Il ne faut pas oublier de laisser un petit commentaire sur prd et bazzart.
Merci de privilégier les inscriptions masculines.

Partagez|

Alcide Hargreeves ▬ I am ZEROPERCENT. I’m you when I feel like it.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Alcide Hargreeves ▬ I am ZEROPERCENT. I’m you when I feel like it. Sam 23 Mai - 8:43


FROM @Valhalla / CELEBRITE @frank iero

Hargreeves, Alcide
You twist my arm I’m twisting fate.
You’ll leave alone, or crazy great
Or break into a million pieces, all your reasons.  

nom ; Hargreeves, une famille Américaine expatriée en Hongrie depuis la fin de la première guerre mondiale. Une riche famille dont le grand père est le directeur d'un grand laboratoire pharmaceutique approvisionnant la moitié des hôpitaux du pays en anticoagulants. ~ prénom ; Alcide de premier nom ; le second n'est autre que celui de son illustre grand père : Reginald. ~ âge ; 32 ans, il est né le 31 octobre 1982. ~ origines ; Hongrois au sang américain, originaire de Miskolc à l'est du pays. ~ race ; Jeune lycan n'ayant connu encore de quatre atroces pleine lune. ~ clan ; Aucun pour l'heure. ~ pouvoirs ; Les pouvoirs  indomptés des lycans. ~ métier ; A la honte de sa famille : sage femme. ~ orientation sexuelle ; Hétérosexuel. ~ statut matrimonial ; En instance de Divorce ~

caractère ; Derrière son air calme, sa tête de bébé et de bisounours, Alcide est une vraie pile électrique et n’hésite pas à frapper quand on le cherche de trop. Très impulsif et sur la défensive. Il ne pratique pas de sport régulier mais parfois pour se défouler. Ou quelque fois parce qu’il a mangé un peu trop de beignets à la confiture et que ça commence à se voir ! Il n'a pas les moyens de se racheter des fringues. Il accorde beaucoup d’attention aux détails. Très observateur, il n’a pas mauvais cœur. Si l’on perce sa carapace de type introverti ; Alcide est une personne ayant de la conversation et qui sait s’amuser. Très secret sur sa vie, il n’est pas du genre à s’étaler sur sa vie. Il a un instinct paternel très prononcé qu’il ne gère pas quand il sent l’odeur de jeunes loups bien que rares.



Il est le papa d’une petite fille s’appelant Alison âgée de 5 ans et d’un petit garçon de 3 ans s’appelant Klaus. Il tient particulièrement à ses enfants même s’il ne les a pas revus depuis trois mois. Il leur envoie souvent des lettres sans savoir si elles leurs parviennent (bon c'est surtout des dessins vu leur âge). Il n’a pas la garde des enfants et ils lui manquent beaucoup.~ Sur ses doigts est tatoué le mot « Halloween », humour avec sa date de naissance. Il a d’ailleurs beaucoup de tatouages sur le corps. Ses bras et ses mains sont complètement recouverts. Il a également un tatouage assez insolite représentant une nouille. Sa fille lui ayant dit qu’elle voulait être tatouée, il lui a répondu que c’était une mauvaise idée (hypocrisie). Et quand il lui a demandé ce qu’elle voulait se faire tatouer, elle a répondu : un collier de nouille. ~ Il est encore en instance de divorce, il a tout perdu dans cette affaire. Il a piqué une colère et s’en est pris à un garde au tribunal. Ce qui lui a valu un séjour en prison. Il est considéré dangereux pour sa famille et il n’a plus le droit d’approcher. Il déraille pour ainsi dire. ~ Comme beaucoup de monde il utilise colgate (ça donne bonne haleine) et il chausse du 44. D’ailleurs Alcide est d’assez petite taille : 1m68. Il le vit plutôt bien, malgré qu’il fût longtemps vanné à cause de ça. Cela fait de lui un loup de taille assez moyenne peu imposant. ~ Sa mère lui avait appris à parler le Français, à présent la seule phrase qu’il sache dire dans cette langue est : Salut, je vais manger du pain. Pas de quoi se proclamer bilingue. Cependant, il parle très bien l'anglais. ~ Il n’a jamais supporté de perdre. C’est pour cela qu’il n’a jamais accepté de jouer avec ces enfants au jeu de l’oie au risque d’aller enterrer le jeu dans le jardin avec un nain en guise de pierre tombale. ~ Il a passé trois fois le code et cinq fois le permis. Maintenant il est l’heureux détenteur d’une carte de bus !  ~ Enfant, il rêvait d'être chercheur d'or. Ce qui avait fait glousser ses professeurs alors que son père ne s'en ai jamais amusé. A croire qu'il avait eu un pressentiment. ~ Il est arrivé en retard pour l'accouchement de Klaus parce qu'il était en train d'aider une dame à donner vie dans la salle de travail voisine. ~  Dans le cou il a un tatouage représentant un scorpion, il l’a fait lorsqu’il était parti en voyage en Europe pour une conférence professionnelle. Il ne lui restait plus que soixante Forint mais avait rêvé la veille de ce tatouage. Alors il est entré chez un anonyme et a réussi à négocier son tatouage pour ce prix. En rentrant chez lui, il s’est seulement rendu compte que le tatoueur lui a fait un scorpion à sept pattes. Il ne l’a jamais fait modifier pour garder la petite anecdote.  ~


ton pseudo : Une licorne diabolique ~ âge : 22 ans ~ pays : France~ fréquence de connexion : Beaucoup ~ comment t'es arrivé ici? : PRD ~ un commentaire? : Alcide est la reprise d'un personnage sur un city sur lequel je ne m'intègre pas du tout, alors je tente ma chance ici dans un univers où je me sens plus à l'aise  Sleep  


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: Alcide Hargreeves ▬ I am ZEROPERCENT. I’m you when I feel like it. Sam 23 Mai - 8:48



story of my life
You twist my arm I’m twisting fate.  

Savez-vous combien de gens normaux prennent de la drogue pour échapper à la réalité ? Alors, si un être imaginaire prend la même drogue… Devient-il réel ?  

Une échappatoire psychédélique. Un pont ouvert vers la réalité. Si la drogue nous fait entrer dans le monde imaginaire ; l’imaginaire peut entrer dans le réel. Et si j’étais une idée échappée de l’imaginaire ? Que se passe t-il quand les enfants grandissent ? Qu’arrive t-il aux amis imaginaires ? Et si cet ami ne veut pas repartir ; s’il veut rester dans le monde réel. Que ferait-il ? S’il était encore là ; il me le dirait probablement. Il me dirait comment faire. Je me sens si… Irréel. Comme si je n’avais jamais existé. Tout ce que je possède c’est le vide. La créativité et le néant. Mon histoire est celle d’un être imaginaire qui a dévoré de la drogue pour exister dans le monde réel et construire sa propre vie. Ma drogue c’est l’absurde.

J’avais tout ce que j’ai voulu avoir. Tout. Sauf être libéré de l’absurde. Trop d’imagination, trop d’inspiration. Tel un gouffre qui a engloutis tout ce chantier qu’est ma psyché. Hier, c’était encore le bonheur. L’air avait ce parfum de liberté et la pelouse de mon jardin était la plus verdoyante de notre quartier. Aujourd’hui je m’en vais et à travers la vitre du taxi j’aperçois cette maison aux lignes difformes, la pelouse couverte de sang est brulée par endroit ; un vieux pommier bancal ricane et sur ses branches tentaculaires j’imagine mon corps se balancer. Mon âme est enterrée dans ce jardin. Rien n’y poussera plus jamais. Cette terre est maudite. Mes enfants respireront cet air nauséabond et je ne peux rien faire pour les protéger. Ils me regardent devant la porte d’entrée ; jamais leurs vêtements ne m’ont parus aussi ternes. Le tendre visage de ma petite fille ne m’a jamais semblé aussi meurtri. Je regarde au creux de ma main et un tout petit cœur battait. Klaus… Il n'était encore qu'un bébé. Mon bébé. Tu ne m’aimeras jamais, parce que je n’aurais jamais été là pour toi.

J’aimais ma femme. Elle était tout pour moi. Elle est arrivée dans ma vie, dans ces jours dangereux où sur le parking d’un magasin d’alcool tu fumes un joint en fixant les étoiles. Je suis resté là à me demander ce que j’allais faire de cette p*tain de vie.  J’avais seize ans. Je n’étais pas brillant, personne ne croyait en moi. Ma mère me disait que je n’avais qu’à devenir routier, je verrais du pays comme ça. Mon père… Lui, il m’aurait échangé volontiers contre l’un de ces petits génies du club d’échec. Je ne vous dis pas comme j’ai pris cher quand je suis arrivé avec mon premier tatouage sur la peau. Il avait si honte de moi, ma mère était plus laxiste. Elle venait d’un milieu plus modeste, c’était à se demander comment mon père avait-il pu se laisser charmer par elle. Etre un mauvais père… C’est héréditaire on dirait. Ne pas exister. N’avoir aucun sens. Mon père m’a poussé dans la filière scientifique. Il me disait d’arrêter avec la biologie et de bosser la physique, que c'était une vrai science et pas de la mécanique. Mais s’il y avait bien deux seules rares disciplines qui m’étaient plaisantes ce furent : l’art et la biologie. Deux choses que mon paternel trouvait absurde. Pour en revenir à ce parking, elle est juste venue s’asseoir à coté de moi, elle a dit que mon tatouage sur le bras était plutôt cool. Je l’ai regardé sans rien dire et elle a sourit. Je trouvais ses yeux sensas, elle était plutôt sympa. Je ne l’avais jamais remarqué, je passe plus de temps dans le bureau du proviseur que dans les salles de cours. J’en pinçais pour une autre fille, ce genre de fille brillante, super canon mais qui n’a d’yeux que pour les joueurs de l’équipe de football. Mais elle, elle était là, avec moi sur ce foutu parking. Je lui ai donné mes sentiments avec le si cruel regret de ne jamais avoir eu cette fille que j’aimais tant. Un choix. Une croix. 

J’ai commencé à avoir des migraines. Pas à cause de sa mère. A cause d’elle. Notre fils n’avait pas encore sa première année, mais au fond de moi je sentais l’atroce vérité. Je ne l’aimais plus. Mais je suis resté. Jour après jour, à faire semblant. Et à chaque fois que je caressais sa peau si blanche, j’imaginais le velouté de la peau baignée de soleil de celle que je n’ai jamais touché. Je fermais les yeux et imaginais. J’avais la migraine… J’ai commencé à prendre de l’aspirine. Mais ça ne suffit pas. J’ai mal au ventre maintenant… J’ai mal au bide dès que je la touche. On est allé voir un conseillé conjugal. Elle a insisté pour voir un psychiatre. Alors dis le, craches le morceau ; disait-elle larmoyante. Je ne disais jamais rien. Puis « Quand je vois ton visage chaque matin, je me dis que ma vie est gâchée. »

Une vie gâchée… Un échec. Voila ce que je suis déjà dans les yeux de mon père. Je ne le revois que pour les fêtes familiales qui me sont d’un ennui mortel et que mon père observe mes tatouages faire des petits avec désespoir. Mon épouse n’est qu’une simple infirmière travaillant dans un secteur jugé dégradant : la gériatrie. Et mon son cher fils, j’ai choisi une voie déplorable à son sens. Sage femme… Il trouvait même cela absurde. Quand il m’a vu entrer en fac de médecine, il s’est permis malgré tout d’espérer me voir devenir professeur en biologie ce qui serait très valorisant pour le laboratoire ou pourquoi pas me lancer dans le pharmaceutique. Mais au terme de ma première année je suis allé dans une école de sage femme ; enchainant les jobs minables pour payer mes études épuisantes parce qu’il refusait de participer à ce fiasco. J’ai gâché ma vie professionnelle à ses yeux. Mais il est vrai que j’avais abandonné l’art pour un métier stable. Parce qu’un jour, j’ai pu tenir mon propre bébé dans mes bras. Ma plus belle fierté. Alison. Puis deux ans plus tard est arrivé Klaus. J’ai gardé la tête droite pour eux, ils ont bombé mon torse de fierté et j’ai pleuré en secret au moindre de leurs maux…

Je suis devenu un être si réel. Un être incapable d’imagination. C’est donc le sort réservé à ceux qui décident d’appartenir au monde réel. Je me suis déconnecté. Je suis dans ce monde sans lumière et je marche les yeux grands ouverts dans l’espoir d’apercevoir l’étincelle…

J’ai tant brillé brillé. Étincelant envers la pénombre dévorante.
Dans mon ultime étincelle de vie.

J’errais les mains dans les poches, un bonnet vissé sur la tête. C’était le début de mes déambulations. – Tu vas où ? Ne pars pas. – dit-elle. Je regardais ce ciel couvert, pas d’étoiles ; pas de lune. Mais elle était là, pleine derrière les nuages. Et je me suis éloigné ; comme si la nature pourrait m’apaiser. La nature m’a tué. J’étais de garde le lendemain et c’est la première fois que je ne suis pas allé au boulot. J’avais conscience de la force de mon imagination, des hallucinations parfois. Je n’en sais rien, je préfère ne pas me poser la question. Cet animal m’est apparu. Un loup sur cette route allant vers la campagne. Il se tenait devant moi et je ne faisais le moindre mouvement. C’était un moment étrange. Le temps immobile.

Un hurlement dans la nuit, la pénombre se déchire en un éclair. Ma voix se vrille et j’implose. Je suis mort cette nuit là, même si l’électrocardiogramme prétendait le contraire. Elle est arrivée avec les gosses dans ma chambre d’hôpital et l’agressivité est montée en moi comme un venin se répandant dans mes veines. J’ai cru y rester, j’entendais les échos à travers les murs, les voix qui parlent de mon sujet ou d’autre chose. Les odeurs de pénicilline me devenaient insupportables. Je vois encore cette créature se tenant devant moi. Les yeux humides de mon épouse : rentre à la maison. Je la fixais « Je veux divorcer. » Mais elle ne me le pardonne pas, elle ne pardonne pas mon comportement violent, les gosses qui ne comprennent pas pourquoi leur père détruit tout à la baraque ; les dessins de ma fille de plus en plus sombre où elle dessinait sa mère au fond d’un cercueil. L’imagination de ma fille, elle tenait ça de moi. Je ne leur ferais pas de mal, jamais. J’ai voulu m’en aller de cet endroit maudit avec eux. Puis il a y eu cette lune ; cette transformation douloureuse. Le traumatisme de mon âme. Cette bataille dans la forêt avec ces autres crocs blancs. Je suis rentré, j’aurais du la boucler. Elle m’a prit pour un fou, un psychiatre m’a suivi des semaines et je n’ai pas supporté sa présence. J’ai essayé de le tuer… J’ai tenté de m’accrocher et cette fois elle est venu à moi, cette lueur dans les yeux : - Je veux divorcer, je veux que tu t’en ailles. J’ai peur de toi, mais je t'aime. -

Je n’ai jamais été violent envers elle. Il est vrai que mon amour pour elle est éteins depuis bien longtemps. J'avais des crampes d’estomac en sentant son corps se coucher près du mien. Quand elle murmure à mes oreilles sur l’on pourrait recoller les morceaux j’en attraperais presque des boutons. Je ne dormais plus avec elle, je ne dormais plus souvent dans cette maison. Je revenais, Alison courait en ma direction en m’appelant pour me raconter son merveilleux rêve. C’était terminé les jolis rêves pour papa.

Il y a tous ces cauchemars éveillés ou le sang coule sur les murs. Ces moments où il neige en plein été et la caresse des coups de poings échangés dans un bar. Vivrais-je dans un monde inversé ? Ou la douleur est douceur. Ou il est possible de nager dans le ciel et impossible de voler dans l’eau ? Est-il donc condamnable d’être à ce point surréaliste ? Je suis un fou. Voila ce qu’ils ont dit. Voila ce qui m’a mit dans une rage folle. J’aurais voulu pleurer. Mes poings on pleuré du sang. Sur les jointures que j’ai écrasées sur le visage du garde. Les condamnations tombent les unes après les autres. Elle m’accuse d’avoir levé la main sur elle. J’aurais voulu pleurer une fois de plus, mais j’ai ris. J’ai tellement ris. Je suis parti. Le taxi tourne à l’angle de la rue. Le front collé contre la vitre, je dois signer ce bout de papier. Je vais tout perdre. Sur les genoux, j’ai la dernière attention de ma femme. Un sachet vert que j’ouvrais… Neuroleptiques. -quand tu reviendras rends moi mon tendre mari. Quand je suis arrivé dans ce qui sera mon nouveau chez moi. Ma maison en pain d’épice. Ma prison caramélisée. J’ai tiré la chasse d’eau sur ces foutus cachets. Je ne suis pas cinglé.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: Alcide Hargreeves ▬ I am ZEROPERCENT. I’m you when I feel like it. Sam 23 Mai - 8:50

Bienvenue !!
Le début de ta présentation est juste génial (surtout les anecdotes) et ton choix d'avatar est génial clown
T'inquiète pas, ici on t'accueille à bras ouverts on est des grands gentils dans l'âme bom
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: Alcide Hargreeves ▬ I am ZEROPERCENT. I’m you when I feel like it. Sam 23 Mai - 8:51

Bienvenue à toi et bon courage pour ta fiche!
Mon DC Juli va venir te recruter dans la meute !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: Alcide Hargreeves ▬ I am ZEROPERCENT. I’m you when I feel like it. Sam 23 Mai - 9:24

Merci Sleep
Vous avez de ces avatars canon ! Razz

Merci pour les compliments miss =)

Ah oui un lien
Revenir en haut Aller en bas
Leonóra Keresztély
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 169
√ Date d'inscription : 23/04/2015

MessageSujet: Re: Alcide Hargreeves ▬ I am ZEROPERCENT. I’m you when I feel like it. Sam 23 Mai - 9:27

Nooooon des louuups toujours des louuuups Smile Smile *s'enfuit*

Razz Bienvenue, toi à l'avatar qui déchire sa grand-mère. La seule fois où je l'ai vu joué le personnage était complètement taré Laughing

Je suis déjà fan du jeune papa lycan Sleep Bienvenue et bon courage !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: Alcide Hargreeves ▬ I am ZEROPERCENT. I’m you when I feel like it. Sam 23 Mai - 9:45

Je suis un loup tellement adorable pourtant What a Face

Merci beaucoup jeune fille !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: Alcide Hargreeves ▬ I am ZEROPERCENT. I’m you when I feel like it. Sam 23 Mai - 9:53

bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Elvira Szabó
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 1180
√ Date d'inscription : 05/04/2015

MessageSujet: Re: Alcide Hargreeves ▬ I am ZEROPERCENT. I’m you when I feel like it. Sam 23 Mai - 11:26

Bienvenue sur PS!! Twisted Evil

_________________

I'm radioactive
I'm waking up to ash and dust, I wipe my brow and I sweat my rust. I'm breathing in the chemicals. I'm breaking in, shaping up, then checking out on the prison bus. This is it, the apocalypse. I'm waking up, I feel it in my bones enough to make my systems blow. Welcome to the new age, to the new age...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: Alcide Hargreeves ▬ I am ZEROPERCENT. I’m you when I feel like it. Sam 23 Mai - 11:38

Merci ! clown
Revenir en haut Aller en bas
Mircea Brâncuși
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 1108
√ Date d'inscription : 21/03/2015

MessageSujet: Re: Alcide Hargreeves ▬ I am ZEROPERCENT. I’m you when I feel like it. Sam 23 Mai - 12:04

La fiche est déjà terminée et je n'ai même pas eu le temps de te dire bienvenue. bolide Smile. Avant de pouvoir te valider, j'ai besoin que tu ajoutes des anecdotes, il en faut 10 au total. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: Alcide Hargreeves ▬ I am ZEROPERCENT. I’m you when I feel like it. Sam 23 Mai - 13:20

Merci !
j'ai du perdre des bouts en c/c queen
Bref, il en a de nouveau dix Sleep
Revenir en haut Aller en bas
Mircea Brâncuși
poisoned soul + drink from the cup of life
avatar
poisoned soul
√ Messages : 1108
√ Date d'inscription : 21/03/2015

MessageSujet: Re: Alcide Hargreeves ▬ I am ZEROPERCENT. I’m you when I feel like it. Sam 23 Mai - 13:23



bravo tu es validé

   
Déjà, j'aime beaucoup ta plume, il y un petit côté Alice au pays des merveilles (ou plutôt, Alice Madness) et c'est vraiment plaisant  bom. Et puis, qu'il ne sache toujours pas pour son côté lupus, c'est super intéressant pour la suite.

Et ton choix d'avatar - THE BLACK PARADE  Smile  


   Pour débuter ta vie dans le forum, il ne faut pas oublier de remplir correctement ton profil. Il faut en profiter pour jeter un coup d'oeil au reste des demandes et pense à lire correctement les annexes parce que nos bêtes ne sont pas comme dans les films et différent de ce qu'on voit en ce moment à la télévision.

   Maintenant que tu as fait toutes ces étapes ennuyeuses, nous t'invitons à te créer ta fiche de lien et à la compléter le plus vite possible. Il y a une fiche de lien à votre disposition, pour suivre les couleurs du forum et pour vos fiche tentez de ne pas déformer le forum avec vos fiche, c'est un maximum de 430px. Juste un petit rappel pour les posts rp, si vous mettez des cadre et tout, veuillez à ce que cela ne dépasse pas 430px en largeur, pour ne pas déformer le forum. merci. Une fiche a été construit pour vous ici : fiche pour les posts rp . Et surtout. Have fun.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: Alcide Hargreeves ▬ I am ZEROPERCENT. I’m you when I feel like it. Sam 23 Mai - 13:54

Merci beaucoup !

Je me suis un peu inspiré d'un comics qui s’appelle Never Boy où une personne imaginaire vis dans le monde réel XD Bref, merci bien je vais aller faire tout ça queen
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
poisoned soul

MessageSujet: Re: Alcide Hargreeves ▬ I am ZEROPERCENT. I’m you when I feel like it.

Revenir en haut Aller en bas

Alcide Hargreeves ▬ I am ZEROPERCENT. I’m you when I feel like it.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ephémérides d'Alcide
» MAC Temperature Rising Collection - Mai 2013
» That's not about who you are, but how you feel. Ft. Erin Darjeeling
» Can you feel the love tonight? ∞ Leviya
» [Reprise] Can you feel the love tonight (Fingerstyle)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POISONED SOUL :: Fiches-