Il ne faut pas oublier de laisser un petit commentaire sur prd et bazzart.
Merci de privilégier les inscriptions masculines.

Partagez|

I'm glad to see you ! [Joel ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: I'm glad to see you ! [Joel ♥] Dim 31 Mai - 7:22



I'm glad to see you !
ft. Joel Zsivoczky

Le portable de Nicky vibra sur son chevet. Elle avait qu'une envie, c'était de le jeter par terre. Elle grogna contre son réveil et décrocha, son interlocuteur allait l'entendre ! On ne la réveille pas si tôt. Elle se calma rapidement lorsqu'elle entendit la voix d'un médecin qui lui demanda de le rejoindre à l'hôpital. Il lui expliqua la situation brièvement. Ce matin, il manquait d'infirmière et il ne savait pas qui appeler excepté Nicky. Il avait besoin d'elle. Il savait qu'elle travaillait bien et rapidement alors elle pouvait compenser ce manque d'infirmière. Nicky accepta et elle le rejoindrait dans une bonne demi-heure. Il s'excusa encore de l'avoir dérangé. Nicky se précipita à la douche. Elle enfila un jean, un top blanc et une veste en jean. Elle sécha une partie de ses cheveux et mit des baskets compensées. C'était vrai que rare était les fois où on croisait Nicky habiller comme ça. Elle aimait bien s'habiller décontractée parce qu'elle  savait qu'elle  était toujours aussi mignonne. Ce matin, elle n'avait pas le temps de toute manière. Elle attrapa ses clefs de voiture et fila en direction de l'hôpital.

Elle mit sa blouse et croisa le médecin pour lui demander où il avait besoin d'elle. Il la regarda de haut en bas, surpris de la tenue qu'elle portait. Il avait besoin d'elle au bloc opératoire, il avait besoin d'elle pour s'occuper de quelques patients dans le secteur ouest également mais cela attendrait, le bloc était plus urgent. Nicky s'attacha les cheveux en un chignon rapide. Elle travailla sans relâche toute la matinée. Elle fatiguait . L'horloge du couloir affichait un bon midi et le médecin lui accorda son après-midi lui disant que demain elle pouvait se le prendre en congé, il lui était offert. Elle lui sourit et accepta avec joie.

Nicky quitta l'hôpital. Une belle journée ensoleillée régnait sur la douce colline de Buda. Elle voulait parcourir le quartier avant de rentrer chez elle. Elle chercha ses lunettes de soleil dans son sac. Elle se prit un café et se pavana dans les grandes allées de Buda. Elle observa les différentes boutiques mais elle n'avait pas envie de shopping. Elle aurait aimé faire un jogging avec ce magnifique temps mais elle ne voulait retourner chez elle et retenir car elle savait qu'une fois trouvé son chez elle, elle ne voudrait quitter son lit qui lui faisait des signes depuis ici.

Nicky but une gorgée de son café et s'asseya sur un banc pour profiter un peu des rayons du divin soleil. Les médecins disaient bien que le soleil était bon pour la peau et qu'il fallait s'exposer chaque jour. Nicky finit son café et se leva pour aller le jeter à la poubelle lorsqu'elle crut apercevoir quelqu'un qu'elle connaissait. Elle le regarda avec insistance et elle était quasi sûre de ne pas faire erreur.C'était Joel ! Oui, c'était lui et elle le savait. Il marchait vite et semblait fuir quelque chose ou quelqu'un. Nicky ne comprenait pas et elle lui fit de grands signes de main pour qu'il la rejoigne. Elle hurla son nom. Parfois, la discrétion n'était pas du tout son fort. Il ne semblait pas faire attention à elle, à moins qu'il ne l'ait pas vu ce qui pouvait être possible. Nicky ne chercha pas plus loin et elle décida d'aller à sa rencontre. Elle accéléra le pas et se mit à courir légèrement. Elle parvenait à le rattraper. Elle se jeta contre lui pour lui faire un câlin un peu brusque mais avec la musculature qu'il avait, cela ne devait pas trop se sentir. Elle souriait bêtement et lui déclara :

« Je suis tellement heureuse de te voir ! Ca faisait longtemps que je ne t'avais pas vu. Comment tu vas ? Qu'est ce que tu fais dans le coin ? »

Elle l'assiégea  d'un tas de question que déjà , elle se doutait bien qu'elle risquerait de l'agacer. Elle lui attrapa le bras et se remit à ouvrir la bouche pour le plus grand plaisir de Joel, elle ne lui laissait pas le temps de répondre :

« Bon, je vais rester un peu avec toi. »

Nicky lui adressa un autre sourire le fixant dans les yeux et attendait pour cette fois qu'il lui réponde.
Revenir en haut Aller en bas
Joel Zsivoczky
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 146
√ Date d'inscription : 09/05/2015

MessageSujet: Re: I'm glad to see you ! [Joel ♥] Jeu 4 Juin - 17:39



i'm not glad to see you


Joel se passa le revers de la main sur le front, essuyant les quelques gouttes de sueur qui y perlaient. Il travaillait depuis huit heures du matin et aux abords du milieu de la journée, le soleil commençait à taper plus fort. Ce n'était certes jamais les très grosses chaleurs, à Budapest, mais on était malgré tout presque en été et il suffisait de faire des efforts pour avoir rapidement chaud. Des efforts, Joel en faisait beaucoup ; cela faisait un bon mois maintenant qu'il travaillait la toiture du cottage qu'il se fabriquait du début à la fin, et ce n'était sûrement pas la partie la plus simple. Il avait d'abord fallu qu'il déblaie toutes les herbes et la terre qui lui avait servi de toit de fortune jusque là, mais ce n'était pas ce qui lui avait pris le plus de temps, pour tout dire. Il s'était débarrassé de cette tâche en quelques jours, tout au plus. Le plus dur à présent était de mettre en place toute la charpente. Alors oui, Joel avait une force surhumaine, mais transporter des poutres, même pour un loup-garou, était un travail plutôt physique ; et après les avoir transportées du sol jusqu'au haut de la maison, il fallait encore les installer correctement, suivant un schéma bien précis pour être sûr que le toit ne lui tombe pas dessus quelques semaines plus tard. Il savait plus ou moins comment faire, mais il n'était pas encore un maçon expérimenté et il mettait forcément plus de temps qu'un professionnel. Sur les coups de midi, Joel enfonça le dernier clou et sauta du haut de sa maison. Atterrissant en douceur malgré la hauteur, il s'épousseta les mains qui l'avaient aidé à se stabiliser au sol, puis s'engouffra plus profondément dans la forêt. Son cottage encore en construction se situait à l'extérieur du territoire de la meute de Vasile, pas trop éloigné, mais assez loin pour qu'on ne l'aperçoive pas depuis leur village et pour que lui-même n'ait qu'une vue vide de toute autre habitation. Après tout, il se le créait pour s'isoler, pour avoir son coin, là où il ne serait pas dérangé. Il était particulièrement bien situé, puisque l'avant de la petite maison donnait sur une grande clairière, joliment fleurie au printemps, et l'arrière donnait directement sur la forêt ; le cottage en était à l'orée et bénéficiait donc de l'ombre et de la fraîcheur des grands arbres, mais aussi de leur protection. La forêt était l'élément naturel de Joel, c'était là où il se sentait le mieux, là où il avait grandi, là où il avait passé la grande majorité de sa vie ; et c'est bien pour cela qu'il se rendait en ville à reculons. Il n'avait pas d'autre choix, malheureusement. Il lui manquait du matériel dont il avait absolument besoin pour continuer la construction de son chalet. Si pour tout ce qui était poutres et boiseries il se servait dans la forêt, ce n'était pas vraiment possible concernant les différents outils. Il aurait pu se les fabriquer lui-même, bien sûr, mais il n'était pas forgeron dans l'âme, et cela aurait mis bien plus longtemps encore. Il appréciait bricoler et cela ne le dérangeait pas que cela prenne du temps, puisque c'était en grande partie le fait même de construire la maison qui lui plaisait, qui lui permettait de s'évader, mais il ne tenait pas non plus à ce que cela lui prenne vingt-cinq ans. Pour les outils donc, il devait se rendre en ville pour se les procurer. Alors certes, il allait chez un lycan solitaire qui n'avait jamais appartenu à aucune meute, ce qui était un grand point positif dans la mesure où Joel avait besoin d'efforts surhumains -mais qui étaient hors de ses compétences, eux- pour adresser la parole aux humains ; le problème c'était que pour accéder à cette petite boutique de bricolage, il fallait traverser Pest, puis Buda. Traverser toute la ville voulait dire inévitablement croiser des centaines d'humains et les frôler, avec un peu de malchance. Si jamais on le bousculait, il devait se faire violence pour ne pas arracher la tête à l'humain en question, et il avait ensuite le sentiment d'avoir besoin de se laver, de se récurer la peau en profondeur, cette peau salie par de l'humain -et ce, même si l'humain ne touchait par mégarde que son t-shirt.

Joel avait traversé tout Pest sans trop d'encombres. Il marcha même plutôt serein sur l'un des nombreux ponts qui reliaient les deux parties de la ville. Presque détendu, il sortit les mains de ses poches et ouvrit petit à petit ses poings qu'il avait gardés crispés depuis l'instant où il avait mis un pied dans la ville. Bien sûr, dès qu'un humain le fixait trop intensément ou qu'on s'approchait un peu trop près de lui, ses mâchoires se serraient et sa respiration s'accélérait subrepticement, mais il n'était pas encore trop énervé une fois arrivé à Buda. Il parcouru l'avenue sur le bord du trottoir pour être certains d'avoir affaire le moins possible avec les habitants de Budapest, puis tourna sur la gauche, dans une rue un peu moins large. Encore trois ou quatre rues, et il arriverait à destination. Il devrait ensuite faire tout le chemin en sens inverse, bien sûr, mais il préférait ne pas y penser tout de suite. Alors qu'il tournait sur la droite, une odeur qu'il reconnaissait lui remonta aux narines. Joel avait du mal à mettre un prénom dessus ni même un visage, mais alors qu'il relevait la tête, il ne mit pas longtemps pour voir de qui il s'agissait. « Oh non putain. » Il s'arrêta un quart de seconde, le temps de décider quoi faire. Bordel, pensa-t-il, aucun problème pendant une demi-heure, et il faut qu'elle débarque alors que je suis presque arrivé ! Il choisit finalement de faire profil bas et de continuer son chemin, parce que faire demi-tour n'aurait pas été très discret. Cependant, au lieu de continuer tout droit, le loup tourna sur la droite dans une ruelle qu'il ne connaissait absolument pas. Il accéléra le pas et maugréa de ne pas pouvoir aller plus vite. Il aurait aimé grimper au mur d'un immeuble ou se mettre à courir très rapidement, mais il savait pertinemment que cela paraîtrait louche dans une ville remplie d'humains. Joel tourna sur la gauche dans une rue légèrement plus bondée cette fois-ci. Peut-être qu'il arriverait à la semer, comme ça. Malheureusement, son odeur se faisait de plus en plus forte et il commençait à entendre le son de ses chaussures compensées sur les pavés de la rue piétonne. « Aller ! » s'énerva-t-il alors que des petits vieux marchaient au ralenti devant lui. On le bouscula ensuite sur le côté, et il prit une grande inspiration pour tenter de se calmer. Alors qu'il s'extirpait de la foule agglomérée et qu'il se croyait sauvé, il fut surpris de voir -ou plutôt de sentir- qu'il n'avait pas réussi à semer la jeune femme. La fameuse Nicky venait tout bonnement de lui sauter dessus et de l'entourer de ces petits bras d'humaine. Joel se crispa des pieds à la tête et resta immobile, les yeux fermés pour se contenir. Il aurait pu lui arracher la tête, à elle aussi. Il eut envie de l'envoyer paître contre un mur et de courir pour s'enfuir, mais il se serait fait bien trop remarquer de cette manière et c'était la dernière chose dont il avait envie : se faire remarquer au milieu d'humains. On n'était jamais à l'abri d'un chasseur. Cette pensée lui valu une vague de frissons. Joel pris alors une grande inspiration et se retourna, très lentement. Il esquissa ensuite un sourire, un sourire foutrement faux ; cela se voyait à dix kilomètres qu'il n'y avait rien de sincère dans cela. Il haussa les sourcils, clairement dépassé. Comment cette fille pouvait-elle être heureuse de le voir, alors même que le peu de fois où ils s'étaient vus, ils n'avaient pas arrêté de se tirer dans les pattes ? « Je ne dirais pas que c'est réciproque, hin hin. » Il avait littéralement prononcé ces deux dernières syllabes de cette manière, accentuant volontairement le fait qu'il se moquait d'elle. « J'allais bien. » Cette fois, il accentua le temps du passé. « Et ma vie ne regarde que moi. Non ? » La question était purement rhétorique, bien entendu. La pauvre, elle ne pouvait pas comprendre ; mais cela coûtait réellement à Joel de lui parler. En dehors du fait qu'il n'avait jamais vraiment apprécié les humains, les trouvant bien trop faibles, il leur vouait une haine toute particulière depuis quelques mois, depuis qu'une poignée d'hommes avait tué sa mère et sévèrement blessé son père. Désormais, il ne pouvait pas en voir sans avoir terriblement envie de les déchiqueter. « Tu vas rester avec moi ? » Joel s'esclaffa. C'était incroyable, vraiment. « Je crois pas non. Bonne journée Nicky. » Il tourna les talons et se remit à marcher, sans un regard en arrière. Il accéléra la cadence sans pour autant courir, agrandissant considérablement ses foulées. Il n'avait vraiment, vraiment pas envie de s'enquiquiner d'elle aujourd'hui ; ni demain, ni les autres jours, d'ailleurs.

_________________
under the lights we went

come, husk your limbs to my floor, bones sucking stones, her coming storm, under the lights you went, chemical ashes head down, heart on a diamond thread, fennel and lashes wet down. young star, hanuted lynx, i want your bones inside my bones
Revenir en haut Aller en bas

I'm glad to see you ! [Joel ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Yogourt grec à la guimauve et aux petits fruits de Joel Legendre! :)
» Joel Cresson [Joel]
» SÉMAPHORE - CAP CORSE (CORSE DU NORD)
» bonjour a tous les gars du DUFOUR M903
» La notion de régrès

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POISONED SOUL :: RP-