Il ne faut pas oublier de laisser un petit commentaire sur prd et bazzart.
Merci de privilégier les inscriptions masculines.

Partagez|

Take me to the hospital {ft. Abraham

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Blueberry Arkhipova
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 84
√ Date d'inscription : 04/07/2015

MessageSujet: Take me to the hospital {ft. Abraham Dim 30 Aoû - 19:32



Take me to the hospital.
ft. Abraham & Blueberry.

«  I push my fingers into my eyes. It’s the only thing that slowly stops the ache, but it’s made of all the things I have to take. Jesus, it never ends, it works it’s way inside, if the pain goes on, I’m not gonna make it ! All I’ve got … All I’ve got is insane ». Je me retourne dans mon lit, poussant un juron. Foutu réveil. Il sonnait toujours trop tôt. Surtout que, je n’avais quasiment pas réussi à dormir la veille. J’étais dans ma période insomniaque, ce n’était donc pas trop la joie. Soupirant, je m’assis au bord du lit, désactivant cette foutue alarme avant de me lever et de me diriger à la salle de bain. Prendre une bonne douche froide. Ça m’aidera peut-être à me réveiller.  Sous le jet d’eau, je me demandais pourquoi j’avais eu la bonne idée de mettre une alarme. Les cours n’avaient pas encore recommencé, j’étais donc toujours en vacances. Bordel. C’était certainement à cause de ma mère, qui n’arrêtait pas de me répéter qu’une semaine avant les cours, fallait que je reprenne un rythme de vie normal. Foutaises. Ça ne servait à rien. Surtout que la veille de la rentrée, je savais très bien que je n’arrivais pas à dormir, alors à quoi bon m’y habituer à l’avance ? Je sortis de la douche, qui, avouons-le, ne m’avait pas vraiment réveillée. Je me dirigeais ensuite vers ma petite cuisine, manger quelque chose. Ayant mis la machine en marche, je m’allumais une cigarette en attendant que le café soit prêt.  En jetant mon mégot dans le cendrier, je réussi à me brûler le doigt. Je retins un vilain mot. Décidément, la journée n’était pas prête de bien démarrer. Je m’installais à la table, savourant mon café, espérant que la suite s’annonce mieux. Mon ventre m’informant qu’il avait faim, je me levai et j’allais me préparer quelques tartines. Je sortis le pain, le beurre et le fameux pot de  Nutella. Je pris le couteau en main et je me m’y a le couper. Sauf que, comme si ça ne suffisait pas, ce n’est pas le pain que j’ai coupé, mais … mon doigt. PUTAIN. Observant mon doigt, je n’arrivais pas du tout à dire si la blessure était profonde ni si elle était grave. Rageant et pestant, je me dirigeais de nouveau à la salle de bain, désinfectant la plaie avec ce que j’avais sous la main avant de la bander. J’allais m’habiller à la va-vite. Je n’étais pas de nature anxieuse, mais je voulais quand même passer un coup à l’hôpital, au cas où c’était plus grave de ce que je pensais. Mon bandage improvisé avait déjà viré au rouge.

Evidemment, l’hôpital se situait à l’autre bout de la ville. Et je n’étais pas motorisé. Certes j’avais passé le permis de conduire haut la main, mais je n’avais pas encore vu l’utilisé d’avoir une voiture. Ce n’est que maintenant que j’en voyais une. Je me décidais donc à prendre le bus. Je n’allais tout de même pas faire tout le trajet à pied. Fallait pas rêver. Mais j’avais oublié à quel point je ne supportais pas les transports publics. Il y avait que des gens louches, et pour la plupart ils puaient, des vieilles mamies qui passaient leur temps à se plaindre parce que quelqu’un leur avait piqué la place alors qu’il y en avait d’autres de libre et ainsi de suite. C’était pitoyable. J’aurais dû aller à pied. J’étais maudite. Heureusement pour tout le monde que j’avais pris mes médicaments, et que j’évitais de les regarder dans les yeux, suite aux anciens événements. Arrivé à l’hôpital, je me pris quand même le temps de me fumer une cigarette. Je ne savais pas combien de temps cela allait prendre, j’en profitais donc, avant d’être enfermé sans pouvoir sortir dans un box. Jetant mon mégot dans le cendrier, je passais les portes, regardant autour de moi et je me dirigeais vers le guichet principal. Un sourire narquois de dessina sur mes lèvres. Si je m’attendais à ça. M’accoudant au comptoir, faisant mon plus beau sourire, j’engageais la conversation. « Mais qui voilààà. Mon petit Abrachouuuu chouuu ». Je regardais tout autour de moi avant de reporter l’attention sur le jeune homme. Je levai la main, pour lui montrer mon bandage, plus rouge que blanc. « J’ai un petit problème Monsieur », je pris un air de chien battu « Vous pouvez m’aider ? ».  

_________________

LET THERE BE ROCK.


And it came to pass, that Rock 'N' Roll was born and all across the land every rockin' band was blowing up a storm.
Revenir en haut Aller en bas
Abraham Racz
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 242
√ Date d'inscription : 06/06/2015

MessageSujet: Re: Take me to the hospital {ft. Abraham Lun 31 Aoû - 18:00



Bien fait pour ta gueule
ft. Blue & Abraham

Abraham avait passer une bonne nuit. Genre, vraiment, pour une fois, il n'avait à se plaindre de rien, c'était presque magique comme chose. Il avait fait une nuit complète, comme un bébé animal mort, et c'était réveillé un peu plus tard que d'habitude parce qu'il ne travaillait pas aussi tôt aujourd'hui. Un miracle. Peut-être même qu'il se mettrait à croire en Dieu ! Bah. Ca ne risquait pas d'arriver un jour ou l'autre, mais si ce genre de journée devenait une habitude, peut-être bien.

Tranquillement, le brun avait prit une douche bien chaude et c'était habillé confortablement, avec son gros pull mauve foncé qu'il adorait tellement. Ce pull tenait chaud, et à vrai dire, même quand il faisait beaucoup trop chaud, il avait l'impression d'être dans un nuage avec ce truc autour de lui, alors il le mettait quand il avait envie d'être bien.
Abraham arriva même à l'avance au boulot, une première ! Il était même souriant, merde. Souriant.

Il s'installa rapidement derrière le comptoir, travaillant pendant quelque temps, répondant aux personnes sans trop les agresser. Les membres du personnel le regardaient bizarrement, mais il était juste innocemment content, il n'avait sacrifié personne, merci bien.

Et puis... Et puis elle est arrivée. Blueberry. Cette brune qui adorait le taquiner. Elle venait carrément jusqu'à son boulot, merde quoi ! Est-ce qu'il pourrait potentiellement porter plainte pour harcèlement ? Il était certain que légalement, il pourrait porter plainte contre cette brune bruyante et perdue.
Elle s'accouda au comptoir et lui parla. Abraham leva un sourcil avant de croiser les bras, la fixant. Il sentait bien qu'il devait y avoir quelque chose, d'habitude elle savait exactement qu'il allait être là... Et en effet, Blue lui montra son doigt, entouré dans un bandage carmin.

Le sorcier ne put pas s'en empêcher, et il éclata de rire. Un rire fort et bruyant. Quelques personnes se tournèrent vers lui, outragées qu'il puisse ainsi rire dans un endroit qui sentait la mort et les maladies. Abraham n'y fit pas attention, et il mit une bonne minute à reprendre correctement son souffle :
« Bonjour Blue-d'amour. Alors comme ça, tu t'ais coupé le doigt ? Ma pauvre chérie, mon petit bébé... Tu veux un bisou magique ? »

Il ricana avant de regarder les papiers étalés devant lui. Il sourit, amusé.
« Un docteur pourra te voir en urgence... J'espère que tu as pris une pièce d'identité avec toi ma belle. »


_________________


    don't trust a smile
    BICTH PLEASE byfantasy
Revenir en haut Aller en bas
Blueberry Arkhipova
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 84
√ Date d'inscription : 04/07/2015

MessageSujet: Re: Take me to the hospital {ft. Abraham Lun 31 Aoû - 18:52



Sorry! Is not my blood.
ft. Abraham & Blueberry.

Accoudée au comptoir de la réception, mon regard planté dans celui d’Abraham, je faisais virevolter ma main en l’air, gigotant mon doigt ensanglanté. Dès que je l’avais vu, j’avais pris sur moi, la dernière fois ne s’étant pas très bien terminé avec lui, et voilà qu’il me riait à la gueule. Bruyamment qui plus est. Mon regard s’assombrit, et, par simple réflexe, je lui envoyais une gifle monumentale. Non mais oh. Quel culot. Pas très professionnel tout ça ! J’étais à deux doigts de devenir franc folle. Ma respiration s’était accélérée, et me tenant au comptoir, je fermais les yeux un petit instant pour reprendre mon calme. J’attendis qu’il me dise quelque chose avant de lui répondre. « Un bisou magique ? Ohhhh, c’est mignon, tu y crois encore ! Faut grandir un peu dans ta tête là ». Je levai ma tête dans sa direction, le regardant, toujours d’un air sombre. « Tu peux te le mettre ou je pense ton bisou ». Je regardais ensuite autour de moi, et remarquait que des gens assistaient à la scène. En même temps, c’était de sa faute. S’il n’avait pas commencé à se foutre royalement de ma gueule, personne n’aurait fait de cas et je ne l’aurais pas giflé. Boulet. Et voilà qu’il recommença à parler, en ricanant toujours. Il me cherchait vraiment là, je ne voyais pas autre chose. Imbécile. « En urgence ? », je regardais de nouveau autour de moi, la salle d’attente était pleine à craquer. « En urgence ? », je partis d’un rire glauque. « Tu te fous clairement de ma gueule là ?! » Je pris une grande inspiration, je ne voulais pas en rajouter des couches, surtout que pleins de monde nous regardait. Ce n’était ni le bon moment, ni le bon endroit. Quand il me demanda une pièce d’identité, je fouillais rapidement dans mon sac pour en sortir mon porte-monnaie, et je lui jetai carrément la carte au visage. « Tiens. T’es content ? » Je m’en voulais presque d’être venue à l’hôpital. Après tout j’avais horreur de ces lieux et je savais pertinemment qu’Abraham aurait été là, à faire son boulot de fille. Mais je n’avais pas réfléchit et me voilà, en train de devenir moitié folle. J’avais les mains qui tremblaient tellement j’avais la rage qui coulait dans mes veines, et rien pour le calmer. J’avais une très forte envie de fumer, mais je ne pouvais pas bouger avant qu’il me rende ma carte et qu’il me donne mes papiers.   

Je commençais à piétiner d’impatience avec mon pied. Je ne me sentais pas très bien et pas très à l’aise non plus. Surtout que je voyais à vue d’œil que mon bandage devenait de plus en plus rouge de seconde en seconde. Heureusement que je n’avais pas la phobie du sang, il ne manquerait que ça. J’en aurais encore pour des heures ici. J’étais sûre qu’Abraham allait prendre tout son temps, juste pour m’emmerder encore plus, ce qui, bien évidemment, aura l’effet escomptée. En ayant marre de le fixer, il n’était pas si intéressant que cela, je regardais de nouveau la salle d’attente, ou quelques personnes étaient installées. Trop à mon goût. Il ne suffit que d'un regard, pour que la pièce s'anima soudainement et que les gens se levèrent et commencèrent à se taper dessus. Un sourire en coin s’afficha sur mon visage tout en me disant que ça faisait longtemps qu’une situation pareille ne s’était pas produite en ma présence.  

_________________

LET THERE BE ROCK.


And it came to pass, that Rock 'N' Roll was born and all across the land every rockin' band was blowing up a storm.
Revenir en haut Aller en bas
Abraham Racz
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 242
√ Date d'inscription : 06/06/2015

MessageSujet: Re: Take me to the hospital {ft. Abraham Mer 2 Sep - 5:12



Bien fait pour ta gueule
ft. Blue & Abraham

Abraham avait l'habitude de ses petits coups de colère de petite fille, et il fit à peine attention à sa gifle. Il en avait déjà tellement eu de sa part, sa main partait toute seule, elle avait une volonté propre. Et sa main n'aimait décidément pas le brun.
Aw, elle n'avait pas l'air de bonne humeur la petite brune ! Lui qui était si gentil, lui proposant de quoi la soulager magiquement -même si lui ne pratiquait pas ce genre de magie. Qu'elle malpolie. Blue commença alors à s'énerver parce qu'il lui avait dit en urgence. Le sorcier leva les yeux au ciel : « Je suis désolé chérie, mais tu n'auras rien d'autre, à moins que tu veuilles revenir dans six semaines ? Et laisser ton doigt pourrir et tomber ? J'ai rien d'autre avant, et t'es pas seule ici. » Il désigna du menton les autres personnes qui attendaient elles aussi.

Le secrétaire attrapa le porte-monnaie pour sortir tout ce dont il avait besoin. Il prenait tout le temps possible, en sifflotant des chansons. Il effaça au moins trois fois son nom de famille de l'ordinateur, pour encore prendre un peu plus son temps, tapant les numéros avec un lenteur exagérée. La pauvre. Quoi que... En réalité Abraham n'en avait rien à faire qu'elle se vide de son sang ici, devant lui, par une petite coupure au doigt.

Il allait lui tendre une feuille quand les gens de la salle d'attente commencèrent à se taper dessus. Et pour une fois c'était pas lui, merde quoi ! Son patron allait commencer à se poser des questions, et Lycidas allait encore lui faire son regard réprobateur de gentil papy. Pour une fois qu'il était sage, juste merde.
Abraham soupira avant d'appeler rapidement les personnels qui s'occupait de ce genre de problème. Ils allaient encore plus le haïr. Il tourna les yeux vers la jolie brune : « Ne crois pas que ça va te faire passer plus vite, fouteuse de trouble, alors ne sourit pas. Parce que maintenant ils auront besoin d'encore plus de soin, Sherlock. » Il se leva pour faire le tour, allant la rejoindre derrière le comptoir, avant des feuilles :
« J'ai besoin de savoir si tu es allergique à quelque chose et si tu prends des médicaments particuliers. »

Il se décala rapidement quand un homme un peu trop violent fut vivement maîtrisé contre le comptoir. L'homme en noir, celui de la sécurité, tourna un regard noir à Abraham. Ce dernier lui offrit un petit sourire, avant de faire attention à Blue : « Si tu crois que c'est la première fois que ce genre de chose arrive ici... »


_________________


    don't trust a smile
    BICTH PLEASE byfantasy
Revenir en haut Aller en bas
Blueberry Arkhipova
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 84
√ Date d'inscription : 04/07/2015

MessageSujet: Re: Take me to the hospital {ft. Abraham Mer 2 Sep - 11:15



Sorry! Is not my blood.
ft. Abraham & Blueberry.

Je ne répondis rien du tout. Je savais très bien comment ça marchait les urgences. J’en aurais enocre pour des heures avant de me faire soigner. J’avais même connu des cas qui avaient attendu tellement longtemps que pour finir plus rien n’était possible. Ils ne pouvaient plus les soigner. J’espérais juste que ça ne sera pas mon cas, sinon, ils entendront parler de moi. Sérieusement quoi. Je suis d’accord qu’il y a urgence et urgence, mais au bout d’un moment faut donner la priorité aux cas les plus graves, même si j’en faisais pas vraiment partie. Mais quand on voit que des gens qui ont la grippe passent avant certains qui saignent, je ne comprends pas vraiment le concept. Je lui avais jeté ma carte, et j’attendais qu’il fasse son travail. Mon dieu qu’il était lent. Je le soupçonnais même parce qu’il s’agissait de moi. Bâtard quoi. Je ne comprenais pas pourquoi il réagissait comme ça face à moi. Certes, je l’avais giflé, mais il l’avait quand même cherché. Mais bon, depuis toujours il ne me portait pas dans son cœur, et je ne savais pas du tout pourquoi. Je me tournais ensuite vers la salle d’attente, regardant les gens.  

Juste après qu’une baston générale commença dans la salle d’attente, je me tournais vers Abraham, me tenant au comptoir. J’étais à moitié pliée en deux. Une douleur était soudainement apparue à mon cœur, au même moment que la baston. Il se serrait de plus en plus. Penchée, je posais ma main sur celui-ci, grimaçant. Putain. J’avais tellement mal que ma respiration fut affectée. Je respirais de plus en plus difficilement, et j’étais à la limite de la crise d’angoisse. Fallait que je me ressaisisse. Je levai la tête vers lui, toujours déformée par la douleur accrue. Arquant un sourcil, je ne comprenais pas de quoi il parlait. « Me faire passer plus vite ? Tu causes de quoi là ? T’insinue que c’est de ma faute tout ça ? » fis-je en désignant la salle d’attente.  Je secouais la tête. « Non mais. Tu me prends pour qui là ?! » m’énervai-je. Je n’avais rien provoqué du tout, même si cela se produisait assez souvent en ma présence. Je ne m’étais jamais remise en question d’ailleurs, évitant juste de sortir. Je ne répondis pas au reste. Il n’y avait rien à dire, et selon moi, ce n’était pas quelques points par-ci par-là qui allaient mériter des soins approfondis. Mais je le gardais pour moi. Abraham se leva et s’approcha de moi. Il me demanda si j’avais des allergies ou si je prenais des médicaments. Je me crispais à cet énoncé. « Oui. Je suis allergique à Abraham », répondis-je, avant de réfléchir à la suite. Est-ce que j’étais obligé de lui dire ce que je prenais comme médicament ? Est-ce que ça allait poser problème si je ne lui disais pas ? Des effets secondaires aux autres ? Grimaçant, je me tournais vers lui, et je chuchotai « Je prends du Risperdal … ». J’espérais qu’il ne sache pas ce que c’était, même si ça m’étonnerai vu son métier, quoique, avec un peu de chance, il ne s’y connaissait pas. Je fis un pas sur le côté quand un type, assez grand, se fit maîtrisé contre le comptoir par un agent de sécurité, qui fusilla du regard Abraham. Je le regardais bizarrement, complètement perdue, ma dolueur au cœur commençait gentiment à diminuer. « Tu causes de quoi là ? »


Spoiler:
 

_________________

LET THERE BE ROCK.


And it came to pass, that Rock 'N' Roll was born and all across the land every rockin' band was blowing up a storm.
Revenir en haut Aller en bas
Abraham Racz
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 242
√ Date d'inscription : 06/06/2015

MessageSujet: Re: Take me to the hospital {ft. Abraham Ven 4 Sep - 9:58



Bien fait pour ta gueule
ft. Blue & Abraham

Abraham s’inquiéta un bref instant en voyant le visage de Blue se tordre de douleur, en la voyant se tenir sur son comptoir, avant de se rappeler... Ben, que c'était Blueberry. Même s'il l'aimait encore bien, elle était venue se moquer de lui sur son lien de travail. Et ils étaient dans un hôpital ! Si jamais il lui arrivait quelque chose de grave, ils étaient déjà là, avec pleins de médecins pour la soigner...
Décidément... Elle le surprendrait toujours. Elle n'était toujours pas au courant de sa véritable nature ? Mais elle se voilait complètement la face ! C'est pas possiblement autrement ! Est-ce qu'on devait lui mettre un panneau ? Une pancarte avec des flèches ? Ou bien elle comprendrait en voyant qu'elle été née avec un chapeau de sorcière sur la tête ?! Abraham soupira longuement et se pinça l'arête du nez. Il en avait déjà marre, et le combat qu'elle provoqua n'arrangea vraiment rien.

Il attendit patiemment qu'elle lui dise à quoi elle était allergique et si elle prenait des médicaments. Certes, il était du genre à rigoler et à agresser les gens, mais il ne voulait encore mort sur la conscience, alors il faisait en partie son boulot correctement. Blue fit une petite blague nulle sur le fait qu'elle était allergique à lui, avant d'hésiter. L'homme soupira, sans vraiment comprendre son hésitation : « Je dois le savoir pour éviter qu'on t'empoisonne, princesse. »
Blue finit par lui avouer, et même si Abraham dus chercher quelques secondes, il comprenait tout beaucoup mieux maintenant. C'était un médicament pour la Schizophrénie. Il hocha la tête lentement tout en le notant sur ses papiers, qu'il donnerait au médecin qui s'occupera plus tard de la brune.

Il se remit derrière le comptoir, en préparant son dossier. Il leva un instant les yeux sur elle, avant de hausser les épaules, avec un petit sourire en coin : « On a pas mal de disputes violentes en salle d'attente. Et comme je suis souvent là quand ça arrive, ils se sont mit en tête que c'était de ma faute. Juste des idiots. » Il lui offrit un petit sourire, avant de tout ranger sur le côté : « Quelqu'un s'occupera de toi, pauvre petite. Vue comment t'es douée, tu vas peut-être te faire recoudre... Au moins dix points ! » Il éclata de rire, se foutant clairement de sa tête.

Spoiler:
 

_________________


    don't trust a smile
    BICTH PLEASE byfantasy
Revenir en haut Aller en bas
Blueberry Arkhipova
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 84
√ Date d'inscription : 04/07/2015

MessageSujet: Re: Take me to the hospital {ft. Abraham Dim 6 Sep - 15:30



Sorry! Is not my blood.
ft. Abraham & Blueberry.

Mon cœur s’était un peu calmé, il me serrait moins. Encore heureux. Bon, au moins, au pire des cas, j’étais déjà à l’hôpital, mais je me voyais mal faire une crise cardiaque à mon âge. Il était une fois, après une même crise de ce genre, j’avais été consulté un médecin, qui n’avait rien trouvé du tout. D’ailleurs, il avait trouvé bizarre les symptômes que j’avais eus. Surtout vu mon âge ainsi que mon cœur avait l’air en parfaite santé. On ne savait toujours pas de quoi ça venait. Tout ce que je savais, c’est qu’il se serait à chaque fois qu’une baston démarrait. En ma présence. C’était d’ailleurs aussi pour ça que j’essayais de sortir de moins en moins, sauf pour aller en cours et comme ici, à l’hôpital. Si j’avais pu l’éviter, je l’aurais fait.  Je l’écoutais de nouveau. Etonnamment, il n’avait fait aucun commentaire sur les médicaments que je prenais. Le connaissant, je m’attendais à quelque chose de sa part, mais non. Rien. Cela me semblait bien bizarre mais il ne tarda pas à se moquer de nouveau de moi. Et de nouveau, comme tout à l’heure, je le giflais, de ma main ensanglanté. Il se retrouva donc avec quelques traces de sang sur sa joue. Sans rien dire, lui lançant un regard noir, je me tournais et allais m’asseoir dans la salle d’attente. Soupirant, je croisais les bras, regardant les gens autour de moi. J’avais l’impression qu’il y avait encore plus de gens qu’avant et que le temps n’allait jamais passer. J’étais sûre de devoir passer toute ma nuit ici.  

Enfin, au bout de cinq heures d’attente, un médecin vint enfin s’occuper de moi. Ce n’était pas trop tôt ! Mon humeur s’était considérablement dégradé depuis mon arrivée en ces lieux, et n’ayant pas prévu le coup, je n’avais rien prévu pour m’occuper. J’étais juste sortie de temps en temps me fumer une cigarette, pour éviter de devenir folle. Le reste passa assez rapidement. Le médecin ne fit que désinfecter la plaie et la recoudre. De deux points de suture. C’est un doigt tout de même, on ne peut pas en faire plus que temps, et me donna un autre rendez-vous pour venir enlever les fils et pour faire un peu d’ergothérapie, avant de partir. Je contemplai un moment mon doigts, ses points de suture, me demandant ce que ça ferait si je les enlevais, là tout de suite. Mais mieux ne valait pas. Je descendis de la table de consultation, pris mes affaires et je fis le chemin inverse. Passant devant le comptoir de la réception, je remarquais qu’Abraham n’était plus là. En jetant un coup d’œil à l’heure, je me dis que c’était tout à fait possible. Il était déjà 19 heures. Il devait avoir fini son service. Une jeune fille blonde l’avait remplacé, qui, avouons-le, avait l’air plus agréable que lui. La salle d’attente était encore plus remplie que quand j’étais partie. Arrivant dehors, mon premier réflexe fut de m’allumer une nouvelle cigarette. Je jetais des coups d’œil à droit à gauche, et vit au lieu Abraham qui parfait à pied. Je courus jusqu’à lui et ralentis le pas arrivant à son hauteur. Je me posais à côté, marchant à la même vitesse. Sans rien dire. Lui envoyant de temps en temps un peu de fumée sur le visage.  

_________________

LET THERE BE ROCK.


And it came to pass, that Rock 'N' Roll was born and all across the land every rockin' band was blowing up a storm.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
poisoned soul

MessageSujet: Re: Take me to the hospital {ft. Abraham

Revenir en haut Aller en bas

Take me to the hospital {ft. Abraham

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Toc toc !
» Abraham Duquesne
» maternité de Gisors (27)
» [Le service de santé] L'hôpital des armées de Cherbourg
» Hôpital Général du Lakeshore

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POISONED SOUL :: Hopital-