Il ne faut pas oublier de laisser un petit commentaire sur prd et bazzart.
Merci de privilégier les inscriptions masculines.

Partagez|

Clash of clan | Sebastian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Clash of clan | Sebastian Dim 31 Mai - 15:08



Clash of clan
ft. Sebastian

Les bâtiments étaient proches les uns des autres, créant ainsi de petites ruelles sombres, parfaites pour cacher les créatures de la nuit, loin de la lumière lunaire. Afin d'être plus efficace et couvrir plus d'espace, les deux plus jeunes Serban c'étaient séparés et ratissait chacun une section du quartier. La zone faisait aisément partie des plus malfamées de la ville et par conséquent grouillait de vampire, de lycan et autres créatures infâmes que chassait les gens comme eux. Les civils de ce quartier étaient sûrement les plus touchés ce qui poussait les chasseurs à augmenter leurs nombres de rondes dans ce secteur.

Léopold marchait tranquillement dans les ruelles, fusil en main à la recherche d'un peu d'action. Quand des jeunes un peu alcoolisés passait, il se cachait vaguement dans l'ombre, histoire de ne pas éveiller la curiosité. Même dans la capitale hongroise, le port d'arme, surtout par un jeune restait surprenant. Le jeune chasseur n'avait pas spécialement peur, mais restait sur ses gardes et veillait à rester à l'écoute des bruits que la nuit pouvait lui offrir. Un cri. Des bruits de portes. Des pas de course. Le danger pouvait se présenter sous de nombreuses formes et il ne fallait pas se laisser avoir.

Le chasseur s'enfonçait de plus en plus dans les ruelles plus pauvres du quartier, loin de l'animation que pouvait se trouver aux alentours des bars. Un meurtre était plus que facile dans ses ruelles, ce qui les rendaient de fois plus dangereuse. Un bruit. Le jeune homme se stoppa et balaya l'obscurité, mais la seule menace qui se trouvait ici, n'était qu'un innocent petit chat blanc qui avait sûrement fait le mur pour sortir avec ses amis les scats-cats. En véritable amoureux des animaux qu'il était, le garçon offrit à l'animal uns petite gratouille ou deux, derrière les oreilles, quand soudainement, le félin détalla au pas de course.

D'un geste rapide, il se releva et regarda dans son dos. Une silhouette parfaitement humaine se tenait non loin de lui et par précaution, il posa son doigt sur la détente. Au bout de quelques secondes, quand ses yeux s'habituèrent au crépuscule, il reconnut aisément l'homme qui se tenait devant lui. Sebastian Bathory. L'abruti sanguinaire de la famille ennemie avec qui ils devaient partager la ville.

— Tu ne peux pas te passer de moi ou quoi ?!

Le ton n'était pas du tout amical. Non seulement, Léopold haïssait profondément les Bathory, mais encore plus celui-ci. Rien que voir sa tête l'agaçait et il ne pouvait pas imaginer meilleur scénario pour gâcher sa petite chasse paisible. Néanmoins, la présence d'un Bathory ici, autrement un camé au sang, supposait éventuellement celle d'un vampire, ce qui pourrait s'avérer utile pour lui et sa soeur. Histoire d'un jour, avoir la marque.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: Clash of clan | Sebastian Sam 18 Juil - 22:19



Clash of clan
ft. Léopold Serban & Sebastian Báthory

Il fuit la lumière des lampadaires ornant les grandes rues, il y préfère les petites ruelles désertées. Son pas est lent, il tangue parfois. À certains instants, les murs viennent soutenir son corps lourd. Son cerveau embrumé lui crie de plier à ses besoins. Un abus pour une chasse qui ne donnera peut-être rien. Le sang de vampire lui donne cette impression d'être vivant, de se démarquer. Il n'est plus qu'une tache grise parmi toutes les autres dans cette ville terne. Le statut de surhomme est à portée de main, jamais atteint. La nuit révèle ce qu'il y a pire en lui. Tu n'es pas mieux que ces créatures que tu chasses, la phrase le percute sans qu'il ne puisse trouver d'arguments pour la contredire, c'est leur sang que tu t'injectes sans complexe dans les veines. La vérité est douloureuse, comme toujours. La honte vient parfois le trouver au matin, lors de son premier café. Il la balance au fond du gouffre avec les regrets, comme s'ils n'avaient jamais existé, comme si sa vie était vierge d'erreur. Le mensonge rassurant, celui qu'on préfère se répéter chaque matin plutôt que d'assumer la vérité.

La silhouette accroupie le ramène à la réalité, peut-être trop brusquement. Savoir qu'il n'est pas seul dans cette ruelle à première vue déserte le dérange. L'envie de se battre est absente, il prie soudainement pour que cette présence ne vienne pas altérer la tranquillité recherchée. L'être se relève, peut-être trop vite, et son cerveau de drogué en manque tente d'analyser la situation à l'aide d'un schéma très – trop simpliste. Créature, tuer – la viole présente dans sa poche semble le brûler, simple hallucination de son esprit prêt à utiliser chaque excuse pour le faire tomber un peu plus dans la débauche. Humain, laisser vivre. La voix parvient à ses oreilles et il reconnaît celle de son vieil ennemi. Un pion avec qui cohabiter, une guerre de bac à sable qu'il a gagnée depuis des années. L'opposition vivace entre les deux familles de chasseurs, répercutés sur des fils incapables de s'entendre. Sebastian s'en fiche, persuadé d'être fondamentalement meilleur que l'autre.

— Tiens, Léopold Serban. Toujours en train de faire mumuse en te faisant passer pour un chasseur à ce que je vois ? Il lui crache son mépris à la figure. Ce garçon représente ce qu'il trouve fatiguant, inintéressant. Il le fait rire avec ses valeurs douteuses, ce refus perpétuel de ne pas plonger dans la rage et la folie, de n'y voir que le mal et d'omettre le côté salvateur. Lui aime se vautrer dans la cruauté sans limite, ne pas réfléchir aux conséquences. Que meurt l'équilibre, il préfère vivre instable mais vivre à fond que de se poser des limites. Je suppose d'ailleurs que tu as toujours pas la marque ? Le jour où tu réussiras enfin à tuer un vampire, tu m'appelleras. Je te payerais même un coup pour l'occasion. Essaye quand même de réussir cet exploit avant qu'on ait passé la trentaine, ça serait pas mal. Les moqueries s'accumulent. Sebastian voit dans cet échec la preuve de la faiblesse du chasseur. La marque qu'il possède depuis maintenant quatre ans est une fierté à ses yeux, une réussite, un moyen d'assumer plus facilement sa place au sein de la communauté. La honte est le seul sentiment envisageable pour une vie sans elle, cette même honte qu'il aime essayer de faire ressentir à Léopold.
Revenir en haut Aller en bas

Clash of clan | Sebastian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Clash of Clan
» Sebastian Shaw (Terminée)
» L'Exode du Clan de R'Lyeh
» rejoindre Clash of clans avec Atlans
» LGCD Le retour du Clan du Sang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POISONED SOUL :: RP-