Il ne faut pas oublier de laisser un petit commentaire sur prd et bazzart.
Merci de privilégier les inscriptions masculines.

Partagez|

(judah) teach me how to dougie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: (judah) teach me how to dougie. Mar 23 Juin - 10:47



   
   Judah & Niall
   teach me how to dougie

U
ne soirée comme une autre s'annonçait à Budapest. Le ciel parsemé d'étoiles recouvrait la ville, et l'existence du jeune vampire comme un épais manteau d'hiver. Impossible d'échapper à la nuit, elle se trouvait partout où il pouvait aller. Depuis son étreinte, elle seule lui tendait les bras, et il mordait son sein de pleins crocs. Il n'avait plus rien à espérer du jour, mis à part peut-être la mort. Il imaginait parfois retrouver les doux rayons de l'astre, et disparaitre dans la chaleur agréable d'un feu de camp. C'était un projet qu'il gardait toujours en tête, et réservait pour ce moment de son existence qu'il redoutait tant... Lorsque sa Galatea l'aurait quitté, et que la science ne suffirait plus à égayer ses soirs solitaires. Du temps où il était mortel, la science faisait battre son coeur presque autant que le sexe. Sa demi-mort ne changea en rien ses passions les plus intimes. L'astrophysique était restée ancrée en lui comme une dague.

Ce soir, pourtant, il avait décidé de mettre la recherche de côté. Cela faisait près de huit jours qu'il n'avait pas pris de pause, et ses proches n'avaient pas manqué de le lui signaler. Il avait pour habitude de se plonger dans ses études et de ne remonter à la surface que lorsqu'il avait accompli quelque chose de remarquable. Pour quelqu'un d'aussi exigeant et minutieux que le physicien, c'était un évènement rare. Il ne célèbrait que rarement ses découvertes les plus accablantes. Chacun ses standards; aux yeux de Wilde il valait mieux avoir placé la barre trop haute que trop basse. Dans l'espoir de se faire pardonner de son absence, il avait aussi acheté une quantité astronomique de popcorn et de boissons sucrées à sa Galatea, qui y toucha à peine. Après seule une quinzaine de minutes, cette dernière s'était assoupie sur leur canapé. Le film "Hangover" et ses beaux mâles n'avaient pas pu l'écarter de sa fatigue. Délicatement, Niall la prit dans ses bras et la mit au lit. Il avait conscience que leur déménagement en Hongrie avait eu une conséquence relative sur sa petite protégée, et c'est avec un pincement au coeur qu'il déposa un baiser sur son front avant de fermer la porte de sa chambre derrière lui. Il éteignit l'écran de télévision et se dirigea vers le centre historique de la ville. Il avait envie d'une marche, longue et relaxante, et ce quartier-là de la ville était de loin son favori.

Des cris cinglants vinrent le tirer de ses pensées, quand bien même il traversait un pont. Coupant court à sa balade, il bondit de ce dernier sans crier gare.
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (judah) teach me how to dougie. Mar 23 Juin - 21:23



partner in crime
Niall & Judah


Jugulaire découverte, vrombissant d'un cœur qui bat une mesure hypnotique, l'égaré ne se doute alors pas un seul instant que dans sa lente dégringolade. Il est épris et aux prises avec les effets jubilatoires d'un élixir euphorisant, petite fée verte dansant sur la mélopée de quelques accords merveilleux. Il rit, sourit, et se perd dans les dédales d'une vieille ville. Labyrinthe de ruelles qui prend dans un sens, et le font vaciller dans l'autre, titubant d'une joie de vivre qu'il est avide de partager. Emporté dans son élan, défait de quelques manières et convenances, l'opportun hurle à la lune et s'accroche avec quelques endormis qui, jusqu'alors, reposaient dans les bras d'un Morphée possessif. Les injures s'échangent, mais l'ennemi des quelques ensommeillés continue sa course folle, sans tenir compte du dérangement qu'il cause, sans même se rendre compte que c'est son impolitesse qui l'aura soudainement rendu vivant aux yeux de l'ombre.

Elle rôde, tiraillée par une faim de sang autant que de chasse. Besoin n'est pas tant que ce désir qui le prend aux entrailles, et le fait sortir de son obscurité. Le pas raisonnerait presque dans la nuit vide s'il n'était couvert par les hululements joyeux d'un fêtard égaré autant qu'il est égaillé. Peu lui importe, à l'ombre, que cet autre ne se rend compte de rien, seul son cœur qui résonne à la cadence de celui qui fut le sien suffit à le satisfaire. Juste un peu. Juste assez pour le faire patienter encore un peu, laissant à l'animal en fuite de quoi penser encore un instant qu'il est libre. Le froid gerce ses lèvres, et fini par figer ses pas tandis qu'un frisson parcourt son corps. Froid ou instinct, il n'en sait rien. Il ne peut savoir ce qui l'observe sans vergogne, affamé, et avide de ce sang qu'il devine courir avec la vigueur d'une jeunesse enivrante.

Le besoin succède alors à l'envie. La nécessité de faire couler entre ses veines arides le sang de cet autre, potion revigorante qui se fait obsédante. Alors, dans le vif de l'instant, la proie se retrouve cernée, et déjà les crocs transperce la peau dans un soupir d'extase. Le sang perle sur sa langue, et le goût âcre du sang coule, chaud, au travers de sa gorge. Petit goût de fer, et profonde sensation d’éden qui bientôt rendent au mort sa teinte de vivant. Et dans un dernier soubresaut de vie, la proie se débat, elle hurle son égarement autant que son effarement, mais il est trop tard. Bien trop tard pour s'infliger cette peine et cette douleur qu'il lui assène à force de ses crocs qui toujours plus profondément s'enfoncent. L'autre s’effondre dans un râle d'impuissance, tandis qu'un bruit mât accompagne sa chute.

Emplis de cette puissance d'une vie effacée, il lèche et pourlèche ses lèvres carmins. Les yeux levés aux ciel, baignée d'une lumière solaire que la lune rend supportable, il remarque enfin cette aura qui l'envahit, présence secondaire qui trouble cette orgasme sensitif qui cesse brutalement sa course dans la sournoiserie de cet affront. Il soupire, et se retourne pour faire face, ennuyé, à cette figure pâle dans la nuit. Jeune homme au visage avenant, pâle d'une mort semblable à la sienne, il laisse planer le silence le temps de ravaler la haine qui le traverse. « Que veux tu ?! », finit-il par lâcher avec amertume, jaugeant l'inconnu avec une certaine lassitude qui laisse à penser que Judah n'est pas habitué à se voir ainsi interrompu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (judah) teach me how to dougie. Lun 29 Juin - 12:37



   
   Judah & Niall
   teach me how to dougie

N
iall qui pensait passer une soirée tranquille, à errer en solitaire dans la ville. Décidemment ses plans tombaient à l'eau en cascade, lui-même ignorait s'il parviendrait un jour à plannifier une quelconque nuit de repos. Il ne s'attendait certainement pas à assister à un meurtre, seulement quelques instants après avoir mis Galatea au lit. Les cris stridents qui émanèrent d'en-dessous du pont George Washington le sortit de sa rêverie en un claquement de doigt. L'irlandais était loin d'être un héros, mais il ne pouvait passer près d'une agression quelconque sans tenter d'y mettre fin... Et c'est avec horreur qu'il découvrit l'identité de l'aggresseur. Un vampire. À peine fut-il arrivé sur la scène du drame que ce dernier lui avait arraché la jugulaire. "Non!" s'écria Wilde de tout poumon. Il était pourtant trop tard. En seulement quelques instants, la créature se vit repue, et sa victime morte.

Le regard horrifié, il dévisagea son vis-à-vis avant de rentrer ses crocs, qu'il avait sortis malgré lui. Cette femme n'avait probablement rien demandé à son ravisseur pour subir un tel sort. Niall ressentait une profonde tristesse en observant son corps sans vie. Elle gisait au sol tel un chien abattu. Nul ne méritait une telle mort, être vider de son sang par un vampire affamé n'avait rien de louable. Du haut de ses quarante-six ans d'existence, il ne comprenait pas. Lui-même avait connu l'excitation de la chasse, et surtout la soif du meurtre, mais cette époque remontait à son introduction au monde de la nuit. En ce temps, il était impulsif et incontrôlable... L'aura particulière qui émanait de son confrère laissait entendre le contraire. Malheureusement pour lui, Niall demeurait un jeune vampire inexpérimenté, et était incapable de le saisir. Il ressentait les vibrations particulières de sa présence, semblable à celles de son sire, mais ne parvenait pas à les associer à une quelconque signification.

Niall resta un instant interdit suite à la question du vampire. Il ne cherchait pas à créer de conflit, pourtant il ne pouvait que s'indigner face à des actes non-justifiés. "Pourquoi l'avoir tuée ? Vous auriez pu la garder en vie. Je ne comprends pas quel genre de plaisir vous avez pris à la laisser pousser son dernier souffle entre vos crocs affamés." Un silence. "Que comptez-vous faire du corps ?"
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (judah) teach me how to dougie. Dim 19 Juil - 10:32

[quote="Judah Caravaggio"]


partner in crime
Niall & Judah


Vie en fuite, poitrine effondrée et lèvres blêmes. Il n'est plus un souffle de quoi que ce soit en ce corps dont il se déleste sans une once de remords, il ne se sent pas même hanté par l'angoisse de se voir découvert encore maculé du sang de sa victime. Les lèvres carmins laissent glisser sur les chairs d'ivoires les sillons vermillons d'un sang encore chaud, et son cœur, enserré dans sa poitrine, bondit sur une mesure de Tchaïkovski qui lui trotte encore dans la tête durant quelques instants. C'est ainsi que s’étanche sa soif, c'est toujours ainsi que se manifeste la joie d'être repus d'une vie qui déjà n'est plus. L'éclat d'une négation s'échappe tandis que le rassasié lève des yeux révulsés sur un ciel d'encre qui le contemple, lentement, extirpé de sa transe, il jette un regard morne sur l'opportun qui ose ainsi le déranger.

Il aurait assurément dévoré l'être en question si la simple perspective de quelques canines luisantes sous l'astre lunaire ne l'avait fait se raviser. La colère est néanmoins dévorante, vice issu d'un orgueil détraqué et tout autant d'une fureur exacerbée. Le voilà qui déjà s'avance sur la frêle créature qui s'oppose autant qu'elle s'impose, balayant le cadavre de son dernier repas d'un coup de pied nonchalant. Aucun respect pour l'humanité ainsi déchue de son existence. Aucune once de repentance sur ce visage aux allures innocentes. Il n'est que le sang qu'il happe avidement d'un coup de langue gourmand sur ses lèvres rendues écarlates, ses yeux se perdent dans cette jeunesse qui hume encore les relents âcre d'une humanité moribonde. Il est jeune. Encore trop peut être pour se rendre compte que tout ce qui échoie à ceux de sa toute nouvelle espèce, ne pouvant voir à quel point l'humanité semble dérisoire une fois les derniers vestiges d'une vie mortelle effacée.

Le pas est conquérant bien qu'un peu rendu traînant par cette curieuse et néanmoins éternelle rêvasserie qui emplie la tête si mal faite de Judah. Il garde le silence un peu plus que de normale tandis que viennent à résonner les évidentes questions de cet autre. Subjugation d'une naïveté qui se fait l'écho d'un rire dément, puis il redevient le fauve de ce faubourg abandonné à la nuit. Tournant et virant dans un silence citadin, traçant la circonférence de l'inconnu à force de quelques pas posés.« Pensez vous que le lion, au creux de sa savane, se soucie de la vie de la gazelle ? Pensez-vous que dans un instant de clémence il la relâche après y avoir planté ses crocs ?! », sa voix n'est qu'une murmure couvert par les vents qui s'engouffrent dans les couloirs de ses rues et vient résonner sous la voûte du pont. « Pourquoi aurais-je laissé ma proie en vie ? Pensez-vous qu'il nous laisserait en vie s'ils savaient pour notre existence ? », un léger grognement remonte de sa gorge, gargarisme bien-heureux qui ne fait que soulever la pensée d'une guerre ouverte contre ceux là. Rien qu'un prétexte pour semer la mort bien plus que d'ordinaire. « Quant au corps, mon ami, je ne compte rien en faire ! Le pragmatisme humain est la meilleure excuse que je puisse m'accorder ! »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (judah) teach me how to dougie. Lun 3 Aoû - 10:17



   
   Judah & Niall
   teach me how to dougie

L
'ignorance nourrit les rêves des fous. Tout comme l'inexpérience, et avec, la jeunesse. Faisant preuve d'impulsivité, Niall venait de se mettre dans une situation bien compliquée, dont il ignorait comment se dépêtrer. Si la peur s'instaura rapidement en lui, il ne put retenir un court fou-rire aux paroles du vampire, qu'il ne partageait en rien. La théâtralité de ses mots contrastaient grandement avec le language simple de l'irlandais. Tout comme sa vision de la condition qu'ils partageaient tous deux. Il étouffa pourtant son rire en quelques secondes, voyant bien que ce Lion qui se trouvait face à lui ne le partageait aucunement. " Nous ne sommes pas tous des animaux. " se contente-t-il de répondre, le ton léger. Son regard défie celui du buveur de sang, pourtant son but n'est pas la provocation.

Quelle ironie. Niall avait fait usage de sa vitesse surnaturelle pour sauver une vulgaire proie. Il faisait sûrement honte à des générations de dents longues qu'il ne connaîtrait jamais, et pour tout dire, il s'en moquait grandement. Pourtant, il ne regrettait rien. C'était à l'éducation que lui avait inculqué son créateur qu'il faisait honneur. Ainsi qu'à la vie qu'il chérissait tant, celle qui se trouvait tout autour de lui et qui évoquait en lui bien des instants heureux. S'il venait un jour à mettre un terme à l'existence d'un homme, jamais il ne pourrait se regarder dans un miroir. Jamais il ne pourrait retourner à sa demeure, et embrasser sa fille humaine comme il le faisait chaque soir. Wilde avait des valeurs pour le moins étranges, mais il tenait à son mode de vie comme un naufrager à son rocher. Jusqu'à présent, les mortels étaient les seuls à ne pas l'avoir lâchement abandonnés. Sa Galatea lui avait été fidèle et lui avait appris la signification du mot amour, et pour cela, il lui était redevable. Pas comme Enrick, qui les avait lâchement abandonnés à leur sort dès que l'occasion se fut présentée. C'était tout naturellement qu'il s'était rapproché de ceux qui lui avaient prouvé leur affection, et qu'il s'était décidé à protéger.

Le grognement menaçant qui s'échappa des lèvres du Lion semma à nouveau le doute en Niall, qui ne savait trop comment réagir en sa présence. C'était là une de ses premières interactions avec un autre de son espèce, sans être chapperonné par un plus vieux. À sa grande surprise, il se sentait comme un débutant. Il ne voulait pas créer de conflit, mais il refusait de se taire pour autant. Il ne le pouvait pas. "Qu'est-ce que sa mort vous a apporté, au juste ? Et comment pouvez-vous en être si sûr ? Ce n'est pas en mettant fin à leur vie que vous parviendrez à gagner leur affection, pour sûr. Ne savez-vous pas qu'on attire plus de mouches avec du miel qu'avec du vinaigre."

Niall se baissa vers le corps de la femme. Pauvre petit chose, elle devait avoir vingt ans, tout juste. Une vie happée par un Lion affamé, Budapest n'avait pourtant pas des airs de savanne. Il se contenta de refermer délicatement ses paupières avant de se relever. Ainsi, les siens pourront au moins la retrouver, et lui offrir les funérailles qu'elle mérite. Du moins il l'espérait. "D'où vient votre haine si profonde pour l'Homme ? On m'a appris à ne pas mordre la main qui nourrit." Il donna un coup de pied à la dépouille de la jeune femme qu'il venait d'assassiner, laissant son corps flotter tranquillement sur le beau Danube bleu. Peinture Shakespearienne qui le laissa un instant sans voix. Cette Ophélia-ci venait de perdre la vie pour satisfaire l'appétit d'un Lion fauve. " Je m'appelle Niall, et j'imagine que vous êtes repus. "
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
poisoned soul

MessageSujet: Re: (judah) teach me how to dougie.

Revenir en haut Aller en bas

(judah) teach me how to dougie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» WET WET WET
» Mannfred D. Teach - Le Malvoulant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POISONED SOUL :: Centre historique-