Il ne faut pas oublier de laisser un petit commentaire sur prd et bazzart.
Merci de privilégier les inscriptions masculines.

Partagez

I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. Empty
MessageSujet: I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. Icon_minitimeMar 12 Mai - 8:43


FROM @http://bellamyblake.com / CELEBRITE @bobby morley

osl, mihály
afraid of the sunlight

nom ; osl. ~ prénom ; mihály. ~ âge ; apparence 29 ans, âge réel 100 ans. Né en 1915 pendant la première guerre mondiale. mort à 29 ans en 1944. ~ origines ; hongrois. ~ race ; vampire. il se dégoute lui même. ~ clan ; virag. ~ pouvoirs ; pouvoir basiques du vampire. tout est décuplé et il a mis du temps à s'y habituer. les odeurs, les sons... c'est trop intense pour lui et ça ne l'aide pas dans sa quête du contrôle. lit aussi dans les pensées mais ça le perturbe. Il est encore très jeune pour gérer tous ses pouvoirs.~ métier ; gardien de nuit dans une école d'art réputée. ~ orientation sexuelle ; hétérosexuel ~ statut matrimonial ; célibataire. comment espérer avoir une relation en étant un tel monstre ? humain, il n'avait pas trouvé de femme alors comment aurait-il pu avec des crocs dans la bouche et l'envie de dévorer son cou ? sa créatrice avait été son amour en quelque sorte. ils avaient un lien qu'il n'avait pas compris mais ça lui avait fait du bien. ~ caractère ; curieux ~ discret ~ impatient ~ prudent ~ émotif ~ rancunier ~ solitaire ~ lunatique ~


adore la musique. l'évolution des instruments le fascine. il a appris à jouer de la guitare et du violon en se faufilant dans les salles où sont entreposés les instruments. Il n'a pas le droit mais le fait quand même. ça lui rappelle son passé. son père était luthier. il passait beaucoup de temps à l'observer travailler le bois. il avait d'ailleurs accepté de travailler avec lui. après avoir fini ses études. ~ a du mal à gérer ses pouvoirs depuis le début. parfois, il se dit qu'il aurait mieux fait de mourir plutôt que d'être devenu cette erreur de la nature. pourtant, il ne fait rien pour changer ça. une fois, il a essayé d'aller au soleil. une seule. mais il s'est dégonflé. ~ la perte de son parent l'a déstabilisé. même s'il lui en a toujours voulu de l'avoir transformé, il n'arrive pas à se contrôler sans elle. tuée par des chasseurs il y a quelques années. elle lui a permis de se sauver et ne pas être tué. aujourd'hui il se sent seul mais n'arrive pas à quitter cette terre. ~ il n'aime pas se nourrir. il a peur de perdre le contrôle. c'est souvent le cas. mais il ne tue pas parce que ça l'amuse. il tue parce qu'il ne peut pas faire autrement. elle lui avait pourtant appris des choses, appris à maitriser sa faim. aujourd'hui il n'arrive plus à mettre en pratique ses conseils. ~  


ton pseudo : fantasy. ~ âge : tabou. ~ pays : france. ~ fréquence de connexion : tous les jours. ~ comment t'es arrivé ici? : BELZEZE  monkey ~ un commentaire? : très beau forum, comme d'hab j'ai envie de dire. Puis j'avais envie de jouer un truc fantastique même si je n'y connais RIEN DU TOUT :mdr:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. Empty
MessageSujet: Re: I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. Icon_minitimeMar 12 Mai - 8:43



story of my life
Bella Luna.

La guerre. Témoin de sa naissance en 1915.  Responsable indirecte de sa mort en 1944.
A peine 30 ans. Une mort douloureuse. Atroce.
Mihály avait pourtant réussi à échapper aux camps de concentration. Il y avait cru au miracle.


Le matin même, très tôt, il avait été capturé et jeté dans un camion. Camion rempli d’autres personnes. Toutes terrifiées. Des enfants, des femmes. Des familles entières. Lui était seul. Il était presque heureux que son père ne fût pas présent à la boutique lors de l’irruption des allemands. Mihály n’était pas stupide, il savait qu’il ne reverrait sûrement jamais ses parents. Il espérait juste qu’ils seraient épargnés.
Face à lui, une petite fille blonde ne cessait de pleurer. Sa mère ne savait comment la calmer puisqu’elle même était terrifiée. Doucement, Mihály se pencha et prit sa petite main en lui souriant faiblement. « C’est quoi ta chanson préférée ? » Lui faire penser à autre chose. C’était le plus important. Mihály n’y connaissait rien en gamin. Il n’en avait pas. Pas de fiancée, rien. Il se concentrait sur son travail pour cacher à quelque point l’engagement le terrifiait. Il n’était pas prêt pour ça. Il ne connaitrait jamais la joie d’être père. Ni même d’aimer réellement. Peut-être était-ce mieux ainsi. Il n’allait pas laisser sa famille seule, ou pire, il n’aurait pas à les voir mourir sous ses yeux. La petite fille, réticente au début, finit par accepter de lui confier sa chanson préférée. Une aubaine, il la connaissait. Doucement, il se mit à la chantonner à son oreille et ses pleurs se calmèrent petit à petit. Mieux, elle s’endormit à ses côtés. Ils roulaient depuis de longues heures et les pleurs l’avaient épuisée. Lui aussi était dans un sale état.  Il avait faim et chaud. Vraiment très chaud.

D’abord en panique en sentant le convoi se stopper quelques heures plus tard, il avait vite compris qu’ils n’étaient pas encore arrivés à destination. Leur destination finale. Lieu de leur mort. Il avait longtemps pensé pouvoir échapper à cette foutue guerre. Mais la vie en avait décidé autrement. Il s’était fait une raison. Pourtant, sans comprendre, il se retrouva dehors aux côtés d’une femme magnifique. Elle avait du sang sur les mains, sa robe était tâchée. « Comment ? » Aucune réponse. Elle se contenta d’ouvrir grand les portes du camion avec une facilité déconcertante. Les gens prisonniers sortirent à la hâte mais Mihály n’eut pas le temps de leur parler, la femme mystérieuse avait déjà pris sa main fermement, l’entrainant dans les bois. Se retournant vite, il aperçut une dernière fois la petite fille, dans les bras de sa maman. Peut-être auraient-elles une vie meilleure ? Il l’espérait.

« Qui êtes-vous ? Pourquoi ? Et surtout comment ?! » Avec force, il tenta de libérer sa main, sans succès. Cette femme frêle avait une force surhumaine. Jamais il n’avait vu ça. « Répondez je vous prie, madame. »   « Taisez-vous. » Mihály eut envie de protester mais lorsque leurs regards se croisèrent, il se sentit défaillir. Elle était belle à couper le souffle mais surtout terrifiante. L’impression d’être figé, impossible de bouger. Il était subjugué. « Qu’est… » Doucement, elle posa son doigt sur sa bouche puis le fit glisser le long de son menton, jusqu’à sa gorge. « J’aime entendre votre cœur battre. Il m’appelle. » En plus d’être terrifiante, Mihály se dit qu’elle était complètement folle. Seulement, il n’eut pas le temps de penser à autre chose, une douleur immense se propagea de son cou à tous ses membres. Sans pouvoir bouger, il sentit la pression sur son cou se renforcer. Mais que faisait-elle ? Mihály ne put hurler. Il n’était plus qu’un corps, la force qu'elle exerçait pour le maintenir immobile était impossible à contrer. Seuls ses yeux pouvaient encore se mouvoir dans leurs orbites. Orbites qui se fermèrent rapidement. Son sang avait quitté son corps. Il était mort. Du moins, il n’était plus assez conscient pour être témoin des agissements de sa sauveuse qui lui donna son sang.

Depuis quelques temps, elle l’avait repéré. Lui le luthier. Il était particulier. Sans savoir pourquoi, c’était lui qu’elle voulait. Elle le transformerait c’était décidé. Pourtant, ses plans furent précipités lorsqu’elle constata sa disparition. Il ne lui fallut que peu de temps pour le retrouver. Elle aurait aimé pouvoir lui expliquer. Pouvoir le convaincre. Mais elle n’avait plus le temps. Alors qu’il était encore « endormi », elle le porta jusqu’à une maison. Maison qu’elle libéra de son propriétaire. Un mort en plus sur son passage. Peu lui importait. Il fallait qu’ils se protègent, le soleil allait bientôt faire son apparition et elle ne pouvait prendre le risque de bruler. Ni de laisser bruler sa progéniture qui n’avait même pas encore fini sa transformation. Assise près de lui, elle l’observa longuement. Volets fermés, la lueur de la bougie le rendait encore plus beau. Elle était si fière. Il ferait un bel enfant.  

Impatiente, elle attendit. Mihály gémissait douloureusement. Il ne sentait plus son corps. Juste une énorme douleur qui le transperçait. Il avait l’impression de brûler. Ou alors d’être poignardé. A l’infini. Les larmes coulaient le long de ses tempes alors qu’il se tordait sur le canapé. La dame mystérieuse épongea son front. C’était long. Trop long. Avait-elle tout bien fait ? C’était son premier enfant. Sa première transformation. Et si elle l’avait ratée ? Bien vite elle eut confirmation que non. Mihály cessa de gémir. Il était mort. Enfin.

Lorsqu’il ouvrit de nouveau les yeux, il eut l’impression de sortir d’un mauvais rêve. S’était-il assoupi dans le camion ? Non. La pièce autour de lui était sombre. Il distingua vaguement des meubles plutôt cossus. Il ne connaissait pas cet endroit. «  Vous devez vous nourrir. » Se redressant aussi vivement que possible, il posa ses yeux sur la fameuse dame qui l’avait sorti du camion. « Qui êtes vous ? Qu’avez-vous fait ? » Sa voix était faible, voire éraillée. Il se sentait mal sans savoir décrire réellement la sensation. Jamais il n’avait été dans un tel état. « N’avez-vous donc que ces mots à la bouche ? » Fortement, elle lui lança des vêtements qu’il regarda sans comprendre. «  Vous êtes plein de sang. Changez-vous. » Les yeux plissés, Mihály se souvint de ce qu’il s’était passé et se leva vivement. Elle l’avait mordu. Elle avait bu son sang. « Je commence à regretter de vous avoir choisi. Vous ne semblez pas bien futé. » Le jeune homme ne prit même pas le temps d’être vexé. Il voulait partir mais son corps ne lui obéissait pas vraiment. « Vous devez vous nourrir. Venez. Avant que le soleil ne se lève. » Mihály fixait l’étrangère désespérément. Qu’avait-elle fait de lui ?


Elle lui avait sauvé la vie. En le tuant. Mihály n’aimait pas cette vie de vampire. Boire aux cous des gens, contrôler sa faim, ses pulsions. C’était tellement dur. Mais au moins, il était en vie. En quelque sorte. Sa sauveuse lui avait appris à boire lentement, à ne pas tuer la personne. Il avait eu beaucoup de mal à le faire, laissant bon nombre de corps sur son passage. Souvent, il s’était dit qu’il irait s’exposer à la lumière du soleil pour en finir avec cette vie de paria. Il n’en avait pas eu le courage. Au fond, il n’était qu’un lâche. La mort le terrifiait. Surtout depuis qu’il l’avait expérimentée.

Il lui fallut de nombreuses années avant qu’il ne parvienne à gérer sa faim et ses pouvoirs. Et encore « gérer » était un bien grand mot. Mais grâce à elle, il acceptait un peu plus son vampirisme. Il n’imaginait pas vivre sans elle. Son équilibre, il l’avait parce qu’elle était près de lui. Sa sagesse et son expérience le maintenaient dans le droit chemin.  

Pourtant, la vie en décida autrement. Son équilibre précaire se brisa lorsqu’elle fut tuée. Il pensait que ça n’arriverait jamais. C’était sans compter la présence des chasseurs. Ceux-ci les voulaient tous morts. Peu importait leur comportement, ils étaient traités de la même façon. Mihály et son mentor n’étaient pas des tueurs, du moins ils ne l'étaient pas pour les mêmes raisons. Quand il ôtait la vie de quelqu’un ce n’était pas par plaisir, juste parce qu’il ne savait pas se contrôler. Il s’en voulait à chaque fois mais il était bien trop tard lorsqu’il s’apercevait de son erreur.
A présent, elle n’était  plus là. Plus là pour l’aider, pour le maintenir dans la bonne voie. Malgré tout, il tentait d’appliquer ses conseils. Mais depuis qu’elle l’avait quitté, les cadavres s’accumulaient sur son chemin. En cent ans, il avait tué moins de gens que depuis la mort de sa créatrice il y avait quelques mois.  Il se sentait misérable. Et la encore, il était trop lâche pour mettre fin à sa vie.  

La nuit, Mihály la passait à errer. Parfois, il espérait même qu’un chasseur viendrait lui ôter la vie. Mais lorsqu’il sentait sa présence, il réussissait à fuir. A chaque fois. Trop lâche pour affronter leurs pieux et arbalètes, il se contentait de partir. Il avait même essayé de ne pas manger pendant un long moment. Mais encore une fois, il n’avait pas réussi. Peut-être ne voulait-il pas mourir finalement. Seulement, vivre sans but n’était pas intéressant. Il était juste perdu.

Un soir, comme tous les autres, il se promena au parc. Un parc sans vie.  Il savait que la journée, celui-ci était rempli de cris d’enfants, de gens faisant leur jogging. Il aurait tellement aimé pouvoir y assister. Ça n’était pas plus mal au fond, il n’avait pas à contrôler sa faim en se noyant dans la foule. Il se savait incapable de résister lorsque les gens grouillaient autour de lui. Il en avait fait l’expérience plusieurs fois lors de réceptions nocturnes. Mais sa créatrice était là pour l’empêcher de flancher. Aujourd’hui, tout était différent.

Au creux d’un arbre se trouvait un jouet. Un soldat. L’odeur était parfaite. Douce. Il n’avait pas senti quelque chose de si beau depuis très longtemps. Pourtant, il fut vite obligé de se cacher, laissant tomber le jouet. Un bruit avait attiré son attention. Chasseur ? Simple promeneur ? Il resta à l’affut. « Angyal, tu as réussi à sortir tout seul ? » Penchant la tête, Mihály observa la petite demoiselle qui parlait au jouet. Son odeur parvenait à ses narines et il dut fermer fort les yeux pour ne pas craquer. Jamais il n’avait touché d’enfant. Et il ne le ferait jamais. Cette petite blonde lui rappela l’enfant qu’il avait consolé dans le camion, presque cent ans auparavant. Elles avaient les mêmes cheveux blonds et bouclés. Un instant, il se demanda si elle avait survécu, si elle avait eu la vie qu’elle méritait mais il fut vite sorti de ses pensées par une autre voix. Bien plus désagréable. L’odeur de l’enfant était masquée par une autre qui le dégouta. Les sens de Mihály étaient tous en éveil. Il devait agir. Et vite. Ce fou allait faire du mal à cette enfant. Rapidement, il se faufila dans le dos de l’homme et le mordit. Violemment. Aucun contrôle. Il aurait dû pourtant. La petite fille le regardait sûrement. Peu importait, cet homme n’aurait pas dû s’approcher d’elle. Il n’aurait pas dû faire ces choses obscènes. Comment un être humain pouvait-il être aussi minable ? Il n’eut pas le temps de réfléchir bien plus, La pression qu’il exerça sur son cou fut suffisante pour le briser et détacher la tête de ce corps abject. Le laissant tomber, il remarqua que la petite fille était encore là. Choquée. Que faire ? Fuir. C’était sa seule solution. Impossible de la tuer. « Non ! Attendez. Vous êtes... un super héros ? » Le corps raide, Mihály ne bougea plus. Paralysé. Pourquoi restait-elle ? Pourquoi ne partait-elle pas en courant ? En hurlant au monstre ? Depuis quand un vampire plein de sang était-il un héros ? Il n’était rien. « Non… » Il était une horreur de la nature. Tout comme ce pervers qu’il venait de tuer. Il méritait sûrement le même sort. «  Eh bien… Vous êtes mon héros à moi… » Mihály fut incapable de bouger. Il entendait le petit cœur de la demoiselle frapper fort dans sa poitrine. Elle avait peur. Ses pensées la trahissaient. Pourtant, elle resta là, à l’observer. « Vous… mangez les méchantes personnes ? » Si seulement elle savait. Il aurait aimé pouvoir choisir ses victimes, faire le justicier. Mais ça n’était pas le cas. La plupart des personnes mortes sous ses crocs n’étaient que des innocents. Peut-être devrait-il changer de cibles ? Faire de ses tueries un but ? Il ne s’en sentait pas capable. « Rentre chez toi… » Il aurait pu partir vite, la semer. Elle n’était qu’une enfant inoffensive mais il ne parvint pas à se dégager de cette petite main. La blondinette avait tellement de courage. Bien plus que lui, un vampire d’une centaine d’années. « Comment tu t’appelles ? » Ses jolis yeux pleins d’espoir lui rappelèrent ceux de la petite fille du convoi. Son esprit embrouillé faisait un amalgame. Pour lui, les deux petites filles avaient le même visage. Impossible de se souvenir précisément de la première. La petite à ses côtés méritait de vivre. Il ne pouvait pas lui faire de mal. Alors sans rien de plus qu’un sourire triste, il s’éclipsa. Peut-être oublierait-elle. Il espérait que son jeune âge effacerait cette nuit de sa mémoire. Et vite.

Quelques années passèrent. Il n’oublia pas cette petite fille, cherchant même à la revoir. Pourtant, il n’y parvint pas. Jamais elle ne revint au parc la nuit. Quoi de plus normal pour une jeune fille ? Trainer seule la nuit n’était pas chose à faire. Les chasseurs ne lui facilitaient pas la tâche. Il avait l’impression qu’ils étaient de plus en plus nombreux. Peut-être devait-il songer à changer de ville ? Il n’en avait guère envie. L’espoir de revoir la petite fille un jour le maintenait. Il s’était amélioré même s’il n’était pas un as du contrôle, il parvenait à ne plus tuer tous les gens qu’il croisait. Il avait encore beaucoup de sang sur les mains mais se dire qu’il tuait parfois des pervers ou des criminels, ça le soulageait. Chasser dans un quartier mal famé avait cet avantage. Les personnes qui le remplissaient étaient, la plupart du temps, très peu recommandables.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. Empty
MessageSujet: Re: I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. Icon_minitimeMar 12 Mai - 9:21

Bienvenue Evil or Very Mad C'pas de ma faute, t'es venue toute seule What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. Empty
MessageSujet: Re: I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. Icon_minitimeMar 12 Mai - 9:50

tout est toujours de ta faute, c'est bien connu Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Mircea Brâncuși
poisoned soul + drink from the cup of life
Mircea Brâncuși
poisoned soul
√ Messages : 1108
√ Date d'inscription : 21/03/2015

I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. Empty
MessageSujet: Re: I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. Icon_minitimeMar 12 Mai - 10:08

Bienvenue I love you
Alors comme ça tu es quelqu'un de corrompu ? Razz
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. Empty
MessageSujet: Re: I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. Icon_minitimeMar 12 Mai - 10:53

merciii I love you
non j'exagère, en vrai je cherchais un forum et comme je savais que belzézé en avait un sous le coude, j'ai rappliqué Laughing (mais d'habitude c'est toujours elle qui me force Embarassed )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. Empty
MessageSujet: Re: I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. Icon_minitimeMar 12 Mai - 14:12

silent
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. Empty
MessageSujet: Re: I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. Icon_minitimeVen 15 Mai - 15:36

I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. Empty
MessageSujet: Re: I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. Icon_minitimeVen 15 Mai - 16:08

T'es beau, mon héros @
Revenir en haut Aller en bas
Mircea Brâncuși
poisoned soul + drink from the cup of life
Mircea Brâncuși
poisoned soul
√ Messages : 1108
√ Date d'inscription : 21/03/2015

I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. Empty
MessageSujet: Re: I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. Icon_minitimeSam 16 Mai - 9:22



bravo tu es validé

Tu es donc le monstre de Mila Razz.  Il est tout choupi ton vampire  Sleep. J'ai quand même un peu peur pour sa carcasse, il va se faire manger par les chasseurs, faut qu'il apprenne à tuer Smile

Pour débuter ta vie dans le forum, il ne faut pas oublier de remplir correctement ton profil. C'est très important de venir recenser ton avatar pour ne pas qu'une autre personne tente avec la même tête que toi. Il faut en profiter pour jeter un coup d'oeil au reste des demandes et pense à lire correctement les annexes parce que nos bêtes ne sont pas comme dans les films et différent de ce qu'on voit en ce moment à la télévision.

Maintenant que tu as fait toutes ces étapes ennuyeuses, nous t'invitons à te créer ta fiche de lien et à la compléter le plus vite possible. Il y a une fiche de lien à votre disposition, pour suivre les couleurs du forum et pour vos fiche tentez de ne pas déformer le forum avec vos fiche, c'est un maximum de 430px. Juste un petit rappel pour les posts rp, si vous mettez des cadre et tout, veuillez à ce que cela ne dépasse pas 430px en largeur, pour ne pas déformer le forum. merci. Une fiche a été construit pour vous ici : fiche pour les posts rp . Et surtout. Have fun.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. Empty
MessageSujet: Re: I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. Icon_minitimeSam 16 Mai - 9:26

Laughing A la base je voulais faire un grand méchant mais je me suis dit que c'était trop banal alors... j'ai fait un boulet Laughing  pale  Mila va l'aider cherry
MERCI POUR LA VALIDATION I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. Empty
MessageSujet: Re: I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. Icon_minitimeSam 16 Mai - 9:29

Moi je vais te réduire en cendre Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. Empty
MessageSujet: Re: I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. Icon_minitimeSam 16 Mai - 9:30

non je suis trop mignon pour ça cherry
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. Empty
MessageSujet: Re: I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. Icon_minitimeSam 16 Mai - 9:30

j'aime pas les hommes, alors c'est à négocier Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. Empty
MessageSujet: Re: I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. Icon_minitimeSam 16 Mai - 9:34

laisse moi tranquille sale sorcière cherry
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
poisoned soul

I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. Empty
MessageSujet: Re: I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

I will leave you alone, I will deny, I will leave you to bleed.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Conditioner sans rinçage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POISONED SOUL :: Fiches-