait nier qu’elle était belle. Une beauté froide, blanche et blonde. Et surtout, qui en était parfaitement consciente. Elle était sûre d’elle et en jouait. Mihály était certain que beaucoup avaient dû tomber dans ses bras. Peu devaient encore être vivants.

« Tu es inculte à quel point?» Mihály inspira longuement après avoir bu quelques gorgées de ce liquide infâme. Liquide qu’il avait pourtant l’habitude de boire lorsqu’il était encore humain. « Je connais les familles. Ouais. De réputation. Je suis sûrement un boulet à vos yeux mais je ne suis pas encore trop bête. » A vrai dire, il ne connaissait que les principaux chasseurs. Ceux dont il avait pu voir le visage. S’ils avaient des partenaires ou d’autres membres dans leur clan, ça Mihály n’en savait rien. Evidemment qu’il était dangereux de ne pas connaître tous ses ennemis, elle lui avait toujours dit. « Je ne connais pas tout le monde, non. Je ne suis pas un vieux vampire défraichi comme vous. » La regardant de haut en bas tout en murmurant ces quelques mots, le brun sourit en coin. « Vous avez quoi ? Mille ans ?  » Il ne pouvait pas voir à quel point elle était âgée, le principe était que les vampires ne vieillissaient pas. Seulement, il se doutait qu’elle avait bien plus d’années que lui au compteur. Il avait seulement envie de l’énerver, sa présence le rendait fébrile et il ne supportait pas son petit air hautain. « L’inculte a grand besoin de cours. » Petit à petit, Mihály sentait les effets de se beuverie se dissiper. Ça le rassurait, il ne supportait pas ne pas être en pleine possession de ses moyens. « J’imagine que vous n’allez pas faire ça gratuitement, si ? » Levant les sourcils l’air taquin, le jeune homme se pencha vers elle. « ça va me couter quoi ? Sachant que je n’ai pas d’argent. » Son verre terminé, il s’installa plus confortablement dans sa chaise. Se concentrer sur cette femme l’aidait à ne pas penser à tous ces ivrognes autour de lui. Leurs cœurs battaient pourtant forts dans ses oreilles. Ils auraient été si faciles à attraper. « Au fait, je m’appelle Mihály, et vous, madame la sauveuse ? » Son nez se fronça alors qu’une demoiselle charmante passa beaucoup trop près de lui. Son odeur était parfaite. Fermant fort les yeux, il inspira longuement pour se calmer. Ne pas craquer. Mais c’était tellement dur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (mihály) born to die Mar 23 Juin - 15:48

born to die
ft. mihaly & vega
La chaise qu’elle approche du gamin. Les services qu’elle offre pour la soirée, le verre qu’elle fait tourner entre ses doigts. Le liquide qui roule. Elle n’a pas envie de le boire, elle connaît le goût de cendre par cœur. C’est pourtant un rôle qu’ils se doivent d’endosser. D’encaisser.
Le dos qui prend appuie sur le dossier de la chaise, elle croise les jambes. La robe qui file contre les formes graciles et le regard qu’elle porte sur lui. « Je connais les familles. Ouais. De réputation. Je suis sûrement un boulet à vos yeux mais je ne suis pas encore trop bête. » La langue qui claque contre la palais alors qu’elle roule doucement les yeux dans ses orbites. Il ne sait pas les armes. Il ne sait sûrement pas les faiblesses des familles, les forces. Elle connaît bien les Bathory pur avoir vendu des vampires importants en échange de service. Elle n’aime pas se salir les mains. « Les Bathory. La pire espèce. Les traits. Ils tuent pour le plaisir et se droguent au sang de vampire. Ils utilisent le sang de lycan. C’est létal. Tu risques de ne pas t’en sortir en moins de te vider le corps du poison.» Elle pose le verre contre la table. « Les Serban. Ils sont plus sages. Ils tuent pour réguler et faire que les espèces reste équitable. Ils sont moins à craindre que les premiers.» Le verre qu’elle observe un moment. Les informations qu’elle lance. Les indices qu’elle donne. Une bonne ligne pour survivre ici.

« Je ne connais pas tout le monde, non. Je ne suis pas un vieux vampire défraîchi comme vous. Vous avez quoi ? Mille ans ? » Elle arque un sourcil et laisse son regard se poser dans le sien. « C’est impoli de demander l’âge à une femme. Première leçon.» Un sourire qui orne les lèvres alors qu’elle attrape le verre une fois de plus, le liquide dégoûtant qui roule à la langue. Le visage qui ne bronche pas. « L’inculte a grand besoin de cours. » Un rire. Un rire qu’elle lance et le verre qu’elle repose contre la table une fois de plus. « J’imagine que vous n’allez pas faire ça gratuitement, si ? ça va me couter quoi ? Sachant que je n’ai pas d’argent. » Il change. Il s’adapte. Ca fait naître un sourire sur les lèvres alors qu’il se penche vers elle. Elle ne bouge pas, laisse son regard glisser sur les traits du vampire. Vega. Elle aime les hommes. Les femmes qui ne l’intéressent pas. La langue qui passe contre les dents et elle hausse doucement les épaules. « Hmm. Un pauvre petit vampire démuni.» La voix basse. Elle ne veut pas que les autres puissent entendre. « Au fait, je m’appelle Mihály, et vous, madame la sauveuse ? » Elle se penche. Les lèvres au cou. La confession qu’elle lance contre l’oreille. Elle ne donne que très rarement son prénom. Elle invente souvent. « Vega.» Elle se recule. Elle voit le corps du vampire se tendre alors qu’une femme passe près d’eux. Un sourire. Il apprend à attendre. Il ne peut pas s’emporter ici de toute façon.
Les doigts viennent se poser contre la cuisse, les doigts qui remontent dangereusement. La promiscuité qu’elle instaure. « Tu ne peux pas vraiment lutter. L’odeur est partout. Ils sont partout. Il faut que tu te résonnes. Que tu luttes. Même maintenant, je ne peux pas passer plus de deux nuits sans boire. Ça n’a rien de facile. C’est vital. Si tu attends trop de toute façon, tu risques de les briser et je me doute que ce n’est pas ce que tu veux. Tu es trop… gentil.» Elle attend qu’il ouvre les yeux, la main qui joue contre la cuisse, le visage qu’elle détaille.

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (mihály) born to die Sam 27 Juin - 6:32

born to die
Lost but now I am found. I can see but once I was blind. I was so confused as a little child, tried to take what I could get, scared that I couldn't find all the answers

Les yeux rivés dans ceux de sa rencontre du soir, Mihály l’écoutait lui parler des deux familles. Il avait remarqué des comportements différents entre les différents chasseurs mais n’avait jamais cherché à comprendre qui ils étaient. « Okay. Mais les connaître ne sert à rien. Ils ne s’annoncent pas en gueulant ‘je suis de telle famille, je suis gentil’. Je me contente de les éviter. Qu’importe leur appartenance. » Il ne savait pas si c’était réellement utile de savoir tout ça. Il se savait en danger, surtout qu’il faisait partie de ceux incontrôlables laissant des cadavres un peu partout. Et au fond, ça l’emmerdait qu’elle se montre aussi sûre d’elle. Il n’aimait pas avoir l’air bête. L’orgueil sûrement. Mais il fallait qu’il le mette de côté s’il voulait s’en sortir.

« C’est impoli de demander l’âge à une femme. Première leçon.» ça il le savait. Mais ça lui importait peu. Le besoin de se détendre se faisait urgent. Les cœurs qui battaient tout autour d’eux l’appelaient et il fallait qu’il se concentre sur quelque chose d’autre. Heureusement qu’il n’était pas affamé, il aurait été impossible pour lui de tenir plus de quelques minutes dans ce bar. « Hmm. Un pauvre petit vampire démuni.» Doucement, il hocha la tête, prenant une moue presque implorante. Cette femme était impressionnante. Belle et charismatique. C’en était d’ailleurs troublant pour Mihály qui ne côtoyait pas ce genre de personnes. A vrai dire, il ne côtoyait personne. Plus de contacts poussés, juste des banalités lorsque c’était nécessaire. Les seuls rapports qu’il entretenait régulièrement avec les gens se résumaient à son diner. Lorsqu’il plantait ses crocs dans les cous de ses victimes et qu’elles tentaient de se débattre.  Aucune vie sociale. De toute façon Mihály était incapable d’avoir des amis ou des connaissances. Il fuyait les vampires et il ne résistait pas à l’envie de boire le sang des humains. Il était destiné à rester seul. « Vega.» Son murmure le fit sourire doucement. Peut-être que cette Vega allait changer sa vie ? Il ne voulait rien attendre d’elle. Mais si elle l’aidait vraiment, il pouvait peut-être espérer du renouveau.

Dans ce bar, la tentation se faisait trop forte. Malgré les efforts, Mihály sentait l’envie monter. Les battements de tous ces cœurs cognaient beaucoup trop fort dans le fond de sa tête. S’il avait pu, il serait sûrement parti mais ça n’était pas une solution. S’il apprenait à se contrôler, la chasse serait plus simple, il ne serait pas en danger à chaque fois. « Tu ne peux pas vraiment lutter. L’odeur est partout. Ils sont partout. Il faut que tu te résonnes. Que tu luttes. Même maintenant, je ne peux pas passer plus de deux nuits sans boire. Ça n’a rien de facile. C’est vital. Si tu attends trop de toute façon, tu risques de les briser et je me doute que ce n’est pas ce que tu veux. Tu es trop… gentil.» Cette main contre sa cuisse attira son attention. Le vampire tenta de ne penser qu’à ça. Le contact sur son corps. Personne ne l’avait touché depuis des années. Depuis sa créatrice. Peu avant sa mort. « Non, je ne veux pas. » Rivant ses yeux dans ceux de la femme à ses côtés, Mihály serra les dents. « Ils sont beaucoup trop nombreux. J’arrive pas. » Malgré lui, il sentait l’envie monter de plus en plus. Il ne pouvait pas se permettre de craquer. Il attrapa la main de Vega et la serra. Aussi fort qu’il put, imaginant le cou d’un humain sans défense tout contre ses doigts. « J’attends toujours… avant de me nourrir. J’attends trop. Parce que je déteste ça. » Mihály savait qu’il ne disait pas toute la vérité. Il adorait le goût du sang, il s’en délectait et ne pouvait plus s’en passer. Seulement, il ne supportait pas de tuer les gens. Les innocents. Ils ne méritaient pas ça. « J’aimerais le faire sans les tuer. Juste boire doucement. » Sa voix se fit faible, presque haletante alors que l’envie ne cessait de grandir en lui. Sa main toujours liée à celle de Vega ne lâchait pas la pression. Il s’y accrochait pour ne pas se lever et aller planter ses crocs quelque part où il regretterait. Il se détestait de ne pas réussir à rester calme. Il aurait aimé parler avec elle comme l’instant d’avant mais il était beaucoup trop instable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (mihály) born to die Sam 4 Juil - 12:56

born to die
ft. mihaly & vega
« Okay. Mais les connaître ne sert à rien. Ils ne s’annoncent pas en gueulant ‘je suis de telle famille, je suis gentil’. Je me contente de les éviter. Qu’importe leur appartenance. » Elle roule des yeux. Quelle connerie. C’est important et à force de savoir les différences, il y a des possibilités pour les reconnaître. « Les éviter sans les connaître, ce n’est pas logique. Et tu n’es pas très subtil.» Gamin qui ne sait pas se contrôler. Il fait naître l’agacement, mais elle se contente de changer de sujet, quelques astuces qu’elle s’offre pour lui donner. Petit gamin qui risque de se faire tuer s’il n’apprend pas à contrôler les pulsions.

Top différent d’elle, le jeune vampire. Elle qui accepte sa nature et lui qui tente de la repousser. Il ne peut pas lutter, c’est trop trad. L’accepter serait plus simple que de s’enfermer dans les idéaux et les comportements qui risquent de refaire surface. Vampire. Bête. Le besoin de sang, les pulsions qui guident la raison. Il ne peut pas lutter. Elle sait. Elle ne se souvient plus des premières années de vie, trop de temps à filer, trop de temps qu’elle erre et son esprit qui se défait de quelques bribes de souvenirs. « Ils sont beaucoup trop nombreux. J’arrive pas. » Sourire qui étire les traits alors que les doigts arpentent le tissu de la cuisse, les doigts qui s’amuse dessiner des formes et l’attention qu’elle détourne. Qu’il apprenne à se couper du monde. Ça ne se fait pas en une seule fois et si le manque de sang est trop prenant, le risque de chute est plus grand, le risque de s’emporter et semer les carnages. « J’attends toujours… avant de me nourrir. J’attends trop. Parce que je déteste ça. » Elle arque un sourcil, le doigt qui remonte, qui file contre le torse et la peau qu’elle arpente. « J’aimerais le faire sans les tuer. Juste boire doucement. » La main libre qu’il attrape. Le sang qu’il a bu avant et la soif qu’il ne contrôle pas. Il ne contrôle rien. Petit pantin pris au piège dans les envies des monstres. S’il boit encore, il risque de se remettre dans le même état, dans la drogue d’abus de sang. Les sens qui partent en vrille. La folie qui effleure le crâne.
Les doigts de sa main libre passent contre la mâchoire, un sourire qui étire les traits. Le distraire. Qu’il se confronte aux coeurs battants, eux effluves de sang. Qu’il lutte. C’est la base. Le contrôle. Il aura besoin de temps, de pratique, mais il finira pas contrôler. Avec le temps. Les années. La vie pour le faire, les siècles pour y arriver. « Ca prend du temps, des années de pratique et tu dois apprendre à contenir. Tu viens de boire, si tu en prends trop, tu vas délirer. Si tu attends trop, tu vas semer des carnages et te faire repérer. Tu ne dois pas attendre, lutter contre la faim. C’est pire.» La mâchoire qu’elle dessine et le visage qu’elle relâche finalement, mais la promiscuité qu’elle ne rompt pas. « Si tu as attends trop, tu vas mourir ou ne plus rien contrôler. C’est risqué.» Sourire qui passe sur les lèvres et le verre qu’elle attrape. Les cœurs qu’elle entend. Elle n’est jamais en manque. Elle tue pour le plaisir. Ils sont différents, mais elle se montre généreuse, elle se montre calme et elle ne sème pas la panique en lui. Quelques explications qu’elle offre. Simplement.

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
poisoned soul

MessageSujet: Re: (mihály) born to die

Revenir en haut Aller en bas

(mihály) born to die

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Nouveau clip de Lady Gaga : BORN THIS WAY
» reportage "the business of being born"
» traduction "born to ride" SVP
» La plus grande fleur au monde
» Daniel Defoe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POISONED SOUL :: RP-