Il ne faut pas oublier de laisser un petit commentaire sur prd et bazzart.
Merci de privilégier les inscriptions masculines.

Partagez|

run, baby, run. (ivàn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: run, baby, run. (ivàn) Mar 14 Avr - 12:48


 Ivàn Darányi & Isadora Kirsanov

run baby run

 

La nuit tombe à peine, et Isadora se tire d'un sommeil lourd. Jamais n'a-t-elle apprécier dormir, ce même dans sa vie d'humaine. Elle a toujours trouvé cela inutile, et cela lui fait perdre de précieuses minutes. Pourtant, son teint déjà plus pâle que d'habitude ne mériterait pas d'être disgracieux par un manque de sommeil. Elle se lève, et pourtant, elle est endolorie. Ne s'est-elle pas nourri, hier soir? Non, elle a manqué une journée. Il est rare que cela lui arrive, mais lorsqu'elle n'a pas faim, elle se contente de tuer. La nuit dernière, elle n'a eu aucun amant à ses côtés, préférant rester seule. Sa rencontre avec William l'a déboussolée sur tous les points, et elle doit se reprendre en mains. C'est pourquoi cette nuit est spéciale.
La vampire file se mettre sous la douche. Même si elle ne sent pas forcément l'eau chaude couler sur sa peau, elle aime être bercée par le son de l'eau qui ruisselle et s'étend. Elle se nettoie, elle aime sentir bon. Elle en sort quinze minutes plus tard, fermant bien le robinet, et file s'habiller pour sortir.

Elle enfile rapidement un slim noir et un débardeur vert foncé, avec son éternelle veste en cuir par dessus. Comme elle ne sent pas la fraîcheur, elle se fout de la température qu'il peut bien faire à l'extérieur. Mais elle évite de se faire remarquer au possible.
À ses pieds, elle chausse de longues bottes, noires aussi, faites de cuir véritable. Elle sait qu'elle va en forêt, et pourtant, elle ne peut s'empêcher de porter ces bottes en permanence. Tant pis, elle n'aurait qu'à les nettoyer si elles sont salies.

Isadora use de sa supervitesse pour se rendre jusqu'à la forêt, et peut-être attraper deux ou trois mortels au passage. Elle saisit un jeune homme, qui avait un air innocent au visage, à peu près d'une vingtaine d'année. Elle l'attrape, le plaque contre un mur de l'immeuble avoisinant la forêt, et croqua à pleines dents dans l'artère principale du garçon. Un râle de bonheur s'échappe de la bouche de la vampire, satisfaite de son petit-déjeuner. Elle jette ensuite le corps dans les buissons, essuyant sa bouche avec prudence. Elle s'engage ensuite dans la forêt, non-rassasiée du tout, et marche de longs instants.
Une fois au creux de la forêt, la vampire entend tout autour d'elle. Les insectes qui grouillent, les humains qui s'aventurent dans ce lieu périlleux, et un mortel en particulier. Ce dernier est seul, de nature solitaire, et préférerait sûrement le rester. Néanmoins, la brune sait qu'il sera sûrement sa prochaine proie.

Isadora s'aventure donc près du mortel, qui ne semble pas se douter de sa présence. Elle fait semblant de ne pas le voir, et lui fonce littéralement dedans. « Oh, désolée! » murmure-t-elle, d'une voix faible. Elle ne l'est pas, bien au contraire. Elle le veut simplement dans ses filets, mais pourquoi ne pas jouer ? Un petit jeu, c'est toujours amusant...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: run, baby, run. (ivàn) Mer 15 Avr - 8:55




run ba
by run
    ft. Isadora

   
La nuit était tombée depuis bien des heures, voile sombre cachant en son sein des âmes criminelles, étouffant des cris incertains, dernières prières d'un vivant qui expire. Iván faisait courir ses doigts sur le tronc d'un arbre desséché, encore frais du sang qui venait de couler. La nuit était rarement synonyme de sommeil pour lui, puisqu'il l'utilisait pour parfaire sa maîtrise de la magie, au détriment de nombreuses personnes. Commettre ses méfaits en plein jours aurait été imprudent, stupide, et il était loin de l'être. Alors c'était sous la noirceur d'un ciel d'encre illuminé par quelques lumières indécentes qu'il assouvissait ses pulsions, libérait cette énergie pernicieuse trop longtemps contenue. Il était sorti de lui assez tôt, pour prendre le temps de repérer la victime aléatoire qui serait sienne. Il avait tué un homme d'une trentaine d'années, qui avait peut-être des enfants, une femme, une famille. Qu'importe. La torture qu'il lui avait infligé avait libéré une souffrance dont il se nourrissait. Qui lui permettait d'être plus puissant. Il se servait des sentiments comme la culpabilité, la rancœur ou la peine et le désespoir qui naissaient trop facilement dans le cœur des hommes, pour que ses ténébreux pouvoirs puissent s’amplifier.

Il avait caché son corps, sans doute trop endommagé pour que l'on puisse l'identifier. En fait, il l'avait jeté dans la rivière. Moyen simple et efficace qui le dispensait d'une éventuelle découverte du cadavre par la police. Le courant était trop fort, il l'emporterait dans les profondeurs abyssales de l'oubli. Des avis de recherche seraient sans doute placardés en ville pendant un certain temps, mais les années passeront, le souvenir s'estompera et il ne restera rien de ce père de famille banal. Iván était loin d'en être à son premier coup d'essai alors il pouvait s'autoriser ne pas s'inquiéter. Il ne s'inquiétait jamais. C'est sans doute pour cela que sa démarche décontractée paraissait si réelle. Pourtant, sa présence dans les bois à cette heure tardive était plus qu'anormale. N'importe qui aurait pu se poser des questions, si seulement il y avait des personnes pour l'observer. Il était seul, et il avait besoin de l'être. Il l'avait toujours été et le serait toujours, la différence ayant toujours engendré l'incompréhension. La solitude parmi la multitude. Iván tordait ses doigts alors qu'il se retrouvait seul avec lui-même, seul face à ses démons. Abandonné contre des peurs connues de lui et seulement de lui.

Il ne savait pas ce qu'il devait faire. Rentrer chez lui ou rester ici ne lui offrirait qu'un changement de décor. Ses pensées resteraient les mêmes, tourmentées par sa propre conscience. Il était encore indécis, concentré naturellement sur ses pas dans l'herbe fraîche lorsqu'il fut bousculé par une jeune femme. Il se retourna rapidement, haussant un sourcil. Il aurait préféré ne pas être dérangé, et certainement pas cette nuit là, malgré la bonne compagnie qu'elle pourrait lui offrir. « Désolée ? Je m'attendais à plus original. » Un sourire ironique s'étira sur ses lèvres. C'était tout de même étrange qu'elle arrive à le bousculer alors qu'il y avait assez d'espace dans ces bois pour qu'ils ne se croisent jamais. Iván était loin d'être dupe, mais sa curiosité l'emportait sur tout le reste. Qu'est-ce qu'elle pouvait bien lui vouloir ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: run, baby, run. (ivàn) Mer 15 Avr - 11:11


 Ivàn Darányi & Isadora Kirsanov

run baby run

 


La nuit est sombre. Les animaux cherchent à trouver un endroit pour dormir, et Isadora est face à ce jeune homme rempli de mystères. Elle sent qu'il n'est pas normal, et pourtant, elle ne peut mettre le petit doigt sur ce qui fait de lui un être d'exception. La vampire remarque qu'il relève ses excuses pitoyables, et elle mordille sa lèvre inférieure. Peut-être s'est-elle trompée à son sujet? D'ailleurs, que vient faire un mortel dans ce lugubre endroit, si tard dans la nuit? Ne sait-il pas que Budapest est infesté d'étranges monstres, tous plus effrayants les uns que les autres? Bien sûr qu'il n'est au courant de rien. Il est un esprit faible, quelqu'un qui n'a pas la moindre idée de ce qui se produit réellement dans ce monde. La jeune femme lève ses yeux chocolat vers lui, et prend une moue adorable. La vampire sait être mortellement séductrice, et si le garçon ne coopère pas, la brune a développé des techniques infaillibles, au fil des ans.

La vampire décide de son plan. De toutes façons, elle a toujours plusieurs idées derrière la tête. Si l'une ne fonctionne pas, l'autre sera potentiellement utilisable. « Plus original? » Sa voix est plus innocente que d'habitude, elle ressemble à celle qu'elle avait lorsqu'elle était humaine. La créature nocturne s'approche du garçon encore plus, et remarque son air torturé. Il n'a pas l'air bien, mais pourtant, son visage est beau. Il se perd dans cette forêt mortelle, et ses yeux marrons sont éclairés par la lune, magnifique dans son ciel étoilé. Isadora lève les yeux et voit le spectacle qu'offre la nuit, mais se ressaisit par la suite, puisqu'elle préfère se concentrer sur le jeune homme en face d'elle.
« Vous vous attendiez à quoi? » Elle vouvoie pour paraître polie, puisqu'elle est sensée être une jeune adulte normale. Heureusement, il ne remarque sûrement pas son teint dans la nuit, plus pâle que ceux des humains. Du moins, elle l'espère, car sinon, sa couverture est fichue.

Elle ne peut néanmoins s'empêcher de s'approcher de lui. Elle sent le sang dans les veines du garçon, elle sait qu'il est mortel et qu'il pourrait très bien lui servir de déjeuner. Bien qu'elle se soit déjà nourrie, Isadora est comme une ivrogne devant un verre de vin. Elle ne peut résister bien longtemps à l'appel des pêchés. « Isadora. » dit-elle simplement, désirant tout de même qu'il sache son prénom. Elle se fiche bien qu'il sache, puisque d'ici quelques minutes, le garçon serait étendu sur le sol, sans vie et sans avoir pu crier au secours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: run, baby, run. (ivàn) Mer 15 Avr - 11:59




run ba
by run
  ft. Isadora

 
Iván la dévisageait, cette créature surgie de nulle part, visage angélique encadré par d'élégantes boucles brunes. Il plongea son regard dans ses prunelles sombres, puits dans lesquels il se perdrait aisément, mis en en valeur par la pâleur de son teint. Elle était perfection irréelle dans ces bois sombres. Tout en elle clamait une beauté destructrice et il n'avait pas douté un seul instant que nombre d'hommes avaient dû tomber dans ses filets. Mais lui, il était loin d'être n'importe qui, et il sentait cette aura ténébreuse derrière cette apparence séduisante et mystérieuse. Le son de sa voix était une mélodie harmonieuse, qui se perdait dans le silence de la nuit. Cependant, il sentait une dissonance chez cette femme trop céleste pour être réelle. Quelque chose sonnait faux, mais il n'arrivait pas à mettre la main dessus. Alors que la jolie brune admirait les astres scintillant dans l'obscurité, Iván remarqua cette tâche sur son débardeur. Inutile de faire une analyse complète pour se rendre compte que cette éclaboussure pourpre n'était autre que du sang.

Iván continua à la regarder, conscient dorénavant qu'elle était dangereuse. Lorsque l'éclat étincelant de la lune éclaira le visage diaphane de la jeune femme, il n'eut plus aucun doute quand à sa nature. Vampire. Un sourire amer se dessina sur ses lèvres. Les suceurs de sang lui avaient toujours parus comparables à des félins. Jouer avec leurs proies avant de les déchiqueter et mettre fin à leur vie dans des souffrances inimaginables. Mais si sa condition physique était celle d'un humain tout à fait normal, il possédait des pouvoirs qu'elle ne connaissait pas, ce qui lui donnait un certain avantage sur elle. Il allait jouer, lui aussi.  « A une approche plus ... surprenante. » Iván la regarda s'approcher d'elle, un plan tordu naissant déjà aux abords de son esprit inconscient. Il allait jouer avec le feu, et il sentait déjà l'adrénaline courir dans ses veines. Isadora. Elle lui avait donné son nom. Un nom aux consonances douces qui collaient mal avec sa nature surnaturelle. Iván comprenait mal l'utilité de savoir son prénom, surtout si elle comptait le vider de son sang. Encore une preuve du sadisme étonnant des vampires. « J'aurais bien continué les présentations mais ... » Il ne prit pas le temps de finir sa phrase, puisqu'il balança le pommeau d'un poignard qu'il gardait toujours sur lui dans la tempe d'Isadora. « J'ai mieux à faire. » Sur ces paroles, il parti en courant vers les profondeurs de la forêt. Il était conscient qu'elle se réveillerait très, très rapidement. La récupération des vampires était assez élevée, il en avait fait les frais quelques fois. Il aurait pu utiliser la partie aiguisée de son poignard, mais alors le jeu aurait été beaucoup moins excitant. Et puis, il n'avait pas eu le temps de voir si son coup avait été suffisamment fort pour la faire saigner ou non.

Malgré tous ses pouvoirs, Iván restait humain, mortellement humain. Et ses poumons ne tardèrent pas à le rappeler à l'ordre après vingt bonnes minutes de course à slalomer entre les arbres. Essoufflé, il s'adossa contre un vieux chêne - au tronc assez épais pour camoufler son corps - même s'il était conscient que ce n'était pas ça qui empêcherait la vampire de le retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: run, baby, run. (ivàn) Mer 15 Avr - 13:01


 Ivàn Darányi & Isadora Kirsanov

run baby run

 


Le garçon la déshabille du regard, et intérieurement, la vampire en rit. C'est assez drôle, de voir ses victimes la reluquer ainsi. Elle ne s'en offense pas, elle s'en retrouve même flattée, dans un certain sens. Si elle n'avait pas déjà prévu de le tuer, elle se serait amusée un peu plus longtemps. Mais le jeu ne dure pas, et cela prend la demoiselle de court. Il comprend la supercherie, et se rend compte qu'elle n'est pas humaine. Ses yeux prennent peur, et Isadora peut capter la puissance ce celui qui lui assène un coup de poignard, avec le pommeau de celui-ci. Surprise, la vampire grogne et tente de ne pas se laisser impressionner. Qui est-il, et comment a-t-il pu savoir aussi rapidement? Elle l'entend dire quelque chose, mais elle ne distingue pas ses paroles, un peu sonnée. La belle vampire se dit qu'il vaut mieux ne pas le laisser fuir. Un humain étant au courant de son existence est dangereux, et le laisser vivre serait une action condamnable.

La belle s'empresse donc de se réveiller, et de renifler l'air, en inspirant à grands coups. Elle sent l'odeur. Elle entend ses veines qui pompent rapidement, son souffle qui s'éteint lentement. Il est à bout, il n'y arrive plus, et elle en profite. Elle use de sa super-vitesse et rapidement, elle s'enfonce plus loin dans la forêt. Il a bien tenté de s'enfuir, mais la vampire ne le laisse pas faire. Elle se repère merveilleusement bien dans la nuit, et elle ne tarde pas à trouver l'endroit où il se terre. Appuyé contre un tronc d'arbre, le jeune homme tente de s'éloigner d'elle, mais la vampire apparaît devant lui sans crier gare.  « J'aime jouer... » prononce-t-elle, d'une voix douce, se voulant séduisante. « Mais je n'aime pas du tout être attaquée. » La vampire fonce sans plus tarder sur sa proie. Il est mal, et il doit s'en rendre compte. Il n'appréciera sûrement pas de se faire mordre et savourer par un être supérieur, mais les vampires ne sont pas des chiots. Ils sont des prédateurs, et se comparent aisément à des félins, qui jouent avec leur proie.

« Comment l'as-tu su? Tu n'es pas un simple humain, hm? » Au fil des siècles, la jeune femme avait connu d'autres créatures. Des lycanthropes, des sorciers. Peut-être est-il l'une de ces créatures. « Ça peut être intéressant, alors. » La jeune femme s'éloigne, se retenant de ne pas le vider de son sang. Peut-être peut-il lui être utile, s'il a de quelconques pouvoirs. « Donne-moi une bonne raison de ne pas te vider de ton sang, tout de suite. » La vampire s'approche encore dangereusement de lui et frôle ses lèvres des siennes, pour qu'il comprenne qu'elle ne blague pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: run, baby, run. (ivàn) Mer 15 Avr - 13:49




run ba
by run
  ft. Isadora

 
Iván commençait à reprendre son souffle, tout en réfléchissant à la suite des évènements. Il avait misé sur l'effet de surprise en l'attaquant alors qu'elle ne pensait certainement pas qu'il avait connaissance de sa nature de vampire mais maintenant, les forces étaient redevenues équilibrées. Les vampires étaient souvent susceptibles lorsque leurs proies leur échappaient, mais d'autres trouvaient cela plus excitant. Le plaisir de la chasse lorsqu'ils entendaient le sang pulser dans des veines jusqu'au cœur de leur victime qui battait toujours à un rythme irrégulier à cause de la peur prenait parfois le dessus. Parfois. Iván n'eut pas le temps de s’appesantir sur la question, puisque la douce voix d'Isadora se fit entendre. Il la regarda face à lui. Elle ne semblait pas avoir de séquelle de sa petite attaque. D'ailleurs, elle lui fit clairement comprendre qu'elle n'avait pas apprécié son initiative, ce qui le fit doucement sourire. 

Son cœur rata un battement lorsqu'elle usa de sa rapidité vampirique pour se rapprocher un peu trop de lui. Ses instincts de survie restaient les mêmes, pouvoirs ou pas pouvoirs. Il sourit lorsqu'elle lui demanda comment il l'avait su. Elle savait qu'il n'était pas un humain comme les autres, c'était impossible. Sinon, il serait déjà mort et vidé de son sang. « Quelle perspicacité. » Son ton était railleur, et c'était volontaire. Il jouait avec sa propre vie, mais il était loin d'être sans défense. Elle pensait qu'elle avait les pleins pouvoirs sur lui, qu'il devait lui donner une raison pour ne pas qu'elle le vide de son sang mais elle n'était absolument pas consciente qu'il représentait un danger. Isadora se rapprocha encore plus de lui, leurs lèvres s'effleurant, aussi légères que des papillons. Puis Iván s'approcha de son oreille avant de murmurer. « Peut-être que c'est toi qui devrait me donner une bonne raison de te garder en vie. » Il s'éloigna d'elle, reculant simplement de quelques pas, distance de sécurité oblige - bien que leur proximité ne soit absolument pas dérangeante - Il était bien loin de compter lui révéler la totalité des pouvoirs qu'il possédait et se limiterait, dans la mesure du possible à l'informer qu'il était un sorcier. De toute manière, il ne pouvait être que cela. S'il avait été un loup-garou, ses capacités physiques auraient - et de loin - dépassé la distance sur laquelle il avait couru quelques minutes plus tôt.

« Tu sais ce que je suis, Isa alors je ne compte pas jouer aux devinettes. » Si la vampire était intelligente, elle l'avait compris. Sinon, elle devrait se débrouiller par elle-même pour trouver la réponse. Iván sourit intérieurement en pensant que le simple fait qu'il connaisse son nom et qu'elle ne connaisse pas le sien lui conférait une petite supériorité. Il avait le pouvoir de la connaissance : il en savait plus sur elle qu'elle n'en savait sur lui, et c'était déjà ça de pris. « Tu ne peux pas me tuer, et tu sais pourquoi ? Parce que je pourrais te dire que j'ai lié ma vie à la tienne, qu'en me tuant, tu te tue toi-même. Je pourrais te dire que je t'ai lancé une malédiction qui pourrirait ta vie. Et toi, tu ne pourras jamais savoir si c'est réel ou non. » Un sourire se dessina sur ses lèvres. Le mensonge et la vérité, c'était un art qu'il maniait à la perfection.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: run, baby, run. (ivàn) Ven 17 Avr - 13:14


 Ivàn Darányi & Isadora Kirsanov

run baby run

 


Il ose. Il ose ce petit con. Il la menace à bras ouverts, sans protection aucune. Sauf qu'il est un sorcier, et il a un avantage sur elle. Il ne lui a pas encore dévoilé son pouvoir, même s'il fait certaines allusions. Liés? Malédiction? Isadora sourit en entendant ces mots. Sans attendre, elle décroche une branche de l'arbre, mince mais pointue, et la plante dans la main droite du garçon. Ils n'étaient pas liés, puisque la vampire ne ressent rien. Un sourire s'esquisse sur son visage froid et dur, et elle s'approche encore une fois du gamin. Si seulement il savait dans quoi il s'est embarqué... « Ne menace jamais quelqu'un de plus fort que toi, petit. »Sa voix est sulfureuse, et elle aurait eu un meilleur effet sur un humain normal. Il n'aurait pas résisté à son regard à la fois composé de feu et de glace. Après l'avoir jeté contre un tronc d'arbre, la jeune femme s'éloigne du brun et admire les alentours.

« Néanmoins, je ne mets pas en doute ta puissance. » Ayant côtoyé des sorciers par le passé, ce serait stupide de sa part d'ignorer les pouvoirs d'Ivàn. Ce dernier provient peut-être d'une grande lignée, pour ce qu'elle sait. Mais aucune lueur de magie blanche ne règne dans ses yeux, qui évoquent la douleur et la solitude. Une pensée traverse l'esprit de la vampire, et elle a un petit rire, avant de s'asseoir sur une branche d'arbre plus solide, usant de son agilité pour y grimper. « Pour la malédiction, peut-être suis-je ensorcelée contre mon gré. Mais ce serait une grave erreur. » Elle demeure secrète, et sa voix n'est perceptible que par le gamin et elle-même. Ils sont trop éloignés du monde, trop seuls pour que quiconque puisse l'entendre. « Tu es seul? » Cette question a plusieurs sens. Seul sentimentalement, seul dans son clan, seul... Simplement. La jeune femme le dévore de son regard chocolat, avant de descendre de son perchoir, et de s'avancer vers lui. Elle le plaque sans ménagement sur un tronc d'arbre, encore, et se rapproche dangereusement de lui. Elle joue, et il le sait.

« Montre-moi ce que tu sais faire, petit. » Elle est curieuse de savoir s'il osera dévoiler son don. Elle sait que tous les sorciers sont uniques, magie noire ou magie blanche, peu importe. S'il lui montre ce qu'il sait faire, elle pourra deviner ses intentions, qui semblent être tout, sauf mauvaises.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: run, baby, run. (ivàn) Mar 21 Avr - 12:48




run ba
by run
ft. Isadora

Ce sourire ne présageait rien de bon et, pourtant, il n'y avait pas une once de peur dans le cœur d'Iván. Elle n'était pas la première vampire qu'il affrontait et ne serait certainement pas la dernière. Il savait que les suceurs de sang n'appréciaient pas qu'on remette en cause leurs pouvoirs, leur supériorité qui, parfois n'étaient qu'obsolètes parce que maniés par des incapables. Pourtant, même s'il s'attendait à une réaction plus ou moins brutale, il ne put pas s'empêcher de grimacer de douleur lorsqu'il sentit une douleur fulgurante provenir de sa main droite et se propager dans tout son bras. Il baissa les yeux en serrant les dents pour regarder l'étendue des dégâts. Il avait entendu ce craquement mais n'avait pas eu le temps de réagir que la branche qu'Isadora avait arraché était déjà plantée dans sa main. Il l'arracha brutalement et le sang commença à glisser hors de la plaie à une vitesse trop rapide à son goût. Il déchira un morceau de son tee-shirt pour l'enrouler autour de sa blessure alors qu'il eut la confirmation qu'elle n'avait pas apprécié ses menaces. Elle présumait qu'elle était plus forte que lui, mais elle n'avait pas idée de la puissance qui était la sienne. Il avait connu bien pire que ce qu'elle lui avait fait, et le jeu de pouvoir qui avait lieu entre eux deux le faisait doucement sourire. Ses menaces avaient tout de même porté leurs fruits puisqu'elle avait vérifié qu'elle n'était pas liée à lui.

Iván, adossé contre l'arbre sur lequel la belle vampire l'avait poussé, la regardait se promener, comme si rien ne s'était passé. Il ne niait pas sa puissance, et elle ne niait pas la sienne. « Faire le contraire aurait été une erreur » Un fin sourire étira ses lèvres alors que le sang imprégnait le tissu qui entourait sa main. La douleur qu'il ressentait ne l'affectait pas, elle le rendait plus fort. Alors qu'Isadora se décida à s'asseoir sur une branche, Iván se laissa glisser le long de l'arbre pour faire de même. Il entendit le rire de la vampire, éclats cristallins qui auraient sûrement fait fondre n'importe quel homme. Ce fut au tour d'Iván  de rire lorsqu'il entendit ses paroles. Finalement, il avait réussi à lui faire croire qu'il l'avait ensorcelée. D'un certain point de vue, ce n'était pas franchement étonnant. « Peut-être aurais-tu préféré que je te demande la permission ? Ça peut toujours s'arranger » Il dépliait et repliait ses doigts, dans l'attente d'un manque soudain de sensation. Perdre une main serait fâcheux, et il était certain qu'elle avait touché des nerfs. Etant un adepte de la magie noire, il n'avait pas le pouvoir de guérison, mais il lui serait facile de trouver une sorcière possédant ce pouvoir dans les environs. Quitte à la forcer à faire ce qu'il désirait. C'était certainement le fait qu'il sache qu'il avait toujours ce qu'il voulait qui le poussait à ne pas s'inquiéter. Concentré sur sa main, il cru mal entendre la question d'Isadora. Seul ? Il avait du mal à comprendre les raisons qui l'avaient poussée à demander cela. « Les monstres sont toujours seuls » Un murmure, une réponse qui, pour une fois, transpirait la vérité. Une expression ironique mêlée d'amertume s'était dessinée sur son visage. Si Isadora était un monstre physiquement, qui s'abreuvait de sang, c'était par une transformation. Pour lui, ça avait toujours été psychologique. Pourri de l'intérieur, âme qui se détruit d'elle-même.  Il savait qu'il serait le seul instrument de sa perte, et que personne d'autre n'en serait responsable. La solitude était sa plus vieille amie, l'accompagnant dans les larmes versées d'un cœur aujourd'hui desséché, dans les violences commises sur des corps innocents.

Elle descendit de sa branche et, sentant qu'elle préparait quelque chose, il commença à se relever, juste avant qu'elle ne le plaque contre le tronc de l'arbre. C'était décidément devenu une habitude chez elle. Iván sourit à sa demande bien que l'adjectif qu'elle utilisait pour la deuxième fois pour le définir commençait à l'agacer. C'était un jeu, et il devait savoir si c'était le bon moment pour dévoiler son don. Il pourrait la faire souffrir de du mal qu'il créait, et il était certain qu'elle se tordrait de douleur sur le sol, peut-être trop digne pour lui demander de l'épargner.  Une fumée noire s'éleva de sa main droite qu'il posa contre la joue d'Isadora, elle aurait certainement droit à quelques traces de son sang, mais il s'en fichait. C'était simplement pour le spectacle, ce n'était pas nécessaire pour l'utilisation de son pouvoir. « Le spectacle n'est pas gratuit, dear. »  Ses lèvres se fendirent en un sourire carnassier. Elle n'avait tout de même pas espéré qu'il lui obéisse ? Il ne reconnaissait aucune autre forme d'autorité que la sienne. Ivàn se déroba de son emprise et marcha sur quelques mètres avant de se retourner. « Que dirais-tu d'un petit défi ? Toi contre moi. Le premier qui n'arrive plus à se relever a perdu. »  Un combat contre un vampire. C'était assez excitant, inutile de le nier. Iván se préparait déjà à user de sa magie ; tout se réglerait sûrement lors du premier assaut.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: run, baby, run. (ivàn) Mar 28 Avr - 14:23


 Ivàn Darányi & Isadora Kirsanov

run baby run

 


Au fil des années, jamais n'a-t-elle rencontré quelqu'un d'aussi insouciant. Que se passait-il dans la tête de ce pauvre enfant, qui ne semble même pas la craindre ? Il en a sûrement vu d'autres, des comme elles. Mais Isadora a toujours été à part. Même si elle appartient au Farkas, elle se tient loin de son clan. Elle a hérité de leur don, oui. Mais cela, le gamin ne le sait pas. Il ne sait même pas si elle en possède un, et cela la fait sourire. Elle ne connaît pas encore le sien, de pouvoir, et pourtant, elle sait qu'il sera fort. Ivàn ne serait pas aussi confiant, sinon, parce que pour défier ainsi du regard une demoiselle aussi têtue qu'elle, il a bien du courage, le sorcier. Mais il dit quelque chose qui interpelle la vampire. La créature lève des yeux incertains vers lui lorsqu'il murmure que les monstres sont toujours seuls. Il n'appartient certainement pas à la magie blanche, s'il se considère ainsi. C'est pourquoi il a moins peur que les autres. Il n'a rien a perdre, comme elle. Il est seul, comme elle. Peut-être est-il parfois en manque de toutes sortes, comme elle. La vampire sourit néanmoins. « J'approuve. Un monstre est mieux seul que mal accompagné. » La jeune femme sait que les créatures nocturnes appréciaient parfois la compagnie. Mais souvent, indépendante comme elle est, Isadora préfère être seule, dans son appartement luxueux, à danser avec une poche de sang pendue à ses lèvres vermeilles.

Ugh. Son prochain geste, elle ne s'y attend pas. Il pose sa main remplie de fumée noire sur sa joue, et la vampire peut sentir son sang qui coule. Elle sort sa langue pour y goûter et elle doit avouer que le sorcier ne goûte pas mauvais du tout. Ses yeux deviennent rouges, mais au moment où elle se prépare à croquer sa proie, ce dernier la fait frissonner. Elle est impressionnée, à prime abord, par cette fumée qui sort de sa main. Les sorciers l'ont toujours fascinée, et elle ne peut s'empêcher de secrètement les admirer. Certains sont plus forts que d'autres, et pourtant, la jeune femme a le sentiment que ce dernier n'en a pas fini, de lui montrer sa puissance. Lorsqu'il dit, néanmoins, que le spectacle n'est pas gratuit, elle rit. Elle a envie d'en voir plus, et hésite à le plaquer sur le sol pour le forcer à user de ses pouvoirs contre elle. La vampire a toujours eu un côté masochiste, et on ne peut que la comprendre, avec la vie qu'elle a eu.
« Un combat? Tu ne sais sûrement pas dans quoi tu t'embarques, mais j'adore les défis. Quelles sont les règles, honey? » demande-t-elle, un sourire aux lèvres, se rapprochant dangereusement du sorcier. Elle aime jouer de ses charmes. Sa démarche féline et son sourire charmeur ne laisse personne froid et pourtant, il s'entête à lui résister. Si cette soirée n'avait pas aussi mal débuté, la belle l'aurait entraîné chez elle, déjà? Bah quoi, le petit est à son goût, alors, pourquoi pas ?

Isadora étire un nouveau sourire, mais carnassier cette fois. Beaucoup plus effrayant. Elle se dit qu'elle n'usera pas de ses dons maintenant, préférant nettement voir de quoi le sorcier est capable, d'abord.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
poisoned soul

MessageSujet: Re: run, baby, run. (ivàn)

Revenir en haut Aller en bas

run, baby, run. (ivàn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Baby Carrier Storchenwiege
» Diversification Menée par l'Enfant (Baby-led Weaning)
» Rock your baby !!
» combien pr 1 baby sitter ?
» couches moltex lovely baby?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POISONED SOUL :: RP-