Il ne faut pas oublier de laisser un petit commentaire sur prd et bazzart.
Merci de privilégier les inscriptions masculines.

Partagez|

(faust) I'm a firestarter, twisted firestarter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: (faust) I'm a firestarter, twisted firestarter Mer 27 Mai - 17:52


FROM @ELLIEWILLIAM / CELEBRITE @RICK GENEST

ritter, faust
I'm the trouble starter, punkin' instigator

nom ; Ritter, accompagné de ses consonnes gutturales qui grondent dans le gosier. ~ prénom ; Faust et sa myriade de  pactes avec le Diable, condamné à lui verser les fragments épars de son âme jusqu'au dernier. ~ âge ; Sa carcasse arbore le physique d'un homme de vingt-sept ans mais il a en réalité, cinq cent quarante deux ans. ~ origines ; Allemande, de Bavière plus précisément. ~ race ; Sangsue. ~ clan ; Farkas, indubitablement. Les azimutés, ceux qui provoquent la paralysie, au moindre battement de cils. ~ pouvoirs ; La paralysie progressive à cause de son regard ; celui du panda vert qui mange du bambou par le mauvais orifice. ~ métier ; Hackeur (black hat), terroriste et anciennement tueur à gages. Et membre d'un groupe criminel dans lequel il porte la lettre « H », pour The Heat. ~ orientation sexuelle ; Les personnes qui ont de beaux sourcils. ~ statut matrimonial ; Vieux garçon. ~ caractère ; Impétueux, colérique, engagé, maniaque de la propreté, cultivé, malin, intrépide, impitoyable, narquois, violent, déterminé, pyromane, égoïste, respectueux envers ses supérieurs, destructeur, blagueur. ~


Imberbe au complet, il a également été frappé par la calvitie durant ses années humaines, au point de se raser entièrement le crâne ; de fait, il est chauve depuis plus de cinq siècles. ~ Il a l'habitude de porter des capes, des tuniques longues, des capuches qui couvrent parfois entièrement son visage ; du coup, il sort le moins possible durant Halloween parce que les morveux trouvent son déguisement de Détraqueur trop cool. ~ Maniaque de la propriété, il a l'habitude de se tripoter le crâne ou de toucher ses bras quand il entre dans un lieu bordélique et insalubre. Il psychote et pense que la saleté du lieu va sauter sur lui pour le salir. ~ Il attache beaucoup d'importance au physique, plus précisément au faciès – les nez fins l'attirent, les grosses bouches le répugnent. Mais les beaux sourcils, tantôt fins, tantôt épais, seulement bien dessinés, achèvent toute répulsion. ~ Le sang animal agresse ses canines, du moins, le peu de fois qu'il s'est sustenté à la végétarienne. Rien ne peut remplacer la souillure qui coule en chaque humain. Faust n'a que peu de considération envers cette sous-race. Il vient, les attrape et ajoute de nouveaux orifices à l'aide ses canines. Sans pression, sans conscience, rien n'arrête son Diable. ~ A un faible pour la musique punk rock même si dernièrement, il s'est surpris a apprécier une musique de… Taylor Swift. Secrètement. Si quelqu'un apprenait cette tragédie, il perdrait toute crédibilité de cadavre ambulant et effrayant. ~ Il a lui-même choisi de se faire transformer – le premier pacte qu'il a conclu avec le Diable, son sire en personne. ~ Maître de l'humour noir, il est habitué à faire des blagues douteuses et des sourires dans des situations inappropriées – les enterrements sont un moment de deuil pour la plupart mais si une idée folle traverse son esprit, Faust ne se retiendra pas. Il. Ne. Se. Retient. Jamais. ~ Le feu le fascine. L'obsède. Provoque des tremblements sur son corps, mort et froid. Au point de ressentir de la chaleur, là, dans sa cage thoracique. Une fascination morbide qui le pousse à déclencher des incendies. De réchauffer des cœurs. De détruire des corps. De diffuser de la chaleur, à d'autres corps. ~ Il jure comme un charretier. Mais en général, ses insultes sont balancées en allemand puisque l'intonation est parfaite pour exprimer l'irritabilité, la colère, l'agacement, et même la joie.


ton pseudo : obsidienne. ~ âge : 22 ans. ~ pays : la gaule ~ fréquence de connexion : tous les jours  Cool ~ comment t'es arrivé ici? : bazzart + cette gueuse de shanina. Razz ~ un commentaire? : le design est fichtrement beau hgtfrdezrfgthy !  Smile


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (faust) I'm a firestarter, twisted firestarter Mer 27 Mai - 17:52



down with the sickness
I'm the fear addicted, danger illustrated

1901 – BELFAST. Les miasmes humains étaient agglutinés dans un coin de la ferme, ravagés par l’orage dévastateur qui trouait et écorchait les peaux. Un cigarillo fut écrasé sans vergogne par une botte rageuse et couverte de boue, le propriétaire recouvrit sa tête de sa capuche afin de diminuer le barouf de l’otage qui agressait ses oreilles et il tourna les talons. Le massacre n’était pas de son propre cru, il n’avait été que simple spectateur mais ça l’avait ennuyé – trop cliché, qu’il disait. Faust claqua des doigts en passant devant son disciple, pour l’intimer à le suivre, après tout ils étaient là pour le travail. Le marmot dont il avait la charge ne connaissait pas encore l’étendue de ses pouvoirs et le supposé maître devait l’aider à les développer. Faust n'avait rien d'un bon maître : colérique et brutal, il n'hésitait jamais à faire saigner son disciple s'il commettait une erreur. Irritabilité. Encore. Des picotements habituels roulèrent sur sa colonne vertébrale lorsqu'il alluma le feu. Vif et rapide, il dévora les cadavres et leurs crimes. Le gamin le fixait. Pensif, la malice étira les lèvres de Ritter en un sourire. Ils s'apprivoisaient. Comme des bêtes sauvages et farouches. Mais Faust manquait cruellement de patience et le gamin ne donnait aucun résultat concluant. Depuis déjà deux mois. Faible et sans talent, le gamin ne méritait certainement pas de voguer sur les houles de l'immortalité. Il ne lui restait qu'une chose à faire pour clore ce dernier acte : tuer le garçon.

— Ҩ —

1500 – NUREMBERG. La fumée du brasier à demi éteint se répandait par vague dans l’espace réduit qui leur servait de laboratoire, collant tantôt les cheveux des occupants tantôt leurs vêtements. Employé depuis une dizaine d’années par un azimuté croyant détenir la science infuse, Faust s’était laissé entraîner dans ses délires jusqu’à y adhérer entièrement. Depuis quelques mois, le projet de Friedrich le savant-fou se concrétisait, d’après ses dires, et la consécration était proche. Faust ne connaissait pas tous les détails, il ne s’y intéressait que quand les choses devenaient intéressantes. Comme lorsqu’ils avaient trouvé, il y a quelques mois, un corps semblant mort depuis des années mais, fait étrange : aucune décomposition n’était observée. Cette découverte fascinait Faust qui ne cessait de passer près de la cellule où le mort reposait. Au bout de quelques jours, le nouveau cobaye avait ouvert les yeux mais son absence de force l’empêchait de faire plus de mouvements, Friedrich avait cherché un moyen pour l’alimenter mais peine perdue ; aucun aliment cuit ne donnait des résultats concluants. Un jour, Faust eut alors l’idée de balancer un animal vivant dans la cellule… Que le cobaye dévora en quelques secondes. Depuis, l’équipe cherchait des animaux errants presque tous les jours. Ils étaient une dizaine d’employés au service de Friedrich, s’occupant des tâches ingrates, comme démembrer des individus décédés, trouver des animaux pour le cobaye, nettoyer le laboratoire… D'après ce qu'on racontait, le cobaye reprenait des forces très lentement, ce qui ralentissait le savant-fou dans ses démarches. Et Friedrich eut une illumination. Il envoya Faust chercher un humain qu'ils sacrifieraient pour le cobaye, afin de noter sa réaction, qu’il comparerait ensuite à celle observée avec les animaux errants. À peine le sacrifié balancé dans la cellule qu'ils remarquèrent ainsi une nette amélioration ; le cobaye semblait avoir repris assez de force pour tenir debout. Faust semblait obnubilé par lui, comme s’il abritait un démon à l’intérieur, un démon qui l’obligeait à dévorer la chair fraîche afin de gagner assez d’énergie pour abattre des montagnes. Des brèves interrogations, Faust avait conclu qu’il n’était pas humain… bien mieux encore.
Et ils continuèrent à sacrifier des humains… jusqu'au jour où ils déplacèrent le Diable dans la pièce principale pour que Friedrich puisse l’étudier ; c’était la première fois que le monstre sortait de sa cellule. Malgré les dix personnes l’encerclant, le cobaye avait repris assez de force pour se débattre et faire un carnage. Les corps étaient dispersés, le laboratoire était ravagé dans son ensemble ; quand le tour de Faust arriva de connaître le même sort que ses collègues, il réussit à inverser la donne. Il ne suppliait pas pour sa vie… il suppliait pour savoir comment devenir comme Lui. Quitte à vendre son âme au Diable. Et il mourut, à vingt-sept ans, une mort marquant la fin de sa vie humaine pour de nouveau renaître sous les traits d’un Immortel.

1573 – MAZANDARAN. L’apprentissage de Faust dura de longues années, il avait un mal fou à contrôler sa Bête vampirique qui grondait dans ses entrailles. Il suivait sans mot dire son Sire dans de nouvelles contrées, lui révélant des vestiges du monde dont l’illettré n’avait jamais entendu parler. Ils étaient comme l’ensemble d’un même bonhomme : le Sire était la tête et Faust les jambes. Car les longues années passées en torpeur avaient affaibli la motricité du vieillard, qui ne tenait sur ses jambes que quelques heures. Conséquence de son pouvoir, qu’il ne cessait de beugler à Faust, mais il se considérait comme seul fautif. Il avait raconté à Faust que c’était la proximité des humains qui l’avait fait sortir de sa torpeur et les tests qu’ils faisaient avec les animaux et les humains sacrifiés, avaient fini par le remettre sur pieds au point d’en décimer les humains des environs.
Le Sire eut véritablement une bonne influence sur le néonate, après tout, il était le premier à pouvoir faire remettre en question Faust lorsqu’il dépassait les bornes – comme s’acharner sur dix humains de façon très sale, au lieu de n’en tuer qu’un seul très proprement et garder les autres pour plus tard. Il ne lui interdisait pas de se laisser aller à son instinct premier mais il essayait plutôt de rendre Faust plus malin et à avoir toujours une longueur d’avance sur les autres. Ainsi, en décimant un village entier il pourrait s’attirer le courroux des autorités Vampiriques mais avec un seul meurtre, fait tellement proprement passant même pour un suicide, il serait toujours libre. Pas de chaînes, pas d'attaches, rien n'avait d'importance, aucun regret n'entachait son immortalité. Pas même les souvenirs de sa vie humaine qu'il avait rapidement égarés dans les catacombes de Nuremberg.

1694 – PERSEPOLIS. Presque deux siècles qu'il était immortel, comptant les années riches en rebondissements qui s’égrenaient. De rencontre en rencontre, Faust avait fait la connaissance d’Anciens comme de jeunots, développant sa curiosité au monde comme si, jamais de sa vie humaine il n’avait vu de pareilles choses. Il se souviendrait toujours de cet immortel particulièrement généreux et bienveillant, un nomade venant de l’Est, qui traversait les terres perses avec sa marmaille, comme une poule traînant ses poussins. C’était la première fois que Faust voyait autant d’Infants, surtout aussi attachés à leur sire… Dans le fond, il ressemblait lui-même à un enfant découvrant le monde : de par l’absence de famille, il avait été livré à lui-même, sans valeurs ni attaches. Comme un creux en lui, qu’il comblait comme il pouvait, à proximité de son Sire. Il ne fit pas seulement un apprentissage de sa nouvelle nature, mais de la vie entièrement ; il se forgea son caractère en côtoyant du beau monde, s’enivrant des senteurs du monde, gravant sur ses cornées les fabuleux horizons.
Durant l’année 1694 – l’année 1073 sur le calendrier persan –, il dut se débrouiller seul, sans son Diable. Dans une salle hypostyle, le drapé de l’hijab noir avait attiré son attention… la silhouette féminine était pourtant cachée sous cette couche de vêtements. Mais il n’eut pas assez de temps pour la contempler avant qu’elle ne disparaisse. Curieux, Faust l’avait traquée, contournant une flopée de colonnes mais quelqu’un coinça une dague sous sa gorge. Le visage de la donzelle était à découvert, Faust verrouilla son regard sur les prunelles d’azur avant qu’elle ne déverse une logorrhée constante de paroles acérées. Mais aucune insulte ne fut lancée, alors qu’il le méritait pour l’avoir interrompue et suivie. Elle lui demanda son nom. D’abord en une langue qu’il ne connaissait pas, puis reposa sa question en persan. Il esquiva la question en posant une à son tour. « Vous êtes l’infante de Renato, n’est-ce pas ? » Sa question brûlait ses lèvres dès la première seconde où leurs yeux s’étaient croisés ; elle n’était pas un visage inconnu. Elle était comme lui, une immortelle. Elle acquiesça. Ils échangèrent quelques billevesées, elle lui conta même son histoire depuis qu’elle avait quitté le cortège de son Sire il y a trente ans. Mariée à un sultan perse pour l’argent et le titre, elle avait pourtant fui le palais sans rien emporter. « Il me trouvait trop fine alors il rabâchait incessamment son amour pour les formes généreuses. Planifiant même un régime pour m’engraisser avec du riz à la mode turque. C’est une bonne raison pour quitter ce gougnafier et ficher le camp. » Ils avaient discuté toute la nuit, avant qu’elle ne lui annonce avoir d’autres choses à faire sur un autre continent. Au moment où elle tourna les talons, Faust eut le temps de ressentir quelques picotements sur sa colonne vertébrale mais elle s’était déjà envolée, emportant avec elle sa fougue et l'étrange émotion qui avait traversé Faust un court instant.

1769 – ZAGREB. Son sire l’avait laissé pour partir sur sa terre natale, confiant sur les capacités de Faust à s’en sortir tout seul. Mais plus les années s’égrenaient, plus l’infant se lassait. De nombreuses questions restaient sans réponse, aucun Ancien n’arrivait à lui en fournir ; Faust était prêt à quitter les déserts arides pour rejoindre le Nord. C’était principalement à cause de son pouvoir qu’il voulait rejoindre son Sire, persuadé qu’il lui fournirait les réponses attendues. De nombreuses fois, le pouvoir s’était déclenché, perturbant ainsi le mental de Faust. Il arrivait à le contrôler lorsque la paralysie attaquait les membres des badauds, mais parfois, cela se compliquait par de douloureuse migraines.  
Durant le trajet, il vécut des instants douloureux sans qu’il ne mette un nom dessus : une douleur intérieure, comme un déchirement. Il fut obligé de s’arrêter à plusieurs reprises et retarder le voyage. Une main posée sur sa cage thoracique, Faust cria de douleur. Il était pressé de quitter la Perse, quelque chose n’allait pas avec son Diable… Faust ne sut combien de semaines, de mois, avait-il passé durant ce voyage mais finalement, il tomba face contre terre. Une terre nouvelle, qui n’avait rien à voir avec les déserts arides mais elle ressemblait plus à la terre de son enfance. Il apprit plus tard qu’il était arrivé sur la terre natale de son Sire, mais surtout une terrible nouvelle : le Diable s’était suicidé.

1789 – PARIS. Vivant dans les catacombes, comme une loque humaine, Faust s’enlisait dans un gouffre, son chagrin semblait immuable. Pas même le développement de son pouvoir ne l’avait enchanté, tant il était dévasté par la perte de son Sire. Le seul lien tangible dans sa non-vie, c’était lui. Le seul lien paternel également… Faust était comme une bombe à retardement que seul le Diable pouvait contrôler. Il était contraint d'être son unique démon, son unique Diable – lui, l'apprenti de Satan, un voyou chauve et à l'allure débraillée. Mais à l'esprit azimuté. Les pactes. Les pactes, il continuait à en conclure. Avec le Diable : était-ce le souvenir de son Sire ou lui-même ? Aucune importance, tant que Satan grondait dans ses entrailles, rythmait ses veines, assombrissait ses pupilles. Le Diable était tout, le Diable était son monde, son unique repère. Lorsque la soif le tiraillait, il quittait les catacombes à la recherche de proximité auprès des humains ; rien ne l'intéressait, tant il était préoccupé à se sustenter comme un affamé. La Bête attaquait son ventre, le Diable torturait son esprit, Faust était forcé de faire son deuil et de devenir plus fort. Violent et joueur, destructeur et blagueur, Faust n'avait plus personne pour le canaliser. Cette idée le réjouissait ; il était prêt à brûler le monde. 

1842 – PARIS. Après avoir découvert l’étendue de son pouvoir, Faust trouva une raison à sa non-vie, malgré l’absence de son Sire. D’abord, il s’entraîna durement pour contrôler à la perfection le pouvoir qui faisait de lui un marionnettiste macabre. Son regard d'émeraude provoquait la paralyse. La Mort. Il développa une lubie pour cet art, transformant son propre corps en œuvre d'art morbide. Devenu aussi maniaque et malin que l’avait été son Sire. Mais il y avait les leçons qui ressurgissaient de temps en temps, comme lorsque son sire lui avait appris le sens de l’équilibre entre le bien et le mal ; ce qui l’avait poussé à éliminer des personnes mauvaises.
Appâté par un clan de vampires à la fin du XIXe siècle, Faust adhéra à l’idéologie du clan assez rapidement, y trouvant une certaine stabilité. Ses supérieurs firent de lui un soldat particulièrement efficace. Il appréciait particulièrement les lourdes tâches qu’on lui confiait ; c’était agréable d’être reconnu en tant qu’assassin, étant donné que ses supérieurs faisaient appel à ses dons de marionnettiste pour se débarrasser de leurs concurrents. Mais en 1943, la secte éclata et Faust se retrouva à chercher lui-même ses patrons. Tueur à gages, comme on appelait le métier.

2015 – BUDAPEST. La lassitude du métier l’avait conduit à espacer les demandes, tellement il s’ennuyait. Redondant et inintéressant, il avait même fini par arrêter complètement. Surtout après s'être découvert une passion pour l'informatique, au fil des années et du développement de la technologie. Au point d'adhérer complètement à l'idéologie d'un nouveau gang considéré comme terroriste. Des incendies, des braquages, des piratages… tout pour clamer haut et fort leurs idéaux et leur slogan : fuck the system, disaient-ils, complètement engagés dans cette lutte. Des justiciers des temps modernes, un peu ratés, un peu azimutés mais également efficaces.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (faust) I'm a firestarter, twisted firestarter Mer 27 Mai - 17:56

Bienvenue à toi et bon courage pour ta fiche ! tongue

Rick, je le viole, cordialement I love you
Revenir en haut Aller en bas
Mircea Brâncuși
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 1108
√ Date d'inscription : 21/03/2015

MessageSujet: Re: (faust) I'm a firestarter, twisted firestarter Mer 27 Mai - 17:59

J'avoue que je stalke ton personnage depuis le début, entre le choix du pseudo et de l'avatar, ça a tué ma curiosité . Et puis ta plume, elle s'annonce dingue, alors j'exige la suite rapidement! Bienvenue et si tu as des questions, n'hésite pas
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (faust) I'm a firestarter, twisted firestarter Mer 27 Mai - 18:46

Je me demandais quand est-ce que j'allais voir Rick Laughing Cet homme est tellement bien assorti avec ce genre de contexte un peu noir...
Bienvenue parmi nous en tout cas I love you Bon courage pour ta fiche Smile
Revenir en haut Aller en bas
Leonóra Keresztély
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 169
√ Date d'inscription : 23/04/2015

MessageSujet: Re: (faust) I'm a firestarter, twisted firestarter Mer 27 Mai - 19:13

Citation :
orientation sexuelle ; Les personnes qui ont de beaux sourcils.

Moi j'ai retenu que ça Laughing

Bon en vrai, vous avez l'air de dépoter, la brochette, là ! Le bienvenue et puis j'ai grand hâte de voir ce que tu nous prépares. Le choix d'avatar déchire du poney Sleep

Bon courage !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Artémis Vadas
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 135
√ Date d'inscription : 13/05/2015

MessageSujet: Re: (faust) I'm a firestarter, twisted firestarter Mer 27 Mai - 19:33

Rick elephant j'adore le choix d'avatar Smile bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (faust) I'm a firestarter, twisted firestarter Mer 27 Mai - 20:03

ton perso a un potentiel dingue, jolie plume, supers choix d'ava et pseudo, je te nem toi, mister !
Revenir en haut Aller en bas
Poisoned Soul
fondatrice + the dark i know well
avatar
poisoned soul
√ Messages : 725
√ Date d'inscription : 21/03/2015

MessageSujet: Re: (faust) I'm a firestarter, twisted firestarter Mer 27 Mai - 21:06

Bienvenue sur PS. Je dois avouer que le tout est bien prometteur Vivement la suite.
Revenir en haut Aller en bas
http://poisoned-soul.forum-pro.fr
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (faust) I'm a firestarter, twisted firestarter Jeu 28 Mai - 6:41

Leonóra Keresztély a écrit:
Citation :
orientation sexuelle ; Les personnes qui ont de beaux sourcils.

Moi j'ai retenu que ça Laughing

Laughing Laughing j'adore.
Bienvenue parmi nous I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (faust) I'm a firestarter, twisted firestarter Jeu 28 Mai - 9:58

didonc, l'accueil de guedin quoi. Smile

ESZTER; ah bah fais ce que tu veux de mon corps, je suis radis Like a Star @ heaven Arrow merciiii. I love you

MIRCEA; ah du stalkage carrément, j'espère que t'as pas été déçu du coup Laughing merci beaucoup pour l'accueil et les compliments  Smile

MILA; haan, eliza.  Like a Star @ heaven on est d'accord, rick est trop parfait pour un vampire.  Razz merci pour l'accueil. I love you

LEONORA; mdrr c'est cool que l'orientation sexuelle fasse marrer. What a Face (tu as de beaux sourcils -tousse-) merci beaucoup !  pirat

SARIKA; oh le nom de ton perso est trop canon. ** merci pour l'accueil !  I love you

AMBROISE; omg scully gillian scratch merciiii beaucoup ! Smile

NARCISSA; omg une Bathory, c'est trop classe. merci beaucoup, j'espère que la suite plaira autant.  Smile

MIHALY; je peux pas m'empêcher de complimenter tes beaux sourcils. Razz merciiii ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (faust) I'm a firestarter, twisted firestarter Jeu 28 Mai - 10:10

cet-ava-de-malade Smile y fait peur, mais c'est une oeuvre I love you
Nah mais AVA+ALLEMAND+PRENOM+RACE = alien pirat
Quel personnage ♥️ pwua!
Bienvenue tongue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (faust) I'm a firestarter, twisted firestarter Jeu 28 Mai - 10:14

haan, je te retourne les compliments, saoirse + le prénom, super combo Smile merciiiii ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (faust) I'm a firestarter, twisted firestarter Jeu 28 Mai - 17:43

Bienvenue a toi ! OMG Super méga stylé :! pig scratch
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (faust) I'm a firestarter, twisted firestarter Sam 30 Mai - 9:01

dépêche toi de terminer cette fiche, amour rpgique de ma vie Smile (pute. tu comprendras mieux cette déclaration là Arrow )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (faust) I'm a firestarter, twisted firestarter Sam 30 Mai - 16:40

choix de pseudo intéressant. Evil or Very Mad
Bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
Andrija Adamić
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 389
√ Date d'inscription : 15/05/2015

MessageSujet: Re: (faust) I'm a firestarter, twisted firestarter Sam 30 Mai - 17:05

Bienvenue I love you

_________________
+we slow for no one+
Let the wind carry us, to the clouds, hurry up, alright. We can travel so far as our eyes can see. We go where no one goes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (faust) I'm a firestarter, twisted firestarter Dim 31 Mai - 14:22

LOGAN; hinhin, merci beaucoup I love you (on est d'accord, rick est trop fab Razz).

SHANINA; ohlalala, amour de ma vie, mon kokoro vient de faire des soubresauts, là, tu pues. (pute. jotem. (ANGRYPOINT SISI BOUFFE CA TEPU))  Smile

NORA; de même pour toi, le nom de famille que tu as choisi est trop fab Sleep merci.  I love you

ANDRIJA; merci beaucoup ! Sleep
Revenir en haut Aller en bas
Elvira Szabó
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 1180
√ Date d'inscription : 05/04/2015

MessageSujet: Re: (faust) I'm a firestarter, twisted firestarter Dim 31 Mai - 14:28



bravo tu es validé

Ooooh le choix d'avatar de fou!!! Trop génial. J'adore ta fiche. L'anecdote du déguisement de détraqueur m'a fait rire, mais celui de Taylor Swift m'a carrément tuée Laughing En tout cas, c'est un excellent personnage, j'ai hâte de le voir évoluer!!

Pour débuter ta vie dans le forum, il ne faut pas oublier de remplir correctement ton profil. C'est très important de venir voir le bottin si votre avatar s'y trouve, le staff n'est pas parfait. Il faut en profiter pour jeter un coup d'oeil au reste des demandes et pense à lire correctement les annexes parce que nos bêtes ne sont pas comme dans les films et différent de ce qu'on voit en ce moment à la télévision.

Maintenant que tu as fait toutes ces étapes ennuyeuses, nous t'invitons à te créer ta fiche de lien et à la compléter le plus vite possible. Il y a une fiche de lien à votre disposition, pour suivre les couleurs du forum et pour vos fiche tentez de ne pas déformer le forum avec vos fiche, c'est un maximum de 430px. Juste un petit rappel pour les posts rp, si vous mettez des cadre et tout, veuillez à ce que cela ne dépasse pas 430px en largeur, pour ne pas déformer le forum. merci. Une fiche a été construit pour vous ici : fiche pour les posts rp . Et surtout. Have fun.

_________________

I'm radioactive
I'm waking up to ash and dust, I wipe my brow and I sweat my rust. I'm breathing in the chemicals. I'm breaking in, shaping up, then checking out on the prison bus. This is it, the apocalypse. I'm waking up, I feel it in my bones enough to make my systems blow. Welcome to the new age, to the new age...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (faust) I'm a firestarter, twisted firestarter Dim 31 Mai - 14:33

hinhin, heureuse que les petites anecdotes t'aient plu ! merci beaucoup Sleep
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
poisoned soul

MessageSujet: Re: (faust) I'm a firestarter, twisted firestarter

Revenir en haut Aller en bas

(faust) I'm a firestarter, twisted firestarter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» MAC Pro Beyond Twisted Lash Mascara 2016
» Swatch pigments MAD mineral
» Les Fairy Tails d'Alice
» VOS CRAQUAGES DE JUIN 2013
» Curiosité de ma part: les écharpes "rares" Kesako??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POISONED SOUL :: Fiches-