Il ne faut pas oublier de laisser un petit commentaire sur prd et bazzart.
Merci de privilégier les inscriptions masculines.

Partagez|

(silas) pretend to be someone else

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Poisoned Soul
fondatrice + the dark i know well
avatar
poisoned soul
√ Messages : 725
√ Date d'inscription : 21/03/2015

MessageSujet: (silas) pretend to be someone else Lun 25 Mai - 17:46

pretend to be someone else
ft. narcissa & silas

Narcissa. Elle ne veut plus penser. Elle ne veut plus l’avoir au fond de l’esprit. Les marques sur sa peau qu’elle a dû soigner en cachette. Cette foutue impression que les blessures infligées sont encore visibles. Une limite qu’elle n’aurait pas dû franchir. Elle le sait. Narcissa. Elle ne devrait pas s’approcher de lui. Sûrement mieux ainsi. Le monstre de son enfance loin de sa vie. Plus saint. Plus normal. Elle ne peut pas. Elle ne peut pas s’attacher à ceux qu’elle doit tuer, même si elle sait qu’elle ne sera pas capable de le briser, de le tuer. Une honte pour sa famille. Sûrement. Un soupire. Cette soirée tourne en boucle dans le fond de son esprit. Ce besoin de ne plus y penser. Ce besoin de ne plus savoir. De ne plus entendre la voix de Mircea, le mot haine qui résonne dans le fond de son crâne. Cette envie de se faire pardonner, comme de ne pas revenir. Ça la rend folle.

Narcissa. Elle n’est pas la chasseuse. Pas ce soir. Elle se ferme. Elle refoule ses instincts, ce qu’on lui enfonce dans le cerveau depuis toujours. Depuis gamine. Ce soir, elle fait semblant ou pas. Elle fait quelque chose qui lui ressemble. Elle sait dessiner, mais elle n’a jamais pris la peine d’avoir des conseils, de montre ce qu’elle savait faire. Une partie d’elle qu’elle garde secrète. Les dessins macabres. Les formes immondes qui se tordent sur le papier. Pour soulager les maux de son âme, pour calmer les tracas.
Elle se rend au palais des arts. Un cours privé qu’elle à dessiner de prendre. Elle ne peut pas montrer son talent, elle ne peut pas risquer de croiser un visage connu. Trop de chance pour qu’elle se fasse reconnaître et elle veut jouer dans l’ombre. Elle ne partage pas cette partie d’elle.

Ca la rend nerveuse, de ne pas jouer à tuer, de faire autre chose que de semer le chaos, que d’attirer l’attention de la famille et garder son rang. Son esprit torturé qu’elle doit calmer.
La pulpe de ses doigts referme la veste contre ses courbes alors qu’elle s’enfonce entre les murs de l’endroit. Elle cherche la salle solitaire. Elle cherche le point de rendez-vous.
Son regard observe les numéros. Quelques endroits cachés dans cet endroit populaire, un petit coin qui cache les arts, qui sert à l’enseignement.
Les yeux qui s’accrochent au numéro et elle s’approche de la porte. Quelques coups et elle ouvre le bois, elle entre dans la pièce calme. Elle ne sait plus comment vivre sans chasser. Ça ronge son âme malade depuis toujours et ce soir, elle fait une entrave à sa vie. Le regard qui s’accroche à un homme. Le corps qu’elle analyse rapidement. « Bonsoir?» Un pas. Elle approche. Méfiante. Il faut qu’elle efface cette partie de sa personnalité ce soir, qu’elle oublis. Lui. Le vampire. Foutu vampire.
Elle s’approche. Elle s’arrête devant lui et sonde du regard. Un sourire qu’elle arrive à poser sur ses lèvres et la main qu’elle tend doucement vers l’homme. Jeune. Sûrement. Elle ne sait pas. Peut-être le même âge. « Je suis Narcissa.» Le nom de famille qu’elle ne donne jamais. Elle invente. Elle prend un faux. Le sien est trop connu pour qu’elle le lance à la légère.

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
http://poisoned-soul.forum-pro.fr
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (silas) pretend to be someone else Ven 29 Mai - 8:43

pretend to be someone else
narcissa – silas
silas n'est pas un enseignant – il a une piètre concentration, se mélange dans ses explications et ses mots, il est bien meilleur avec les pinceaux qu'avec une quelconque pédagogie. mais il ne dit jamais non à une occasion, et l'occasion s'est présentée à lui. un cours d'art, de pratique – il n'a pas tant besoin de mots, il peut s'exprimer avec ses gestes, illustrer ses pensées qui s’emmêlent sous son crâne.

il est dans son élément, dans la salle du fond, au palais des arts. les toiles s'entassent, on sent encore l'odeur de l'acrylique.
déjà, silas passe ses doigts sur les chevalets, rêveur – il est comme chez lui au milieu des œuvres et de la création, travail perpétuel. s'il n'attendait personne, s'il était seul dans cette salle, il aurait profiter de cet isolement pour laisser cours à son imagination – un lieu différent de là où il peint habituellement, une vision des choses différente. mais il ne sera pas seul, alors il attends, s'occupe comme il peut. il déballe ce dont ils peuvent avoir besoin, ses doigts pianotent contre la table, ses yeux parcourent la salle de fond en comble.

il se retourne quand on frappe et que la porte s'ouvre : une jeune femme entre. elle a son âge, peut-être un peu plus, peut-être un peu moins. silas ne fait pas vraiment attention à ce genre de choses. détail qui se noie parmi un millier d'autres.
elle tends la main, doucement et il la saisit – pour quelque secondes seulement. sa peau est trop chaude contre celle de la jeune femme, conséquence d'être un lycan. il ne s'attarde pas : on ne sait jamais. cela peut peut-être paraître anodin aux yeux des gens normaux, mais il suffirait qu'il tombe sur la mauvaise personne, comment savoir ? « silas. enchanté. » il réponds au sourire qui se dessine sur les lèvres de la femme – il l’aperçoit, léger. narcissa. le prénom glisse, rappelle la légende, mais aussi la fleur, prénom délicat.

silas passe une main dans ses cheveux, avant de l'enfoncer dans sa poche dans une allure décontracté, qu'il porte avec habitude. il jette un regard circulaire sur la pièce. « ce n'est pas grand chose – j'espère que ça sera suffisant néanmoins.  » dit-il, sur le ton d'une excuse. il se retourne, fait quelque pas dans la pièce. « tu as déjà touché à la peinture ? » la simplicité qui le caractérise, simplicité enfantine de sils qui glisse aussi naturellement vers une forme de familiarité, sans pour autant vouloir vexer ou être invasif.
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Poisoned Soul
fondatrice + the dark i know well
avatar
poisoned soul
√ Messages : 725
√ Date d'inscription : 21/03/2015

MessageSujet: Re: (silas) pretend to be someone else Mar 9 Juin - 16:07

pretend to be someone else
ft. narcissa & silas
Elle ne joue pas. Elle ne vient pas pour tuer. Ce besoin d’être autre chose que la traque, que la chasse. Ce besoin de ne plus faire partie de cette famille. Le patronyme qu’elle cache, qu’elle change pour ne pas éveiller les soupçons.
La main qui glisse dans celle du jeune homme, les traits qu’elle observe doucement. Sourire léger. Pas de jeu. Pas de chasse. Rien. Que cette envie d’apprendre et faire autre chose que manier les armes, que briser les os.
Ce besoin de ne plus être eux, de ne plus faire partie de cette famille de fou, d’avoir envie de trop de choses dont elle ne devrait pas, de ne plus avoir les paroles de son père ancrées dans le fond de son crâne.

« ce n'est pas grand chose – j'espère que ça sera suffisant néanmoins. » Un léger sourire qui étire les lèvres alors qu’elle calque ses pas dans ceux du jeune homme pour s’enfoncer dans la salle. Ce n’est pas une partie d’elle qu’elle a l’habitude de montrer. Que le chaos. Que le mal depuis des années. Depuis toujours. Que le sang qu’elle verse et les jeux qu’elle entame. « C’est parfait. Je n’ai pas besoin de plus de tout façon.» Elle se détache de lui, retire son manteau qu’elle laisse tomber sur un banc qui traîne. Les pas qui s’impriment dans le sol et la pulpe de ses doigts qui caresse les objets qui traînent, les quelques toiles. Elle ne peint pas. Elle en rêve depuis toujours, mais elle n’a pas le temps de s’y adonner. Elle dessine. Elle traîne un calepin. Les images trop glauques pour calmer son esprit malade.
« tu as déjà touché à la peinture ? » La voix qui se fait entendre. Elle retourne sur ses pas et se rapproche de lui. Elle ne sait plus Narcissa, comment faire la conversation. Elle ne sait plus comment vivre correctement. « Honnêtement. Je dessine depuis longtemps, mais je n’ai jamais touché à la peinture. J’espère que ça ne sera pas un problème.» Son regard qui se plonge dans le sien, ce regard noisette qu’elle observe un moment. Ça lui fait étrange de ne pas chasser, de ne pas avoir d’arme. Elle qui ne s’en détache pas. Elle qui ne peut plus vivre sans. Ce soir, elle n’en a pas la moindre envie. Que cette envie de calmer les maux, de passer du temps en dehors du sang et de la rage.

« Merci d’avoir accepté.» Pas envie de se mêler à la foule. Pas envie d’être dans un groupe. Elle préfère la solitude. Plus il y a de monde, plus il y a de risque.
Le regard qu’elle laisse couler sur son visage à lui. Les traits qui sont loin d’être désagréable. Encore mieux. Elle ne pensait pas tomber sur un jeune. « Je m’imaginais un professeur plus vieux. Je ne sais pas pourquoi. Mais c’est parfait.» Qu’elle se détente. Qu’elle se calme. Qu’elle oublie. Repousser les conneries en arrière et ne pas penser. Une pointe de séduction dans le fond de sa voix. Pourquoi pas. De l’amusement. « J’ai besoin de quelques astuces pour m’y mettre. Peut-être que je n’aurai aucun talent pour la peinture, on va voir.» Simplement sourire. Ça lui fait du bien. De ne pas être cette chasseuse, de ne pas être sous ce soit.

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
http://poisoned-soul.forum-pro.fr
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (silas) pretend to be someone else Jeu 11 Juin - 20:12

pretend to be someone else
narcissa – silas
elle est belle, narcissa, pense silas. pour lui, la beauté est partout, mais à cet instant, elle est dans les gestes de la jeune femme qu'il voit du coin des yeux, dans la délicatesse de sa main qui glisse contre la sienne, dans le sourire léger qui se dessine sur ses lèvres, dans la manière où elle retire son manteau. il y a aussi de la beauté dans les intonations de sa voix, la façon dont les mots coulent de sa bouche et occupent l'espace de la salle. silas se perds dans ses pensées, dans des détails qui n'intéressent que lui, réflexion intense sur la beauté, presque philosophique. son esprit vagabonde, là, son regard s'arrête sur un rayon de lumière, un détail, son ouïe se concentre sur le bruit des pas de narcissa contre le sol, rythme régulier.

son regard attrape celui de narcissa, il sourit, secoue la tête. « non, bien sûr que non. il faut bien une première fois à tout. » il déballe pinceaux, tubes de peinture, palettes avec un respect presque religieux pour les ustensiles. il retrousse les manches de son pull, trempe le pinceau dans l'eau. « tu dessines souvent ? » lance-t-il, curieux. le dessin, c'est quelque chose de très personnel : on s'exprime avec le crayon, on laisse parfois transparaître des choses, plus qu'on ne l'imagine. tout le monde n'est pas apte à le voir, mais un œil exercé, habitué, pourra lire dans des dessins beaucoup sur le dessinateur. silas est bien placé pour savoir qu'il ne montrerai pas ses dessins à n'importe qui.

ses yeux glissent en même temps que son regard à elle. haussements d'épaules, l'air de dire, pas de soucis, c'est normal. il n'aime pas les endroits surchargés de gens, qui lui donnent la sensation d'étouffer, d'être à l’étroit, enfermé. à deux, silas respire, silas est à l'aise. il laisse échapper un éclat de rire. « ravi de convenir, alors ! » il fait tourner le pinceau dans le pot d'eau, amusé. un sourire d'enfant s'étale sur son visage, il souffle sur ses boucles brunes. il tends le pinceau à narcissa, debout devant le chevalet. « pas besoin de talent, du moins, pas immédiatement. il ne faut pas avoir peur de la toile, il faut se laisser guider par l'instinct. » il glisse le pinceau entre les doigts de la jeune femme, le trempe dans la peinture. du bout des doigts, il dirige le bras de narcissa vers le rectangle blanc. « il ne faut pas trop penser à ce qu'on fait. si tu penses trop, tu peux rester des heures sans rien faire – laisse divaguer ton esprit. tu n'es pas obligée du faire du figuratif. » silas se tait, laisse glisser ses doigts le long de la peau de la brune avant de laisser retomber sa main, laisser le contrôle à narcissa.
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Poisoned Soul
fondatrice + the dark i know well
avatar
poisoned soul
√ Messages : 725
√ Date d'inscription : 21/03/2015

MessageSujet: Re: (silas) pretend to be someone else Ven 12 Juin - 15:21

pretend to be someone else
ft. narcissa & silas
Cette trêve à la vie chaotique, elle celle qui file entre les doigts. Les idées noires qui consument son être et ce besoin de ne plus penser. Ce soir. Une fois. La connerie qu’elle va commettre pour assouvir les envies d’un monstre, pour le pardon qu’elle tente d’obtenir. La guerrière souillée. « non, bien sûr que non. il faut bien une première fois à tout. » Un sourire. Le regard qu’elle supporte alors qu’elle lui fait face. C’est le chaos dans son esprit. La folie qui tarde à arriver, mais elle sait poser des masques. Faire semblant qu’elle va bien. Les maux risquent de se glisser dans les coups de pinceau. Qu’importe. « tu dessines souvent ? » - « Assez.» Elle n’a pas l’habitude de parler d’elle, de ce qu’elle aime, de ce côté dont elle ne parle pas, qu’elle ne montre. C’est un peu comme offrir son âme.

Elle attend. Elle regarde. Elle appréhende. Le pinceau qu’elle attrape. Les doigts qu’elle effleure. « pas besoin de talent, du moins, pas immédiatement. Il ne faut pas avoir peur de la toile, il faut se laisser guider par l'instinct. » Le bras qu’elle laisse entre les mains brûlantes de Silas. Son identité de chasseuse qu’elle est sur le point de renier, commettre l’irréparable pour la bête. Les pensées qui se percutent sans cesse au fond de son crâne. Le calme qu’elle a du mal à retrouver. Le vide qu’elle ne trouve plus. Que les pensées malades qu’elle risque de laisser paraître dans les toiles, comme dans les dessins. Les couleurs. Le chaos. « il ne faut pas trop penser à ce qu'on fait. si tu penses trop, tu peux rester des heures sans rien faire – laisse divaguer ton esprit. tu n'es pas obligée du faire du figuratif. » Ses yeux se ferment un moment. La chaleur de sa peau sur son bras. Son insinct de chasseuse qui s’évapore. Identité reniée. Verser le sang sans raison. Elle ne sait plus. Elle devient folle. La main qui file à son bras et les frissons qu’elle ne retient pas, qui apparaissent sur l’épiderme. « Si je laisse parler ce qui se cache, tu risques de t’enfuir.» Une façon de dire qu’au fond de son être se cache le chaos, la discorde. Un avertissement à la folie qui s’imprime dans son crâne, au coin du cerveau.
Le silence qui reprend place. Elle ne se sent pas mal à l’aise. Elle ne le connaît pas. Qu’il la prenne pour une folle. Qu’il voit que son âme est pourrie. C’est ce qu’elle est. Qu’un tas de sensations qui ne cessent de se contredire. L’envie de le retrouver. L’envie d’avoir son pardon. L’envie de le tuer pour ne plus être fascinée.
La main qui bouge. Les coups de pinceau fluide. Pas la moindre idée de ce qu’elle peut faire. De ce qu’elle est en train de faire. Le hasard. Les maux de son âme, les échos de sa folie. Elle n’a pas envie de faire semblant. Pas ce soir. Pas avant de perdre la tête complètement.
« Ce n’est pas très tendre.» Un souffle. Elle parle de ce qui se cache sous les traits de poupée, sous sa carapace. « C’est comme.. Se mettre à nue. C’est un peu troublant.» Le visage qu’elle tourne. Le regard qu’elle capte. Sous-entendu sulfureux. Sourire qui passe une fois de plus sur les lèvres de la femme. L’art. L’art panse l’âme. Sort la folie pour en faire un dessin. Elle n’a pas l’habitude de la peinture, elle ne s’y sent pas aussi agile. Le crayon est plus précis. Plus fin. « Je voudrais une partie de l’âme aussi. Je n’aime pas être la seule à partager.» Elle se détache de la toile, entame quelques pas vers lui. La promiscuité. Le sourire et le pinceau qu’elle tend vers lui.

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
http://poisoned-soul.forum-pro.fr
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (silas) pretend to be someone else Lun 15 Juin - 0:17

pretend to be someone else
narcissa – silas
l'ombre fugace d'un sourire sur le visage de silas réponds à la phrase de narcissa – il est curieux de savoir ce qui se cache derrière cette femme, mais n'insiste pas, ne pose pas de question. dieu sait que chacun trimbale sa part d'ombre, certains avec une légèreté déconcertante, avec désinvolture, qui s'amuse à la laisser apparaître et disparaître inconsciemment comme si tout cela n'est qu'un jeu, à la manière de silas, mais d'autres la portent comme un fardeau, un vilain secret qu'on cache avec la peur au ventre – et si quelqu'un la voit ? «  je suis pas du genre à fuir. » dit-il simplement avec un haussement d'épaules.

lui est passionné, passionné par les gestes de narcissa sur la toile, la marque qui s'imprime, la peinture qui se glisse entre les mailles du tissu, son regard et son esprit suivent le tracé, divague, il laisse le silence s'installer et narcissa se dévoiler, alors qu'il contemple tout cela avec une sorte de fascination. les coups de pinceau sont chaotiques, dévoilent une parcelle de cette immensité que narcissa cache sous son allure de poupée de porcelaine, sans qu'il ne puisse vraiment en saisir toute la complexité. un souffle brise le silence, tire silas de sa rêverie, il passe une main sur son crâne, secoue la tête. «  au diable la tendresse. » glisse de ses lèvres. son regard soutient celui de la femme, il ne peut s'empêcher de sourire. un pas, pour se rapprocher. c'est troublant, oui, et silas souffle un rire. «  c'est toujours un peu perturbant, la première fois. » il a l'impression d'avoir retenu son souffle en la regardant peindre, son cerveau lui en fait le rappel.

«  c'est un échange équitable – tu m'offres une partie d'âme, je t'en offre aussi. » c'est avec une certaine assurance que silas attrape le pinceau tendu et le sourire de la jeune femme – ses doigts trouvent leur place sur le pinceau de manière presque instinctive. il s'attarde un peu, les secondes s'égrènent avec langueur puis silas s'en arrache. sa main survole la toile, son regard quitte finalement narcissa quand il ferme les yeux – fait écho à son geste, plus tôt.
les traits sur la toile trahissent les émotions, le mélange permanent entre confusion, satisfaction, angoisse, rage animale, délicatesse humaine, innocence enfantine et maturité d'adulte... non, silas ne sait pas exactement ce qu'il dévoile en peignant, mais il se découvre, laisse apercevoir plus que ce qu'il pense, peut-être. il s'humecte les lèvres, interromps son geste, le laisse en suspens. «  ce n'est pas tendre non plus. » il reprends les mots de la femme. «  le dessin, tu peux le retravailler, effacer, recommencer. même si c'est une émotion, tu peux la modeler pour qu'elle exprime quelque chose, mais pas trop. la peinture... » silas marque une pause, il fait tourner le pinceau dans l'eau transparente, qui se teinte d'une couleur bleuté. «  même si tu recouvres de plusieurs épaisseurs, le trait sera toujours là, même caché. on n'échappe pas au premier geste, la première idée. » il prends un peu de rouge, du bout du pinceau. «  c'est peut-être ça qui impressionne, avec la peinture. on se trouve avec quelque chose de nous-même. pas toujours plaisant. » il s’interrompt, il parle trop, trop de choses lui passe par la tête. silas passe ses doigts sur ses lèvres, distraitement. du menton, il désigne la toile, leurs coups de pinceau qui se mêlent, mais ses yeux ne la quittent pas. «  qu'est-ce que tu vois, dans tout ça? »
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Poisoned Soul
fondatrice + the dark i know well
avatar
poisoned soul
√ Messages : 725
√ Date d'inscription : 21/03/2015

MessageSujet: Re: (silas) pretend to be someone else Dim 21 Juin - 14:32

pretend to be someone else
ft. narcissa & silas
Elle ne montre jamais les maux de son âme, la folie qui devient trop présente et les pensées macabres. Silas, il est spectateur de ce qu’elle ne dit pas, ce dont elle ne parle pas.
Elle laisse les couleurs se poser, les formes qui ne ressemblent à rien. Des images tordues de la réalité, de son esprit qui file vers le néant, vers le chaos. Elle ne pense pas. Elle laisse les tourments se poser sur la toile, les couleurs sombres qui s’accumulent. Cette impression de lui dévoiler des choses qu’elle ne laisse paraître, ce dont elle ne parle pas.
Elle se tourne. Elle tend le pinceau. Qu’ils partagent. Elle n’a pas envie d’être la seule à s’ouvrir, à montrer son âme sur la toile alors qu’elle ne retient rien. Pas ce soir. Le dernier soir avant de sombrer un peu plus. « c'est un échange équitable – tu m'offres une partie d'âme, je t'en offre aussi. » Un sourire, un léger rire qui passe entre ses lèvres alors qu’elle se recule, qu’elle imprime quelques pas dans le sol pour lui laisser la place. Sa vie à elle qui fou le camp pour un monstre, son statut de chasseuse qu’elle risque de renier, de perdre. Le travail d’une vie. Elle ne sait plus.

Elle détaille les traits, le regard qui s’accroche sur la main alors qu’elle se fait spectatrice, qu’elle lorgne et attend. Ce mélange d’émotions, ces parties d’âme qui viennent se mélanger avec ce qu’elle a pu peindre un moment plus tôt. Moins adroite que lui, mais un talent quelque part qui ne demande qu’à être dévoilé. Elle n’a pas le temps. Pas le temps pour l’art. Que pour le chaos, que pour la déraison. « ce n'est pas tendre non plus. » Un nouveau rire. Elle avance un peu, s’approche de la toile, s’approche de lui. « le dessin, tu peux le retravailler, effacer, recommencer. même si c'est une émotion, tu peux la modeler pour qu'elle exprime quelque chose, mais pas trop. la peinture... même si tu recouvres de plusieurs épaisseurs, le trait sera toujours là, même caché. on n'échappe pas au premier geste, la première idée. c'est peut-être ça qui impressionne, avec la peinture. on se trouve avec quelque chose de nous-même. pas toujours plaisant. » Les pas qu’elle imprime dans le sol et elle arrive à côté de lui. Le regard qui détaille le jeune homme et se pose sur la toile pour en observer les traits. « qu'est-ce que tu vois, dans tout ça? » - « Beaucoup de chose.» Elle laisse le silence planer, elle observe, elle ressent trop de sensations qui s’entrechoquent. « De la rage. De la peur. Il y a trop de sentiments. Les miens et les tiens.» Elle tourne le regard pour le poser sur l’homme. Cette envie de s’enfuir, de ne pas franchir la ligne, de ne pas laisser le carmin de son paternel souiller ses mains. Trop tard. Elle sait qu’elle ne peut plus revenir en arrière, que l’envie de l’avoir lui, de calmer la haine et la rancœur.
Un sourire qui passe sur les lèvres alors qu’elle détaille le visage du jeune homme. De la peinture sur sa peau, contre la joue. Les doigts de la jeune femme qui vienne effleurer la peau, qui retire la tache de rouge qui traîne contre la peau rugueuse et son regard qui s’ancre dans le sien. « C’est comme s’offrir sans parler.» Un souffle. Les doigts qui s’attardent contre le visage un instant et la main qu’elle finit par retirer. « Tu avais un peu de rouge sur le visage.» La promiscuité étrange. Eux qui devraient être ennemis et elle qui oublie son passé, qui tire un trait sur ce qu’elle est. La chasse qu’elle interrompt. Les origines qu’elle refoule.

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
http://poisoned-soul.forum-pro.fr
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (silas) pretend to be someone else Jeu 25 Juin - 18:37

pretend to be someone else
narcissa – silas
le monde s'est arrêté de tourner – ou juste eux, silas et narcissa, dans leur bulle, isolés du reste de monde, naviguent maintenant à une allure différente alors que le monde continue de bouger sans prêter attention à ce qui peut bien se passer dans la petite salle du palais des arts.
trop de sentiments. c'est vrai, pense silas, alors que son regard caresse la toile comme on caresse un amant, avec une certaine douceur. ses yeux s'arrêtent ça et là sur la peinture, il se perds dans les coups de pinceau, dans les émotions. les miennes. les siennes. les leurs. elles se mélangent, ne font qu'une, on ne les distingue plus.

silas s'autorise un sourire. « je me demande ce que tu as m'offrir. » dit-il dans un souffle  pour lui-même surtout, plus que pour elle. le toucher sur sa joue est électrique, provoque des fourmillements depuis sa joue qui parcourt le reste de son corps, le sort de sa rêverie pour le laisser déboussolé – il fixe la jeune femme, un demi-sourire aux lèvres. ses doigts effleurent l'endroit qu'avait touché narcissa, remarque le reste de peinture sur ses doigts. un rire.
ils sont proches, il ne sait pas pourquoi, ni quand est-ce qu'il s'est autant approché d'elle – silas peut facilement distinguer chaque détail du visage de la jeune femme, un cil tombé sur sa joue, la couleur de ses yeux, chaque respiration. d'un geste, il chasse le cil, laisse une marque rouge sur sa joue. « désolé. » il laisse traîner sa main, là, sur sa joue, et poussé par on ne sait quoi, un désir inconnu, une pulsion, silas se penche vers elle, annihile les centimètres d'un geste, pour l'embrasser. il presse ses lèvres contre les siennes, une invitation, une question, qu'il laisse en suspens. il attends un geste, une réponse de narcissa.

puis recule, rompt le baiser. il reste là, les mots au bord des lèvres sans qu'il n'ose les dire. - désolé, il a envie de dire, mais non, il n'est pas vraiment désolé. ou désolé d'avoir agi sur un coup de tête, absolument pas désolé d'avoir céder à une pulsion venue d'on ne sait où. il oublie qu'il est un loup, il est juste silas, l'homme, simplement, et il laisse le silence s'installer, retient son souffle.
electric bird.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Poisoned Soul
fondatrice + the dark i know well
avatar
poisoned soul
√ Messages : 725
√ Date d'inscription : 21/03/2015

MessageSujet: Re: (silas) pretend to be someone else Ven 26 Juin - 11:40

pretend to be someone else
ft. narcissa & silas
« je me demande ce que tu as m'offrir. » Pas grand-chose. Le chaos. La souffrance. La folie. Elle n’a plus rien à offrir Narcissa. Que la folie qui ronge la moindre parcelle de son crâne. Elle ne sait plus. Elle ne sait plus ce qu’elle est en train de devenir. Elle franchit une limite qu’elle ne devrait pas, mais elle ne peut pas faire autrement.
Les yeux se ferment un instant lorsqu’elle sent le contact de la main. Pas le temps d’ouvrir. Pas le temps de bouger qu’elle sent les centimètres qui disparaissent et les lèvres du jeune homme qui viennent se poser sur les siennes. Les lèvres chaudes. La peau terriblement chaude. Une part d’elle à des doutes, mais cette parcelle d’elle est en train de s’effondrer. Renier la chasseuse. Renier son clan. Simplement. Le cœur qui palpite au fond de la poitrine et les doigts qui viennent filer contre l’épaule pour trouver le chemin de la nuque. La peau brûlante. La peau qu’elle sent sous la moindre parcelle de la pulpe de ses doigts. Le baiser qu’elle prolonge. Les lèvres qu’elle goûte des siennes. Le cœur qui ne cesse de s’emporter, de se laisser prendre dans des battements qu’elle ne contrôle pas.

Il se recule. Son regard se porte sur lui une fois de plus. Narcissa, elle a envie de recommencer. Sa tête vrille. Les pensées morbides s’envolent pour se remplacer par autre chose. Ça lui fait un bien qu’elle ne contrôle pas, qu’elle ne comprend pas. La folie qui s’endort, mais qui risque de revenir ensuite.  
Un pas qu’elle imprime dans le sol et la promiscuité qu’elle instaure une fois de plus. Les doigts qui reviennent lentement glisser contre la joue et s’échouer contre la nuque du jeune homme. Elle ne sait pas ce qu’elle fait Narcissa. Elle ne pense plus correctement. Elle sait simplement qu’elle a envie de sentir les mains brûlantes du jeune homme contre son épiderme, qu’elle a ce besoin de ne plus penser. À la mort. À lui. Au vampire qui hante la moindre parcelle de son crâne depuis toujours. Les frissons qui passent sur sa peau à elle et les lèvres qu’elle revient pendre, le baiser qu’elle redonne. Le corps qui trouve le chemin du sien et son autre bras qui file dans le dos du jeune homme. La peau plus chaude que la sienne. Peu importe. Elle s’en fou Narcissa. Elle ne veut plus être la chasseuse. Elle ne veut plus avoir du sang contre les mains, il y en a déjà trop. Elle ne supporte plus rien. Elle est en train de devenir folle. Le baiser qu’elle offre. La proximité déroutante. Le besoin oppressant de ne plus penser. De ne plus avoir les sinistres idées pour lui ronger le crâne. Elle détache ses lèvres des siennes. Les souffles qui se mélangent. « Ta peau est brûlante.» Il le sait. Elle le sait. Elle s’en fou. Elle n’est pas la chasseuse. Elle n’est qu’une femme. Une simple femme. Rien d’autre.

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
http://poisoned-soul.forum-pro.fr
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: (silas) pretend to be someone else Dim 5 Juil - 17:59

pretend to be someone else
narcissa – silas
silas embrasse narcissa, sa main glisse sur sa joue et laisse dans son sillage une trace rouge, rouge carmin. sa main glisse, dans sa nuque, il effleure sa peau qui frémit sous son toucher, sous ses doigts. il emmêle sa main dans les cheveux de la jeune femme, le cœur de narcissa bats à tout rompre dans les oreilles de silas, ses battements se mêlent au sien qui s'emballe aussi. un capharnaüm dans les oreilles du lycan, presque mélodique.

il s'éloigne, attends un geste de narcissa en retenant son souffle, qui arrive. elle se rapproche. sa peau est dans l'attente, réagit presque par réflexe sous les doigts de la jeune femme, il frémit, un long frisson lui parcourt la colonne vertébrale – les mains de narcissa sont froides, comparé à son corps bien trop chaud pour un humain normal. un nouveau baiser, il passe ses bras autour de la taille de narcissa, il cherche les lèvres de la jeune femme – mordille la lèvre de narcissa, doucement, il cherche les limites d'où tout cela peut aller. le reste du monde lui importe peu, les conséquences, le lendemain, l'après, tout cela lui semble si lointain que ça ne l’atteins pas. il n'y a que le baiser de narcissa, le goût de ses lèvres, l'odeur de sa peau, la chaleur de son souffle quand leurs bouches se séparent pour retrouver leurs souffles.

elle sait narcissa, la réalité de sa nature : sa phrase sous-entends beaucoup mais silas sait, il n'est pas en danger, elle n'est pas une menace, pas à cet instant. il ne sait pas si elle est une humaine qui en sait beaucoup, ou une chasseuse, mais clairement, silas s'en fout. « c'est un problème ? » réponds silas, soutiens le regard de narcissa. il peut sentir son souffle, là, tout contre ses lèvres. il est vulnérable, à cet instant, si narcissa lui voulait du mal, elle l'a au creux de sa main. « tu peux encore partir si c'est un problème... » il fait un vague geste désignant la porte, sa main glisse dans le cou de la brune, effleure les lèvres de narcissa. il préférerai qu'elle reste. encore un peu – sans qu'il ne puisse vraiment expliquer pourquoi. un sourire, un souffle. « mais je préférerai que tu ne partes pas. »  s'il te plait, complète-t-il mentalement. il se sent humain avec elle, uniquement humain, et dieu sait qu'il ne s'est pas senti aussi normal et simple homme depuis si longtemps, toujours partagé entre humanité et animalité en permanence. il tiens cette sensation du bout des doigts, et ne veux pas la laisser s'enfuir.
electric bird.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Poisoned Soul
fondatrice + the dark i know well
avatar
poisoned soul
√ Messages : 725
√ Date d'inscription : 21/03/2015

MessageSujet: Re: (silas) pretend to be someone else Dim 19 Juil - 11:16

pretend to be someone else
ft. narcissa & silas
Elle sait. Elle se doute. Elle sait la chaleur de la peau. Elle sait la chasse, elle sait tuer. Ce n’est pas ce qu’elle veut. Ce n’est plus ce qu’elle veut. La folie au fond du crâne et la nature qu’elle va finir par renier. Elle le sait. Épuisée de devoir prouver. Obsédé par un autre qu’elle ne devrait pas désirer.
La promiscuité lui vrille le crâne. Les conneries qu’elle ne devrait pas faire. S’approcher des bêtes. Elle a tué des loups. Elle a tué des vampires. La marque qui ronge la peau, mais la marque qu’il ne peut pas voir. Que l’impression de danger. Ce qu’elle n’est pas. Pas maintenant. Pas ce soir. Plus maintenant. « c'est un problème ? » Un sourire qui passe sur les lèvres. Elle ne sait plus. Elle ne sait plus ce qu’elle fait, ce qu’elle doit faire. Le cœur qui palpite, son souffle qui se mélange au sien et la chaleur de sa peau qui lui vrille le crâne. Elle ne fait rien comme il se doit, elle enfreint les règles. Elle va renier la famille. « tu peux encore partir si c'est un problème... » La porte au loin qui est désignée et son corps qui se tend, son corps qui se crispe sous la moindre once de tendresse. Elle ne connait que la rage, que la haine, que la chasse. Elle ne connait que le refoulement de ses envies, que les morts qu’elle doit semer.

« mais je préférerais que tu ne partes pas. » Un sourire de plus. Les lèvres qui s’étirent, le souffle qui se mélange au sien et un pas de plus. La distance réduite à néant, les corps qui se percutent doucement, la chaleur du sien qu’elle retrouve. Un baiser. Les lèvres qu’elle reprend. Elle n’a pas envie de partir. Pas besoin de le dire, elle se contente de suivre les pulsions qui animent la moindre parcelle de son corps. Les doigts qui glissent contre les bras, remontent pour caresser la peau brûlante. La peau d’un lycan. Elle sait. Elle s’en fou. Le baiser qu’elle prend, le baiser qu’elle vole et les mains qui caressent la peau. Une de ses mains qui glissent sous le tissu pour se confronter à la chaleur étouffante. Sensation qui lui arrache un frisson. Elle qui ne connaît que la mort, elle n’a pas l’habitude de convoiter les bêtes de cette façon. Le souffle qu’elle reprend et la voix qui se perd au creux du cou. « Je n’ai pas envie de partir.» Aveu glissé. Mot qu’elle lance au creux du cou et les lèvres qui s’y dépose pour goûter la peau brûlante, pour la découvrir d’une autre façon qu’en offrant la mort, qu’en posant des pièges.
Les doigts qui arpentent la peau. Les lèvres qui reviennent vers le visage, passe par la mâchoire pour prendre possession des siennes une fois de plus. Plus de raison. Elle ne pense plus correctement. Plus depuis quelque temps. Que le chaos au crâne, que la famille qu’elle va quitter.

made by LUMOS MAXIMA


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://poisoned-soul.forum-pro.fr
Contenu sponsorisé
poisoned soul

MessageSujet: Re: (silas) pretend to be someone else

Revenir en haut Aller en bas

(silas) pretend to be someone else

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» (ainsley) ∞ we could pretend for the weekend.
» SILAS - You're unstoppable.
» can you hear my heart beating like a hammer ♦ silas
» (SILAS & ALOÏS) « Cerberus.
» Together we can just let go, Pretend like there’s no one else here that we know ◊

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POISONED SOUL :: RP-