Il ne faut pas oublier de laisser un petit commentaire sur prd et bazzart.
Merci de privilégier les inscriptions masculines.

Partagez|

it's no surprise I got lost in your brown eyes ► Mihaly & Mila

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: it's no surprise I got lost in your brown eyes ► Mihaly & Mila Mer 20 Mai - 6:37



in your brown eyes
ft. Mihaly & Mila

Ce soir, la chasse était engagée. Mila et son père avait une cible en particulier mais avaient été obligé de se séparer. Cette crapule était rapide, elle ne cessait de leur échapper. Mais Mila l'avait repéré, une ombre parmi tant d'autre, et elle l'avait vu se diriger vers le quartier Octogone. Ce quartier grouillait toujours de tas de choses qui faisaient froid dans le dos. Et pas forcément que des êtres surnaturels. Les individus humains qu'elle pouvait y croiser étaient parfois... loin d'être agréable. Elle s'était faite agressée une fois. Mais vu son entraînement, elle avait rapidement mis le type à Terre. Mais ça n'était pas parce qu'elle maîtrisait à peu près la situation qu'elle en avait moins peur. Loin de là. Mais la peur avait cet effet particulier, il tendait ses muscles, serrait son cœur et chacune de ses veines semblaient bouillir. Elle avait l'impression d'être plus lucide, plus sensible à son environnement. Chaque bruissement de feuille, chaque souffle de vent aussi faible soit-il attirait son attention. A l'affût de toutes choses. Elle trouvait ça excitant. Eprouvant, oui mais excitant.

Elle suivît cette ombre mouvante jusque dans un bar et chercha autour d'elle. Elle ne vît rien. Il n'était nulle part. Elle soupira et avança dans la foule, espérant qu'elle pourrait le trouver au milieu de ces corps agglutinés les uns contre les autres. Bon sang, ne crevaient-ils pas de chaud ? Elle dût retirer sa veste et pour ce faire, poser son sac à dos sur le sol. Elle le reprît vite sur ses épaules, il ne pouvait en être autrement. Il contenait certes ses armes mais aussi Angyal, son soldat. Elle passa un regard circulaire dans la salle mais ne vît rien de notable. Elle ressentît juste un étrange frisson. Elle ferma un instant les yeux avant de reprendre ses vérifications jusqu'à croiser les yeux de quelqu'un. Elle resta en suspens et fronça brièvement les sourcils. Pourquoi est-ce qu'il la regardait comme ça ? Et... pourquoi est-ce que ces yeux lui disaient quelque chose. Elle vît l'homme en question se retourner et commencer à partir. Non ! Aurait-elle voulu crier mais elle ne le fît pas. Elle était en public. Elle se fraya un passage, bousculant les consommateurs de bière et autres alcools puant, quitte à s'attirer des insultes mais elle ne voulait pas laisser partir cet inconnu. Elle sortît finalement du bar et regarda à droite, à gauche. Elle le vît tourner au coin de la rue. « Merde... » souffla-t-elle doucement avant de courir aussi vite qu'elle en était capable dans cette direction, dégainant son flingue, au cas où. Elle se retrouva dans son dos et pointa le canon vers sa nuque. « Ne bouge plus. Sinon j'te fais exploser le crâne. Et je suis sérieuse. » Elle ne l'était pas forcément, elle ne tuait pas gratuitement (du moins s'efforçait-elle d'y croire). « Qui es-tu ? Pourquoi tu me regardais comme ça ? » au fond, cette question était idiote. Pourquoi la regardait-il ? Peut-être juste parce qu'elle était là, à ce moment là. Peut-être était-ce le hasard. Mais non. Rien n'était aléatoire. Et puis ces yeux... elle ne pouvait pas mettre le doigt dessus mais elle était sûre de les avoir déjà vu. « Réponds... » lui intima-t-elle en se rapprochant prudemment. « Qu'est-ce que tu me veux ? » Rien peut-être. Même certainement. Pourquoi aurait-il filé autrement ? Bon sang, ce qu'elle pouvait être paranoïaque aussi... Elle pinça les lèvres et baissa lentement son pistolet. « Tu me regardais, dans le bar. Je veux savoir pourquoi. » continua-t-elle, sur un ton plus doux. « Et puis tourne toi face à moi, d'ailleurs. » Elle voulait revoir ses yeux, et essayer de comprendre, à nouveau, où est-ce qu'elle avait pu les apercevoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: it's no surprise I got lost in your brown eyes ► Mihaly & Mila Sam 23 Mai - 7:26


in your  brown eyes
ft. Mihaly & Mila
Doucement, Mihály marche dans les rues sombres. L’air est frais. Les gens sont de sortie. La faim commence à le titiller et le stresse ne fait que monter. Il faut qu’il se contrôle. Il faut qu’il réussisse à boire comme avant, sans arracher la tête de ses âmes humaines innocentes. Pourtant, c’est trop dur. Et il le sait. D’où le stress, d’où les erreurs. Plus Mihály panique, moins il se contrôle. Son envie le submerge et il ne parvient pas à se retenir. Ça ne pose aucun problème lorsque ses victimes sont des criminels mais quand il n’en trouve pas, il est obligé de se nourrir sur des gens qu’il choisit au hasard et là, il ressent la honte. Il se déteste de leur faire subir ça. Parfois, il est plus fort, il réussit à se stopper à temps. Mais c’est beaucoup trop rare. Sans elle, il n’arrive plus à rien.

Perdu dans ses pensées, une odeur l’attire. Quelque chose de magnifique. Quelque chose qu’il a déjà senti. Tournant vivement la tête en direction de la senteur divine, il se fige. C’est elle. Il en est certain. Mihály ne la reconnaît pas évidemment. La petite fille a changé. Mais son odeur est restée la même. Puis ses cheveux couleur or ne peuvent être une coïncidence. A pas feutrés, il la suit. Il ne sait pas pourquoi il fait ça. Il en a juste envie. Sa faim se réveille malgré lui. Il ne veut pas lui faire du mal mais elle lui fait tellement envie.

Il ne pense à rien d’autre que cette odeur et les battements de son cœur. Son corps en manque de sang est à l’affut. Seulement, le calme est de courte durée. Il perd son odeur et n’entend plus les pulsassions de la demoiselle. Mihály comprend vite qu’ils sont entourés d’autres personnes. La foule devant le bar le rend nerveux mais il a peur de la perdre alors il entre. La musique agresse ses oreilles et il ne peut s’empêcher de grimacer. Il n’aurait pas du la suivre mais la perdre de vue n’est pas permis. Il veut savoir où elle vit pour pouvoir la retrouver et décider de lui parler. Aujourd’hui, il n’est pas prêt. Il a tellement faim qu’il risque de lui faire mal. Et elle n’est plus une enfant, elle n’est plus dans la zone interdite.

Soudain, Mihály se fige. Leurs yeux se connectent alors qu’il aurait préféré que ça n’arrive pas. Du moins, pas maintenant. La panique s’empare de lui alors qu’elle ne détourne pas son regard. Se souvient-elle ? Impossible, la mémoire n’est pas aussi performante pendant l’enfance. Pourquoi alors le fixe-t-elle ? Peut-être parce qu’il en fait de même. Il faut qu’il s’échappe. Mihály va la perdre, il le sait. Mais ça ne devait pas se passer ainsi. Aussi rapidement que possible, il se faufile entre les corps de ces humains qui dansent ou boivent. Ils ne sentent pas bon. Pas après qu’il ait pu sentir son odeur à elle. Ceux-là le dégoûtent. Ses pas martèlent le sol, il file rapidement mais se fige en entendant une voix. Sa voix. « Ne bouge plus. Sinon j'te fais exploser le crâne. Et je suis sérieuse. » Il aurait pu disparaître, vite. Mais il ne veut pas attirer son attention sur son espèce. « Qui es-tu ? Pourquoi tu me regardais comme ça ? » Dos à elle, il ferme les yeux, tentant de se concentrer pour ne pas lui sauter à la gorge. Il entend son cœur battre vite. Bien trop vite. Elle a peur mais son courage prend le dessus. Comme lors de leur première rencontre. « Réponds... Qu'est-ce que tu me veux ? » La vérité serait difficile à expliquer pour lui et à entendre pour elle. ‘oh, je t’ai rencontré quand tu avais à peine 10 ans et j’ai tué un homme devant toi. Ah oui, je lui ai arraché la tête. Bonus, je suis un vampire’. Impossible de lui avouer. « Tu me regardais, dans le bar. Je veux savoir pourquoi. Et puis tourne toi face à moi, d'ailleurs. » Faiblement, il lui obéit. Son odeur est partout tout autour de lui. Ça le ronge, lui donne terriblement envie. Mais il ne veut pas la mordre, il ne veut pas. Il risquerait de la tuer.

Finalement, leurs yeux se rencontrent de nouveau et Mihály sent tout son corps se tendre. Elle a toujours ce regard percent, cette curiosité qui le trouble. « C’est interdit de te regarder ? » Sa voix se fait plus grave qu’à l’habitude. Mihály ne parle pas beaucoup, ça lui fait bizarre à chaque fois. « Tu pointes souvent ton pistolet sur les hommes qui croisent ton regard dans un bar ? » C’est une bonne idée ça, lui faire croire qu’il la trouve tout simplement attirante. Au fond, ce n’est pas un mensonge. L’attirance n’est pas que physique. C’est plus fort que ça. « Désolé de t’avoir autant dérangée. D’ailleurs, pourquoi tu as un flingue ? » Ses sourcils se froncent en réalisant la chose. Qui est-elle ? « Si tu ne veux pas être regardée, ne va pas dans les bars où les hommes sont susceptibles de vouloir te séduire. » Il ne sait pas si son histoire va la convaincre, elle semble perturbée. Se souviendrait-elle de leur rencontre ? De son espèce ? Doit-il craindre pour sa vie ? Si cette jeune femme vient de pointer son arme sur lui c’est qu’il lui fait peur. Et il veut savoir pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: it's no surprise I got lost in your brown eyes ► Mihaly & Mila Mer 24 Juin - 12:20



in your  brown eyes
ft. Mihaly & Mila

Il se retourna lentement et elle pût à nouveau voir son visage. Il était beau, c'était évident mais il y avait autre chose chez lui. Quelque chose qui l'intriguait. Elle n'arrivait pas à mettre le doigt dessus mais elle avait une étrange impression. L'impression de l'avoir déjà... vu ? Mais où ? Ca paraissait improbable. Elle croisait très peu de gens sinon à l'hôpital où elle bossait. Peut-être avait-il été un des patients de l'établissement ? Peut-être s'était-elle occupée de lui ? Non, elle se souvenait de ses patients. Presque toujours. Et lui, elle s'en serait souvenu. Mais alors où ? Ca paraissait tellement impossible, elle qui ne sortait jamais, qui ne voyait personne... Pourquoi est-ce qu'il lui disait quelque chose ? Et pourquoi diable l'avait-il regardé dans ce bar ? Il l'avait fixé, elle avait senti son regard. Ca n'était pas banal, elle le savait. Elle avait abaissé son arme, oui. Mais elle la tenait toujours fermement. Elle était prête à la dégainer de nouveau si jamais il représentait un danger. Elle était un peu troublée, peut-être avait-elle un peu peur mais elle ne tremblait pas. La peur s'expliquait par son désarroi, son incompréhension totale mais aussi les lieux. Il faisait sombre, le lampadaire n'éclairait la rue que par une lueur orangée qui donnait une impression pesante à l'endroit. Comme si le danger était partout. Il fallait aussi savoir que pour elle, le danger était partout en effet. Son métier, enfin plutôt son occupation de chasseuse de vampire la rendait limite paranoïaque. Et elle s'attendait à voir des monstres à chaque coin de rue. Elle priait de toutes ses forces pour que le brun face à elle n'en fasse pas partie. Parce que si un homme aussi beau et à l'air aussi angélique pouvait être le mal incarné, tout était susceptible de l'être. Même elle. Même son père. Même les rares personnes en qui elle pouvait avoir confiance.

Leurs yeux se croisèrent et elle lâcha un soupire léger, très discret. C'était dévastateur. Ses yeux étaient d'une intensité quasiment palpable. Il était troublant. Plus que troublant même. Elle fronça les sourcils. Ce qui était troublant était suspect, hélas. Ses doigts se resserrèrent autour de son flingue. On ne savait jamais. Et le voilà qui prenait enfin la parole. « C’est interdit de te regarder ? » Elle pinça brièvement les lèvres, se les lécha. Pourquoi semblaient-elles si sèches tout à coup ? Etait-ce cette voix caverneuse qui la rendait toute chose ? Non. Elle devait se ressaisir. Une voix grave et un joli minois ne pouvaient pas suffire à la perturber. Elle fronça les sourcils d'autant plus pour montrer sa détermination. « C'est pas interdit. Non. Mais regarder quelqu'un avec insistance peut être dérangeant pour la personne en question. » répliqua-t-elle, le ton incisif. Peut-être que s'il ne l'avait pas fixé avec autant d'insistance, elle ne l'aurait même pas remarqué. Quoi que... il dégageait une aura qui attirait les yeux. « Tu pointes souvent ton pistolet sur les hommes qui croisent ton regard dans un bar ? » continua-t-il. Il répondait à ses questions par des questions. Typique de ceux qui veulent se sortir d'une situation gênante. « Oh non, pas systématiquement. Seulement lorsque ces derniers sont suspects. D'autant plus lorsqu'ils s'enfuient comme des lâches. » Il était vrai qu'il avait directement passé la porte lorsque leurs regards s'étaient croisés. Comme s'il avait pris peur. Pourquoi avoir eût peur s'il n'avait rien à se reprocher, hein? « Désolé de t’avoir autant dérangée. D’ailleurs, pourquoi tu as un flingue ? » En quoi ça le concernait ? Elle faisait ce qu'elle voulait ! C'était presque ce qu'elle s'apprêtait à lui riposter mais ça sonnait trop gamine, même dans sa tête. Elle prît le temps de réfléchir, souriant en coin. « J'en ai un parce que c'est nécessaire. Tu n'as pas besoin d'en savoir plus. » répondît-elle, le ton froid et sec. Elle hésita un instant avant de ranger l'arme dans son étui. Elle se redressa un peu, juste pour montrer à cet individu mystérieux qu'elle n'avait pas peur, qu'elle était sûre d'elle. Du chiqué. Malgré les années, elle n'avait toujours aucune confiance en elle et craignait tous les mystères que la vie pouvait réserver. Mais personne en dehors d'elle n'avait besoin de le savoir. « Si tu ne veux pas être regardée, ne va pas dans les bars où les hommes sont susceptibles de vouloir te séduire. » Un léger souffle s'échappa de ses lèvres à cette phrase. La séduction était quelque chose qu'elle ne maîtrisait pas du tout. Que ce soit dans la posture du séducteur que de celle du séduit. Elle ne savait pas répliquer à une telle remarque. Elle rît faussement et leva les yeux au ciel. « T'as pas mieux comme réplique ? » Défense typique de la demoiselle flattée qui ne veut pour autant pas le montrer. Elle était heureuse qu'il fasse si sombre car la chaleur dans ses joues témoignait de leur rougissement. Elle avait honte d'être sensible à des paroles aussi débile. S'il fallait c'était juste un tombeur qui la voulait pour une nuit dans son pieu. Non. C'était en fait plutôt un gars qui essayait de se sortir d'une situation gênante en détournant les choses de manière à ce qu'elle croit être en tort. Bien joué, elle avait failli être bernée. Elle posa de nouveau une main sur son arme et reprît son air menaçant. « Pour un mec intéressé, tu bats vite en retraite quand la demoiselle qui te plaît s'approche. Trouve une autre excuse. Pourquoi tu as pris tes jambes à ton coup si tu n'as rien à te reprocher exactement ? Et une nième fois, pourquoi tu me fixais ? C'est la dernière fois que je te pose ces questions alors essaie d'être au moins un minimum convaincant. » Elle haussa un sourcil, comme pour prouver qu'il ne l'impressionnait pas. Beau et imposant ou non, elle n'était pas impressionnée. Voilà. Menteuse...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: it's no surprise I got lost in your brown eyes ► Mihaly & Mila Mer 1 Juil - 9:48


in your  brown eyes
ft. Mihaly & Mila
Mihály se sent fébrile. Cette fille ne lâche pas. Son regard brûle sa peau, les battements de son cœur lui vrillent les tympans. Pourquoi ne peut-elle pas le laisser filer ? ça fait longtemps qu’il n’a pas parlé à un humain aussi longtemps. La tension est forte. Beaucoup trop forte. Il ne sait pas quoi faire pour la dissiper. Mihály n’a jamais été très à l’aise avec les gens, mais avec elle, c’est différent. Elle le trouble. Il se souvient parfaitement de leur rencontre, de ce qu’il a fait pour elle, devant elle. Et si c’était pour ça qu’elle s’acharnait à savoir pourquoi il l’avait regardée ? C’est une possibilité qu’il doit absolument envisager.

« C'est pas interdit. Non. Mais regarder quelqu'un avec insistance peut être dérangeant pour la personne en question. » Malgré lui, il leve les yeux au ciel. Pourquoi est-elle si tendue ? N’a-t-elle jamais été observée ? Dans un bar qui plus est. Ça n’est pas chose rare. De là à pointer une arme sur quelqu’un, c’est sûrement exagéré. « Oh non, pas systématiquement. Seulement lorsque ces derniers sont suspects. D'autant plus lorsqu'ils s'enfuient comme des lâches. » Le vampire serre les poings. Cette fille est méfiante. Ça le turlupine. Est-elle comme ça avec tous les gens qui lui font peur ou a-t-il le droit à un traitement particulier ? C’est compliqué de garder son calme. Mihály a des difficultés à ne pas écouter ce cœur qui bat si près de lui. L’odeur agréable l’enveloppe et le rend fou. Il ne doit pas craquer. Cette femme est armée, et même si les balles ne sont pas dangereuses pour lui, il craint qu’elle ne découvre son identité. « J'en ai un parce que c'est nécessaire. Tu n'as pas besoin d'en savoir plus. » Un rire s’évapore dans la nuit. Il aime comme elle lui tient tête. Elle lui semble forte et il sait aussi qu’il ne s’en tirera pas aisément. Au fond, il ne sait pas s’il veut réellement partir. Il a enfin retrouvé cette fille qui n’a cessé de hanter ses nuits. Elle a bien grandi. Une femme magnifique et sûre d’elle se tient face à lui. Pourtant, il sait aussi qu’il pourrait lui faire du mal. Elle a beau être forte, elle n’est qu’une humaine. Les balles métalliques ne feront que trouer sa peau sans le tuer. Il pourra toujours se défendre et planter ses dents dans son cou. A cette pensée, son corps se crispe. Il en a tellement envie. Mais l’idée de lui faire du mal le répugne. Il l’a sauvée étant enfant ça n’est pas pour l’achever aujourd’hui. « Ca va, calme-toi. » Il faut qu’elle cesse de s’énerver, son cœur ne cesse d’accélérer et ça n’est pas bon pour elle. Mihály sait qu’il peut craquer à tout moment au son de cette douce mélodie.

« T'as pas mieux comme réplique ? » Ça aurait été n’importe qui, il se serait jeté sur elle. Pourtant, il se retient. ‘pas elle, pas elle’ ne cesse-t-il de se répéter. Partir serait la meilleure chose. Mais il attirerait son attention sur sa vitesse et il ne le veut pas. De plus, il est comme figé. Impossible de la laisser là, de peur de ne plus jamais la revoir. « Pour un mec intéressé, tu bats vite en retraite quand la demoiselle qui te plaît s'approche. Trouve une autre excuse. Pourquoi tu as pris tes jambes à ton coup si tu n'as rien à te reprocher exactement ? Et une nième fois, pourquoi tu me fixais ? C'est la dernière fois que je te pose ces questions alors essaie d'être au moins un minimum convaincant. » Imitant la demoiselle, il hausse un sourcil. Rester concentré sur la discussion, ne pas écouter son cœur, ne pas sentir son odeur. C’est une torture. Agir comme un humain normal. Comme un homme. Le problème est que ça fait bien longtemps que Mihály ne sait plus ce qu’est d’être un homme. « Je te fixais parce que j’avais l’impression de t’avoir déjà vue ! Voilà, contente ? » Ca n’est pas un mensonge. Mihály dit vrai. Il ne mentionne juste pas la date de cette possible rencontre. Après tout, elle n’a pas besoin de le savoir. Pas tout de suite. Il est certain qu’elle demandera quand, ce n’est qu’une question de minutes. « Et quand j’ai vu ta tête quand tu as croisé mon regard, j’ai eu l’impression que tu voulais me tuer sur place. Alors ouais, j’ai préféré partir. T’avais pas l’air disponible. Et j’avais raison. »  Pointant son doigt vers elle, il la regarde d’un air accusateur. « Tu pointes ton flingue sur moi juste parce que tu n'aimes pas la façon que j'ai de te regarder. Je devrais peut-être en avoir un moi aussi comme je n'aime pas ces regards que tu me jettes... » Il espère qu’elle va se calmer. Il en a besoin. Pour ne pas lui sauter dessus. La pression qu’il ressent se fait de plus en plus forte, elle doit cesser de s’énerver, contrôler les battements de ce cœur si attirant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: it's no surprise I got lost in your brown eyes ► Mihaly & Mila Mer 8 Juil - 8:31



in your  brown eyes
ft. Mihaly & Mila

Dans toute sa vie, Mila ne se souvenait pas avoir croisé un homme qui l'ai troublé autant que celui qui se tenait face à elle. Il était d'une beauté à se damner. Le genre d'homme, elle en était sûre, devant qui n'importe quelle femme se pâmerait. Mais elle ne voulait pas être comme les autres femmes. Elle ne voulait pas lui faire croire – ou du moins qu'il se rendre compte qu'elle le trouvait très à son goût. Plus que ça encore. Certaines, pour montrer leur intérêt, jouent les désintéressées. Elle, elle jouait les fortes têtes. Elle était sur la défensive à chacune de ses paroles. Elle le menaçait presque de son arme, même lorsque cette dernière était rangée. Elle voulait mater ses émotions et pour ce faire, elle tentait d'impressionner l'homme qui l'impressionnait elle. Tant et si bien qu'il ressentait son agressivité. « Ca va, calme-toi. » lui adressa-t-il. Mais elle ne sût pas l'écouter. Elle était trop nerveuse. Les hommes la rendaient nerveuse. Les êtres humains la rendaient nerveuse. Parce qu'elle n'était pas à l'aise face à eux. Parce qu'elle ne savait jamais quoi dire. Elle n'était pas timide, ça n'avait rien à voir. C'était au delà de ça. Elle ne se sentait jamais à sa place parmi eux. Elle savait se montrer sociale. Les gens qu'elle côtoyait n'y voyaient que du feu. Mais ça n'était pas pour autant qu'elle trouvait son compte dans les relations qu'elle pouvait entretenir avec des personnes extérieures à son père.

Elle l'accusa ensuite de tenter de la séduire et d'être très maladroit avec ça. Elle réclama encore une réponse au pourquoi il avait fui comme un lâche dès lors que leurs yeux s'étaient croisés. Elle voulait comprendre. Elle tripotait encore le port de son arme, nerveusement. Pas forcément dans l'intention de la dégainer comme au début, mais juste pour occuper ses doigts. « Je te fixais parce que j’avais l’impression de t’avoir déjà vue ! Voilà, contente ? » répondît-il enfin et elle resta surprise de sa réponse. Lui aussi ? Ca alors. Elle n'était donc pas complètement folle. « Et quand j’ai vu ta tête quand tu as croisé mon regard, j’ai eu l’impression que tu voulais me tuer sur place. Alors ouais, j’ai préféré partir. T’avais pas l’air disponible. Et j’avais raison. » En effet, il avait raison. Elle était en chasse. Bon sang ! Elle avait complètement oublié de continuer sa traque avec tout ça. En temps normal, elle ne lâchait rien. Il avait suffit qu'elle croise le regard du beau brun pour oublier son but premier. Elle en avait honte.

Et la situation se retourna finalement contre elle. Il se mettait à l'accuser lui aussi. A être sur la défensive. Et sa réaction était complètement justifiée. Elle l'avait agressé, sans raison vraiment valable au fond. « Tu pointes ton flingue sur moi juste parce que tu n'aimes pas la façon que j'ai de te regarder. Je devrais peut-être en avoir un moi aussi comme je n'aime pas ces regards que tu me jettes... » Elle fronça les sourcils. Elle n'aimait sa façon de lui parler, elle, en revanche. Même si elle comprenait sa réaction, elle n'appréciait pas pour autant. Mais elle décida de ne pas y répondre. Elle souffla et frotta son visage. « Je sais qu'on s'est déjà vu. » finît-elle par lâcher. Elle n'en était pas certaine mais le fait de se montrer sûre d'elle pouvait aider l'homme face à elle à recouvrer la mémoire. Elle le regarda dans les yeux et dû retenir sa respiration. Une fois encore, ses yeux sombres la troublèrent. Et elle se rendît compte qu'elle tremblait. Pourtant elle n'avait plus peur et n'avait pas froid non plus. L'explication était certainement autre, du coup mais elle avait autre chose à faire que de chercher la signification de ses tremblements. Elle frotta simplement ses bras. « Comment tu t'appelles ? » lui demanda-t-elle doucement et elle avança d'un pas après une hésitation. « Ca m'intrigue... je veux me souvenir de l'endroit où on s'est rencontré. » Elle pencha la tête sur le côté et le scruta. Bon sang mais où ? Pourquoi avait-elle cette impression de déjà-vue ? Un type pareil... ça ne s'oublie pas comme ça. Elle avait presque envie de prendre son visage dans ses mains pour l'observer de plus près mais elle n'osa pas s'approcher plus. Elle le sentait tendu. « Est-ce que je te stresse ? » lui demanda-t-elle. Et elle se trouva stupide de poser une telle question. « C'est à cause du flingue, c'est ça ? Faut pas... » continua-t-elle. « Je... j'aurais pas dû te menacer avec. J'suis sur les nerfs. La nuit, c'est... c'est particulier. L'ambiance est pesante. Pour une femme, c'est dangereux. » Pour une femme et les autres êtres humains. Vraiment humains. Les vampires et autres créatures grouillaient partout dans les rues, tapis dans l'ombre. C'était eux, le danger. Elle pinça les lèvres, jetant des regards autour d'eux. « Tu veux pas qu'on aille quelque part ? Pour parler ? S'il te plait... » Elle imaginait qu'il refuserait. Parce qu'elle ne s'était pas montrée très tendre avec lui. Il y avait mieux comme première impression. « Promis, je ne te mangerai pas. » plaisanta-t-elle avant de mordiller sa lèvre. « J'veux juste qu'on discute. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: it's no surprise I got lost in your brown eyes ► Mihaly & Mila Mar 21 Juil - 12:29


in your  brown eyes
ft. Mihaly & Mila
Cette situation, Mihály aurait voulu l’éviter. Evidemment, revoir la blonde lui fait plaisir. Il a tellement pensé à elle, se demandant ce qu’elle avait bien pu devenir. Leur moment ensemble n’a duré que quelques minutes mais le vampire n’a jamais pu oublier les yeux de la petite fille. Ni son odeur. Elle a tellement changé et ça trouble Mihály. La petite fille a laissé place à une belle jeune femme. Belle et téméraire. Il aurait aimé qu’elle ne pointe pas une arme sur lui lors de leurs retrouvailles. Il aurait aimé aussi ne pas être si faible. Si à l’époque elle n’était qu’une enfant, aujourd’hui elle est une femme désirable et l’envie de la mordre ne le quitte pas. Impossible de planter ses crocs dans le cou d’une petite fille. Mais ce soir, qu’est ce qui l’en empêcherait ?

Fuir. Il le faut. Pourtant, il a peur de ne plus jamais la revoir, et ça, il ne veut pas que ça arrive. Terriblement perturbé, il essaie de faire pencher la balance, de lui montrer que son comportement est inadmissible. « Je sais qu'on s'est déjà vu. » Ouvrant les yeux sous la surprise, Mihály la fixe, perdu. Comment peut-elle s’en souvenir ? « Comment tu t'appelles ? » La voyant s’avancer, Mihály recule. Cette situation lui fait peur. Peur parce qu’il ne sait pas s’il pourra se contrôler et il ne veut pas lui faire du mal. Pas à elle, cette petite blonde qu’il a tellement voulu retrouver. « Ca m'intrigue... je veux me souvenir de l'endroit où on s'est rencontré. » Fermant les yeux un instant, il se retient de lui dire qu’elle ne devrait pas vouloir se souvenir. Il est rassuré qu’elle ne se rappelle pas de ses actes mais si elle creuse ne risque-t-elle pas de voir ses souvenirs remonter à la surface ? « Je m’appelle Mihály » avoue-t-il. Il ne donne pas son prénom. Il n’en prend jamais le temps. Il se nourrit et tue. Rien de plus. Rien de moins. Ça fait presque cent ans qu’il n’a pas fait la connaissance de quelqu’un, qu’il n’a pas donné son prénom. Ça le trouble.

« Est-ce que je te stresse ? » Malgré lui, Mihály déglutit. Cette fille semble lire en lui un peu trop facilement. C’est un danger. Pour lui mais surtout pour elle. Il ne faut pas qu’elle découvre son identité. Mais pour ça, il doit la laisser. Et son corps ne veut pas bouger. « C'est à cause du flingue, c'est ça ? Faut pas... Je... j'aurais pas dû te menacer avec. J'suis sur les nerfs. La nuit, c'est... c'est particulier. L'ambiance est pesante. Pour une femme, c'est dangereux. » ça, il ne peut pas la contredire. Il fait partie de ceux qui créent ce malaise la nuit, qui tuent et sèment la terreur. Pas volontairement, certes, contrairement à certains, mais le résultat est le même. Il laisse des cadavres derrière lui et la dernière chose qu’il veut c’est qu’elle soit sa prochaine victime. « Oui, la ville n’est pas sûre. » Le vampire ne sait pas comment il a réussi à parler. L’angoisse qu’il ressent le paralyse tout autant que l’envie de lui sauter au cou. C’est dans ces moments qu’il hait être un vampire. Encore plus qu’à l’habitude. Parce que oui, il crève d’envie de rester avec elle. « Tu veux pas qu'on aille quelque part ? Pour parler ? S'il te plait... Promis, je ne te mangerai pas. J'veux juste qu'on discute. » Si seulement elle savait qu’il était celui qui risquait de la manger. Malgré lui, Mihály soupire et passe une main tremblante dans ses cheveux. Il regrette tellement de ne pas savoir se contrôler. S’il avait été comme les autres, il pourrait lui parler sans problème et ne pas avoir peur de laisser sa vraie nature ressurgir. « Okay… Allons ailleurs… » Haussant les épaules, il donne un coup de tête vers l’entrée du parc. Ils ne sont pas du bon côté du parc, le lieu de leur rencontre est à l’opposé mais peut-être pourront-ils y arriver s’ils marchent. Mihály ne sait pas ce qu’il veut. Du moins, si, dans l’idéal il aimerait qu’elle sache qui il est réellement et qu’elle n’ait pas peu. Puis surtout, qu’il ne lui fasse pas de mal. Mais ça, il ne sait pas s’il en est capable. Quant à elle, acceptera-t-elle sa nature ?

« Et toi… C’est quoi ton prénom ? » Fourrant ses mains dans ses poches, le vampire guette les alentours tout en se concentrant sur ses pas. Ne pas écouter les battements du cœur de la demoiselle qui se propagent en lui. Ne pas se laisser aller à respirer un peu trop son odeur alléchante. « Tu te souviens de quelque chose sur notre rencontre ou pas du tout ? » Sans la regarder, il marche enfin dans le parc, entre les arbres qui frémissent sous les caresses du vent. « Moi je n’ai pas juste l’impression de t’avoir vue. J’en suis sûr. » Faiblement, il tourne le visage vers elle, tentant de lire sur ses traits poupons. « J’en suis sûr mais je ne sais pas si je veux que tu saches. » Peut-être devrait-il se taire. Mais il n’y arrive pas. Au fond, il veut savoir ce qu’elle a en tête, si elle se souvient de lui. Sa solitude lui pèse. Il n’en peut plus.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
poisoned soul

MessageSujet: Re: it's no surprise I got lost in your brown eyes ► Mihaly & Mila

Revenir en haut Aller en bas

it's no surprise I got lost in your brown eyes ► Mihaly & Mila

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» ATTENTION, ceci est un quizz " surprise"
» Surprise pour toutes mes amies
» Bricolage un lapin surprise
» pain surprise
» Quelle ne fût pas la surprise des villageois, ce jeudi matin, de voir les rues du cœur du village rebaptisées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POISONED SOUL :: RP-