Il ne faut pas oublier de laisser un petit commentaire sur prd et bazzart.
Merci de privilégier les inscriptions masculines.
anipassion.com
Partagez|

(flashback) Just... Fuck you, Matyas. [HOT]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Abraham Racz
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 242
√ Date d'inscription : 06/06/2015

MessageSujet: (flashback) Just... Fuck you, Matyas. [HOT] Mar 1 Sep - 16:53



fuck you, matyas
ft. Matyas & Abraham

Abraham priait pour avoir une pause depuis le début de sa garde. Il n'en pouvait plus. Les gens étaient horribles, ignobles, et s'en prenaient toujours à lui, pauvre petit secrétaire. Qui plus est, il était beaucoup trop fatigué que pour utiliser son don, se venger n'était pas une bonne idée ce soir. Ça allait encore lui retomber dessus, et le brun n'avait pas le courage d'essayer des nouvelles remarques, comme quoi il ne faisait rien en cas de combats dans sa salle d'attente ! Comme s'il allait se mettre entre deux familles enragées ! Cet hôpital devrait presque engager du personnel de sécurité.

En parlant de personnels engagés, le sorcier avait entendu parler d'un nouveau chirurgien, ses collègues féminines en parlaient de plus en plus en salle de repos. Un certain Matyas, un magnifique homme -toujours d'après ses collègues ! Abraham ne l'avait jamais rencontré, et ne désirait pas vraiment. Il ne s'était jamais entendu avec les autres collègues médecins, chirurgiens. Le sexy Lycidas était une des rares exceptions, surement parce qu'en plus d'être particulièrement beau, il était un vampire, et était au courant de son pouvoir.
Abraham y pensait tout simplement parce que dans sa jeunesse, il avait connu un Matyas... Très bien connu. De très près.

Le brun appuya son coude sur le comptoir, sa tête tenue par la paume de sa main. Il était habillé en tenu réglementaire de secrétaire médical, bleu pâle, les manches remontées sur ses coudes. Il y avait subitement un moment creux, pas un nouvel arrivant en vu, et Abraham en profita pour se perdre dans ses pensées.
Matyas et Abraham avaient eut une sorte de relation amoureuse, une des dernières du sorcier. C'était il y a des années, des longues années, et pourtant il n'avait pas oublié... Pour la simple et excellente raison que ce connard de loup était parti du jour au lendemain, sans un seul mot, par un sms, rien, après deux longs mois d'une relation particulièrement proche et tactile. Ça lui était resté au travers de la gorge, et il ne l'oublierait surement jamais. Oh, il avait été triste, pendant très longtemps : mais après ça, il était juste tellement en colère.

Une autre secrétaire le sortit de ses pensées en secouant son épaule. Abraham sursauta violemment avant de se lever. Il était enfin en pause, bon sang ! Une véritable libération. Il avait l'impression (dés)agréable de sortir de prison...
Le sorcier traversa rapidement les couloirs, sans vraiment faire attention à ce qu'il y avait autour de lui. Il ne travaillait pas merde, c'était son petit moment, l'hôpital pourrait bien être en feu qu'il n'appellerait pas les pompiers ; un aveugle pourrait bien être perdu qu'il lui ferrait juste un croche-pied, pour rigoler, avant de s'en aller manger.

Le sorcier regardait sur son téléphone, vérifiant rapidement ses mails (peut-être avait-il encore reçu des menaces de son voisin ?) quand il se sentit vivement tirer en arrière par des mains puissantes.

_________________


    don't trust a smile
    BICTH PLEASE byfantasy
Revenir en haut Aller en bas
Matyas Kovac
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 42
√ Date d'inscription : 31/08/2015

MessageSujet: Re: (flashback) Just... Fuck you, Matyas. [HOT] Mar 1 Sep - 18:11



fuck you, matyas
ft. Matyas & Abraham

Cela fait six heures que je suis au bloc. Six putains d’heures à la con car une jeune femme ne connait pas les limites imposées en matière de danger. Mademoiselle avait pariée qu’elle mettrai son bras dans une broyeuse et qu’elle arriverait à le retirer avant que la machine ne se mette en route. Manque de chance pour elle, son cerveau sous influence de liquide appelé par les adolescents dans son genre, alcool, lui a cassé la plupart des os de la main. Durant six heures, je me suis amusé à doubler chaque os de sa main avec une broche miniature dans un alliage de titane mélangé à de l’acier.  J’avoue que de mon côté j’aurais aimé là laisser dans l’état où elle était.

Je sors du bloc. Je me lave les mains avec soin. On préconise 4 minutes, moi je chante deux fois Think d’Aretha Franklin, cela fait exactement 4minutes 44 secondes. Je m’essuie les mains et je sors enfin de cette opération. Directement après que la porte automatique se soit refermée je sens une odeur. Une odeur familière. Si familière.  Une odeur que j’ai tant aimé sentir et que j’aime toujours autant sentir. Je voyage dans l’hôpital toujours en pistant cette douce odeur émanant du corps de la seule personne que j’aime plus que tout au monde. Je ne savais pas qu’il travaillait dans le médical… Plus jeune j’aurais dit qu’il serait devenu artiste…

Je le trouve enfin. Je le regarde de dos. Cet uniforme d’aide-soignant, secrétaire médical et infirmier est juste tellement laid… Mais sur lui tous les vêtements semblent être étoffe divine… Il passe devant une salle de garde. Je passe discrètement derrière lui, j’avais ouvert la porte. Je passe mes bras forts et puissants autour de sa taille, et je le tire en arrière l’amenant dans cette pièce noire qui va bientôt connaître l’ébat amoureux de retrouvaille le plus passionné, le plus chaud, le plus romantique et le plus long de toute l’histoire de sa vie.

J’ai hâte de retrouver la texture laiteuse et douce de sa peau.  Aussi douce que la plus sucrée des pâtisseries.  Aussi laiteuse et blanche que la neige vierge et pure tombant le premier jour de l’hiver. Une neige tellement blanche et fine que juste passé la main dedans pourrait soulever tout un tas…  Je me rappelle encore de notre première fois. Cette première fois, où dès que je l’ai embrassé en collant mon corps au sien tout en lui faisant l’amour durant des heures, j’ai su que jamais ma chair, ma bouche, mon esprit, mon cœur et mon âme n’oubliera sa chair, sa bouche, son esprit, son cœur et son âme…

Je souris… Mon nez retrouve enfin la douce quiétude de l’odeur de son cou. Je respirais contre le cou de mon fiancé.  Je dépose mes lèvres contre ce cou que je désire depuis si longtemps et qui m’avait tant manqué… J’avais passé mes bras autour de sa taille. Mes bras musclés, puissants mais je l’enlaçais avec une douceur extrême … Une douceur digne d’un amour pur comme celui que je lui porte…

Abraham… mon amour… tu m’avais tant manqué… Je suis revenu pour toi… Après ces douze ans séparés l’un de l’autre… Je terminais ma phrase par une longue succion de son cou, lui laissant une marque oscillant entre le mauve et le bleu…


Hors rp:
 



_________________


Abraham tu sais que...
Bébé t´as besoin d´amour,
de mes bisous dans ton cou,
de tes mains douces sur mon torse,
de moi dessus, toi dessous.
Bébé je vais et je viens,
bébé de plus en plus loin.
Et soudain quand tu viens,
tu me demandes d´aller...

Doucement,
oh doucement...
en toi je vais doucement,
bébé ne contrôle plus ses tremblements.
Allez bébé doucement,
oh doucement...,
en toi je vais doucement,
ton plaisir monte, bébé je le sens. byfantasy
Revenir en haut Aller en bas
Abraham Racz
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 242
√ Date d'inscription : 06/06/2015

MessageSujet: Re: (flashback) Just... Fuck you, Matyas. [HOT] Mer 2 Sep - 5:55



fuck you, matyas
ft. Matyas & Abraham

Abraham n'eut pas le temps de réagir qu'il était tiré dans une salle de garde. La peur éclata un instant dans son estomac, comme une grosse bulle d'acide. Est-ce qu'il était en train d'être kidnappé sur son lieu de travail ?! Est-ce qu'il allait se faire violer dans une salle vide par un collègue sadique ? Pire, par un patient en manque de médicament ? Ou un vampire ?! Il avait fait attention pourtant. De ne pas se faire remarquer. De donner des poches de sang qu'à ceux qui en avaient vraiment besoin, et pas à des brutes... Mais avec les vampires, on n'est jamais assez prudent, pensa-t-il en se mordant la lèvre. Il ne risquait pas de se faire transformer, mais il ne voulait pas mourir vidé de son sang non plus. Il n'était pas suicidaire comme ça !

La salle était plutôt sombre, voir très sombre, presque totalement noire, et le sorcier ne voyait qu'une forme humaine, avec de larges épaules. Un homme très certainement, vu le torse plus que musclé qu'il sentait contre lui. Ses yeux n'étaient pas encore habitués à la noirceur.
Un nez chaud se colla à sa gorge et Abraham fronça les sourcils, avant de poser ses mains sur les épaules de l'homme, en tentant de le repousser. C'était une sorte de blague ? Un bizutage en retard ? Il ne comprenait pas grand chose... Jusqu'à ce que l'homme parle. Il semblait le connaître, assez bien, et cette voix... La référence aux douze ans...

Abraham vit rouge en moins d'une seconde. Tellement rouge qu'il commença à respirer un peu plus rapidement. Sa main partit toute seule, et ce ne fut pas une gifle qu'il lui envoya, mais un coup-de-poing. Certes, il n'était pas l'homme le plus puissant au monde, et l'homme en face de lui était un loup-garou, mais à force de se battre, le brun commençait à bien maîtriser les coups.
Il était à la fois en colère et perdu. En colère, pour des putain de raisons évidentes, et perdu, parce que... Parce que c'était Matyas. Le même qui l'avait abandonné il y a douze ans. Le même pour qui il avait écarté les cuisses de nombreuses fois... Mais cette fois-ci, le loup n'allait rien recevoir du tout de lui, à part ds insultes et des coups. Putain il était énervé :
« Non mais... Tu crois que tu peux revenir comme ça et me prendre contre un mur, connard ?! » Il mit ses mains sur son torse pour le pousser vivement. « Dégage. Je ne veux pas te voir, pas après douze ans, crève putain ! »

Il n'arrivait même pas à dire son prénom, ou le regarder en face. Il était bien content qu'il faisait aussi noir ici, finalement ; Abraham ne leva même pas les yeux vers son visage, il fixait résolument le sol. Sa respiration était saccadée, mais il s'en foutait, il voulait juste le voir disparaître et reprendre le court de sa petite vie misérable.

Spoiler:
 

_________________


    don't trust a smile
    BICTH PLEASE byfantasy
Revenir en haut Aller en bas
Matyas Kovac
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 42
√ Date d'inscription : 31/08/2015

MessageSujet: Re: (flashback) Just... Fuck you, Matyas. [HOT] Jeu 3 Sep - 18:00



fuck you, matyas
ft. Matyas & Abraham

Non mais... Tu crois que tu peux revenir comme ça et me prendre contre un mur, connard ?! M’avait-il dit en me repoussant en posant ses petites mains sur mon torse.   Dégage. Je ne veux pas te voir, pas après douze ans, crève putain ! A-t-il repris ensuite.

Ces mots me blessèrent beaucoup… J’aimerais tout lui expliquer mais il ne m’en laisserait pas le temps. Je le sais. Je le connais bien. Il est mon âme sœur, je le comprends sans même qu’il ne le dise.  Même s’il me tient des mots aussi durs, je sais et je sens qu’au fond de lui, il veut juste que je revienne contre lui. Que je sois à nouveau sien.  Je ferais tout pour le satisfaire. Tout.  Je l’aime. Je n’aime réellement que lui. Ma famille s’est un autre plan de l’amour. Lui, c’est n’est pas un amour platonique comme avec mon père et ma fratrie. Abraham, je ne désire que sentir son cœur contre le mien, sentir son souffle suave et chaud sur ma peau. Entendre sa douce voix de crécelle gémir lors de nos ébats amoureux, ou même juste gémir tout simplement lorsque je pose mes mains fortes sur son corps faible d’humain…

Ecoute-moi, s’il te plaît… J’aimerais tout t’expliquer… J’ai perdu ma mère en plus… Tu ne peux pas savoir à quel point j’étais mal sans toi… Et faire le deuil de ma mère sans toi à été tellement dur pour moi. Même ma famille aurait voulu que tu sois là…   Je parlais doucement, même faiblement.

Abraham est avec ma sœur Amara et mon colocataire Abel, les trois seules personnes à me voir aussi émotif. Aussi sensible, pour moi je prends cela comme une preuve de faiblesse pure et simple.  Je levai ma main droite pour lever son visage, je veux qu’il me regarde dans les yeux. Qu’il voit que je suis sincère. Je ne mens pas.  Je sens que les larmes commencent à me monter dans les yeux. Mes yeux brillent, j’en suis sûr. Ils brillent de tristesse, de nostalgie, d’impuissance mais aussi de dégout de soi. Si j’avais pu protéger ma mère… Je regrette tant de lui avoir obéis lorsqu’elle nous avait tous dis qu’elle se sacrifierait pour tous nous protéger… Pour que je puisse vivre l’amour parfait avec le plus bel homme que je puisse avoir… Elle m’avait fait promettre de retrouver Abraham et de le reconquérir pour me marier avec lui et fonder une famille, même si nous sommes des hommes.

Je sens les larmes commencées à couler. De peur, j’enlace brutalement Abraham et pleure dans son cou. Je le gardais contre moi fermement. J’étais parcouru de sanglot.  Sentir son odeur emplir mon nez me réconfortait un peu. Au moins j’avançais dans la promesse que ma mère m’avait obligé à faire.  Je soupirais de soulagement même si les larmes ne s’arrêtaient pas de couler. Je suis tellement triste et en rage pour ma mère et je suis tellement heureux et anxieux de refaire parti de la vie d’Abraham.

Je t’aime tellement,… je ne suis revenu que pour toi… fis-je en reprenant ma respiration après avoir réussi  à calmer mon flot de larmes amères…



Hors rp:
 



_________________


Abraham tu sais que...
Bébé t´as besoin d´amour,
de mes bisous dans ton cou,
de tes mains douces sur mon torse,
de moi dessus, toi dessous.
Bébé je vais et je viens,
bébé de plus en plus loin.
Et soudain quand tu viens,
tu me demandes d´aller...

Doucement,
oh doucement...
en toi je vais doucement,
bébé ne contrôle plus ses tremblements.
Allez bébé doucement,
oh doucement...,
en toi je vais doucement,
ton plaisir monte, bébé je le sens. byfantasy
Revenir en haut Aller en bas
Abraham Racz
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 242
√ Date d'inscription : 06/06/2015

MessageSujet: Re: (flashback) Just... Fuck you, Matyas. [HOT] Jeu 3 Sep - 19:22



fuck you, matyas
ft. Matyas & Abraham

Abraham l'écouta parler, sans pour autant relever la tête. Il entendait très bien ce que le loup lui disait... Sans pour autant tout assimiler. Sa mère était morte... Il se souvenait vaguement de sa mère. Une femme forte mais gentille. Elle l'avait accueilli à bras ouverts, il s'en souvenait. Elle adorait l'inviter chez eux, quand son fils et le sorcier étaient encore ensemble, elle était plus qu'ouverte. Mais maintenant... Elle était morte, malheureusement. Le brun s'en retrouvait un peu calmé ; mais juste un petit peu. Il en voulait toujours au loup, énormément, et la mort de la louve n’effaçait pas douze ans comme ça. Il restait énervé.

Le puissant loup le força à lever son visage, pour le regarder, le fixer dans les yeux. Abraham ne pouvait pas voir les détails, comme l'exacte couleur de sa peau ou de ses cheveux, mais il pouvait voir sa mâchoire carrée, la droiture de son nez, et ses yeux. Ses yeux éclatants, bleus et... Brillants de larme en cet instant. Il avait l'impression d'avoir pris un coup, parce qu'il n'arrivait plus à respirer pendant quelques secondes. C'était bien son Matyas, celui avait qui il avait vécu les deux mois les plus heureux de sa vie. Le même mec qui l'avait abandonné sans un mot, et qui était en partie responsable de sa tentative de suicide quand il avait 17 ans. Abraham refusa de s'attendrir, même s'il en mourait d'envie. Il voulait plus que tout passer ses bras autour de la taille du loup, le serrer contre lui et essuyer toutes ses larmes, avant de l'embrasser. Parce qu'il était encore attiré par lui, même après toutes ses années... Mais Abraham avait changé. Il n'était plus le gentil sorcier un peu timide et souriant. Il était devenu un connard. Et il allait rester un connard.

Le sorcier le laissa pleurer dans son cou sans rien dire, les bras ballant le long de son corps. Il attendit que Matyas se reprenne un peu, sa respiration calmée, le laissant parler contre lui. Abraham soupira doucement, avant de repousser le loup, avec une certaine douceur qu'il n'avait clairement pas avant : « Je suis désolé pour ta maman. Elle était une femme bien. Mais c'est tout. Tu es parti pendant douze ans. Douze putain d'années. Et c'est maintenant que tu reviens ? T'es peut-être encore plus sexy qu'avant mais je ne vais pas te tomber dans les bras. Je ne suis pas une putain de dame. »

Abraham s'éloigna de lui lentement, ses yeux bleus ne quittant jamais le visage du loup. Ses poings étaient serrés, ses phalanges douloureusement blanches : « T'es revenu que pour moi ? Tu racontes que de la merde. T'es revenu ici pour bosser en tant que chirurgien. Alors fait ton boulot et vis ta vie. Mais je n'en ferrais certainement pas partie. » Il était menaçant, mais plutôt triste-menaçant. Comme un animal blessé. « Pas pour que tu m'abandonnes encore une fois. »

Spoiler:
 

_________________


    don't trust a smile
    BICTH PLEASE byfantasy
Revenir en haut Aller en bas
Matyas Kovac
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 42
√ Date d'inscription : 31/08/2015

MessageSujet: Re: (flashback) Just... Fuck you, Matyas. [HOT] Dim 6 Sep - 16:20



fuck you, matyas
ft. Matyas & Abraham

Lorsqu’il me repoussa je compris qu’en fait, il en avait strictement rien à foutre que ma mère se soit faite tuée. Malgré ce qu’il disait, cela s’entendait dans sa voix qu’en fait, il s’en foutait. Tout cela me mettait totalement hors de moi. Mais je ne réagissais pas. Je restais presque de marbre. M’imaginant, comment je pourrais lui griffer la peau et lui démonter son bassin avec ma force de lycan en lui faisant l’amour comme jamais je n’aurais pensé lui faire. Je suis entre l’envie de le tuer en lui faisant l’amour ou juste de le violer là en le rouant de coups et au final le laisser pour mort gisant sur ce lit. Je suis littéralement blessé par son comportement… Même si j’ai disparu… j’ai dû le faire pour une bonne raison… Le sauver de tout ce qui s’est passé ensuite…

Ces derniers mots tuèrent le peu de lucidité qu’il me restait. Son « Pas pour que tu m'abandonnes encore une fois » provoqua en moi un chamboulement. Mon corps bougeait de sa propre volonté. Ma main droite s’était glissée sur le cou d’Abraham et le maintenait au mur avec force. Tandis que l’autre déchira en un coup de griffes son haut. Déchirant au passage son torse, de son épaule droite à sa hanche gauche. Je ne voyais plus que le rouge de son sang qui goutait légèrement sur son torse finement musclé. C’est bien la seule chose qui ai changé chez lui… L’apparition de ses muscles. Ma main qui avait griffé son torse, commençait doucement à bouger pour caresser la peau meurtrie de mon aimé.

Je sens la chaleur de son sang sur mes doigts, et je le sentais se refroidir. Je lâchai le cou d’Abraham mais juste avec un seul geste, le balancer sur le lit et transformer son pantalon et son boxer en charpie comme le haut qu’il portait avant. Je me couchai sur lui. Déposant mes lèvres dans son cou. Encore totalement bouleversé, je ne sais pourquoi mais je mords Abraham à sang dans le cou. Gravant ma dentition dans sa peau blanche d’albâtre et laiteuse comme celle d’un nourrisson. Je grogne en relâchant cette morsure et presse mon bassin contre le sien de manière violente. Faisant littéralement entrechoqué nos muscles péniens totalement bandés et durs comme jamais. Ressentir ça, me fit ressentir une pulsion, une pulsion de possession et de vengeance. Il allait souffrir de me rejeter ainsi. Il allait souffrir autant que moi je souffre à ce moment. Il allait comprendre qu’il m’appartient, que je suis le seul à pouvoir le toucher comme je le touche, le sentir comme je le sens, ou encore penser à lui comme je pense à lui.




Hors rp:
 



_________________


Abraham tu sais que...
Bébé t´as besoin d´amour,
de mes bisous dans ton cou,
de tes mains douces sur mon torse,
de moi dessus, toi dessous.
Bébé je vais et je viens,
bébé de plus en plus loin.
Et soudain quand tu viens,
tu me demandes d´aller...

Doucement,
oh doucement...
en toi je vais doucement,
bébé ne contrôle plus ses tremblements.
Allez bébé doucement,
oh doucement...,
en toi je vais doucement,
ton plaisir monte, bébé je le sens. byfantasy
Revenir en haut Aller en bas
Abraham Racz
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 242
√ Date d'inscription : 06/06/2015

MessageSujet: Re: (flashback) Just... Fuck you, Matyas. [HOT] Dim 6 Sep - 19:02



fuck you, matyas
ft. Matyas & Abraham

Abraham n'eut pas le temps de réagir, de partir ou même de faire le moindre pas vers la sortie, que déjà Matyas l'attrapa par la gorge, sa poigne de fer se refermant durement autour de son cou. Par réflexe, Abraham attrapa son poignet de ses deux mains, en essayant de retirer la grande patte du loup, qui l'empêchait de partir.
Son haut bleu très moche fut déchiqueté par des griffes, qui se pressèrent un peu trop sur son torse. Abraham sentait son sang chaud couler sur sa peau, glisser, poisseux, sur sa peau sensible. Il lâcha un gémissement, ses yeux fixant ceux du loup. L'homme en face de lui semblait énervé, de plus en plus et le sorcier se surprit en trouvant ça... Vraiment sexy. Il avait toujours adoré le côté sauvage et lupin de Matyas excitant, et dans cette situation, c'était on ne peut plus vrai.

Le sorcier fut violemment projeté sur le lit de garde, et il ne fit rien pour l'en empêcher. Il sentit l'air frais de la salle frôler ses cuisses, son pantalon et surement sous-vêtement (il n'arrivait pas à les distinguer, trop de lambeaux) partirent rejoindre son haut, sur le sol. Il écarta les cuisses pour l’accueillir sur son corps et leva le menton, pour lui laisser accès à sa gorge. Sa peau brûlait là où il l'avait mordu, et Abraham était presque certain que le loup mâchouillait un morceau de peau qu'il venait de lui arracher. La douleur était vive, il la sentait de plus en plus. Mais il s'en foutait, parce que tout son corps brûlait, consumé.
Ils avaient tous les deux de la colère à évacuer, et Abraham griffa les épaules du loup, en cognant encore une fois leur bassin. Le sexe était une façon comme une autre de montrer à quel point on est énervé.

Abraham laissa le loup le dominer totalement, mais il en profita aussi, pour passer ses mains sous son haut, et caresser sa peau chaude de lycan, tâter ses muscles. Il n'avait peut-être pas les griffes du loup, ou sa force, ou encore sa capacité de guérison rapide, mais ça ne l'empêcha pas de planter ses ongles dans sa peau trop chaude et de serrer ses cuisses autour de lui, pour lui montrer qu'il était tout aussi en colère, que lui aussi il lui en voulait, même si c'était pour des raisons totalement différentes.

Abraham alla mordiller le lobe de son oreille avant de lâcher un gémissement dans le creux de cette dernière, d'une sensualité sans nom : « Matyas... »


_________________


    don't trust a smile
    BICTH PLEASE byfantasy
Revenir en haut Aller en bas
Matyas Kovac
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 42
√ Date d'inscription : 31/08/2015

MessageSujet: Re: (flashback) Just... Fuck you, Matyas. [HOT] Dim 6 Sep - 19:49



fuck you, matyas
ft. Matyas & Abraham

Je le sentais me griffer le dos et me mordre le lobe de l’oreille. Le plus drôle c’est que son truc avec mon oreille me donne un bien fou, comme lorsque l’on caresse un chien sur les oreilles et qu’il tape la patte à terre tellement il aime les gratouilles à cet endroit. C’est assez déroutant, mais je ne me laisse pas dérouter ainsi. J’enlevais mes vêtements assez vite ainsi que mes chaussures et je me remis sur lui. Je n’étais plus aussi violent et j’avais même des remords pour son torse et sou cou. Je suis chanceux qu’il soit sorcier… Sinon avec mon coup de griffe et ma morsure de monstre il ne serait peut-être plus lui-même. J’avais envie de le prendre là maintenant. J’hésitais un peu à la position dans laquelle j’allais le forcer à être pour le prendre sur ce matelas dans cette pièce qui n’est qu’une chambre de gardes dans l’hôpital où on bosse tous les deux et où on devrait être en train de sauver des vies, et non pas forniquer ensemble. Je me redresse et caresse son torse de manière douce tout en souriant de manière très perverse. Je sais exactement comment je vais le prendre.

Je le retourne sans ménagement, je me contre fous un peu de ce qu’il peut ressentir pour le moment. Il m’a réellement blessé en me rejetant et j’allais bien lui faire comprendre que peu importe ce qu’il dit, il m’appartient, corps, âme et esprit. Il est maintenant couché sur le dos, les jambes un peu écartées. Totalement soumis à mes mains et à mon corps. J’aime le voir ainsi. Je préfère le voir ainsi. Je suis assis sur mes pieds comme un moine bouddhiste, je caresse son mollet gauche doucement du bout de mes doigts. Je remonte doucement ma caresse le long de sa cuisse. Ces cuisses… Je m’abaisse et dépose des baisers ainsi que de petites morsures sur cette dernière… Il a une peau tellement parfaite je ne comprends comment on peut aimer la peau graisseuse et capitonnée d’une femme… En plus les vergetures ce n’est ni beau ni bien à embrasser. Je remonte doucement mes lèvres vers son pli fesse-cuisse. Je suis maintenant en train de littéralement mordre de manière érotique la fesse gauche d’Abraham. Mon dieu ces fesses sont un véritable appel à la luxure… Même si dans le cas qui m’incombe en ce moment je dirais plutôt de la gourmandise.

Une envie irrépressible me prend de lui écarter ces deux lobes fessiers… Ainsi que de doucement les malaxer de mes mains, en jouant entre les presser et les relâcher pour à nouveau les represser… Il a des fesses fermes… si rebondis et arrondis… J’en suis littéralement fou. Même si je ne l’aime pas que pour ces fesses. Soyons réaliste quand même un peu… Mais cette paire de fesses est juste terrible… Elles sont si blanches… si faussement pures… Je ne peux m’empêcher d’après les avoir écarté de doucement passer mon index sur sa rose, et de doucement la masser… Je frissonne de ce contact. Je presse mon doigt contre son entrée et le pénètre d’une phalange avec douceur. Mais l’envie devient beaucoup trop forte. Je sens le loup en moi vouloir plus que de lui entrer une phalange et je lui entre l’entièreté de mon long doigt… J’avoue qu’avec le temps mes mains sont devenus plus grandes, plus épaisses… J’embrasse en même temps le haut de ses fesses. Je remonte doucement mes lèvres sur sa colonne. Je lui baise le dos de manière très chaste et non violente. Presque comme si j’étais redevenu romantique et doux…

J’arrive à son cou et je l’embrasse doucement l’épaule et le pénétrant d’un autre doigt. Il n’a plus mon index en lui mais mon index et mon majeur. Je les bouge avec une cadence lente et très très langoureuse. J’aimerais tant lui retirer mes doigts et le pénétrer d’un coup sec et violent, comme si je n’étais qu’un chien et lui une chienne pour le démonter directement, lui faire tellement mal qu’il ne puisse plus marcher. Mais je ne ressens pas l’envie ni même le besoin maladif de faire cela. Je préfère l’entendre gémir mon nom en se tortillant sur mes doigts. Je préfère le faire languir pour mon propre plaisir. J’avoue que le voir ainsi à ma merci me plaît énormément. Je ne dirais pas que cela me plait encore plus que de le dominer en lui faisant l’amour, car je préfère réellement le soumettre en faisant cet acte d’amour pur et charnel. J’enfonce violemment mes deux doigts en lui. Je décide de faire le ciseau avec mes doigts, en les écartant en lui, tout en faisant de petits mouvements pour les tourner en lui. Je sens ces muscles autour de mes doigts, se contracter, se raidir, se relâcher… Le torturer ainsi me procure un plaisir si intense, que je sens mes muscles péniens être tendus si fort que cela en devient presque douloureux….



Hors rp:
 



_________________


Abraham tu sais que...
Bébé t´as besoin d´amour,
de mes bisous dans ton cou,
de tes mains douces sur mon torse,
de moi dessus, toi dessous.
Bébé je vais et je viens,
bébé de plus en plus loin.
Et soudain quand tu viens,
tu me demandes d´aller...

Doucement,
oh doucement...
en toi je vais doucement,
bébé ne contrôle plus ses tremblements.
Allez bébé doucement,
oh doucement...,
en toi je vais doucement,
ton plaisir monte, bébé je le sens. byfantasy
Revenir en haut Aller en bas
Abraham Racz
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 242
√ Date d'inscription : 06/06/2015

MessageSujet: Re: (flashback) Just... Fuck you, Matyas. [HOT] Dim 13 Sep - 10:58



fuck you, matyas
ft. Matyas & Abraham

Abraham le fixa, cet homme magnifique, maintenant complètement nu et collé à lui. Sa peau était chaude, voir brûlante, particulièrement sur sa blessure. En douze ans, il avait encore pris du muscle ! Il était incroyable quand même. Honnêtement, le sorcier ne pensait pas ça possible.
Il était en train de dévorer son corps du regard en se mordant la lèvre quand Matyas le retourna sans un mot, plaquant son ventre contre le matelas. Le sourcier grogna, les sourcils froncés. Il allait se plaindre et se retourner pour lui lancer un regard courroucé quand le loup caressa et embrassa sa peau. Bon... Au moins il était toujours aussi doué avec ses doigts et ses lèvres. Abraham était de plus en plus exciter par les caresses, la pression de ses mains sur ses fesses et les morsures du loup, administré avec trop de tendresse, plus qu'il ne pouvait en supporter pour une histoire sans sentiments dans une salle de garde sombre.

Le brun posa son front contre le matelas en se mordant la lèvre inférieure. Le plus vieux faisait clairement de la magie avec ses doigts, même s'il était putain de lent, et que ses lèvres se faisaient trop douces sur son dos et son épaule. Abraham bougea légèrement sur ses doigts, bien trop pressé. Il avait eut d'autres amants après Matyas, bien entendu, des garçons comme des filles, mais il avait l'impression d'être à nouveau le pauvre petit adolescent de seize ans complètement innocent face au loup expérimenté et plus vieux que lui.
Le sorcier lâcha un gémissement plutôt bruyant quand Matyas fut un iota plus violent. Pendant un instant, il se demanda si la pièce était insonorisée et si les gens qui passaient dans le couloir pouvaient les entendre très clairement. Il se demanda aussi, même s'il restait très concentré sur la sensation des doigts en lui, comment il allait faire pour sortir. Le loup avait déchiré ses vêtements, et il ne comptait pas visiter l'hôpital à moitié nu, ni accueillir les patients avec juste une main au bon endroit pour le couvrir. Il ne voulait vraiment pas se faire virer, merci bien. Son casier était loin... Il priait qu'il y ait des vêtements ici, à sa taille.

Abraham poussa un peu plus son bassin sur les doigts de l'homme, cherchant à l'exciter sans en faire trop, connaissant les tendances dominantes du loup. Le sorcier montra sa nuque en se cambrant, essayant de secouer ses instincts de lycan, en jouant le soumit sage pour qu'il se grouille merde !


_________________


    don't trust a smile
    BICTH PLEASE byfantasy
Revenir en haut Aller en bas
Matyas Kovac
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 42
√ Date d'inscription : 31/08/2015

MessageSujet: Re: (flashback) Just... Fuck you, Matyas. [HOT] Dim 13 Sep - 18:46



fuck you, matyas
ft. Matyas & Abraham

Je le vois et je le sens bouger sur mes doigts. J’avoue que le voir devenir aussi demandeur me plaît et m’excite. J’en mords même ma lèvre. Mais cela ne change absolument rien à ce que j’ai décidé de lui faire subir. Notre première fois dura plus de trois heures, tellement j’étais endurant et que j’avais envie de lui. Cette fois-ci je compte bien prendre mon temps voir même pourquoi pas encore plus longtemps que les trois heures de notre ébat amoureux. Je bouge encore lentement mes doigts en lui. Le plus drôle avec Abraham c’est bien que quoi que je rentre en lui, je n’ai pas besoin de lubrifiant. Son corps m’accueille toujours ouvertement et facilement, aussi bien il y a 12 ans qu’aujourd‘hui. Comme il essaye de me faire aller plus vite, mon autre main se dépose de manière rapide et violente sur sa fesse droite, la faisant légèrement rougir après cette fessée d’une force plutôt convaincante que pour le faire arrêter et se calmer. Je ne tiens pas à devoir faire preuve de violence que pour le garder ainsi. Je décide d’écarter mes deux doigts au maximum en lui et de faire un mouvement d’aller et venu en les gardant écartés de cette manière.

Après plus d’une dizaine de minutes à lui faire ce geste toujours en accélérant après chaque minute. Après la dixième minute, mes doigts allait tellement vite en lui que cela me fit bien comprendre qu’il ne tardera pas à se lâcher si je continue trop longtemps mon geste. Je m’arrête d’un coup sec et sors mes deux doigts. Je me couche sur lui, faisant bien sûr plaquer mon sexe dur comme du bois (ou plutôt comme une énorme batte de baseball en métal) entre ses fesses. Je colle mes bras aux siens, et décide d’entrelacer nos doigts. J’approche doucement mes lèvres de son oreille et je lui fais entendre ma respiration lente et suave. Je bouge très lentement mon bassin. De ce fait, mon membre bouge légèrement contre lui. Ma respiration commence doucement à s’accélérer. Je bouge légèrement et faiblement contre lui. Nos peaux se frottaient l’une contre l’autre, me donnant chaud… Encore plus chaud qu’avant… Des petites gouttes de sueur se forment sur mon front et le long de mon dos. Je sens très bien mes joues chauffées elles aussi. Ces dernières doivent être maintenant d’un rouge presque cramoisi. Je me sens défaillir… Il faut que je le prenne absolument…

Je souris contre son oreille et la lui mordille doucement. Après peut-être cinq secondes, je lâche son organe d’ouïe et me redresse. Je le place comme je le veux. Il est à présent couché dans le même sens que le lit et toujours sur le ventre. Je suis assis sur ces cuisses. Mon fruit défendu, porteur du nom d’un fruit sec peuplant de manière folle les forêts de chênes, est posé sur la lune de mon aimé. D’un coup, d’un seul, je le pénètre. Restant ainsi assis sur ces cuisses. Je ne peux m’empêcher au final de me coucher sur lui, me faisant ainsi entrer entièrement dans l’être que j’aime avec passion t que je rêvais de retrouver ( ainsi que de retrouver ce corps, ce temple de luxure… et de plaisir…). Je décide de ne pas encore bouger. Je tiens à calmer ma respiration qui est toute saccadée. Ainsi que de calmer mon loup intérieur qui lui hurle en moi, m’ordonnant de commencer des mouvements de hanche et de bassin, pour asséner des coups toujours plus forts, rapides et puissants à Abraham, ce que je me refuse de faire. Je ne veux pas que nos retrouvailles corporelles ne durent qu’une heure. Je veux que cela dure tellement plus….



_________________


Abraham tu sais que...
Bébé t´as besoin d´amour,
de mes bisous dans ton cou,
de tes mains douces sur mon torse,
de moi dessus, toi dessous.
Bébé je vais et je viens,
bébé de plus en plus loin.
Et soudain quand tu viens,
tu me demandes d´aller...

Doucement,
oh doucement...
en toi je vais doucement,
bébé ne contrôle plus ses tremblements.
Allez bébé doucement,
oh doucement...,
en toi je vais doucement,
ton plaisir monte, bébé je le sens. byfantasy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
poisoned soul

MessageSujet: Re: (flashback) Just... Fuck you, Matyas. [HOT]

Revenir en haut Aller en bas

(flashback) Just... Fuck you, Matyas. [HOT]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» I'm glad to see you again ♥ [Lizzie] FLASHBACK
» [Flashback 13 janvier 2014] Cours d'aide en Potions {feat. Néron C. Zabani}
» (flashback) stay close to me
» (flashback) PERCY ✘ i bet my life
» Kung Fury (flashback sur les années 80) !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POISONED SOUL :: Hopital-