Il ne faut pas oublier de laisser un petit commentaire sur prd et bazzart.
Merci de privilégier les inscriptions masculines.

Partagez|

Lost Souls ► Abel & Mila

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Lost Souls ► Abel & Mila Dim 17 Mai - 12:09



lost souls
ft. Abel & Mila

Encore une nième journée aux urgences. Ca ne dérangeait pas Mila, elle avait besoin d'adrénaline. Et travailler dans cette partie de l'hôpital stimulait clairement cette hormone faite pour l'action. Elle aimait le fait de tout devoir faire très vite, de toujours avoir besoin de solliciter le meilleur d'elle-même. Et puis elle aimait varier. Elle avait passé des mois en soins palliatifs mais côtoyer la mort au détour de chaque chambre avait fini par l'atteindre. Bien sûr, il arrivait qu'elle croise des cadavres aux urgences aussi mais ce n'était pas pareil. Elle ne les voyait pas mourir à petit feu. C'était souvent soudain, instantané. Et donc moins douloureux.

Aujourd'hui, il n'y avait pas énormément de patients. Pour ne pas flancher, elle en était à son quatrième café de la journée, regardant les portes par où passaient les ambulanciers en espérant voir débarquer quelques uns d'entre eux autour d'un ou deux brancards. Elle aimait son métier. Elle aimait contribuer à la vie des gens, de l'espèce humaine. Elle le faisait aussi en chassant. Mais en étant infirmière, ça rendait ça plus officiel et plus acceptable. Et là, parfois, elle pouvait avoir de la reconnaissance en retour. Elle jeta le gobelet et suça doucement la touillette avant de la jeter aussi, fixant les portes. « Allez... quelqu'un... » chuchota-t-elle. Au fond, c'était assez cruel de souhaiter que quelqu'un se blesse pour pouvoir enfin être occupée. Mais là, elle tournait en rond et risquait de virer folle.

Et comme si le quelqu'un l'avait entendu, là haut, quelque part, les portes battantes s'ouvrirent. Elle se précipita et suivît le brancard en demandant quelques infos sur l'individu qui avait été blessé. Elle reconnût bien vite Abel sous l'impressionnante quantité de sang et les plaies béantes. Elle le prît en charge avec un médecin. Ils l'emmenèrent au bloc, pour l'opérer. Ses blessures étaient affreuses, très inquiétantes et ils y passèrent beaucoup de temps, tachant de recoudre ces cratères de chaire.

Elle ne posa aucune question mais dans son esprit, elle se demandait clairement comment son ami pouvait être encore envie. Et surtout... conscient. Elle le regarda dans les yeux quand elle en eût fini dans le bloc opératoire avec le chirurgien. Elle lui adressa un faible sourire, sans rien dire avant qu'il ne soit ramené dans une chambre. Elle le suivît et lorsque tout le monde fût sortie, elle resta, s'approchant et se posant au bord du lit, le fixant. « Celui-là devait être vraiment très énervé. » plaisanta-t-elle avec une toute petite trace d'humour dans la voix. Elle observa les nombreuses sutures sur le corps de Abel, sans un mot. C'était tout bonnement ahurissant qu'il soit encore vivant. Elle croisa les doigts sur ses cuisses, le regardant à nouveau dans les yeux. Mais elle eût l'étrange impression de n'y voir que son reflet. Aucune expressivité ne se trouvait dans les pupilles dilatées du brun. Elle fronça doucement le nez et s'approcha. « Faudra que tu m'expliques comment tu as survécu à ça. Tout être humain normalement constitué serait mort avant même d'atteindre les urgences. Surtout vu l'endroit d'où tu viens. » Ca n'était pas une accusation mais un constat. Il aurait dû être mort. Clairement. Et là... là il semblait mort à l'intérieur. Vraiment, aucune lueur au fond de ses yeux. C'en était presque effrayant. Presque plus effrayant que de se retrouver en tête à tête avec un vampire sanguinaire prêt à vous sauter à la gorge. Presque plus effrayant que l'ombre dans sa chambre, lorsqu'elle était petite. Elle eût presque envie de claquer des doigts et de passer la main devant son regard, pour vérifier qu'il aurait une réaction. Mais elle préféra attendre qu'il dise quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: Lost Souls ► Abel & Mila Mer 20 Mai - 22:00



lost souls
ft. Abel & Mila

Le sang contre les mains. Il observe le cadavre qui se dessèche. Un combat à mort. Abel. C’est la rage.
La haine pour les monstres qu’il ne contrôle pas. Cette envie de le tuer. De les briser. De les réduire à néant par simple envie de se venger, parce que les siens ont été brisés de part en part. Il se souvient du sang. De la violence des actes. De la rage. Des morceaux étendus sur le sol. De sa famille qu’il ne reconnaît plus. Figé pendant un moment, il a fini par s’éteindre. Son pouvoir à même de se réveiller, de le prendre en charge pour ne pas qu’il cède à la folie. Son pouvoir. La descendance qu’il n’accepte pas. Les sorciers qui ont créé les monstres.
Il ne ressent plus rien. Plus de rage. Plus de peine. Plus rien. Il voit le sang. Il voit les blessures. Le carmin à profusion. Il n’a pas eu le choix d’éteindre. Les blessures trop importantes pour qu’il lutte, pour qu’il ne tombe pas. Les plaies béantes. Le sang qui doit manquer. Il regarde le cadavre. Il contemple son œuvre. Il ne ressent rien. Le pouvoir qui coupe le mal, mais aussi les sentiments. Qu’un vide.

Les pas qu’il imprime dans le sol. Il connaît le chemin de l’hôpital. Il doit se faire recoudre. Il le sait. Il ne peut pas éteindre son pouvoir. Il risque de tomber sous la douleur. Il risque de claquer. Il endure parce qu’il ne sait pas. Il ne sent rien.
Il fait le chemin. Un mort-vivant. Les vêtements brisés. Le corps en lambeaux. Il file. Les regards horrifiés alors qu’il retrouve le chemin de la ville. Qu’il marche comme s’il n’avait rien de cassé, ce n’est pas le cas. Un cadavre ambulant. Il ne remarque pas les regards. Il ne ressent pas la peine. Pas la peur. Rien. Que le foutu vide et une part de son âme qui s’évapore. Encore. Un petit bout à la fois jusqu’à ce qu’il devienne un automate, une machine.
Les médecins se jettent sur lui. Il ne se rend pas compte de la gravité. Il se sent vide. Il a envie de retourner en arrière. De ne pas avoir ce pouvoir à même de le rendre fou, mais de faire de lui une machine à tuer. Il se déteste. Il ne veut pas faire partie d’eux. Il ne voit pas avoir en lui le sang de ceux qui ont créé les monstres. Tuer sa famille.
Le regard vide qui sonde. Il n’aurait pas dû se rendre ici. Il ne devrait pas regarder le plafond, être conscient. Il entend les gens crier au miracle. Ce n’est pas un miracle. Il est aussi un monstre.

Ils s’occupent de lui. Il se retrouve dans une chambre privé. Dans un lit qu’il ne pourra pas quitter pendant des jours. Le pouvoir qui s’active lorsque la douleur est trop importante et qui se retire quand le danger est inexistant, qui le brise un peu plus. Il ne contrôle rien. Il ne contrôle pas bien. Deux ans et il en contrôle toujours rien. Elle s’approche. Elle qui s’occupe toujours de lui. La blonde. Elle qui le comprend sans qu’il parle. Ils se comprennent. Souvent. Là. C’est différent. Il n’est plus humain. « Celui-là devait être vraiment très énervé. » Son visage sans expression. Son regard vide. Un robot. Un mort. Ses yeux bougent pour se poser sur elle. Il l’observe. Il est mort à l’intérieur, mais son corps survit. Il n’est rien. Elle se penche et il lève un bras pour poser la paume contre son épaule. Il peut parler. Il peut bouger. Tout est juste, trop vide. C’est déroutant. « Faudra que tu m'expliques comment tu as survécu à ça. Tout être humain normalement constitué serait mort avant même d'atteindre les urgences. Surtout vu l'endroit d'où tu viens. » - « T’approches pas trop.» Un souffle. La voix rauque. La rage qui vibre encore. Il ne sait plus rien discerner pour le moment. C’est flou. Son esprit vide ne cesse de vaciller. L’épaule qu’il relâche. Il fait comment pour bouger? « Pourquoi je devrais t’expliquer?» Elle n’est plus une amie. Plus une confidente. Rien n’est plus présent pour lui. Pas quand son pouvoir le coupe du monde, le coupe de tout. « Y’a rien à comprendre.» Il est vague. Il est mort. Il n’est rien. Ca ne lui ressemble pas. Il n'est pas comme ça normalement. Froid. Mais pas de cet façon. Plus brisé. Là. C'est le néant.
Revenir en haut Aller en bas

Lost Souls ► Abel & Mila

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» ∆ lost and insecure
» Handball (CRB Mila - M C Saida) résultat
» SCARLET-ROSE + I believe I believe you could love me but you're lost on a road to misery
» Abel et Georgie (Georgie)
» Ce sergent/chef, avait un passé peut ordinaire, lequel ????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POISONED SOUL :: RP-