Il ne faut pas oublier de laisser un petit commentaire sur prd et bazzart.
Merci de privilégier les inscriptions masculines.

Partagez|

from dusk till dawn. (clive)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: from dusk till dawn. (clive) Mar 9 Juin - 14:45


FROM @TUMBLR / CELEBRITE @JOHNNY DEPP

styrsen, clive
i can't wait to watch life tear you apart

nom ; styrsen, l'infâme hurlement d'une bête sauvage qui agonise. le gémissement des anciens, l'enfant perdu. ~ prénom ; clive, comme le murmure qui résonne dans la nuit. comme l'ombre qui traverse les ruelles et frappe les pavés de ses pas lourds. clive, comme l'incendie qui consuma son âme.  ~ âge ; cinquante années d'errance dans ce monde devenu terne. comme un portrait en noir et blanc, teinté de gris et de mal-être. avec ces couleurs moisies et ces odeurs poussière. cinquante années, déjà mort. ~ origines ; et ce sang qui coule dans ses veines, le sang d'autrefois, le sang d'amérique qu'il tue honteusement. comme un portrait rougeâtre, des origines refoulées de cette terre vaine. ~ race ; les battements de son cœur affolés qui viennent frapper son torse. qui se cognent en son sein et qui agitent fièrement ses nausées passées. le sale humain déjà mort, comme un cadavre ambulant qui se tord et se danse dans l'odieuse mélodie d'antan. ~ clan ; jadis, il y avait son sang. les siens, celle qui était sienne. aujourd'hui, il y a son ombre et son âme devenue noire. ce solitaire, cette âme seule. sans personne sur qui compter, sans personne sur qui se reposer. il est là, le triste homme, le sale enfant. seul ; seul dans cette vie pâle et terne.  ~~ métier ; les doigts qui caressent le papier, l'encre qui s'agitent devant ses yeux et l'esprit mort qui perd ses mots. l'écrivain amer, devenu avide de phrases et de pensées. le voilà vidé de toute imagination, comme un esprit devenu coquille vide. ~ orientation sexuelle ; les jolies courbes d'une femme qui danse devant ses yeux ébahis, l'image d'autrefois d'une celle qui était sienne et s'oublier dans la chaleur d'un corps anodin. avec leurs grands yeux et leurs jolies joues teintées de roses, les femmes comme unique secours. ~ statut matrimonial ; autrefois, il y avait celle qui agitait ses pensées et relevait son âme meurtrie. désormais, il est le cavalier seul qui rôde dans les ténèbres, attendant patiemment que la mort vienne l'heurter. le maladroit presque mort, l'éternel solitaire. ~ caractère ; le cœur instable, l'esprit fragile, il est l'éternel brisé au visage sauvage. comme arrogant, cynique, avec ses airs de glace et son regard déjà mort. il attend qu'on vienne le retirer de cette infâme vie, avec ses souvenirs d'antan qui le hantent. ses cauchemars qui le pousse vers une agonie. l'alcoolique de ses dames, le passionné de ses maux. le suicidaire affolé de ses clopes, comme à la recherche de sensation, d'une flamme qui s'agiterait en lui. comme un désert dans son torse, un néant dans son esprit. il est mort, presque enterré. un pied dans la tombe, l'amertume au creux des lèvres.  ~ les légendes, tu en penses quoi? ; elles agitent ses pensées et caressent tendrement son imagination, déjà crasseuse. ténébreuses idées, honteuses pensées que de croire le fictif réel. il frôle la frontière, s'amuse avec les barrières et hurle à la liberté, mais comme son esprit agonisant, il ne veut pas y songer à cette réalité.


il a la peau qui s'effrite, le sang qui s'agite ; incapable de maîtriser ses sinistres pulsions, ses maux de malheur. ~ il est le calme avant une terrible tempête, l'étincelle qui entame sa macabre danse sur un territoire dangereux, hostile ; c'est l’insouciance du danger, la certitude de ne jamais avoir peur de ces sombres visions.  ~ il est l'enfant vain qui perd sa route sans jamais prendre le temps de respirer. le souffle court, il s'agite  inlassablement dans ses regrets. ses tristes et, ô combien, nombreux regrets. ~ pourtant, là, au fond de lui, il est rongé par son passé. par ses histoires d'antan, ces visages d'autrefois. ceux qu'il ne verra jamais plus. ce qu'il ne touchera jamais plus. et son visage à elle, son beau visage qui danse devant ses yeux ébahis. devant ses yeux rougis par le temps. ~ il a le cœur empli d'amertume ; sans amour, sans lumière, sans fin. il a le cœur solitaire, l'esprit de la solitude. sans rien à perdre, sans rien à vivre.   ~ il est las de vivre d'incertitudes, de je-ne-sais-pas. las de son sort, las de sa vie. il ne ressent pas le besoin de craindre la mort. il ne ressent pas le besoin de craindre autrui. il ne ressent aucun besoin, si ce n'est celui de se briser un peu plus soi-même. d'agoniser à chaque instant, en son sein.  ~ il en oublie sa raison, en oublie son cœur déchiré. il n'a aucune conscience, ne vit que de son insouciance. il en oublie ses blessures d'antan, ses maux de toujours pour sombrer dans ce liquide fait d'alcool, dans ces corps pleins de courbes et de jolies parfums. les femmes, la liqueur, il court vers le malheur. ~ il se laisse entrevoir comme étant sûr de lui. comme s'il était maître de son navire et de ses mots, mais il n'est qu'une épave qui s'agite sur un océan de regrets et de remords. il ne contrôle que sa chute et, hélas, la trouve longue. trop longue. ~ sa vie est un fil. un fil sur lequel il danse constamment. il chavire, s'égare et s'y pend. il en tombe, en remonte à en perdre la raison. il se délaisse pour son bien. pour son mal. pour n'avoir rien à perdre, rien à craindre. pas même la mort qu'il attend, encore et toujours.  ~ il est ancré dans son passé comme le sont ses maux. il ne parvient pas à guérir ses blessures, à panser ses plaies. il s'est perdu, perdu au milieu de ces âmes. perdu au milieu de ces nuances écarlates. ce sang, ce liquide rougeâtre qui parsème les trous béants de son torse. il souffre. honteusement. silencieusement. intensément.


ton pseudo : the road. ~ âge : dix-neuf ans. ~ pays : france. ~ fréquence de connexion : quotidienne, normalement. ~ comment t'es arrivé ici? : vega, vega, vega. ~ un commentaire? :  Razz  Razz


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: from dusk till dawn. (clive) Mar 9 Juin - 14:46



story of my life
sometimes you need to do something bad to stop you from doing something worse.


come back, don't go, please stay.

C'était un étrange tableau qui se dessinait devant ses yeux meurtris. L'âme amer, le visage assassin. L'âme en peine, le visage d'un anodin. Il avait l'habitude du regard désespéré, du regard qui se meurt. Il avait l'habitude d'inhumer cet exquis parfum ; l'amertume au creux des lèvres. La rouille, le  fer, le métal. L'arôme du sang, celle qui était sienne. Devant ses yeux, cette macabre danse.  Autour de lui, le monde arrêté. Il n'y avait plus rien en ce monde qui ne comptait que le spectacle auquel il assistait. Il était le voyeur, le pervers, le vilain. Il était le bon à rien, l'incapable. Celui qui agissait, celui qui hésitait. En vain. Il était l'apache, le mauvais, le fauteur de troubles. Et il était, au delà de tout, le néant. Il n'y avait rien à faire devant cette marre écarlate qui s'étendait sur  le sol ; là, à quelques pas de lui. Son corps, son cadavre, ses restes, gisaient à terre. Elle n'avait jamais été aussi belle que dans la mort ; celle qu'il aimait au-delà de tout. Celle qui l'avait blessé, torturé, soigné et aimé malgré les âges et les nuances. Et la neige offrait une pâle lueur à ce sinistre tableau. Et cette odeur de moisie, de cendres et de fumées noires, c'était presque à en faire frémir ses doigts. À en faire brûler son imagination tant il y avait de détails, de perfections et de maux à regarder. C'en était presque magique, presque indescriptible.
Pourtant, à en regarder de plus prés, il avait en lui un trou béant, au creux de son torse. Le trou d'une perte ; le trou d'une blessure que rien ni personne ne pouvait réparer. Il était l'enfant torturé, l'homme heurté. Heurté par l'amour de cette femme. Heurté par la mort de cette femme. Quelle tragique histoire ; même s'il était conscient que rien ne durait. Que rien n'était éternel et que tout était mauvais. Que tout était triste et pathétique. Que le monde était minable, peuplé de gens comme lui. Comme un miraculé, banni du Paradis et attendant que les portes de l'Enfer viennent s'ouvrir devant son regard éteint. Mais la triste vérité était là : il était le miraculé. Lui, l'homme fou, un miraculé qui pleurait sous cette interminable neige la mort de celle qui était sienne. Là, devant ses yeux vides. C'en était presque fascinant ; avec cette étrange et perpétuelle odeur qui flottait dans l'air. Son regard était comme accroché à cette scène, son souffle comme coupé. Il  était paralysé par la crainte, paralysé par la mort. Paralysé par son propre reflet dans la vitre brisée de cette voiture qui se consumait.
À l'image du bois qui s'imprégnait du sang des victimes, il s'imprégnait de ce tableau. Pour ne pas oublier ; pour ne jamais oublier. Il avait la rage au creux des poings, la haine au creux des reins. Il avait la vengeance teint sur le visage, dépeint sur les yeux. Il avait le cadavre de son amour, à quelques pas de son corps tremblant Saccagé. Déchiré. Arraché. Là où il aurait dû se situer. Là où il aurait dû mourir. Lui, le miraculé.
Et désormais, il se tenait près d'elle. Comme agonisant, lui aussi. Comme déjà mort auprès de celle qu'il aimait plus que tout au monde. Il aurait dû être à sa place, lui. L'épargné. Le sauvé. Le miraculé. « Mon amour, reviens-moi. » Les genoux contre la neige et le froid qui perçait son corps. Rien ne le réveillait. Rien ne l'agitait. Comme s'il ne ressentait plus rien, à l'image de ce cadavre qui gisait devant ses yeux. À l'image de la mort et de cette scène d'horreur dans laquelle il se trouvait. Comme le sang qui se déversait inlassablement du corps de sa belle, de sa bien-aimée, de son âme-sœur. « Ne me quitte pas. » Il avait beau hurler à s'en crever le cœur, il était seul au milieu de ce champ de bataille. Avec la neige qui se tentait de rouge. C'était beau, presque fascinant. « Si tu savais comme je suis désolé. » Il y avait un parfum étrange dans sa voix, comme le goût de l'amertume et du regret. Un goût que jamais plus il ne parviendra à oublier, à effacer de sa gorge qu'il aurait voulu voir trancher par le par-brise. Mais ce n'était rien de tout cela. Lui était le miraculé de cette pièce de théâtre. Il était le survivant, l'épargné de ce monde. Et elle, elle était la victime de ce bourreau, de cette amoureux d'alcool qui avait payé ses actes. Par sa faute, il était l'assassin. Il était le meurtrier, le sauvage, l'inconscient. Il était le regret, le remord, la culpabilité. Il était le miraculé, le sauvé, l'épargné. Il était le brasier, le mort, le condamné. « Je suis désolé » Il l'était aussi. Le désolé.

cause you mean nothing.

Elle était là, à quelques pas de lui. Avec ses longs cheveux qui flottaient dans les airs et ces mille saveurs qui émanaient d'elle. Elle était comme une lueur dans les ténèbres, une étincelle dans un brasier ardent. Et elle était tellement belle. Il en avait le souffle court, le souffle coupé. Comme un coup au creux des reins, il sentait son cœur mort s'animait. Doucement. Tendrement. Intensément. Elle était plus belle que jamais, comme cette nuit d'été où il l'avait vue, elle. Sa femme. Il y avait d'abord eu cette cascade de cheveux bruns, ce regard noir et cette soif en son sein. Quelque chose qui l'avait consumé dès e premier instant. Et désormais, il se sentit repartir vers les ténèbres. Comme une chute vers l'obscurité, dans un sinistre murmure. Il y avait cet horrible hurlement qui palpitait en lui. Et son visage, ô, ce merveilleux visage. Avec ses lèvres pulpeuses, ses joues rosies et son regard enivrant. Il se sentait basculer une seconde fois. Comme déstabilisé par cette femme. Cette inconnue, si douce et si tempétueuse. Quelque chose en lui s'agita. Quelque chose en lui se réveilla.
Ses doigts frétillèrent et son regard se détacha de cette créature. S'il savait. Si seulement il savait ce qui l'attendait, lui. L'indélicat, l'ingrat, l'assassin. S'il savait, il ne resterait pas de marbre face à cette lueur d'espoir. Il fuirait au-delà de l'horizon, à la recherche d'un nouveau paysage et d'une nouvelle inspiration. Seulement, c'était elle. C'était elle et personne d'autre. Sa muse. Alors, son regard noir plongea dans le verre qu'il tenait entre ses mains, tremblantes. Il avait l'air si pâle, si frêle, si instable. Comme si quelque chose de brisé était en train de s'animer en son corps meurtri. Comme si une triste mélodie résonnait dans son esprit tordu. Comme si c'était la fin de cette longue et odieuse agonie dans laquelle il se pleurait depuis l'accident.
Et elle. Qu'elle était belle. Avec ce regard, ses yeux, dans lequel il se sentait sombrer. Ses lèvres qu'il avait désespérément envie de caresser. Et ses cheveux, il en ressentait presque le besoin de les serrer avec rage entre ses vieux doigts abimés. Ses courbes, sa peau, c'en était trop. Il se sentait se consumer, s'envoler au-delà de cette salle devenue soudainement trop étouffante pour lui. Il lui fallait oublier, il lui fallait déverser ce qu'il ressentait quelque part. Sur du papier. C'était ça, ce qu'il lui avait manqué depuis des semaines. C'était ça, l'adrénaline. L'inspiration. L'envie d'écrire et de recracher ses maux. Les mots. Il lui avait manqué les mots pendant trop longtemps. Et elle, avec sa beauté, avec ce mystère, elle le réanimait. Comme une pomme empoisonnée qu'il avait envie de dévorer. Comme un fruit pourri qu'il avait envie de croquer à pleine dent. Il lui fallait sa peau entre ses lèvres, ses doigts fins contre son torse. Il la fallait elle, le temps qu'il lui fallait pour retrouver l'envie de vivre. L'envie de s'animer et de quitter ce sommeil éternel dans lequel il se trouvait. « Mais qui es-tu ? » susurra-t-il entre ses lèvres, presque mortes. Il y avait quelque chose dans son regard. Quelque chose qu'il ne connaissait que trop bien. Le déplaisir de faire semblant, de se jouer et de danser sur une mascarade organisée. Un masque à faire tomber, un visage à découvrir et la renaissance d'une vie. Il y avait quelque chose chez elle. Quelque chose qui l'intriguait. Quelque chose qui l'animait. Quelque chose qu'il lui fallait avoir pour retrouver, une seconde fois, les mots. C'était elle, maintenant. Sa belle muse.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: from dusk till dawn. (clive) Mar 9 Juin - 14:47

Bienvenue parmi nous. I love you Avec Johnny Depp.
La fiche est vide, mais ce que je lis dans le profil laisse prévoir un personnage super intéressant, j'ai hâte de lire tout cela. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: from dusk till dawn. (clive) Mar 9 Juin - 14:49

cyclops cyclops cyclops @ @ @ @ tongue tongue tongue silent silent silent alien alien alien alien I love you I love you I love you cat cat cat cat cat cat cat cat rabbit rabbit rabbit rabbit rabbit rabbit rabbit rabbit rabbit affraid affraid affraid affraid albino albino albino rendeer rendeer rendeer study study study study scratch scratch scratch scratch geek geek geek geek jocolor jocolor jocolor

JOTEM.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: from dusk till dawn. (clive) Mar 9 Juin - 14:51

Percy, ton pseudo est trop beau. Sleep merci, j'espère que mon clive te plaira.

Vega, study study study study study study study study jocolor jocolor jocolor T'ES TROP BELLE COMME ÇA.
Revenir en haut Aller en bas
Lycidas Hemming
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 130
√ Date d'inscription : 17/05/2015

MessageSujet: Re: from dusk till dawn. (clive) Mar 9 Juin - 14:54

Bon choix d'avatar , bonne chance pour ta fiche

_________________



❝Let us go then, you and I
When the evening is spread
out against the sky
- J. Alfred Prufrock

Revenir en haut Aller en bas
Mircea Brâncuși
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 1108
√ Date d'inscription : 21/03/2015

MessageSujet: Re: from dusk till dawn. (clive) Mar 9 Juin - 14:55

Bienvenue I love you
Y'en a une qui est contente Razz
TOI. Je connais ta plume, donc j'attends, je plante ma tente, je veux lire ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
James Batthyány
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 257
√ Date d'inscription : 30/05/2015

MessageSujet: Re: from dusk till dawn. (clive) Mar 9 Juin - 14:55

HAAAAAAAAAAAAAAAAN scratch scratch scratch  Basketball  @ cyclops Question bom  JOHNNY. Pardon, je me suis emportée  Arrow

Bienvenue parmi nous bom
Et bonne continuation pour ta fiche santa

Ecrivain, comme dans fenêtre secrète? silent
Et j'ai hâte de voir ce que tu vas en faire Sleep

Je viendrais certainement de quémander un lien  Evil or Very Mad

_________________



BANG BANG,
YOU SHOT ME DOWN.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: from dusk till dawn. (clive) Mar 9 Juin - 14:56

Depp Sleep Bienvenue parmi nous. Amuse-toi bien à écrire ta fiche cherry
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: from dusk till dawn. (clive) Mar 9 Juin - 15:09

Pfiou, il fait chaud par ici. I love you J'adore ton prenom, je l'ai utilise il y a longtemps pour un perso. Bienvenue sur Poisoned Soul en tous cas. Comme tout le monde j'ai hate de voir ce que va donner ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: from dusk till dawn. (clive) Mar 9 Juin - 15:19

Merci pour votre accueil. Razz
Vos avatar sont magnifiques, vous avez de trop belles gueules. cyclops

Mircea Evil or Very Mad Question
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: from dusk till dawn. (clive) Mar 9 Juin - 16:31

Wilbur ? Smile Razz
Bienvenue parmi nous avec ce superbe choix, bonne chance pour ta fiche. Sleep santa
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: from dusk till dawn. (clive) Mar 9 Juin - 18:19

mais c'est du high level qu'on a là, je craque scratch scratch scratch
bienvenue parmi nous, trop hâte d'en savoir plus sur clive Razz
Revenir en haut Aller en bas
Joel Zsivoczky
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 146
√ Date d'inscription : 09/05/2015

MessageSujet: Re: from dusk till dawn. (clive) Mar 9 Juin - 18:43

bienvenue I love you

_________________
under the lights we went

come, husk your limbs to my floor, bones sucking stones, her coming storm, under the lights you went, chemical ashes head down, heart on a diamond thread, fennel and lashes wet down. young star, hanuted lynx, i want your bones inside my bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: from dusk till dawn. (clive) Mer 10 Juin - 4:44

merci. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: from dusk till dawn. (clive) Mer 10 Juin - 5:33

Oh un autre veuf ! Cool (le point commun pas glauque déjà Twisted Evil )
Bienvenue et j'ai hâte de voir ce que ce perso va donner, le choix d'avatar déjà est assez fantastique Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: from dusk till dawn. (clive) Mer 10 Juin - 5:36

Merciiii. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: from dusk till dawn. (clive) Mer 10 Juin - 8:21

bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: from dusk till dawn. (clive) Mer 10 Juin - 11:04

Merci. I love you
Quel magnifique avatar. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: from dusk till dawn. (clive) Mer 10 Juin - 11:38



bravo tu es validé

GOSH, mais comment saisir parfaitement un personnage. C'est exactement ça. C'est tellement parfait que je meurs @ @ @ @

Pour débuter ta vie dans le forum, il ne faut pas oublier de remplir correctement ton profil. C'est très important de venir voir le bottin si votre avatar s'y trouve, le staff n'est pas parfait. Il faut en profiter pour jeter un coup d'oeil au reste des demandes et pense à lire correctement les annexes parce que nos bêtes ne sont pas comme dans les films et différent de ce qu'on voit en ce moment à la télévision.

Maintenant que tu as fait toutes ces étapes ennuyeuses, nous t'invitons à te créer ta fiche de lien et à la compléter le plus vite possible. Il y a une fiche de lien à votre disposition, pour suivre les couleurs du forum et pour vos fiche tentez de ne pas déformer le forum avec vos fiche, c'est un maximum de 430px. Juste un petit rappel pour les posts rp, si vous mettez des cadre et tout, veuillez à ce que cela ne dépasse pas 430px en largeur, pour ne pas déformer le forum. merci. Une fiche a été construit pour vous ici : fiche pour les posts rp . Et surtout. Have fun.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: from dusk till dawn. (clive) Mer 10 Juin - 11:40

MERCI. Basketball Basketball Basketball Basketball
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
poisoned soul

MessageSujet: Re: from dusk till dawn. (clive)

Revenir en haut Aller en bas

from dusk till dawn. (clive)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» le fameux dawn???
» Décrassage au dawn avec les laveuses frontales ou HE
» Ship of Shame : MFV Atlantic Dawn
» LIQUIDE A VAISSELLE DAWN:
» Nicophine, ca faisait longtemps !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POISONED SOUL :: Fiches-