Il ne faut pas oublier de laisser un petit commentaire sur prd et bazzart.
Merci de privilégier les inscriptions masculines.

Partagez|

The thief and the lawyer {ft. Elvira.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
James Batthyány
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 257
√ Date d'inscription : 30/05/2015

MessageSujet: The thief and the lawyer {ft. Elvira. Dim 31 Mai - 19:30



The thief and the lawyer.
ft. Elvira & Andrew.

La journée avait commencé comme à son habitude. Le réveil s’était mis à sonner aux environ des cinq heures et demi, et pour la première fois, j’avais eu de la peine à me réveiller. La veille j’avais passé la soirée à mon bureau, épluchant des documents pour un futur procès, qui devait s’ouvrir, si tout se passait bien, la semaine prochaine. Je n’avais dormi et tout et pour tout que trois – quatre heures. Autant dire que je ne voulais pas sortir de sous les draps, mais le devoir m’appelait. Je me levai en m’étirant, mes cheveux normalement bien peignés tous ébouriffés. En caleçon, je rejoignis la cuisine en trainant les pieds et me grattant la tête, j’allumais ma toute nouvelle machine à café. Vive la technologie. Je choisis une capsule et l’introduisit à l’endroit voulu et j’appuyais sur le bouton. Je ne pouvais commencer ma journée sans avoir bu ce doux breuvage que j’aimais tant. En attendant qu’il soit prêt, je m’assis à la table de la cuisine et m’allumais une cigarette. Dès que mon café fut près, j’écrasais ma cigarette dans le cendrier que j’avais préalablement posé sur la table et me levai pour chercher ma tasse. Je le bus debout, regardant par la fenêtre. Le ciel était recouvert de nuages gris et je grimaçais. La journée n’allait pas s’annoncer très radieuse. Une fois mon remontant avalé, je partis en direction la salle de bain, pour me rafraîchir rapidement sous la douche. De retour dans ma chambre, je fouillais un petit instant pour mon chercher de nouveaux habits, les anciens étant dans le panier à linge sale. J’optai pour un costard tout à fait normal et une chemise blanche. La cravate, comme à son habitude, était noire. Je repartis direction la salle de bain pour me coiffer la moindre, en tirant mes cheveux en arrière et, vérifiant que tout était en ordre dans la maison, je partis travailler. Je voulais sortir ma moto, mais vu le temps, ce n’était pas vraiment une bonne idée. Ce n'était jamais agréable de rouler sous la pluie.  Je n’avais donc pas le choix et je me dirigeai donc vers ma Lamborghini, parquée dans le garage, à l’abri des regards.

Arrivé au bureau, je saluai rapidement mes collègues et m’installai derrière mon ordinateur, de nouveau un café à la main. Décidément, je ne pourrais pas vivre sans cette boisson. Je regardais l’état de mon bureau, en soupirant. Des piles de dossiers, de la paperasse, étaient posés sur toute la surface de mon bureau et certains cartons jonchaient le sol dans les recoins de la pièce. Fallait vraiment que je range. Un jour. La journée se passa normalement. Je passais le plus clair de mon temps la tête dans les dossiers, de temps en temps entrecoupés par le téléphone qui sonnait. Dans l’après-midi, en allant faire ma pause, j’entendis, au détour d’une pièce, un de mes collègues discuter avec son client. Ce boulet avait laissé la porte ouverte et donc … j’entendis tout ce qu’il disait. Le client en question était venu pour accuser une certaine jeune fille, pour vol. Dès que j’entendis le nom, je restai un moment figé sur place. Elvira Szabó. C’était la serveuse qui travaillait au bar ou j’avais pris l’habitude d’aller. Tout le long du reste de la journée, je n’arrivais plus à me concentrer, me demandant ce qu’elle avait bien pu faire. Je les avais entendus parler de vol. Était-elle vraiment une voleuse ou alors y avait-il une autre explication ? Je n’avais pas le droit d’interférer dans les histoires de mon confrère, mais cette histoire me perturbait trop pour que je ne me renseigne pas. J’attendis dix-huit heures pour que les bureaux se vident, et, une fois sûr d’être seul, je me faufilai dans le bureau de mon collègue, juste pour y jeter un œil. En effet, j’avais bien entendu. Elvira était accusée de vol de bijoux, d’une certaine valeur.

Je décidais alors de partir en direction du bar, étant certain que je la trouverais là-bas. J’y arrivais à peu près vers dix-neuf heures, le temps que je boucle tout au bureau et que je me trouve une place de parc, assez éloigné de tout pour pas qu’on me raie ma voiture. A cette heure-ci, le bar n’était pas encore rempli, seuls quelques alcooliques notoires étaient assis au comptoir, un verre de vin devant eux. Je jetai un coup d’œil tout autour de moi, et remarquai la jeune fille en train de discuter avec un de ses collègues. Cela faisait depuis deux semaines que je n’avais pas mis les pieds ici, j’avais l’impression que cela faisait une éternité, tout simplement par manque de temps, et c’était surtout la première fois que je venais habiller en costard. Mon, pour la discrétion je repasserai. Je m’approchais vers le bar, et m’assis sur une chaise, pas loin d’Elvira. Comme elle discutait avec son collègue, je lui fis juste un signe de tête en guise de salut, le temps qu’elle me rejoigne. Ce n’était pas très légal ce que j’allais faire là, mais je le devais. Pour elle. Et puis, je ne faisais que l’avertir de ce qui lui tomberait dessus ces prochains jours, et demander, peut-être, des explications à tout ça. Je n’étais pas encore en train d’entraver une enquête en cours. Pas encore.

_________________



BANG BANG,
YOU SHOT ME DOWN.


Revenir en haut Aller en bas
Elvira Szabó
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 1180
√ Date d'inscription : 05/04/2015

MessageSujet: Re: The thief and the lawyer {ft. Elvira. Dim 7 Juin - 14:08



The thief and the lawyer.
ft. Elvira & Andrew.

Arrivée au bar depuis une petite demi-heure, Elvira est occupée à s’obstiner avec un collègue. Celui-ci a plus d’ancienneté qu’elle, et insiste pour qu’ils modifient les horaires. Il souhaite commencer plus tard, travailler jusqu’à la fermeture où, soyons honnêtes, les pourboires sont plus généreux. Il en a marre de s’affairer dès l’ouverture où le bar reste parfois désert pendant de trop longues heures, et souhaite qu’Elvira prenne sa place. Mais elle ne le peut pas, évidemment. L’hiver, à la limite, elle peut se risquer à le remplacer à quelques occasions, vu que le soleil se couche plus tôt. Mais les jours chauds arrivent, et elle ne peut assumer les horaires qu’il semble vouloir lui imposer. À son patron, elle a déjà fourni quelques excuses pour justifier son refus de faire l’ouverture. Elle lui a raconté qu’elle a un autre emploi, de jour, qui l’empêche d’être là à l’heure. Il se montre normalement très compréhensif avec elle, si bien qu’elle se demande s’il n’a pas un petit doute sur la réelle raison de ses refus répétés. Elle commence à perdre patience, et l’idée d’entraîner son collègue dans la pièce arrière servant de stockage afin de lui faire comprendre pourquoi elle ne peut pas changer d’horaire avec lui paraît de plus en plus séduisante.

Lorsque la porte du bar s’ouvre – enfin – sur un nouveau client, elle en profite pour répondre à son collègue qu’il n’a qu’à discuter avec le patron. Au final, c’est lui qui tranchera, et dans le pire des cas, elle se trouvera un autre emploi. Dans une boîte de nuit, tiens. Le genre d’endroit qui n’ouvre jamais ses portes avant vingt-deux heures. Affichant un sourire sur son visage pour faire disparaître toute trace d’agacement, elle marche vers Andrew. Elle va s’asseoir directement à ses côtés, comme si elle était une cliente et non une employée. « Andrew! Tu ne peux pas imaginer à quel point je suis ravie de te voir! », s’exclame-t-elle en faisant un bref signe des yeux vers son collègue qui s’affaire désormais à nettoyer des verres. « Disons que tu arrives à point. », ajoute-t-elle en s’approchant pour lui faire la bise. Ils se connaissent depuis un long moment déjà, et ce genre de familiarité lui semble tout à fait naturel. Même s’ils ne se sont jamais vus à l’extérieur du bar, ils ont développé des affinités au fil du temps, et elle le considère aujourd’hui comme un ami. « Qu’est-ce que je te sers? »

_________________

I'm radioactive
I'm waking up to ash and dust, I wipe my brow and I sweat my rust. I'm breathing in the chemicals. I'm breaking in, shaping up, then checking out on the prison bus. This is it, the apocalypse. I'm waking up, I feel it in my bones enough to make my systems blow. Welcome to the new age, to the new age...
Revenir en haut Aller en bas
James Batthyány
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 257
√ Date d'inscription : 30/05/2015

MessageSujet: Re: The thief and the lawyer {ft. Elvira. Lun 8 Juin - 11:50



The thief and the lawyer.
ft. Elvira & Andrew.

Je faisais pianoter mes doigts sur le comptoir du bar, attendant que la jeune fille vienne vers moi. C’était une évidence que c’était elle qui allait venir, je la connaissais trop bien pour ça. Je regardais tout autour de moi en attendant, et assez étonnant, le bar n’était qu’à moitié rempli. Certainement dû au fait que c’était un jour de semaine ou alors les gens n’avaient pas encore reçu leurs salaires. Ce qui n’était bien évidemment pas  mon cas étant donné que je m’en fichais et que je sortais quand je le voulais, tant que le lendemain j’étais en état de travailler. Dès qu’elle s’approcha vers moi, je lui souris, me demandant ce qu’elle faisait de l’autre côté du bar. Je haussais les épaules, ne trouvant aucune réponse. Après tout, elle faisait comme elle voulait, tant qu’elle ne se fait pas engueuler par son patron. Premièrement, je ne fis aucun commentaire, lui faisant la bise en retour, attendant qu’elle soit installée pour lui répondre et entrer dans le vif du sujet.

« Si si, je pense savoir à quel point t’es ravie de me voir ».

Je n’en dis pas plus, prenant ma mallette, qui était posée par terre, sur mes genoux et en sortit quelques feuilles, attachés à la va vite avec un trombone. Étant seul au bureau, j’avais eu le temps de faire des copies du dossier de mon collègue. Chose pas très légale mais voilà. De toute façon je ne pouvais plus revenir en arrière. C’était fait. Je me tournais vers la jeune fille avec un regard grave, me demandant ce qu’elle avait encore fait.

« Un whisky s’il-te-plaît ».

J’en avais bien besoin, surtout avec la discussion qu’on aura dans pas longtemps. J’attendis de nouveau patiemment le temps qu’elle aille chercher mon verre et dès son retour, je me tournai vers elle et je lui jetai les feuilles devant elle, plus brusquement que prévu.

« Tu m’expliques ? »

Je n’y allais pas par quatre chemins et je voulais connaitre le fin mot de cette histoire, et surtout sa version à elle. Je voulais aussi savoir si elle était déjà au courant, ou dans le pire des cas, l’avertir, car malgré tout, je l’aimais bien la petite Elvira, avec ses qualités et ses défauts ainsi que son accusation de vol.

_________________



BANG BANG,
YOU SHOT ME DOWN.


Revenir en haut Aller en bas
Elvira Szabó
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 1180
√ Date d'inscription : 05/04/2015

MessageSujet: Re: The thief and the lawyer {ft. Elvira. Dim 5 Juil - 18:23



The thief and the lawyer.
ft. Elvira & Andrew.

En le voyant sortir sa mallette, Elvira sourcille légèrement. Le Romkocsma n’est pas le genre d’endroit où on peut travailler tranquillement en prenant un verre de vin, c’est plutôt un endroit bruyant et habituellement très populaire. Andrew étant un habitué, elle se doute bien qu’il le sait également, ce qui pique sa curiosité. Elle le regarde donc sortir des feuilles de sa mallette, et même si elle meurt d’envie d’y jeter un coup d’œil, elle ne laisse pas libre court à son indiscrétion. Elle se contente de retourner au bar afin de servir à l’avocat ce qu’il lui a demandé, évitant soigneusement le regard de son collègue posé sur elle, pour enfin retourner à la table. Une fois le verre déposé sur la table, elle a la surprise de recevoir les feuilles, pouvant ainsi assouvir sa curiosité.

Légèrement mal à l’aise par l’attitude froide d’Andrew, elle jette un coup d’œil à la première page. Reconnaissant des papiers légaux, son nom lui saute au visage, et elle s’assoit sur la chaise près d’Andrew afin de mieux lire. Les termes juridiques lui embrouillent l’esprit, mais il lui semble qu’elle comprend l’essentiel. Il faut dire qu’elle s’était bien douté que ceci arriverait à un moment ou un autre. Il faut dire qu’elle a une très mauvaise habitude…

Flashback ;; ON

Elvira ouvre les paupières. Elle réalise deux choses : la première, c’est que la douleur qui la torture depuis des heures a enfin disparue. La deuxième, c’est qu’elle meurt de soif. Elle qui croyait ne plus jamais ressentir de souffrance après cette étape cruciale s’en voit déçue. Sa gorge lui semble brûlée au fer, et elle sait bien que tous les breuvages du monde ne suffiront pas à apaiser sa brûlure. Son créateur pose un regard bienveillant sur elle, sachant d’avance ce qu’elle ressent pour la bonne raison qu’il est lui-même passé par là, des siècles auparavant. Et, en gentlemen qu’il est, il a déjà une proie à sa disposition, afin de ne pas relâcher un nouveau vampire assoiffé et affolé dans les rues de Budapest. Elvira plonge sur la femme, sans même regarder son visage. Par instinct, elle sait où planter ses crocs, et boit avidement le sang chaud qui lui apporte réconfort et apaisement. Repue, elle rejette le cadavre sur le sol, et réalise qu’elle a arraché à la femme sa boucle d’oreille. Un bijou magnifique, d’argent et d’émeraudes, qu’elle gardera précieusement.

Flashback ;; OFF

Cette première nuit, elle a gardé un trophée. Et la nuit suivante également. Et, rapidement, une habitude s’est installée : à chaque victime qu’elle fait, elle conserve un souvenir. Si aujourd’hui elle ne tue que très rarement, elle garde pourtant la même manie. Il faut croire qu’un de ses encas n’a pas apprécié… Elle soupire. « C’est n’importe quoi. C’est une cliente assez habituée ici, quoiqu’elle ne soit pas passée depuis des lustres. Je lui ai emprunté un collier pour une soirée, je n’ai jamais eu l’occasion de le lui remettre. J’imagine qu’il a une grande valeur – monétaire ou sentimentale, je n’en sais rien. Elle veut vraiment me faire une mise en demeure pour ça?! » Elle ment. Elle ment très bien, même. Seulement, Andrew a l’habitude des menteurs, il passe son temps à en côtoyer. Elle espère qu’il sera dupe.


_________________

I'm radioactive
I'm waking up to ash and dust, I wipe my brow and I sweat my rust. I'm breathing in the chemicals. I'm breaking in, shaping up, then checking out on the prison bus. This is it, the apocalypse. I'm waking up, I feel it in my bones enough to make my systems blow. Welcome to the new age, to the new age...
Revenir en haut Aller en bas
James Batthyány
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 257
√ Date d'inscription : 30/05/2015

MessageSujet: Re: The thief and the lawyer {ft. Elvira. Dim 5 Juil - 20:14



The thief and the lawyer.
ft. Elvira & Andrew.

Au même moment que je posais ma mallette sur le comptoir du bar et que j’en sortis quelques feuilles, éparpillés dans un dossier en carton, portant son nom, je vis du coin de l’œil qu’Elvira se posa quelques questions. Soit elle jouait très bien la comédie et elle faisait semblant de rien, soit elle n’avait pas encore reçu la convocation. Ce que j’en doutais. Avant que je ne pu lui lancer le dossier complet pour qu’elle en prenne connaissance, elle partir derrière le bar prendre ma commande. Dès son retour, je la remerciai d’un signe de tête et je bus directement une gorgée. J’en avais bien besoin sachant ce qui allait suivre.  Je poussai les feuilles vers elle, attendant qu’elle lise les documents. Tout en patientant, je sirotais tranquillement mon verre en pianotant le comptoir avec mes doigts. C’était une de sales manies que j’avais. Je ne savais jamais quoi faire avec mes mains. Elles devaient constamment être en mouvement.

Je reportais mon attention sur elle, écoutant attentivement sa réponse. J’avais juste envie de lever les yeux au ciel et de la secouer, mais je n’en fit rien et je continuais de l’écouter, tranquillement. Elle me prenait pour qui là ? Depuis le temps qu’on se côtoyait, elle devait certainement savoir que je n’allais pas gober un mot de ce que j’allais dire. Et surtout, vu mon métier, j’en avais vu passer des menteurs. Des bons et des moins bons. Mais ayant suivi une formation complémentaire sur le langage corporel, je savais déchiffrer assez facilement le vrai du faux. Je bus une gorgée de mon verre, attendant un petit moment avant de répondre à Elvira, choisissant avec soin mes mots.

« Elvira Elvira », je secouais la tête cette fois-ci. « Sincèrement ? T’ose me dire ça à moi ? » Je m’interrompis avant de rajouter. « Ecoute, il serait préférable que tu me dise la vérité, au moins à moi. Et pour répondre à ta question, je n’en ai aucune idée. Comme tu as pu le constater, la mise en demeure ne vient pas de moi mais d’un de mes collègues. Je ne sais donc pas ce qu’il compte faire avec ton dossier. Tout dépend du client ». Je donnai rapidement un coup d’œil au dossier, cherchant le nom du client en question. « A ce que je vois, c’est une personne assez importante et influente dans cette ville qui a porté plainte, donc si j’étais toi, je m’attendrais à être convoquée sous peu ». Je soupirais, me demandant ce qu’il lui avait passé par la tête. A la limite, qu’elle vole, voilà quoi, ce n’était pas la première ni la dernière, mais qu’elle vole des bijoux à une des femmes les plus importantes de la ville. Non. Surtout que, elle avait mystérieusement disparu. « Dis-moi, t’as rien à voir avec sa disparition, rassure-moi ». Je n’étais pas sûr de vouloir connaître la vérité sur ce point, je préférais la savoir voleuse mais pas meurtrière, surtout que là, les charges qui vont peser contre elle vont être beaucoup plus graves. Je rebus une gorgée avant de poursuivre. « Ecoute, tout ce qui se dira ici, restera que entre nous. A la base, je ne suis pas censé avoir ce dossier entre les mains, et d’ailleurs ce sont des photocopies. Je voulais juste venir t’avertir ». J’avais subitement chaud et le manque de nicotine se faisait gentiment ressentir. Je posais mon regard, qui se faisait doux, sur la jeune fille, posant ma main sur la sienne. Je ne savais pas pourquoi, je voulais la protéger coute que coute, quitte à franchir la fameuse ligne jaune.

_________________



BANG BANG,
YOU SHOT ME DOWN.


Revenir en haut Aller en bas
Elvira Szabó
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 1180
√ Date d'inscription : 05/04/2015

MessageSujet: Re: The thief and the lawyer {ft. Elvira. Dim 5 Juil - 20:43



The thief and the lawyer.
ft. Elvira & Andrew.


« Elvira Elvira. Sincèrement ? T’ose me dire ça à moi ? Ecoute, il serait préférable que tu me dise la vérité, au moins à moi. Et pour répondre à ta question, je n’en ai aucune idée. Comme tu as pu le constater, la mise en demeure ne vient pas de moi mais d’un de mes collègues. Je ne sais donc pas ce qu’il compte faire avec ton dossier. Tout dépend du client » Dès qu’elle comprend qu’Andrew n’a pas gobé un seul de ses mensonges, Elvira n’a qu’une envie : disparaître. Elle est tellement gênée d’avoir menti à celui qu’elle considère comme un ami qu’elle pose les mains sur ses joues, camouflant les rougeurs qu’elle n’a pas. Si elle en avait toujours la capacité, elle serait rouge de honte. « Désolée… », dit-elle doucement, sincère. « A ce que je vois, c’est une personne assez importante et influente dans cette ville qui a porté plainte, donc si j’étais toi, je m’attendrais à être convoquée sous peu » Elle hoche la tête, se mordille la lèvre inférieure. Elle ignore jusqu’à où cette histoire pourrait la mener. Elle a toujours eu une vie calme, se fondant parfaitement dans la masse, n’attirant pas les ennuis. Et désormais, elle a l’impression que tout pourrait voler en éclat. Elle baisse la tête, fuyant le regard d’Andrew. Vraiment, elle pourrait ressembler à une gamine qui s’est fait prendre la main dans une jarre de biscuits, qui se fait sévèrement gronder par sa mère.

« Dis-moi, t’as rien à voir avec sa disparition, rassure-moi » D’un mouvement vif, elle lève la tête. Son regard trouve aussitôt celui d’Andrew alors que ses sourcils se froncent dans une pure incompréhension. « Mais non! » L’exclamation est forte, presque paniquée. Mais néanmoins sincère. Elle se souvient de cette femme, comme elle se souvient de chacun des humains qu’elle a mordu. À son souvenir, cette dame était consentante, recherchait par ailleurs l’adrénaline procurée par la morsure. Elle avait eu vent des légendes de Budapest, c’était elle qui était venue à Elvira. Celle-ci, affamée, ne s’était pas laissé prier trop longtemps avant de céder aux désirs de madame. Apparemment, ce vol de bijou était la chose à ne pas faire. Toutefois, elle ne comprenait pas, quelque chose clochait… pourquoi une femme si respectable et importante agissait ainsi? N’aurait-elle pas voulu rester dans la discrétion, éviter toutes associations avec des créatures inconnues de la population? Et qu'est-ce que cette histoire de disparition..? Elvira a certes bu au cou de cette femme, dans un accord mutuel. Puis, elle l'a laissée partir, non sans lui dérober l'objet de toute cette conversation. Se pourrait-il qu'un autre vampire, alléché par l'odeur du sang frais, l'ait achevée?

« Ecoute, tout ce qui se dira ici, restera que entre nous. A la base, je ne suis pas censé avoir ce dossier entre les mains, et d’ailleurs ce sont des photocopies. Je voulais juste venir t’avertir » Elle hoche la tête, hésite. Une part d’elle, très puissante par ailleurs, meurt d’envie de s’ouvrir à lui. N’a-t-il pas dit qu’elle devrait lui avouer la vérité? Mais comment lui expliquer ce qu’elle est? Elle ne peut lui expliquer la situation au sujet des bijoux volés sans lui avouer sa nature. Elle ne peut lui avouer sa nature sans sérieusement compromettre leur amitié. « La vérité… je voudrais te la dire, vraiment… mais c’est compliqué. » Voilà qui est un euphémisme. « Je… pourrais dire que, je ne suis pas réellement celle que tu penses. Disons que j’ai une vie… particulière? Je suis très différente de toi. Très différente de chaque personne qui se trouve dans cette pièce, d’ailleurs. » Une fois de plus, elle se mordille la lèvre inférieure, signe de nervosité très commun chez elle.


_________________

I'm radioactive
I'm waking up to ash and dust, I wipe my brow and I sweat my rust. I'm breathing in the chemicals. I'm breaking in, shaping up, then checking out on the prison bus. This is it, the apocalypse. I'm waking up, I feel it in my bones enough to make my systems blow. Welcome to the new age, to the new age...
Revenir en haut Aller en bas
James Batthyány
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 257
√ Date d'inscription : 30/05/2015

MessageSujet: Re: The thief and the lawyer {ft. Elvira. Dim 5 Juil - 22:04



The thief and the lawyer.
ft. Elvira & Andrew.

J’attendais patiemment une réaction de sa part. Un mot, une réponse, un geste, quelque chose, n’importe quoi. Ce n’était pas tous les jours qu’on était accusé de vol et il ne fallait surtout pas prendre le cas à la légère. Connaissant mon collègue, je savais d’avance qu’il n’allait rien lâcher et qu’il ferait tout pour qu’elle soit condamnée, le plus longtemps possible. C’était le genre de type qui va fouiller dans les moindres recoins de la vie privée des gens, juste pour son simple plaisir. Bon. J’avoue, je suis exactement comme lui, sauf que là, la personne accusée, je la connais et je n’avais nullement envie de fouiller dans son passé. Heureusement que l’affaire n’était pas tombée sur moi. Je me félicitais d’avoir pris congé le jour ou Monsieur Ashcroft avait demandé à voir un avocat. Je finis d’une traie mon verre, jouant avec le reste de glaçons, les faisant tinter contre le verre. Malgré la petite voix qu’elle avait utilisée, je compris ce qu’elle avait dit. « Ce n’est pas grave, de toute façon ce qui est fait, est fait », je la regardais avant de rajouter, plus pour moi-même. « On ne peut malheureusement pas faire machine arrière ».

Je ne saurais dire pourquoi, mais j’avais énormément d’affection pour la jeune fille assise en face de moi. Peut-être parce qu’avec elle je pouvais me comporter normalement ? Laisser tomber les barrières et ne pas me montrer sous mon vrai jour et non pas être un gros connard ? Je n’en savais rien. « Mais non! » Je sortis rapidement de mes pensées, reportant mon attention sur elle. J’hochais la tête. Cette fois-ci, je la croyais. Elle n’avait rien à voir avec la disparition de Mme Ashcroft. Sa réponse venait du fond du cœur et était donc sincère. En tout cas pour moi. Et je ne la voyais pas faire disparaître quelqu’un, encore moins tuer. Bon, après tout mon jugement pouvait très bien être erroné du simple fait que je la connaissais. En cette situation, je n’arrivais pas à me mettre dans la peau de l’avocat, ce que j’aurais dû faire et être neutre. J’étais surtout là en tant qu’ami, et en tant que simple ami je la croyais sur ce point. Je voulais en tout cas y croire le plus possible. Plus qu’à espérer qu’elle avait dit vrai mais j’attendais quand même la vérité sur le reste. Sur les vols. Si j’en saurais plus, peut-être que mes doutes disparaîtraient subitement.

J’avais besoin d’un deuxième verre, pour affronter ce qui allait suivre. Si j’aurais pu choisir, et si j’avais eu plus de temps, je ne serais pas venu discuter de tout cela à son travail, mais la situation étant assez pressante, je n’avais pas trouvé d’autre choix. J’espérais tout simplement qu’elle n’aurait pas d’emmerdes avec son patron. Mais je ne voulus pas la couper dans sa lancée et j’attendis donc qu’elle ait fini de répondre. Tout du long, j’essayais de garder une expression neutre, n’aimant pas montrer mon trouble. J’attendis qu’elle ait fini de parler, réfléchissant à quoi répondre. Comment répondre à ça ? Je pris une grande inspiration. « Essaie quand même ». Je m’interrompis, me mordillant la lèvre, signe de réflexion. « Différente ? Comment ça différente ? Surtout qu’on est tous différents les uns des autres ». Je ne voyais pas trop où elle voulait en venir, ou plutôt oui, j’avais peut-être une idée, très tordue, que je balayais d’un revers de la main le plus rapidement possible. Il ne fallait pas que j’y pense. « Désolé de te couper dans ta lancée là, mais, c’est possible d’avoir un autre verre ? » lui demandai-je en souriant, essayant de ne pas penser à ce qu’elle allait peut-être m’avouer.

_________________



BANG BANG,
YOU SHOT ME DOWN.


Revenir en haut Aller en bas
Elvira Szabó
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 1180
√ Date d'inscription : 05/04/2015

MessageSujet: Re: The thief and the lawyer {ft. Elvira. Dim 5 Juil - 22:38



The thief and the lawyer.
ft. Elvira & Andrew.

Elle devine qu’Andrew la croit. Certes, il ne lui suffirait que d’un contact visuel pour s’en assurer, mais elle préfère habituellement ne pas violer l’intimité intellectuelle des gens. Elle s’en tient donc à son intuition. Et la confiance qu’elle ressent de la part d’Andrew l’apaise considérablement. Leur amitié n’est pas qu’à sens unique. Ainsi, elle peut sans doute se risquer à aller encore plus loin dans ses révélations qu’elle vient d’amorcer. « Je ne suis pas différente dans le sens où tu l’entends. Je suis aussi éloignée de toi – des autres – que l’est un chien d’un loup. » Elle soupire. Ses métaphores ne servent à rien, il n’y a aucune manière de lui avouer la vérité que d’utiliser la vérité. Avec des allusions, elle n’ira nulle part, parce que même si l’idée pouvait effleurer l’esprit d’Andrew, jamais il ne la mentionnerait sous peine de passer pour un fou. « Désolé de te couper dans ta lancée là, mais, c’est possible d’avoir un autre verre ? » Elle hoche la tête, se lève d’un bond. Elle se dirige vers le bar, et constatant que l’endroit est toujours aussi calme, elle se dit qu’elle peut bien prendre une pause prolongée. Les révélations qu’elle s’apprête à faire ne sont pas du genre qu’on peut faire assis tranquillement à une table, entouré d’oreilles indiscrètes. Elle attrape la bouteille de whisky, se dirige non pas vers Andrew mais vers la porte de sortie, l’invitant d’un signe de main à la rejoindre.

Une fois à l’extérieur, elle hume l’air nocturne avec délices. On pourrait croire qu’après un demi-millénaire, ce genre de chose la blaserait. Mais pourtant, elle ne cesse de s’émerveiller face à la splendeur absolue de la nuit. Lorsqu’Andrew l’approche, elle tend la bouteille, un demi-sourire aux lèvres. « Tiens, je t’offre tout ce que tu pourras boire. » Une offre qui pourrait lui coûter cher. « Je ne pense pas que ce soit le genre de conversation à avoir en public. » Elle a conscience qu’elle patauge dans le mystère, c’est qu’elle ignore complètement comment amorcer le vif du sujet. « Tu me donnerais quel âge? Juste comme ça? » Elle sait qu’elle fait plus jeune que ses vingt-six ans immortels, elle devine qu’il sera à des années lumières de la vérité. D’ailleurs, il s’agit d’une question rhétorique, elle n’a pas réellement besoin d’une réponse pour poursuivre sur sa lancée. « Je suis beaucoup… beaucoup plus vieille que j’en ai l’air. Et il ne s’agit pas d’une crème anti âge qui fait des miracles, je t’en assure. » Elle soupire, fronce les sourcils. Sa manière d’amener le sujet est carrément nulle. « Qu’est-ce que tu dirais, si je te disais que je suis née dans les années 1400? » Les mots ont échappé de ses lèvres avant qu’elle ne puisse les retenir. Elle aurait dû prendre la fuite, le convaincre d’en rester là. Assumer cette fichue mise en demeure qu’elle recevrait dans les prochains jours, payer un montant exorbitant pour étouffer cette affaire. Mordillant inlassablement sa lèvre inférieure, elle regarde Andrew bien en face, pour lui montrer qu’elle ne blague pas du tout.


_________________

I'm radioactive
I'm waking up to ash and dust, I wipe my brow and I sweat my rust. I'm breathing in the chemicals. I'm breaking in, shaping up, then checking out on the prison bus. This is it, the apocalypse. I'm waking up, I feel it in my bones enough to make my systems blow. Welcome to the new age, to the new age...
Revenir en haut Aller en bas
James Batthyány
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 257
√ Date d'inscription : 30/05/2015

MessageSujet: Re: The thief and the lawyer {ft. Elvira. Lun 6 Juil - 15:44



The thief and the lawyer.
ft. Elvira & Andrew.

Je passais mes doigts dans mes cheveux, les recoiffant en arrière. Simple signe de nervosité et d’impatience. J’avais connu des cas pires que celui-là, mais aucun ne me touchait à ce point. J’aurais mieux de ne pas m’intéresser du tout à ce dossier, faire semblant de ne pas avoir entendu mon collègue m’en parler. Je ne serai pas ici en ce moment même, quoique peut-être oui, je ne me refuse jamais un petit verre après le travail, mais nous ne parlerions pas de ça. Surtout que, à ce qu’elle a dit, elle n’était pas comme nous. Toutes sortes d’idées passèrent dans ma tête, et j’essayais de les balayer tant bien que mal. Mais ce n’était pas une tâche très aisée. Depuis qu’elle m’a dit qu’elle allait m’avouer quelque chose et qu’elle était différente de nous, j’étais intrigué. Simple curiosité, et en même temps un peu apeuré de la réponse. Bien évidemment qu’en tant que gamin, et même une fois adulte, j’ai entendu parler de créatures qui pourraient peut-être existé. Des simples légendes. Surtout que rien qu’en regardant certains films, on pouvait se poser des questions. Quand on passe du film Dracula, le fameux Comte qui était soi-disant un vampire sanguinaire, qui tuait de jeunes filles vierges pour se nourrir à Twillight, ou toilette plutôt, ou le jeune héros principal brille au soleil dès qu’il sort … Comment prendre une telle chose au sérieux ? Tant que je n’avais pas de preuves, je n’y croirais pas. Et encore. Je ne fis aucun commentaire à sa remarque, trop absorbé dans mes pensées et ne sachant pas quoi lui dire.

Sans dire un mot, elle se va, alla derrière le comptoir et revint avec une bouteille. UNE BOUTEILLE ?! Elle était sérieuse là. Elle me fit signe de la suivre dehors. Je regroupais les papiers qui trainent sur le comptoir et je les rangeai dans ma mallette. Posant ma veste sur mon épaule, il faisait trop chaud pour l’enfiler, je pris donc la même direction que la jeune fille et je sortis. Une fois à l’extérieur, la première chose que je fis, à part poser mes affaires à mes pieds, était de m’allumer une cigarette. J’en avais envie depuis le début de notre entrevue. Je me plantai devant elle, faisant des grands yeux, désignant la bouteille : « T’es folle ou bien ? Carrément la bouteille ? » J’haussai les épaules avant de prendre la bouteille dans les mains, d’ouvrir la bouteille et d’en boire une gorgée. Au pire des cas, je la lui paierai quand même, je n’étais pas vraiment à court d’argent. Je me posai contre le mur derrière moi, une cigarette dans la main et la bouteille dans l’autre, me préparant à affronter les confidences de la jeune fille. Elle me demanda, le plus naturellement du monde, quel âge je lui donnais. Je réfléchis un petit instant, essayant de trouver une explication à tout cela. Je ne voyais pas qu’est-ce que son âge venait faire là-dedans. Avant que je puisse répondre, elle enchaîna. Je préférai ne pas la déranger, pour ne pas la couper dans son élan. Je l’écoutais attentivement, fronçant de temps en temps les sourcils. Qu’est-ce que tu dirais, si je te disais que je suis née dans les années 1400 ? Comme seule réaction, je tirais sur ma cigarette et je bus une grande gorgée de whisky. « Dans les années 1400 ? », je m’interrompis, me grattant la tête, essayant d’assimiler toutes les informations. « Donc tu es … », je secouais la tête. Je n’arrivais pas à sortir le mot. Je n’étais pas ce genre de personne à croire à tout, comme ça, tout simplement parce que quelqu’un le dit. « Arrête, tu me fais marcher là non ? » Tant pis si je passais pour un couillon, pour un inculte, mais je préférais nettement ça qu’à mon autre idée.

_________________



BANG BANG,
YOU SHOT ME DOWN.


Revenir en haut Aller en bas
Elvira Szabó
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 1180
√ Date d'inscription : 05/04/2015

MessageSujet: Re: The thief and the lawyer {ft. Elvira. Lun 6 Juil - 16:27



The thief and the lawyer.
ft. Elvira & Andrew.

« Donc tu es … » Au moins, il n’avait pas éclaté de rire en la traitant de dingue. C’était déjà ça. Elle sentait que, malgré l’impossible de la chose, Andrew n’était pas complètement fermé d’esprit. Elle sentait sa nervosité, par ailleurs elle-même sentait une agitation anxieuse se répandre en elle. Elle se rappelait trop bien comment elle avait elle-même eu vent de l’existence des vampires. Elle avait surpris l’homme qui deviendrait son créateur alors qu’il buvait au cou de l’une de ses servantes, et elle avait cru en mourir de terreur. À l’époque, elle venait tout juste d’entrer dans l’adolescence, et si elle avait réussi à taire ses craintes durant un moment, il ne lui avait pas fallu beaucoup de temps avant de parler à sa famille de l’homme buveur de sang qui venait souvent la voir, la nuit. On avait voulu lui faire croire qu’il ne s’agissait que de cauchemars, mais elle s’était obstinée à vouloir prouver la vérité… jusqu’à ce qu’on l’enferme dans un asile. C’est entre les murs d’un hôpital psychiatrique qu’elle s’était épanouie en tant que femme, se rapprochant peu à peu du premier vampire sur lequel elle avait posé les yeux puisqu’il travaillait dans l’établissement. Leur relation s’était approfondie jusqu’à la transformation. Elle avait alors appris à embraser ce nouvel univers, ouvrant enfin les yeux sur tout ce qu’on voulait taire. Si aujourd’hui les créatures surnaturelles n’avaient plus de secrets à ses yeux, elle pouvait comprendre qu’on n’en sache rien, qu’on en soit effrayé.

« Oui. » Un simple mot, qui pourtant veut tout dire. Il n’a même pas besoin de révéler ses suppositions pour qu’Elvira les comprenne. Sans rien ajouter, elle s’empare de la main d’Andrew, et l’approche doucement d’elle. Elle ne tient pas à l’effrayer, mais veut lui fournir la preuve suffisante qu’elle n’est pas ce qu’elle semble être. Elle pose donc la paume de la main d’Andrew sur le haut de sa poitrine, là où il devrait normalement sentir son cœur battre. Évidemment, il ne pourra rien sentir, car il y a plus de cinq siècles que son cœur s’est éteint. « Tu vois? Tu ne sens rien. »Elle relâche son emprise sur sa main, le laissant analyser ce fait nouveau à sa guise.

« Je m’excuse si je t’effraie. Là n’est pas mon intention, et si tu préfères en rester là, je comprendrai. » En rester là, mais de quelle manière? Dans leur amitié en général? Dans cette conversation? Elle-même ignore jusqu’à quelle point elle l’entend, elle préfère le laisser analyser cette phrase comme bon lui semble. « Et si tu as besoin de preuves supplémentaires, vérifie les archives de l’hôpital psychiatrique de Budapest. À l’époque, ça n’avait rien de pimpant comme institution, même que c’était assez horrible. Mon nom y est quelque part. J’y ai été internée en 1504, et présumée morte en 1516. J’y ai même une tombe, mais je crains que le nom se soit effacé avec le temps. » Elle soupire, lui adresse un regard d’excuse. Peut-être va-t-elle trop loin dans les révélations.


_________________

I'm radioactive
I'm waking up to ash and dust, I wipe my brow and I sweat my rust. I'm breathing in the chemicals. I'm breaking in, shaping up, then checking out on the prison bus. This is it, the apocalypse. I'm waking up, I feel it in my bones enough to make my systems blow. Welcome to the new age, to the new age...
Revenir en haut Aller en bas
James Batthyány
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 257
√ Date d'inscription : 30/05/2015

MessageSujet: Re: The thief and the lawyer {ft. Elvira. Lun 6 Juil - 19:44



The thief and the lawyer.
ft. Elvira & Andrew.

Toujours adossé contre le mur, bouteille et cigarette en main, j’attendais une réponse de sa part, ou rien qu’une réaction. Je trouvais l’attente insupportable. Je pensais avoir visé juste, même sans dire haut et fort ce que je pensais au fond de moi, et sans savoir pourquoi, une infime partie de moi y croyait, mais inconsciemment je ne voulais pas. Je ne pouvais pas. La réponse arriva, mais pour ma part, j’avais l’impression que j’avais dû attendre des siècles. Oui. Un simple oui. Rien de plus, rien de moins. Un oui qui voulait tout dire. C’était bien ce que je pensais. J’étais tétanisé sur place, la seule chose que je pus faire, c’est de porter la bouteille à ma bouche et boire une longue gorgée de ce doux breuvage ambrée. Je la regardais dans les yeux, sans réagir. J’avais l’impression que mon cerveau s’était liquéfié d’un coup. Pouf. Disparu. Les informations n’étaient plus transmises correctement. Une vampire. C’était presque incroyable. Pendant un instant j’avais l’impression de nager dans un rêve, mais non, j’étais bel et bien réveillé. Subitement, je partis en éclat de rire. A la limite de me péter les côtes. C’était nerveux. « Sérieux ? J’y ai presque cru un instant ». J’étais toujours en train de rire quand Elvira me prit la main et la porta vers sa poitrine. Elle fait quoi là ? Je fronçais un sourcil. Ca dégénérait. Elle la posa sur son cœur, donc effectivement, comme elle l’annonça, je ne sentis rien battre. Enfin sentir … Normalement on colle l’oreille mais la main allait très bien aussi. Vide. Silence. Je m’arrêtais de rire et je repris un air sérieux, essayant d’encaisser tout ce que je venais d’apprendre, rebuvant une gorgée de whisky.

Je repris gentiment mes esprits, mais pas à 100 %, et je l’écoutais de nouveau attentivement, après tout, je la connaissais depuis des années, enfin je croyais la connaître, et ce n’était pas pour ça que j’allais faire. Je n’étais pas lâche et je ne comptais pas l’abandonner, car malgré tout je l’appréciais bien. « Pas besoin de t’excuser … Tu es comme tu es », je déglutis, ne digérant toujours pas totalement la nouvelle. Elle me parla de l’hôpital psychiatrique, ou elle fut internée en 1504. Bordel. 1504. Je secouais la tête. « Et comment je retrouves des archives de 1504 dis-moi ? », je soupirais. Ca m’intéressait de faire ses recherches, mais trouvé des archives autant vieilles, c’était chose quasi impossible. « Ils t’ont tué comment ? », simple curiosité, ce n’était pas vraiment une information importante, mais c’était la seule chose que mon cerveau avait trouvé à dire. Allumant une nouvelle cigarette, j’eu une sorte d’illumination et j’avais l’impression de voir l’horreur à l’état pur. J’avais repris complètement mes esprits. « Elvira », je m’interrompis un instant, avant de poursuivre « Jure-moi que tu n’y es vraiment pour rien dans la disparition de l’autre bourge-là ? » J’avais beau la croire tout à l’heure quand elle me disait que non, elle avait l’air sincère, mais là … connaissant sa nouvelle nature. Pour ce que je savais des vampires, ils se nourrissaient de sang … frais.

_________________



BANG BANG,
YOU SHOT ME DOWN.


Revenir en haut Aller en bas
Elvira Szabó
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 1180
√ Date d'inscription : 05/04/2015

MessageSujet: Re: The thief and the lawyer {ft. Elvira. Lun 6 Juil - 20:07



The thief and the lawyer.
ft. Elvira & Andrew.

Le rire d’Andrew la laisse carrément de marbre. La situation n’a rien d’amusant, au contraire. Elle ne lui en veut cependant pas, après tout, sa réaction est on ne peut plus compréhensible. Elle attend donc patiemment qu’il se calme, et réalise qu’il saisit peu à peu qu’elle lui dit la vérité alors que son rire cesse. Elle se sent étrangement mal pour lui, elle voudrait tellement pouvoir le rassurer! Elle se contente toutefois de répondre à ses questions. « Je peux les trouver pour toi. Disons que j’ai quelques… aptitudes, pour passer inaperçue. » La rapidité, par exemple. Ou le fait de jouir d’une force phénoménale pour accéder à ce qu’elle désire. « Comme tu t’en doutes, je ne suis jamais réellement décédée. Il m’est assez difficile de parler de cette époque, tu te doutes bien que ce n’était pas le meilleur des moments de ma vie. Pour résumer, celui qui m’a… créée, il travaillait à l’hôpital. Il a fait courir le mot que je m’étais jetée d’une fenêtre, et personne n’a posé de questions. Pas même ma famille. » Il lui est extrêmement douloureux de faire allusion à son créateur, même de manière aussi évasive. La douleur provoquée par son abandon est toujours vive. Par contre, évoquer sa famille mortelle n’a rien de triste pour elle, elle en a fait le deuil depuis longtemps. Même qu’elle en est venue à accepter leurs agissements, comprenant qu’il s’agissait d’une autre époque.

 « Jure-moi que tu n’y es vraiment pour rien dans la disparition de l’autre bourge-là ? » Ses yeux s’écarquillent légèrement, et elle hausse les épaules. Sérieusement, plus elle y pense, plus elle réalise qu’elle n’en sait rien. Normalement, elle se contrôle bien, elle sait exactement quelle quantité de sang elle peut boire avant de mettre la vie d’un humain en péril. Se pourrait-il qu’elle ait dérapé? « Je ne pense pas, non. Il est vrai que cette femme s’est mise sur mon chemin… Et, oui, si tu penses à mon monde de survie, tu réfléchis dans le bon sens. Mais je ne l’ai pas tuée. » Comment pourrait-il la croire? Il faudrait qu’elle se lance dans des explications compliquées au sujet des différentes familles de vampire, et elle n’est pas certaine qu’il soit prêt à accueillir tant d’informations. « Disons que… parmi mes semblables, il existe plusieurs modes de vie. J’ai choisi de m’adapter au mode de vie humain, ce qui explique pourquoi je travaille ici. Je respecte énormément l’être humain, même s’il m’est indispensable de m’en nourrir. Je n’ai pas tué depuis des siècles. Littéralement. » Elle esquisse un demi-sourire sur ce dernier mot. « J’ignore réellement ce qui a pu lui arriver. »


_________________

I'm radioactive
I'm waking up to ash and dust, I wipe my brow and I sweat my rust. I'm breathing in the chemicals. I'm breaking in, shaping up, then checking out on the prison bus. This is it, the apocalypse. I'm waking up, I feel it in my bones enough to make my systems blow. Welcome to the new age, to the new age...
Revenir en haut Aller en bas
James Batthyány
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 257
√ Date d'inscription : 30/05/2015

MessageSujet: Re: The thief and the lawyer {ft. Elvira. Mer 8 Juil - 9:49



The thief and the lawyer.
ft. Elvira & Andrew.

C’était un rire nerveux. Je n’avais pas réussi à le retenir, c’était sorti tout seul. Mon corps réagissait comme bon lui semblait à ces aveux. Et après tout, dans ces cas-là, c’était assez normal de rire. Cela nous permettait de nous détendre, un petit instant. Ce n’était pas du tout contre Elvira et j’étais sûr qu’elle comprendrait, que ce n’était pas dirigé contre elle. Je l’espérais en tout cas. Je repris assez difficilement mes esprits, ce n’était pas simple de calmer un fou rire, mais dès que ce fut fait, je reportais mon attention sur elle, le plus sérieux possible. « Non non c’est bon, je trouverais bien. T’inquiète pas ». Hum. La tâche n’’était pas vraiment compliquée, il me suffisait d’aller aux archives, me présenter comme avocat, et demander à voir certaines fiches. Bien évidemment que je mentirai au garde qui serait de service, lui disant que j’avais besoin de trouver quelque chose concernant un de mes clients ou d’un suspect. Ce qui n’était pas totalement faux, même si Elvira n’était pas à proprement parlé ma cliente. Le plus dur serait de trouver les archives de 1500. Je n’étais même pas sûr qu’elles existent encore. Je ferai aussi des recherches sur internet, qui sait ? On trouvait tellement de choses à l’heure actuelle sur le net. J’écoutais une partie de son histoire, sans relever. Je ne savais pas quoi répondre à cela et je préférais donc me taire. C’était mieux.  

Par contre, ce qu’il me faisait un peu plus peur, c’était la disparition de Mme Ashcroft. Si elle m’a avoué tout ça, c’est qu’elle doit bien y être pour quelque chose, et en ce cas, ça aggraverait sa situation. Ce n’était pas bon du tout. J’écoutais calmement son explication à la disparition, buvant une grande gorgée à la bouteille de whisky, que je tenais fermement dans la main. Je ne dis aucun mot, soupirant. Mon dieu. Elle vient de m’avouer, si j’ai bien compris et si je ne suis né de la dernière pluie, qu’elle a bel et bien mordu la vieille dame pour se nourrir ! Mais dans quel monde je vis mon dieu ? Ça commençait à faire légèrement trop d’informations à digérer d’un coup là. Une partie de moi était quand même intriguée, mais la fin de sa remarque je ne la compris pas très bien. Je n’étais surtout pas sûr de l’avoir bien comprise. « Attends attends », je m’interrompis, réalisant ce que je m’apprêtais à dire. « Tu viens de me dire là que tu t’es servie de Mme Ashcroft pour te nourrir ? Tu veux qu’elle survive comment dans ces cas-là ? » J’étais un peu perplexe. Si mes souvenirs étaient bons, les vampires se nourrissaient de sang, et en temps normal ils tuaient leurs victimes, mais même si le vampire en question laisse sa victime en vie … Elle est quand même en train de mourir non ? Je soupirai, m’allumant une cigarette, essayant d’y voir un peu plus clair.

_________________



BANG BANG,
YOU SHOT ME DOWN.


Revenir en haut Aller en bas
Elvira Szabó
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 1180
√ Date d'inscription : 05/04/2015

MessageSujet: Re: The thief and the lawyer {ft. Elvira. Jeu 30 Juil - 18:21



The thief and the lawyer.
ft. Elvira & Andrew.

Elvira soupire, portant une main à son visage pour se pincer légèrement l’artère du nez, en guise de réflexion. Comment expliquer à Andrew qu’elle est différente? Elle n’a rien du vampire qui traque sa proie pour la vider de son sang, lui enlevant ainsi tout espoir de revoir la lumière du jour. Au contraire, bien qu’elle rechigne à boire du sang animal, jamais elle ne met la vie d’un humain en danger. Au départ, lorsqu’elle était jeune, cela lui était difficile, parfois impossible. Elle mentirait en affirmant qu’elle n’avait jamais tué qui que ce soit. Souvent, l’envie du sang avait été plus forte que sa conscience, et elle s’était laissée emporter, laissant derrière elle une traînée de cadavres au fil du temps. Mais depuis au moins deux siècles, elle se contrôlait parfaitement, n’ayant perdu le contrôle à aucune reprise. « Je n’ai pris que quelques gorgées. Ça n’a rien de dramatique, disons que… c’est comme si elle avait fait un don de sang. » Elle sourit, ose même un léger rire. Après tout, c’était réellement semblable, elle n’avait perdu qu’un mince pourcentage de son précieux sang, le tout pour venir en aide à quelqu’un qui pourrait mourir sans ce don. Et, en plus, elle s’était portée volontaire! « En temps normal, son sang se régénèrerait de manière naturelle, après quelques jours. » Sauf que voilà, la dame n’avait plus donné signe de vie depuis plusieurs jours. Il existait à ses yeux deux options : soit la vieille Ashcroft s’était prise de plaisir pour cette pratique et était allée retrouver d’autres vampires, soit elle avait simplement été victime d’un accident. La première option lui paraissait plus crédible, sans qu’elle ne puisse trop expliquer pourquoi. Disons que l’expérience avait appris à Elvira à se méfier des coïncidences…

« Tu sais où elle a été aperçue la dernière fois? Peut-être que… je pourrais donner un coup de main. Pour retrouver sa trace. » Certes, faire le travail des policiers n’a rien d’intéressant à ses yeux. Mais si elle peut ainsi éviter d’être mêlée à la disparition de cette dame apparemment importante, alors soit! S’il fallait que cette histoire aille plus loin, elle serait sans doute obligée de quitter Budapest quelques décennies, le temps de se faire oublier des autorités. Et ça, c’est hors de question.


_________________

I'm radioactive
I'm waking up to ash and dust, I wipe my brow and I sweat my rust. I'm breathing in the chemicals. I'm breaking in, shaping up, then checking out on the prison bus. This is it, the apocalypse. I'm waking up, I feel it in my bones enough to make my systems blow. Welcome to the new age, to the new age...
Revenir en haut Aller en bas
James Batthyány
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 257
√ Date d'inscription : 30/05/2015

MessageSujet: Re: The thief and the lawyer {ft. Elvira. Ven 31 Juil - 11:44



The thief and the lawyer.
ft. Elvira & Andrew.

J’étais toujours en face d’elle, me faisant à l’idée que c’était une vampire. Chose pas facile. Elle avait essayé de me le prouver, me faisant sentir son cœur, qui effectivement, ne battait plus. Mais dans ma tête, l’information ne voulait toujours pas arrivé au cerveau. Ou alors tout simplement je ne voulais pas me l’avouer. Car même si quelqu’un faisait exprès de retenir sa respiration ou autre, son corps battait toujours. Tandis qu’avec elle. Rien du tout. Aucun bruit. Aucun battement. Bon. Il fallait que je m’y fasse. Même si ça allait être dur. Je l’écoutais attentivement, me demandant jusqu’où elle était enfoncée dans cette affaire. Le vol était une chose, mais le meurtre en était une autre. Je pouvais encore l’aider pour le premier, mais pas pour le deuxième.  Je secouai la tête, ne sachant pas comment me comporter. Une partie de moi avait envie de rire, nerveusement, vu l’absurdité de la situation, mais il fallait que je reste sérieux. Pour elle. Je ne pense pas qu’elle criait à tue-tête et sur tous les toits sa vraie nature. Elle avait certainement dû faire un effort pour me l’avouer. Surtout qu’on se connait depuis des années et que je ne l’apprends que maintenant. J’essayais de rester le plus neutre possible, mettant de côté mon agressivité. Elle n’en avait pas besoin. Pas maintenant. « Je vois … », je m’interrompis, réfléchissant. Me calmant. « Et tu n’aurais pas pu … perdre le contrôle et avoir pris un peu plus de gorgée qu’un simple don de sang ? » J’envisageais toutes les possibilités. Je ne la jugeais pas. J’étais surtout là en tant qu’ami et pour l’aider. Je ne savais pas comment je réagirais si elle m’avouerait qu’elle l’avait tuée, mais au moins, elle aura été franche et je savais à quoi m’en tenir. Tandis que là. Non. Elle était portée disparue, mais nous ne savions pas dans quel état. J’espérais qu’elle disait vrai concernant la régénération du sang. Et qu’elle avait bu que quelques gorgées

Je me grattais le menton, en signe de réflexion. Je secouais la tête. « Non. Je ne sais pas. Je ne suis pas policier moi. Déjà que je ne devrais pas avoir ce dossier entre mes mains ». Je la regardais toujours, avant de rajouter. « Quand tu l’as … enfin tu vois. Ça s’est passé ou ? » Peut-être qu’elle était toujours sur place, ou alors, si elle était morte, elle avait peut-être pu marcher encore un moment et elle se retrouvait dans un périmètre assez proche du lieu de l’agression. J’essayais quand même de me dire qu’elle était encore vivante. Mais. Ce n’était pas tous les jours qu’on se faisait attaqué par des vampires, pourquoi elle n’aurait rien dit ? Ne pas porter plainte ? « Tu pourrais la retrouver ? ». Je m’allumais une autre cigarette. « Dis-moi, selon toi, si elle est toujours vivante, pourquoi on entendrait plus parler d’elle ? Je veux dire … si tu l’as mordue … elle aurait pu porter plainte pour agression non ? ». J’étais complètement perdu.

_________________



BANG BANG,
YOU SHOT ME DOWN.


Revenir en haut Aller en bas
Elvira Szabó
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 1180
√ Date d'inscription : 05/04/2015

MessageSujet: Re: The thief and the lawyer {ft. Elvira. Ven 7 Aoû - 17:42



The thief and the lawyer.
ft. Elvira & Andrew.

Elle secoue vivement la tête à la question d’Andrew. Elle sait parfaitement qu’elle n’a pas bu davantage de sang que d’habitude, et qu’en temps normal, cette dame se porterait à merveille. Forcément, il s’est passé quelque chose entre sa séparation avec Mme. Ashcroft et le moment où elle est disparue. Et Elvira n’y est pour rien, elle pourrait le jurer. Par contre, qui la croirait? Elle soupire longuement, sentant un mal de crâne se pointer. Vraiment, toute cette histoire est agaçante, et elle n’a aucune envie d’avoir des problèmes avec la justice pour une histoire aussi bête. « Ce n’était pas très loin d’ici. Je pourrais retrouver l’endroit, ce soir. Et voir si je peux retrouver sa trace. » Il faut dire que les vampires ont des capacités qui feraient d’eux d’excellents enquêteurs. Avec son odorat, elle pourra sans doute retrouver la trace de cette dame, et peut-être découvrir la vérité entourant sa disparition. « Écoute, je vais essayer d’éclaircir cette histoire. Je n’ai vraiment pas envie d’être mêlée à quelque chose d’aussi gros, je vais tout faire pour la retrouver. » Avec un peu de chance, Mme. Ashcroft sera si heureuse de recevoir son aide qu’elle laissera tomber ses charges pour le vol de bijou. « Le truc c’est que… c’est elle qui est venue vers moi. Elle était au courant pour, enfin… j’ignore comment elle l’a appris. Et c’est elle qui m’a suppliée de la mordre. J’imagine qu’elle s’est laissée impressionner par les légendes, et qu’elle voulait vivre une nouvelle expérience pour pimenter son quotidien. » Elle avait d’ailleurs eu du mal à comprendre les motifs de cette femme, parce qu’elle-même aurait tout fait pour fuir les créatures nocturnes si elle avait toujours été humaine. Elle avait tout de même acquiescé à sa requête, parce que bon… il est si rare qu’un repas soit ainsi servi sur un plateau d’argent, sans le moindre effort. « Peut-être qu’elle a apprécié l’expérience, a voulu la renouveler avec quelqu’un d’autre. Une personne qui se contrôle moins que moi, ou autre. » Elle hausse les épaules. À dire vrai, elle se fiche éperdument du destin de cette femme, si ce n’est qu’elle pourrait s’attirer des ennuis à cause d’elle. « Ou peut-être qu’elle a juste eu un accident, j’en sais rien. »

_________________

I'm radioactive
I'm waking up to ash and dust, I wipe my brow and I sweat my rust. I'm breathing in the chemicals. I'm breaking in, shaping up, then checking out on the prison bus. This is it, the apocalypse. I'm waking up, I feel it in my bones enough to make my systems blow. Welcome to the new age, to the new age...
Revenir en haut Aller en bas
James Batthyány
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 257
√ Date d'inscription : 30/05/2015

MessageSujet: Re: The thief and the lawyer {ft. Elvira. Ven 7 Aoû - 21:21



The thief and the lawyer.
ft. Elvira & Andrew.

La cigarette à la main, je tirais doucement dessus, profitant de l’instant. D’être dehors. Ca faisait du bien d’avoir un peu d’air frais, surtout après la chaleur qu’il avait fait durant toute la journée. Heureusement que j’avais quand même la climatisation dans mon bureau, ça aurait été la mort sinon. Je jetai un coup d’œil autour de moi, regarder les gens qui se baladaient, des couples main dans la main, ne laissant rien paraître, pour reposer ensuite mon regard sur la jeune fille. L’écoutant. « Ce soir ? Tu ne travailles pas ? ». J’haussais les épaules. Après tout elle faisait comme elle voulait. Elle était certainement assez grande pour savoir ce qu’elle faisait, quoique, je n’étais pas sûr que le fait de mordre une humaine ait été une bonne idée. « Fais comme tu veux, je ne vais pas te l’empêcher en tout cas ». Je l’écoutais ensuite attentivement, essayant de me demander en même temps comment quelqu’un pouvait supplier un vampire de lui sucer le sang. Mais il ne trouva aucune réponse. Déjà qu’il n’arrivait pas vraiment à y croire, alors imaginer quelqu’un qui le veuille, c’était chose impossible. Ce n’était pas rationnel pour lui. Arquant un sourcil, je lui demandais « Y a des gens qui … qui font ça ? » C’était bizarre. Chaque jour le monde l’étonnait. Décidément. Il en apprenait tous les jours, même à son âge. Ma cigarette finie, je l’écrasais dans le cendrier aux côtés de la jeune fille avant de reporter mon attention sur elle. « Peut-être ». Je m’interrompis un instant, pour réfléchir à tout et à rien, avant de poursuivre « Mais bon. Le problème n’est pas là. Tu es accusée de vol. Le fait que la femme du plaignant ait disparu est secondaire dans cette affaire », je me grattais le menton. « Faudra que tu trouves, et au pire des cas je peux t’aider, un moyen pour te sortir de ce pétrin ». Je secouai la tête, me demandant ce qui lui avait bien pu passer par la tête de voler ces bijoux. En temps normal j’étais le genre de personne à être dur avec ce genre de personnes, mais là, je ne pouvais tout simplement pas. Je la connaissais depuis trop longtemps. « Bon ». Je fis un pas en avant, me tournant vers elle. « Ce n’est pas que t’as compagnie me dérange, mais j’ai besoin d’un autre verre là … et puis bon, tu es censée travailler j’imagine. Je ne vais pas te retenir plus longtemps ». Je lui souris. « On reparlera de ça une autre fois, et ailleurs qu’au bar ». Je lui fis un petit signe de tête, avant de retourner à l’intérieur me dirigeant directement au bar me recommander un whisky.  

_________________



BANG BANG,
YOU SHOT ME DOWN.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
poisoned soul

MessageSujet: Re: The thief and the lawyer {ft. Elvira.

Revenir en haut Aller en bas

The thief and the lawyer {ft. Elvira.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Découvertes archéologiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POISONED SOUL :: RP-