Il ne faut pas oublier de laisser un petit commentaire sur prd et bazzart.
Merci de privilégier les inscriptions masculines.

Partagez|

A house for three ~ ft. Abel et Aladar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Matyas Kovac
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 42
√ Date d'inscription : 31/08/2015

MessageSujet: A house for three ~ ft. Abel et Aladar Lun 14 Sep - 18:06



A house for three, matyas
ft. Matyas & Aladar & Abel

Jeudi soir. Vingt-et-une heure. Je vais enfin rentrer dans mon chez moi… Un chez moi où il ne manque qu’une seule chose… Abraham… Mais bon, c’est une histoire longue et compliquée. Je sais qu’à la place j’ai Aladar qui vient tous les lundis et jeudis quémander ces douces nuits enlacés l’un contre l’autre… Une relation amicale platonique avec juste une tendresse et une douceur en plus… Celle dont l’homme de ma vie me prive tant… et dont j’ai pourtant tant besoin pour vivre.  Mais oublions tout cela. Je sors d’une garde de 48 heures en filiation entre l’ortho et les urgences. J’adore réellement les traumas qui touchent à l’orthopédie avec de bonnes petites chirurgies de reconstruction ou de remise en place d’os. Entendre le doux craquement des os se remettre en place, ou encore entendre le bruit doux des os se casser ou bien même juste le bruit des fragments d’os qui voyagent un peu dans le corps du patient.  Rien que de penser à cela j’en frémis de joie. Je trouve que mon métier est tellement passionnant et amusant ! J’adore tellement cela, je suis un pervers de la médecine, une vraie passion et non pas un emploi comme les autres.

J’ouvre la porte et une douce odeur de nourriture emplie mes narines. Mon esprit ne pense qu’à une seule chose. Viande. Viande. Viande. Viande. J’espère qu’il a fait des pâtes aussi. Des pâtes… Sans le vouloir, je me mets doucement à saliver comme un loup, genre baver beaucoup… Je frotte avec la manche de mon pull gris over size ma bouche et lance mon sac dans l’entrée. Je me déchausse, restant en chaussette et divague jusque dans le salon. Je m’écroule comme un rat mort sur le canapé. Mes os me font mal. Mes muscles me font mal. Mes articulations me font mal. J’ai putain de mal partout. Mais je finis quand même par me lever et me diriger vers la cuisine. La pièce d’où émanent les doux fumets de nourritures alléchantes et appétissantes.  Je crève de faim, physiquement. Je meurs de faim. Je ne m’étais contenté que des plats pourris de l’hôpital, j’ai dû en manger genre six toutes les quatre heures pour réellement tenir…  J’arrive enfin dans la cuisine et c’est là que je trouve ma femme. Abel. Ma petite ménagère. Abraham est l’homme de ma vie, mais il ne fait que me repousser après avoir fait l’amour… Donc la douceur et la tendresse je l’obtiens de mon petit bébé Aladar et la position de ménagère est prise par Abel, un jeune humain que j’héberge gratuitement en échange de cuisine, ménage et lessive. J'arrive près de lui et glisse un bras autour de sa taille en posant mon menton sur son épaule... Qu'est-ce que j'aimerais que cela soit Abraham à sa place...




HORS RP : Je vais mettre un ordre c'est moi, Aladar et puis Abel, voilà mes amours ♥ enjoyons ensemble.

_________________


Abraham tu sais que...
Bébé t´as besoin d´amour,
de mes bisous dans ton cou,
de tes mains douces sur mon torse,
de moi dessus, toi dessous.
Bébé je vais et je viens,
bébé de plus en plus loin.
Et soudain quand tu viens,
tu me demandes d´aller...

Doucement,
oh doucement...
en toi je vais doucement,
bébé ne contrôle plus ses tremblements.
Allez bébé doucement,
oh doucement...,
en toi je vais doucement,
ton plaisir monte, bébé je le sens. byfantasy
Revenir en haut Aller en bas
Aladár Kardos
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 128
√ Date d'inscription : 23/08/2015

MessageSujet: Re: A house for three ~ ft. Abel et Aladar Lun 14 Sep - 19:30


 
A house for three.
(oscar wilde) ▽ Le seul moyen de se délivrer d'une tentation, c'est d'y céder. Résistez et votre âme se rend malade à force de languir ce qu'elle s'interdit.
Jeudi. Ce mot résonné dans mon crâne comme une balle de ping pong, passant d'un coin de mon cerveau à un autre. Chaque ricochet était un rappel à l'ordre. Ce soir, rendez-vous chez Matyas. Comme tous les lundis et jeudi d'ailleurs. Rien de bien inhabituel en soi. Pourquoi mon sixième sens me disait que ça finirait mal ? Tournant en rond dans mon repaire, j'attendais patiemment que le soleil daigne prendre congé pour que je puisse rejoindre celui qui était devenue dorénavant plus qu'un protecteur, un frère. La méfiance avait beau être ma porte de secours en toute situation, j'avais fini par l'oublier en présence du Lycan. Depuis qu'il m'avait sans doute sauvé la vie, je n'avais plus su comment l'intercepter. J'avais finis par l'apprécier, tout compte fait. Il était juste un grand loup en mal d'amour et plus ça allait, plus je détestais le voir ainsi, si malheureux. En d'autre termes, nous avions finis par nous voir chaque lundi et chaque jeudi, profitant de mes autres soirées de libre pour traîner ici ou là. Le soleil n'étant plus visible, cédant ainsi sa place à la lune, la luminosité solaire laisser la froideur de la nuit obscure s'installer. Sortant enfin le bout de mon nez, la première chose que je fis, fut de sentir si un gibier ne traîner pas dans le secteur. Scrutant chaque recoin de la forêt, un malheureux chevreuil passa au mauvais endroit au mauvais moment. Courant à sa suite, je n'eus aucun mal à le rattraper pour ensuite le plaquer au sol. Si un jour, on m'aurait dit que je me nourrirais de sang animal, j'aurais rigolé. Hors maintenant, c'était une situation tout à fait banale et habituelle, un sujet tout à fait tabou pour moi. Bien que je n'avais personne à qui raconter mes débats de chasse. Il ne me fallut pas longtemps pour finir ce petit repas, bien que la soif me tenaillât encore un peu. Mais je ne tenais pas à abuser du peu de ressource qui régnait dans les bois. Revenant à mon refuge, je m'essuyais vivement le visage, effaçant les quelques traces de sang, pour enfin prendre la route. Garant ma bécane à quelques pâtés de maisons de Matyas, je finis le restant de la distance qui nous séparait, à pied. Mains dans les poches de mon blouson, je fixais le sol jusqu'à arriver face à son entrée. Il devait sans nul doute y être, de la lumière sortait de ses fenêtres. Sonnant à la petite sonnette, mes doigts passèrent machinalement dans mes cheveux, comme à chaque fois que j'étais gêné. Attendant qu'il daigne ouvrir la porte, je finis par frotter ma nuque et scrutait si personne ne m'avait suivi. Une peur chez moi qui n'allait sans doute pas me quitter, j'étais toujours sur mes gardes, à l'affut d'un chasseur qui m'aurait pris en chasse. Mais cette nuit était calme, bien trop calme d'ailleurs mais personne à l'horizon, ni ombre derrière une maison. J'attendais simplement que le Lycan daigne m'ouvrir cette porte.
(c) AMIANTE

 


_________________
I'll never know why it's coming down.
Cause then I'd never know. What I could be missing. But I'm missing way too much. So when do I give up what I've been wishing for ?


Evil or Very Mad:
 
Revenir en haut Aller en bas

A house for three ~ ft. Abel et Aladar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ma Doll House new p.3
» natur house
» [Shop] C House Bordeaux (fr)
» Green House Effect (effet de serre)
» Anna house....besoin d'infos SVP!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POISONED SOUL :: Habitations-