Il ne faut pas oublier de laisser un petit commentaire sur prd et bazzart.
Merci de privilégier les inscriptions masculines.

Partagez|

(anna), denouncing the evils of truth and love (13/06)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: (anna), denouncing the evils of truth and love (13/06) Dim 31 Mai - 11:13


FROM @TUMBLR / CELEBRITE @SARAH GADON

rostova, anna
what kind of chances do we give ourselves ?

nom ; Rostova. ~ prénom ; Anna, ça glisse sur la langue, c'est passe-partout, ça fait pas d'vagues. ~ âge ; vingt-neuf ans. La trentaine est à ses portes, ce qui n'est pas forcément pour lui plaire. ~ origines ; seulement Hongroises pour autant qu'elle sache. ~ race ; humaine, triste et fade. ~ clan ; aucun. ~ métier ; secrétaire dans un cabinet d'avocat depuis deux ans, grâce à l'appui de son conjoint qui y travaille également. Elle bossait autrefois dans une boutique de vêtements, passant l'intégralité de ses journées à conseiller de pauvres hères sur la meilleure façon de porter le tricot. Qu'est-ce qu'elle a pu se marrer. ~ orientation sexuelle ; hétérosexuelle, même si ça fait longtemps qu'elle n'a pas pris la peine de se poser la question. ~ statut matrimonial ; en couple, même si ces deux mots lui écorchent la gorge lorsqu'elle doit présenter celui avec qui elle trace paisiblement son chemin depuis trois ans. Il n'y a pas d'insouciance, pas de passion - la faute à Anna qui est trop obnubilée, trop obsédée, par le lâche qui l'a mise en cloque et qui s'est tiré peu après la naissance de sa fille. ~ caractère ; Anna est tellement réaliste que c'en est presque grotesque. D'apparence flegmatique, et très peu empathique, Anna est souvent la proie d'angoisses irraisonnées. Si autrefois elle faisait dans l'idéalisme, la jeune femme est de moins en moins encline à être sentimentale. Plus elle vieillit, plus elle devient aigrie. Du haut de ses vingt-neuf ans, on dirait presque qu'elle n'a plus aucun rêve à réaliser, qu'elle n'a plus aucun but dans sa vie – hormis celui d'élever correctement sa fille. Il y a toujours un éclat de mélancolie, qui flirte allègrement avec le désespoir, qui réside dans ses prunelles. Mais elle est pas loquace, alors elle en parle jamais. Elle en voit pas l'intérêt. Ceci dit, lorsqu'elle aime, elle aime tendrement et sa loyauté est inébranlable. ~ les légendes, tu en penses quoi? ; Des légendes, elle en raconte à sa gosse pour l'empêcher de sortir de son lit lorsque l'heure du coucher est annoncée - ou pour la forcer à être sage dès qu'elle a le dos tourné. Anna ne ressent aucune once de culpabilité face à cette manipulation qui, selon elle, a été employée par tous les parents depuis la nuit des temps. La jeune femme ne songe même pas à considérer ces légendes comme vraies, ses pieds sont bien posés sur le sol - et nulle part ailleurs. Il lui serait impensable de penser une seule seconde que... elle est mère de famille, bon sang, elle a passé l'âge de trembler à l'évocation d'une quelconque histoire qui se serait déroulée des centaines d'années plus tôt. Le scepticisme porte son nom.


Ada. C'est le prénom que porte sa fille. Rien n'est plus beau, plus pur, plus délicat que cette fillette. Anna la voit grandir et évoluer depuis sept ans déjà, créant ainsi avec sa progéniture une relation fusionnelle dans laquelle aucun autre protagoniste semble n'avoir sa place. Même si la jeune mère a toujours pris soin de se donner des grands airs, force est de constater qu'elle a mis sa vie entre parenthèses durant quelques années afin de se préoccuper pleinement d'Ada. ~ Le père d'Ada s'appelle Adam Jäger. Un crevard, un enfoiré, un lâche. Il lui a donné la plus belle chose qui soit pourtant – sa fille – et, lorsque la colère ne la ronge plus, elle pense à cette relation passée avec une profonde nostalgie. Ces moments sont brefs, évidemment, car ils ne peuvent pas effacer sa fureur trop longtemps contenue. Elle adorait cet homme, autant qu'elle le hait à présent. Et dans la panique provoquée par ses sentiments confus, Anna ne sait pas comment elle réagirait s'il se repointait à la porte de son appartement. ~ Avant de tomber enceinte, Anna faisait des études pour devenir infirmière. Toutefois sa grossesse a mis en péril ses grandes idées et Adam, à l'époque où il semblait encore assumer sa paternité, a essayé de subvenir à leurs besoins avec son seul et unique travail. Lorsqu'il a disparu, Anna a travaillé dans une boutique de vêtements – en 2013, elle a commencé à être sous la direction de son conjoint actuel, avocat, en tant que secrétaire. ~ Elle est pas franchement loquace Anna, ni même vraiment aimable. La vie l'a pas gâtée, alors elle se débrouille pour ne jamais se faire avoir de nouveau. Pas le temps, non, pas le temps de se faire entuber une seconde fois. Toutefois, lorsqu'il est question de sa fille, elle sourit tout le temps et se targue volontiers d'être la mère d'une telle gamine. Adorable, qu'ils lui disent, adorable – et qui est-elle pour songer à les contredire ? ~ Passé un moment, après la fuite inexpliquée du père de sa gosse, Anna a été tentée de tirer plus qu'il ne le fallait sur la bouteille. Après une crise passagère d'un mois environ où la jeune femme vacillait entre responsabilités et torpeur éphémère, elle a finalement repris sa vie en mains et s'est considérablement durcie. ~ Elle jure. Elle jure même beaucoup ; mais dès qu'Ada est dans le parages, elle a le don pour métamorphoser les noms d'oiseaux en délicates métaphores abracadabrantes. Elle ne veut pas qu'une seule insulte dépasse les lèvres de sa fille et pour ce faire, Anna est bien décidée à se donner en spectacle – mais n'est certainement pas prête à abandonner ses mauvaises habitudes. ~ Bien que « visiblement » terre-à-terre et dotée « apparemment » d'un flegme que l'on qualifierait volontiers de britannique, Anna est de ceux qui perdent facilement leur calme. Elle ne le montre pas nécessairement, ce qui pousse les gens à la considérer sous un masque parfaitement placide. Elle ne peut toutefois pas ignorer tous les signes qui apparaissent – les battements brutaux de son cœur, ses mains qui tremblent, sa gorge qui se serre, ce besoin fâcheux de hurler – dès qu'une situation imprévue la prend aux tripes. ~ Elle a pas grand chose à cacher, cette nana-là, non. Sa vie est d'une simplicité hallucinante. Tous les matins, elle se brûle la langue avec son café et est toujours en retard pour amener sa fille à l'école ; tous les mêmes foutus matins, elle court en traînant Ada derrière elle et arrive, échevelée et haletante, devant les grilles qui ne sont même pas encore ouvertes. Mais on la regarde avec compassion, hein, on sait ce que c'est que d'élever un enfant seul(e) – et si on sait pas ce que c'est, bah on préfère même pas l'imaginer et on laisse cette sale besogne aux plus courageux. Ou à ceux qui ont finalement pas eu le choix. Ces regards de pitié, Anna les exècre mais n'y échappe malheureusement pas. ~ Anna n'a jamais été très douée avec une casserole dans les mains. En réalité, elle est extrêmement dangereuse lorsqu'elle pose un pied dans sa propre cuisine ; souvent sa fille la regarde, légèrement circonspecte, se battre avec les différents ustensiles. Elle ne se plaint d'ailleurs jamais puisqu'en désespoir de cause, Anna se rabat régulièrement sur les pizzas. ~ Il lui a fallu du temps avant de parvenir à jongler entre les différents aspects de sa vie ; professionnelle, familiale et enfin intime. Anna sort avec le même homme depuis trois ans, elle le voit constamment puisqu'elle travaille pour lui – elle refuse toutefois de l'accepter chez elle en tant que membre à part entière de sa famille. Parfois, elle se dit qu'elle est avec lui avec de ne pas être seule et que ses sentiments, si sentiments il y a et c'est toujours flou lorsqu'elle s'interroge à ce propos, sont factices. Possible, ouais, sans doute. Mais elle n'a jamais vraiment eu le temps de s'appesantir là-dessus.


ton pseudo : penthésilée, et je m'appelle Ophélia dans la vraie vie de la réalité véritable. Razz  ~ âge : 21 ans. ~ pays : Narnia, venez à moa petites licornes  ~ fréquence de connexion : régulière. ~ comment t'es arrivé ici? : ADAM, I'm gonna kill u.  ~ un commentaire? : ce forum est trop beau et bien construit, je lui fais des enfants tous les soirs (avec son consentement ofc, y peut pas m'dire noooon Shocked ).


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (anna), denouncing the evils of truth and love (13/06) Dim 31 Mai - 11:13



story of my life
waiting for these damn bombs to fall.



   
   
   

– all because of you –
I believe in angels.

BUDAPEST, HONGRIE (2008) ★ Anna s'était jetée sur Adam avec l'ardeur du désespoir – combien de fois avaient-ils voulu, cette semaine, sans pour autant être capables d'assouvir ce qu'ils avaient entamé ? Les pleurs d'Ada arrivaient toujours au mauvais moment. C'était un fait auquel ils ne pouvaient pas se dérober, ni l'un ni l'autre. Ce week-end, Ada était chez la mère d'Anna – cette dernière s'était sentie mal de larguer sa propre fille chez sa génitrice, surtout dans l'espoir de prendre du bon temps. Ou de dormir. Surtout de dormir. Ses paupières étaient lourdes et ses yeux picotaient ; mais ses lèvres parcouraient avec avidité la gorge d'Adam, pressant son corps contre le sien. Son dos heurta la porte de leur chambre en un bruit mat. Fébrile, le jeune homme posa sa main sur la poignée de la porte, s'y reprenant à plusieurs fois avant de parvenir à l'ouvrir. A l'aveuglette, ils se dirigèrent jusqu'au lit sur lequel ils échouèrent. Leurs soupirs étaient haletants, leurs gestes désordonnés et précipités. Adam avait enfoui son visage dans le creux de son cou, pinçant sa peau fine entre ses dents tandis que ses doigts froids se glissaient sous son t-shirt. Les paupières d'Anna papillonnèrent un instant, visiblement abrutie par la fatigue, avant de se fermer l'espace d'un court instant. Elle sentait le père de sa fille s'évertuer à tenir le coup, luttant contre la fatigue, mais ce dernier abandonna la bataille quelques secondes après la jeune femme. Il retomba sur le matelas, un bras en travers du ventre nu d'Anna, sa joue posée sur son épaule. Depuis la naissance d'Ada, ils n'avaient pas souvent eu l'occasion de se retrouver tous les deux. Juste tous les deux. Et maintenant qu'ils avaient enfin l'occasion de l'être, le silence était surtout propice au sommeil. Les lippes d'Adam frôlèrent l'arête de son menton. Anna glissa son bras sous la nuque de son supplicié, le pressant contre elle et enfouissant son nez dans ses cheveux bruns en bataille. Elle l'aimait, bon Dieu qu'elle l'aimait. Anna ouvrit grand la bouche, bâilla ostensiblement. « on se dit..on se dit qu'on dort un peu avant ? » Le besoin de repos surplombait le désir qui lui tordait les entrailles – mais ils avaient le temps encore, ils ne récupéreraient Ada que le lendemain soir. Elle sentit Adam acquiescer et raffermir sa prise autour de sa taille, totalement écrasé contre elle, déjà à deux doigts de l'abandonner pour mieux se complaire dans un sommeil réparateur. Qui pouvait l'en blâmer ? Sûrement pas Anna qui, à son tour, sombrait aux côtés d'Adam.



   
   
   

– why don’t you teach your heart to talk –
give me give me what I need.

BUDAPEST, HONGRIE (2008) ★ Ses affaires étaient encore là. Il était parti depuis trois semaines et Anna espérait encore – mais espérait quoi, au juste ? Un retour miraculeux, de plates excuses. Un regard, un geste. Quelque chose qui aurait pu l'aider à lui pardonner. Mais il ne reviendrait pas. (c'est clair ? limpide) Ada gazouillait dans son berceau, inconsciente de la terreur dans laquelle sa mère se trouvait, et brandissait ses petites menottes vers ses pieds qu'elle essayait d'attraper. Si d'habitude Anna se perdait dans la contemplation de sa fille, cette fois-ci elle était focalisée sur la mission qu'elle avait pris la décision de se lancer. Deux cartons étaient ouverts et, avec une rage savamment contenue, la jeune femme flanquait les chemises, les t-shirts, les pantalons là où ils appartenaient désormais. Au néant. Pourtant chacun de ses mouvements lui donnait le tournis. Elle avait l'impression d'avoir le cœur au bord des lèvres – et peut-être n'était-ce pas seulement qu'une impression. « enfoiré, sale enfoiré de fils de » sa voix s'éteignit tandis que, pressant entre ses doigts le tissu encore imprégné du parfum d'Adam, sa tête se déporta légèrement vers le berceau d'où provenaient les bruits. Elle l'avait aimé, ce lâche, et elle était prête à parier qu'elle l'aimerait encore des années durant – elle savait que le commun des mortels n'était pas capable de se débarrasser d'une telle avalanche de sentiments, même avec toute la volonté du monde. Elle aurait tout donné pour le retrouver mais déjà elle sentait poindre en elle cette étincelle dévorante qu'avait pour nom rancune. Elle aurait aimé enfouir son nez dans ce t-shirt, souhaitant se remémorer toutes les fois où elle s'était lovée contre son torse les soirs où, d'humeur chagrine, elle n'avait besoin que de lui. Mais Adam n'était plus, et ses souvenirs n'étaient que des mensonges. Elle s'y accrochait toutefois avec l'énergie du désespoir. Reniflant bruyamment, Anna tira sa manche et se frotta le nez, ses yeux allant en s'humidifiant. Mue par la force que lui octroyait sa colère, elle retrouva le peu de courage qui lui manquait et ne tarda pas à combler les deux cartons. Pour la forme, Anna laissa une chemise et un t-shirt dans l'armoire – comme s'il restait encore un espoir infime, un seul, de le voir revenir. Si ce n'était pas pour elle, pour Ada. Au moins pour Ada. Il ne revint pas. Mais ces deux morceaux de tissu dénués de la moindre identité sont encore dans son armoire, tandis que les cartons pourrissent dans son placard.

This is a song about tunnels and trains. Anna croisa les bras contre sa poitrine, tandis que Lukas Jäger – celui qu'elle évertuait encore à considérer comme son beau-frère même si son couple avait explosé – s'agitait sous les grands yeux d'Ada. La radio crachouillait des notes tremblantes, des paroles disloquées. Encore une fois, elle était troublée par la ressemblance frappante entre les deux frères. Elle fut obligée de se faire violence pour parvenir à assimiler le fait qu'il ne s'agissait pas d'Adam, ni de son fantôme. Juste de l'homme, du seul, qui partageait son patrimoine génétique. Une bouffée d'angoisse la saisit à la gorge. Elle contracta ses doigts autour de ses bras et, les mâchoires serrées, elle se détourna de cette silhouette élancée perchée au-dessus de sa fille. Il lui aurait été habituellement tellement facile de les confondre, mais la confusion n'était plus de mise ici. Plus maintenant, en tout cas. Les mains tremblantes, elle fit glisser une mèche de cheveux blonds derrière son oreille. Elle se demandait quels traits arborerait Ada quelques années plus tard, quels mimiques, quels gestes, la feraient ressembler à son père. Adam n'était rien d'autre qu'un songe, une image sur laquelle les gens ne s'attarderaient pas bien longtemps (pauvre Anna, pauvre pauvre Anna). Il avait pris la fuite et si cette explication l'avait faite vomir plus d'une fois depuis son départ, elle n'en restait pas moins la plus cohérente. La jeune femme préférait s'abandonner à tout ce qui la rongeait, plutôt que de faire comme Lukas qui semblait s'accrocher bien naïvement à l'image idéalisée qu'il avait de son frère. Elle ne comprenait pas – ou plutôt préférait ne pas comprendre – une telle réaction de sa part ; si elle devait être honnête avec elle-même, elle aurait volontiers réagi de la sorte si elle n'avait pas eu un enfant à sa charge. Avec Ada, tout était différent. Lukas ne s'encombrait guère de détails et babillait avec sa nièce comme si rien n'était susceptible de le heurter. and we were running around in the rain. C'était faux évidemment, il souffrait autant qu'elle. Il avait simplement choisi d'expier sa douleur autrement. Lukas était différent – différent de tout ce qu'elle avait pu voir jusqu'à présent. Différent d'Adam et c'était précisément ce qu'elle recherchait, à savoir une proximité relative. Il ne tarderait pas à arborer aux yeux d'Ada l'image paternelle qu'elle voulait tant lui donner. Peut-être était-ce une erreur de sa part, une simple erreur de jugement alimentée par le chagrin. La perte. Mais Lukas était ce qu'il y avait de mieux. Elle en était persuadée.




   
   
   

– i dare you –
where were you when the lights went out.

BUDAPEST, HONGRIE (2015) ★ « Qui c'était ? » à bout de souffle, tenant Ada contre sa poitrine, Anna se baissa et déposa tranquillement sa fille à ses pieds, frôlant ses mèches blondes de ses longs doigts fins. Ses petites chaussures claquèrent sur le sol. Retirant son bonnet et ses gants, la jeune femme désigna de nouveau le téléphone dont Solomon venait de raccrocher le combiné d'un léger mouvement du menton. Aussitôt – et même si l'excitation n'avait pas lieu d'être dans cet appartement –, elle sentit son cœur s'emballer. Elle dût prendre sur elle afin de ravaler ce frémissement qui, peu à peu, l'absorbait. « qui c'était ? qui a appelé ? » Solomon haussa les épaules et esquissa un sourire à l'adresse de la gamine avant de reporter son attention sur la mère « un gars, faux numéro » Ada se raidit. Un nom lui traversa l'esprit et ce, même si elle aurait voulu le contraire. Cette appellation était devenue un automatisme dans sa vie, la ramenant constamment vers celui dont elle aurait voulu se détacher définitivement. Posant ses phalanges sur la tête de sa fille, lui caressant machinalement les cheveux, elle lui glissa un mielleux va jouer dans ta chambre avant de se rapprocher inexorablement de son conjoint. La porte de la chambre d'Ada claqua. Ce bruit lui inculqua un petit pincement au cœur, certaine que son enfant savait pertinemment que la situation n'allait pas tarder à dégénérer. Qu'ils étaient prévisibles ! Anna s'esquiva lorsque Solomon voulut l'enlacer, fuyant ses lèvres avec une dextérité qui continuait à l'étonner. « Tu mens » lâcha-t-elle d'une voix bizarrement gutturale « tu mens, c'était..c'était Ad- » « arrête ça. » le prénom qu'elle disait haïr, mais qu'elle prononçait régulièrement, mourut à la barrière de ses lèvres. Les mâchoires carrées de son amant se contractèrent. Mais elle devait – elle devait savoir. Et il la frustrait à garder le silence, alors elle se vengeait avec les seules armes qui étaient à sa disposition. « D'une, je trouve ça grossier que tu décroches alors que tu n'es même pas chez toi. De deux, j'exige de savoir qui m'appelle. » siffla-t-elle, tendue comme un arc, prête à lui faire cracher une réponse décente - bon Dieu, il lui devait bien ça « Qui était au téléphone ? » Solomon était sur le point de défaillir. Elle le sentait, elle le voyait. Ses mains tremblaient. Il n'avait jamais levé la main sur elle - encore heureux - mais sa voix prenait des intonations particulièrement brutales lorsqu'il était question de, eh bien, de...« Ce n'était pas Adam. Et tu sais quoi, Anna, j'en peux plus d'entendre parler d'Adam, j'en crève de savoir que tu parles toujours de lui sans jamais parler de nous. » Y avait-il seulement un nous dans l'équation que formait leur vie ? Anna déglutit, mais préféra le laisser terminer. « Trois ans, on est ensemble depuis trois ans et on en est toujours au même foutu point ! Tu vis chez toi, j'vis chez moi et tu pètes un plomb lorsque j'ose décrocher le téléphone lorsque t'es pas là - p'tain mais on vit où là ? on fait quoi ? tu fais quoi ? » Il avait raison. Aussitôt cette pensée formée dans son esprit, un vent de culpabilité la submergea. Anan n'était pas sotte et elle savait pertinemment à quoi il songeait ; aimait-elle encore le père de sa fille ? Une partie d'elle, la plus idéaliste sans doute, clamait son amour avec ferveur – mais ces sentiments, qui n'étaient plus que des réminiscences étranges, étaient allègrement dépassés par sa rancune. Elle était dévorée par la rage. De son amour, il n'en restait plus que des miettes. « Pardon » comme d'habitude. Combien de fois avaient-ils joué cette scène ? « Je - je suis sincèrement désolée, pardonne-moi. Je te promets de » faire des efforts ? elle peinait à se racheter, elle ne pouvait plus mentir davantage « prendre sur moi. » c'était sans doute tout ce qu'elle pouvait faire à présent. Prendre sur elle.

Sans surprise, Ada serrait sa peluche à l'effigie de Bob Razowski tout contre elle, enfouissant son visage mutin contre cette surface inanimée. Anna se glissa à l'intérieur de cette petite chambre sans y avoir été invitée au préalable – mais elle n'en avait cure – et referma doucement le battement boisé derrière elle. Sa fille se serra davantage contre le petit monstre « Il est encore là ? » Anna s'assit sur le rebord du lit, ne pouvant s'empêcher de caresser tendrement les mèches blondes de sa progéniture. « Non, il vient de partir. » Ada se contracta mais parvint à se redresser, toisant sa mère de ses grands yeux brillants. « J'ai pas voulu écouter maman, j'ai pas voulu mais j'ai tout entendu » aussitôt un poids glacial envahit ses entrailles et la fit frémir ; elle se maudissait d'avoir élevé la voix. En désespoir de cause, elle continuait à cajoler son enfant, attendant patiemment son ressenti à ce propos ; ressenti qui tarda à passer la barrière de ses lèvres mais qui y parvint enfin. « J'aime beaucoup Solomon, il est vachement chouette » mais « mais je préférerais avoir mon papa. » Un goût aigre envahit sa bouche. Ada ne connaissait pas Adam ; tout ce qu'elle avait vu de lui se tenait sur des photos chez son oncle Lukas. Il n'était qu'un inconnu à ses yeux, un être sans consistance ; était-il seulement fait de chair et de sang ? Et comment pouvait-elle lui donner ce qu'elle avait été incapable de récupérer ? Anna se sentait fautive face à sa fille qui ne comprenait pas toujours les aléas brutaux de la vie. Tout aurait été différent si seulement – si seulement... ces réminiscences prirent alors une tournure qu'elle ne connaissait finalement que trop bien ; la rancune. L'interrogation. La même question obsédante qui revenait encore, et encore, et encore. Elle s'accrochait à son passé, non pas pour s'y complaire, mais pour être bouffée par tout ce qu'elle avait ou non fait. Sentant sa mère se raidir, Ada esquissa un pauvre sourire « Solomon est chouette, maman, hein. Il est chouette. » dans quel putain de monde vivaient-elles toutes les deux ? Pourquoi sa fille s'attardait à la rassurer alors que ce n'était pas son rôle ? Anna acquiesça et se dépêcha de se redresser, dressée sur ses jambes, prête à s'enfuir à son tour. Vacillante. « On mange dans une heure, profites-en pour faire tes devoirs » elle fit volte-face, donnant un coup d'épaule à la porte. Mais les larmes avaient déjà commencé à jaillir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (anna), denouncing the evils of truth and love (13/06) Dim 31 Mai - 11:24

ok, comme je suis une inculte je ne connaissais pas du tout la miss mais elle est perf Smile ton pseudo me dit quelque chose, également ; on a déjà du se croiser silent anyway, bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (anna), denouncing the evils of truth and love (13/06) Dim 31 Mai - 12:00

Bienvenue sur Poisoned Soul, Anna. (:
Revenir en haut Aller en bas
Mircea Brâncuși
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 1108
√ Date d'inscription : 21/03/2015

MessageSujet: Re: (anna), denouncing the evils of truth and love (13/06) Dim 31 Mai - 12:06

Bienvenue I love you

Citation :
ce forum est trop beau et bien construit, je lui fais des enfants tous les soirs
Bon d'accord, si tu veux. Je ne vais pas dire non à autant d'amour pour le forum

Une petite humaine, ça faisait longtemps, promis, je range mes canines, je vais essayer Evil or Very Mad Si tu as des questions, tu n'hésites pas Sleep
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (anna), denouncing the evils of truth and love (13/06) Dim 31 Mai - 12:34

Vaut mieux que tu ranges tes canines, oui. Razz
T'es belle, je t'aime. Sleep jocolor
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (anna), denouncing the evils of truth and love (13/06) Dim 31 Mai - 13:15

Bienvenue *è*
Revenir en haut Aller en bas
Andrija Adamić
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 389
√ Date d'inscription : 15/05/2015

MessageSujet: Re: (anna), denouncing the evils of truth and love (13/06) Dim 31 Mai - 14:05

Bienvenue, qu'elle est belle I love you

_________________
+we slow for no one+
Let the wind carry us, to the clouds, hurry up, alright. We can travel so far as our eyes can see. We go where no one goes.
Revenir en haut Aller en bas
James Batthyány
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 257
√ Date d'inscription : 30/05/2015

MessageSujet: Re: (anna), denouncing the evils of truth and love (13/06) Dim 31 Mai - 15:26

Bienvenue silent  (même si on s'est inscrite le même jour xD)
&bonne continuation pour ta fichee bom

Du coup, je me permets en même temps (a), j'ai vu que t'étais secrétaire dans un cabinet d'avocat. Tu veux être la mienne ? What a Face (enfin, j'suis adjoint du procureur mais en gros j'suis quand même avocat Arrow ).

_________________



BANG BANG,
YOU SHOT ME DOWN.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (anna), denouncing the evils of truth and love (13/06) Dim 31 Mai - 15:59

bienvenue jolie blonde I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (anna), denouncing the evils of truth and love (13/06) Dim 31 Mai - 16:14

ooh je connaissais pas la célébrité mais elle est trop belle Sleep et le perso a l'air trop excellent, mais le type qui l'a engrossée tgrfezdfrgthy, faudrait l'immoler. Surprised bienvenuuue par ici du coup et bon courage pour finir ta fiche Razz
Revenir en haut Aller en bas
Leonóra Keresztély
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 169
√ Date d'inscription : 23/04/2015

MessageSujet: Re: (anna), denouncing the evils of truth and love (13/06) Dim 31 Mai - 17:09

Elle est trop parfait Sarah Gadon zfelsfhqzoefuhoqlzqdf

Et puis y'a To Kill a King dans ta signature scratch le début de ta fiche est parfait, bref, comment ne pas succomber santa

Bon courage et bienvenue Smile Smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Poisoned Soul
fondatrice + the dark i know well
avatar
poisoned soul
√ Messages : 725
√ Date d'inscription : 21/03/2015

MessageSujet: Re: (anna), denouncing the evils of truth and love (13/06) Dim 31 Mai - 19:12

Bienvenue sur PS mademoiselle Smile C'est bien faire des enfants au forum I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://poisoned-soul.forum-pro.fr
Joel Zsivoczky
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 146
√ Date d'inscription : 09/05/2015

MessageSujet: Re: (anna), denouncing the evils of truth and love (13/06) Lun 1 Juin - 15:54

oh mais cet avatar, quelle est beeeelle Smile je la connais pas du tout mais elle est vraiment jolie ! I love you bienvenue en tout cas Sleep

_________________
under the lights we went

come, husk your limbs to my floor, bones sucking stones, her coming storm, under the lights you went, chemical ashes head down, heart on a diamond thread, fennel and lashes wet down. young star, hanuted lynx, i want your bones inside my bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (anna), denouncing the evils of truth and love (13/06) Mar 2 Juin - 13:33

Sarah est sublime santa
Une petite humaine bom
*offre un cookie pour cette écorchée de coeur*
Bienvenue tongue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (anna), denouncing the evils of truth and love (13/06) Mer 3 Juin - 14:54

Bienvenuuuuuuuuuuuuuuuue
Et c'est vraiment un bon choix de feat! Sarah quoi Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Mircea Brâncuși
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 1108
√ Date d'inscription : 21/03/2015

MessageSujet: Re: (anna), denouncing the evils of truth and love (13/06) Sam 6 Juin - 4:43

Le délai pour ta fiche se termine demain.
Si tu as besoin de plus de temps, n'hésite pas bom
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (anna), denouncing the evils of truth and love (13/06) Sam 6 Juin - 13:20

omg, quel accueil de fou, fou, fou.  scratch  Sleep merci à tous. tongue

shanina ; et que dire de Rosie ? silent et ton pseudo me dit quelque chose également, mais rah impossible de me souvenir du forum où nous avons pu nous croiser. Suspect

adam ; niiiiia, t'es poilu, tu pues, j't'aime pas mais ça va, t'es beau.  

andrew ; Christian  scratch et ç'aurait été avec plaisir mais Anna bosse pour son mec - ceci dit, je pense qu'on peut quand même se trouver un petit lien à partir de là.  

faust ; oh bah tu serais pas Harry sur Exci, par hasard ? (Harry, assieds-toi, faut qu'j'te parle tu vas passer tes journées à boiiiiiiire) (MAIS ETTIE ARRÊTE TU SAIS QUE LA BOUTEILLE T'AIME, FAUT PAS QUE TU PANIQUES, T'EN BOIS DES TONNES ET TA BOUTEILLE SE DOUTE DE RIEN ELLE EST TROP CONNE     ) en fait, ton pseudo obsidienne est juste trop beau, ça me fait penser à une plage avec des transats et cocktails à volonté - impossible de t'oublier. NEVER. scratch

leonóra ; Alexandra, la perfection omg   et si tu aimes To Kill a King, nous sommes faites l'une pour l'autre *tapote le lit*

narcissa ; ton pseudo est sublime  I love you

joel ; moo, t'es tout chou ! en plus avec Daniel, miam.  silent

aurore ; ton choix d'avatar me fait FONDRE (depuis que j'ai vu The Lovely Bones, je voue un culte à cette nana) (et merci pour le cookie)  Razz

eden ; Annaaaaaa, quelle beauté  Like a Star @ heaven

mircea ; bon, j'ai fait plusieurs enfants au forum hein, puisque tu ne voulais pas m'arrêter. silent je compte bien terminer ma fiche demain, mais serait-il possible d'avoir un délai jusqu'à, disons, mardi ? je vise large au cas où, mais normalement je boucle ça asap silent
Revenir en haut Aller en bas
Mircea Brâncuși
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 1108
√ Date d'inscription : 21/03/2015

MessageSujet: Re: (anna), denouncing the evils of truth and love (13/06) Sam 6 Juin - 13:29

Fais donc des gosses au forum, tant que je n'ai pas à les élever, tout ira bien Razz. Je te donne une semaine de délai, comme ça, tu peux prendre ton temps bom
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (anna), denouncing the evils of truth and love (13/06) Dim 7 Juin - 15:24

oh qu'elle est belle Sleep
bienvenue par ici et à bientôt Razz
Revenir en haut Aller en bas
Leonóra Keresztély
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 169
√ Date d'inscription : 23/04/2015

MessageSujet: Re: (anna), denouncing the evils of truth and love (13/06) Dim 7 Juin - 18:25

Anna Rostova a écrit:
leonóra ; Alexandra, la perfection omg   et si tu aimes To Kill a King, nous sommes faites l'une pour l'autre *tapote le lit*

tu la connaaaaiiiiiis azflhdmozqfehssmoqzzhfosh on est totalement faites pour s'entendre Question cyclops

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Mircea Brâncuși
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 1108
√ Date d'inscription : 21/03/2015

MessageSujet: Re: (anna), denouncing the evils of truth and love (13/06) Mar 9 Juin - 3:41



bravo tu es validée

Curieusement, ce sont toujours les personnages avec une vie prétendue simple qui accumulent les horreurs. Entre le salopio qui l'abandonne (mais il a une petite excuse, monsieur le loup  Razz) et son amour pour un autre, ça promet une belle galère sentimentale tout ça. Je veux lire des retrouvailles, des paillettes, du drama, hop !  

Pour débuter ta vie dans le forum, il ne faut pas oublier de remplir correctement ton profil. C'est très important de venir voir le bottin si ton avatar s'y trouve, le staff n'est pas parfait. Il faut en profiter pour jeter un coup d'oeil au reste des demandes et pense à lire correctement les annexes parce que nos bêtes ne sont pas comme dans les films et différents de ce qu'on voit en ce moment à la télévision.

Maintenant que tu as fait toutes ces étapes ennuyeuses, nous t'invitons à te créer ta fiche de lien et à la compléter le plus vite possible. Il y a une fiche de lien à votre disposition, pour suivre les couleurs du forum et pour vos fiche tentez de ne pas déformer le forum avec vos fiches, c'est un maximum de 430px. Juste un petit rappel pour les posts rp, si vous mettez des cadres et tout, veuillez à ce que cela ne dépasse pas 430px en largeur, pour ne pas déformer le forum. merci. Une fiche a été construite pour vous ici : fiche pour les posts rp . Et surtout. Have fun.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (anna), denouncing the evils of truth and love (13/06) Mar 9 Juin - 8:08

katya ; merci ma belle I love you

leo ; mais ouiiiii, je te l'ai dit, toi + moi = NOUS SOMMES UN *wink* Evil or Very Mad Shocked Razz

mircea ; moo, merci pour la validation cyclops (je promets pas de paillettes pour les retrouvailles ceci dit, MAIS DU DRAMA OWI Shocked )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
poisoned soul

MessageSujet: Re: (anna), denouncing the evils of truth and love (13/06)

Revenir en haut Aller en bas

(anna), denouncing the evils of truth and love (13/06)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les belles créations d'Anna
» http://www.love-makeup.co.uk/ vous connaissez?
» Loreal NEW Hip High Intensity Pigments Color Truth Cream Eye
» I Love N......Y !
» Craquage nouvelle collection Love Lace et Warm and Cozy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POISONED SOUL :: Fiches-