Il ne faut pas oublier de laisser un petit commentaire sur prd et bazzart.
Merci de privilégier les inscriptions masculines.

Partagez|

up in flames we go. (william, +18)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: up in flames we go. (william, +18) Lun 13 Avr - 17:56


 William Anders & Isadora Kirsanov

up in flames, we go

 

Des talons qui creusent dans l'herbe récemment mouillée. Des yeux bruns qui se perdent dans l'horizon, admirant les alentours de cette ville autrefois perdue. Isadora est revenue à Budapest, et elle ne sait toujours pas s'il s'agit d'une bonne ou d'une mauvaise idée. Ce qui est certain, ce dont on peut s'assurer, c'est que la brune fera tout ce qui est en son pouvoir pour faire régner les vampires sur ce monde. Déjà, le fait qu'ils ne puissent que sortir la nuit, c'était embêtant. Mais depuis bientôt six-cent ans qu'elle vivait ainsi, et l'ancienne héritière s'était accommodée de ce désagrément.
L'époque d'aujourd'hui était bien différente. Les femmes avaient plus de pouvoir et ça, Isadora, elle adore. Elle voit que ses comparses ne se laissent plus marcher sur les pieds. Elle les a vues évoluer au fil du temps et elle s'en est délecté. La brune préfère nettement se nourrir des hommes, surtout après un acte charnel, ou pendant. C'est quelque chose qui rajoute du piquant, et qui la fait frémir rien que d'y penser.

La vampire s'aventure dans les rues de Budapest, et décide de se rendre au lac, endroit naturel où il fait bon d'aller. Il sera probablement désert à cette heure, d'ailleurs, et c'est ce dont elle a besoin. Un peu de solitude, pour mieux réfléchir à son prochain plan d'attaque sur la Hongrie. Il est certain qu'elle n'y arrivera pas seule. Ce n'est pas un village, mais bien la capitale d'une république. C'est un endroit vaste, dans lequel il faut être prudent. Mais elle sait que les gens ne se doutent pas encore de la présence d'être surnaturels, dans les parages. Du moins, on ne croit pas en ces créatures, qui pour certains, sont trop étranges pour être réelles.
Une fois arrivée au lac, elle jette une œillade satisfaite sur l'endroit. L'eau n'est pas encore gelée, puisqu'il fait sept degrés, et qu'il fait trop chaud pour cela. Néanmoins, la vampire ne ressent pas les changements de température. Elle porte un manteau et une écharpe pour se mélanger aux humains, et des gants pour réchauffer ses froides extrémités. La belle admire. Les arbres sont dévêtus, ils n'ont plus de feuilles et ne semblent plus en vie. Pourtant, la mort n'est pas loin. Non, il s'agit d'une renaissance. Après l'hiver, ces plantes revivront. Un peu comme elle.

Elle s'assied sur un banc non loin, pour pouvoir graver cette image dans sa mémoire. Elle le fait régulièrement, mémoriser un endroit. Il est plus aisé pour elle ensuite de s'y battre, d'en échapper ou bien simplement de le fréquenter. Elle se fait passer pour une frêle humaine, et pourtant, sa force, sa vigueur, et sa soif de sang grandissent de jour en jour.
Concentrée dans sa contemplation, elle n'entend même pas les pas qui s'approchent d'elle, à vive-allure.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: up in flames we go. (william, +18) Lun 13 Avr - 20:04


Isadora Kirsanov & William Anders

Up in flammes, we go




Il s'était réveillé en sueur. Dans les rares moments où il s'endormait, William était agités par des rêves plus terribles les uns que les autres. Il avait vu sa créatrice mourir encore et encore, il avait sentit le souffle fétide de la mort qui s'infiltrait en elle. Il avait vu le sang couler sur ses joues, ses larmes terribles qui l'affaiblissaient à chaque fois un peu plus. Dans cette terreur sourde qui avait hurlé dans son coeur, il n'avait réussit à s'enfuir des filets tressés avec amour de ses journées.

Quand enfin il avait ouvert les yeux, il resta statique quelques longues minutes, les souvenirs remontant à la surface aussi facilement que s'il le vivait. William frissonna alors que ses pensées partaient de plus en plus loin. Il s'attarda sur le visage d'Irina avant de la faire disparaitre en vitesse. Il prit une douche, faisant disparaitre toutes les terribles idées qui l'avaient à nouveau traversé, n'adressa pas un regard à soleil qui lui faisait de l'oeil dehors et laissa ses yeux se perdre dans le miroir de la salle de bain. Rien d'autre que le vide devant lui. C'était comme s'il n'existait pas et après tout, c'était peut-être vrai. Il n'était plus qu'une ombre, mais une ombre qui prenait un malin plaisir à détruire les hommes et femmes qui l'entouraient.

Il attendit patiemment que le soleil se couche pour pointer le nez dehors, les mains dans les poches sans vraiment savoir vers où marcher. Il avait envie de sentir l'air pur, de laver son esprit des pensées et du passé qui restait encore accrochés. William prit la direction du lac, sans vraiment se presser, inspirant l'air pur de la nuit qui s'épaississait de plus en plus.

C'était une ombre devant lui, une ombre dont il reconnaissait les courbes et la taille, la si belle cheveux. De là où il était, il pouvait déjà dessiner la beauté de ce corps gracile et si mortellement séduisant. Qu'est ce qu'elle faisait là. Budapest avait depuis longtemps oublié la présence de la jeune femme. William fronça les sourcils, cherchant à s'expliquer les actions de la belle. Mais comme toujours, il pouvait rêver pour comprendre. Isadora avait toujours été un mystère et elle le serait toujours. La curiosité prit le pas sur la méfiance du vampire. Il aurait dut partir tant qu'elle ne s'était pas rendu contre de sa présence. Faire en sorte qu'elle ne le voit pas, l'éviter maintenant qu'il savait qu'elle était là. Mais une espèce d'envie brutale de souffrir le poussa dans sa direction. La vampire aurait presque pu passer pour une créature fragile, ainsi assise sur son banc à regarder l'immensité de l'eau. William savait depuis longtemps qu'il n'en était rien. Cette femme était effroyablement dangereuse.

Isadora...

Sa voix vient tonner dans l'air glacial d'Avril. Le vampire, les mains dans les poches, fixait la brune qui lui faisait face. Elle choisissait toujours les pires moments pour ses entrées en matière. A croire qu'elle le faisait exprès.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: up in flames we go. (william, +18) Mar 14 Avr - 11:49


 William Anders & Isadora Kirsanov

up in flames we go

 

Si cela n'est qu'une simple coïncidence, il faut avouer que la nature joue de drôles de tours. La vampire a perçu sa voix et son intonation, et il faut dire qu'il ne semble pas ravi de la revoir. La créature nocturne se défait de sa vision instantanément lorsqu'il se pose devant lui. Il a toujours eu le don de lui faire perdre ses moyens, cet abruti. Elle serre les poings. Elle ne peut s'empêcher de lever un regard sombre vers lui, qui dit tout. Sale petit emmerdeur, il ose venir la déranger alors que pour une fois, elle est d'un calme olympien. Ce dernier se fait rapidement la malle pour laisser place à une envie de jouer. Il sait que jouer avec elle n'est pas recommandé, mais William n'a jamais dit non. « William. » Elle ne savait pas qu'il était ici, au moment de son arrivée, et la vampire n'en a strictement rien à faire, qu'il ait posé ses bagages dans sa ville. La dangereuse créature se leva, tout en ne perdant pas une miette du regard bleuté de celui qui avait autrefois été son amant. Elle lui accorde un sourire, moqueur certes, mais tout de même.

Isadora le toise, de son regard brûlant et elle a envie de le plaquer contre le sol ou un arbre, ici et maintenant, et de le faire souffrir de toutes les façons possibles. Cet idiot ne peut se permettre de balayer ainsi sa tranquillité d'esprit. Elle s'approche de lui, féline, séductrice, et penche innocemment la tête sur le côté. « Que me vaut l'honneur de ta présence? » Sa voix claque, et quiconque lui aurait fait face en ce moment aurait eu peur. William ne semble pas ciller d'une seconde, et cela donne d'autres idées sordides à Isa. Elle qui adore jouer, l'occasion s'est parfaitement présentée.
« Tu sais... » prononce-t-elle à voix basse, très près du visage de l'homme de ses désirs. Aussitôt les paroles prononcées, la vampire utilise de sa vitesse supérieure à la moyenne et de sa force pour plaquer l'homme contre un arme, sans pitié. Elle planterait ses crocs dans sa chaire ici et maintenant s'il n'était pas un vampire, lui aussi. Néanmoins, l'échange de sang entre vampires est un acte des plus charnels, et elle ne compte pas faire cela devant un vulgaire tronc d'arbre. « Je déteste être dérangée, mon loup. » L'appellation lui rappellera sûrement des souvenirs, puisque la brune l'appelait ici, autrefois. Pour le taquiner, pour le mettre à vif, pour le rendre plus bestial. Elle aime les hommes qui ne se laissent pas faire, mais surtout, ceux qui peuvent s'opposer à elle. William est parfait pour cela, en tous points.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: up in flames we go. (william, +18) Mar 14 Avr - 17:30


Isadora Kirsanov & William Anders

Up in flammes, we go




Il n'aurait peut être pas du venir. Voilà ce qu'il se dit à l'instant même où la trop belle vampire se leva. Il détailla les courbes parfaites de son corps, ses longs cheveux dans lesquels il aurait pu perdre ses doigts et son sourire carnassier. Elle était ô combien dangereuse mais c'était ô combien plaisant de faire monter l’adrénaline dans son coeur et d'avoir à chaque secondes peur de la voir mettre fin à sa vie. William laissa un sourire en coin fleurir sur ses lèvres, l'un de ses sourires qu'il adressait le plus souvent à la terrible femme.

Que me vaut le déshonneur de la tienne ?

Il avait encore plus sourie en s'exprimant. La belle semblait pourtant trop prête à jouer et William sentit grandir en lui l'envie de l'envoyer violemment bouler. Elle n'aimait pas être repousser, encore moins par lui. Ce jeu de chat et de souris durait depuis longtemps et ils y prenaient tous les deux du plaisir. En tout cas, pour lui c'était certain.

Elle était trop proche de lui. Si proche qu'il sentait sa douce odeur emplir ses narines. Il plongea ses yeux dans ceux de sa maitresse, laissant ses crocs apparaitre d'un mouvement de lèvres. Ses canines à l'air libre, il pencha légèrement le visage de côté pour le regarder dans toute sa splendeur avant de laisser glisser sa main sur la joue de la demoiselle.  William approcha son visage de celui de la vampire, vient caresser ses lèvres des siennes avant de mordre dans la chaire tendre. Il la repoussa avec flegme et se plongea dans ses prunelles.

Je n'ai pas envie de jouer Isadora. Va t'amuser ailleurs avec d'autres petits pions qui se laisseront manipuler par tes douces paroles et tes beaux yeux ma chère.

William ne la lâchait pas des yeux, un sourire sournois sur son visage parfait. Il était presque fier de lui. La faire sortir de ses gons était un jeu auquel il adorait se prêter, surtout avec Isadora. La vampire le poussait aux plus bas sévices. Et il adorait en découvrir de nouveau en sa compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: up in flames we go. (william, +18) Mar 14 Avr - 18:43


 William Anders & Isadora Kirsanov

up in flames we go

 
Ce vampire la rend dingue. Complètement folle. Comment peut-il se permettre d'être aussi insolent avec elle alors qu'il sait qu'elle est clairement plus vieille et plus forte que lui? La vampire grogne à ses paroles, ne supportant pas le rejet et lui met un coup au ventre, qu'il doit sentir passer. Elle s'éloigne de lui mais au moment de le faire, il caresse ses lèvres et la mord. Ce geste aurait pu lui faire perdre ses moyens s'ils étaient dans une autre situation, mais pour le moment, elle se concentre surtout sur le fait qu'il ait osé la déranger et lui parler sur un drôle de ton. Le jeune abruti ne comprend pas encore les règles du jeu. Isadora se fait ensuite pousser, et ce geste est de trop. Vivement, elle l'empoigne et l'emmène contre elle. « C'est dommage, le seul pion ici, c'est toi. » Et d'un vif coup, elle projette le jeune homme dans l'eau du lac. Il n'allait pas sentir la fraîcheur de ce dernier, mais pourtant, certains vampires détestaient être mouillés. Isadora, quant à elle, trouve l'eau purifiante.
« Tu n'apprends jamais de tes erreurs? » Par le passé, il l'avait provoquée et souvent, il ne gagnait pas la bataille. Même qu'il l'avait déjà perdue, mais il le lui avait bien rendu par la suite. Leurs aventures ne se terminaient jamais sans un combat sanglant et une bonne nuit ensemble. Ils sont compliqués, ils sont dérangés, ils sont des psychopathes, mais au moins, eux, ils sont réels. Ils ne font jamais semblant et ne se cachent pas leur attirance respective, ni leur envie de tuer l'autre.

Isadora se rend au bord de l'eau et attend que le vampire en sorte. Elle se moque de lui, d'un petit rire cristallin, et ramène sa main près de sa bouche, comme elle a l'habitude de le faire pour charmer. Il faut dire que cela lui donne une allure plus innocente que d'habitude, et elle sait comment se faire passer pour une humaine. Elle le fait régulièrement, à Budapest, lorsqu'elle sort. Elle ne va jamais manger dans les restaurants, bien entendu, puisque cela n'a aucun goût. Elle se contente d'errer ici et là, de se balader en ville et de croquer un ou deux humains sans que personne ne s'en rende compte. Ces pauvres imbéciles croient en des attaques animales, et pourtant, si seulement ils savaient contre quoi ils se dressaient...
« Alors, mon coeur, tu vas prendre dix ans avant de sortir de ce lac ou tu vas venir ici tout de suite et m'embrasser? » La provocation fonctionnait toujours. C'est une tactique qu'elle emploie régulièrement, et cela a son petit effet. Pour le moment, elle regarde William s'extirper des eaux de Budapest et, un sourire en coin, elle l'attend de pieds fermes. Elle veut une réaction dangereuse, vampirique. Elle a envie d'émotions fortes, aujourd'hui, et les obtiendra, d'un moyen ou d'un autre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: up in flames we go. (william, +18) Mar 14 Avr - 20:14


Isadora Kirsanov & William Anders

Up in flammes, we go




Il se sentit voler et s'enfonça dans l'eau glacée du lac, coulant comme un roc jusqu'au plus profond de l'eau boueuse. Sur les lèvres du brun, un immense sourire vient s'enfoncer alors qu'il remontait à la surface, ses prunelles seules sortant de l'eau. Elle l'avait lancé au jeu en moins de quelques secondes, un jeu qui allait obligatoirement terminé avec du sang et du sexe, peut-être même des humains au milieu de leurs contrôles du monde. William et Isadora aurait pu former un couple parfait s'ils ne s'entredéchiraient pas en permanence. Leur liaison était bestiale, digne des loups. Mais le vampire les voyaient plus comme des félins à l'affut, guettant le moindre faux mouvements de l'autre pour s'infiltrer dans la brèche.

Il prit son temps avant de sortir de l'eau, prenant un malin plaisir à la faire languir sur la plage. Il quitta ses vêtements un rien trop lourd et lorsqu'elle osa lui demander de venir l'embrasser, il lui envoya les tissus pleins d'eau dans la figure avant d'éclater de rire.

Un bain de minuit ne te dit pas mon ange ? A moins que tu es peur d'abimer ton brushing et ton maquillage.

Ses yeux bleus brillant sous la lumière de la lune, il éclata de rire. Elle voulait le voir sortir ? Il n'allait pas lui faire se plaisir. Isadora était aussi joueuse que lui, il le sentait à la perfection. Et avec la belle vampire, le désir de William devenait un peu trop dur à contenir. Il aurait pu la sauter là, tout de suite. Il ne lui faisait jamais réellement l'amour, se contentant de la faire maitresse de ses passion.

Dit moi darling, tu ne te serais pas amusée à tuer des humains dernièrement, sans vraiment te soucier de cacher tes corps ?

Une question innocente mais qui trouvait tout son sens dans l'esprit tordu du vampire. Mais ça, Isadora était loin de le savoir et puis, s'il aimait s'envoyer en l'air avec elle, il ne lui confiait pas pour autant le moindre de ses secrets sur l'oreiller. Quoi, que, cela faisait bien longtemps qu'ils ne s'étaient pas offert sur un lit.  Trop de banalité les auraient tués. C'était certain. pour eux, les grands espaces de la liberté s'offrait, la liberté que seuls les vampires pouvaient connaitre. Celle de courir sur des kilomètres sans devoir se retourner, celle de s'envoyer en l'air pendant des heures sans souffrir de l'impact du temps, sans même avoir besoin de se retourner. Et cette liberté brillait dans leurs deux coeurs, comme dans celui de toutes les femmes que William avait un tant soit peu aimées.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: up in flames we go. (william, +18) Mar 14 Avr - 20:58


 William Anders & Isadora Kirsanov

up in flames we go

 
Irresistible - Fall Out Boy

Cela n'a pas été long avant qu'Isadora puisse contempler le corps parfait de son amant. Ce dernier s'est dévoilé en retirant les derniers morceaux de tissus qui cachaient son corps, qui lui est trempé jusqu'aux os. Cette vision plaît à la brune, énormément même. Si elle ne l'avoue pas, elle se mordille la lèvre inférieure pour contrôler son désir et l'envie de lui sauter dessus la frôle et de près. Elle retient les frissons qui la prennent et promettent de la rendre dingue, encore une fois. S'ils s’entre-déchirent comme ils le font, c'est parce qu'aucun des deux ne veut s'avouer vaincu. Ni William, ni Isadora ne veut tomber sous le charme de l'autre et pour cela, ils doivent s'emmerder, s’entre-tuer entre deux nuits de folie. Sinon, les sentiments prendront place, et la jeune femme s'est promis de ne jamais faire ça. Elle ne peut aimer personne, si ce n'est qu'elle-même.
Lorsqu'elle jette les morceaux de vêtements du vampire par terre, elle y met aussi son sac à main, ses chaussures vertigineuses et son manteau. Le froid claque sur sa peau, et pourtant, elle n'en sent rien. La morsure de la fraîcheur est indolore chez les vampires, et la nuit commence a se faire moins tendre.

« Ça ne te rappelle pas quelque chose, chéri? » Il y a plusieurs années, ils s'étaient retrouvés sur le bord de la plage, pour se baigner autour d'une heure du matin. Cela s'était terminé par une folle nuit sur la plage, sous les rayons de la lune. Cette nuit, il n'y a aucune lune. Seules les étoiles accompagnent leur folie, et le chant silencieux de l'eau qui se mouve contre la rive. Sans plus attendre, Isadora retire ses vêtements, à une vitesse folle. Elle fait en sorte que William l'admire, qu'il voit la perfection qu'elle est. La sanguinaire créature s'approche lentement de lui, collant son corps contre le sien. « Je t'ai manqué? » Elle pose la question car elle sent son désir et tout ce qui s'y rapporte. Elle sourit malicieusement, en se mordillant la lèvre inférieure et en pensant à tout ce qu'elle a manqué, ces dernières années où ils se sont séparés.
Isadora regarde l'homme droit dans les yeux, et elle ne quitte pas son corps un instant. Il finira sûrement par la griffer, par la mordre, par la repousser, mais cela n'aurait que pour effet de faire grandir l'envie de la belle. Cette dernière ne le cache pas, lorsqu'elle veut quelque chose. Elle ne demande pas, non plus. En général, elle prend. « Comme ça, tu as des idées derrière la tête, hm? » La taquinerie. Elle aime lui lancer des piques. Elle sait parfaitement qu'il la désire depuis qu'il a posé les yeux sur elle, et ce n'est pas maintenant qu'elle lui offrira tout sur un plateau d'argent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: up in flames we go. (william, +18) Mar 14 Avr - 22:17


Isadora Kirsanov & William Anders

Up in flammes, we go




Là, tout de suite, William ne sut comme il parvenait encore à se contrôler devant le corps parfait de la vampire devant lui. Le long manteau qui vient toucher le sol n'est pas assez rapide, ses lèvres qui s’entrouvrent pour laisser passer ses mots bien trop tentatrices. Il planta profondément l'une de ses canines dans sa lèvre, le sang venant instantanément couler sur son menton, l'odeur terrible courant jusqu'à nez de la belle qui lui fait face. Leurs sourires s'accordent pour mieux se toucher alors qu'elle se déshabille.  Il caresse de ses prunelles le corps si désirable, qu'il a tant de fois caressé et fait saigner. L'avantage à taper dans la classe supérieure qu'était les vampires, c'était qu'elles étaient toujours aussi chaude que la braise qui les consumaient et que leurs excuses n'avaient aucun raison valable.

Oh que oui ça me rappelle des choses princesse. Et tu n'imagines pas les idées que ça me donne

Il la vit s'approcher de lui, la lenteur de ses gestes la rendant encore plus désirable. Mais il ne bouge pas. Ce serait lui faire trop plaisir que de bouger et si William lui offre son plaisir dans leurs nuits torrides, il ne le fera pas en d'autre circonstance. par bien des regards, Isadora ressemble à sa sœur. Cette manipulation et cette fascination qu'elle exerçait sur lui était de parfait traits de caractère d'Audrey.

Oui... souffle-t-il comme on énonce une faiblesse.

Et il ne pouvait se mentir, cette terrible vampire lui avait manqué. Le jeu auquel ils s'entrainaient mutuellement mettait dans sa vie un piment qu'il n'aurait jamais cru possible. Isadora pouvait être une faiblesse, une faiblesse qu'il refusait et qu'il faisait souffrir pour mieux la tenir éloigner de ce coeur qui malgré le fait qu'il ne battait plus pouvoir encore se montrer assez stupide pour tomber amoureux. Mais William refusait de succomber aux charmes d'une femme, qu'importe la sorcière qui s'y essayait. L'ombre d'Audrey était encore bien trop présente et il était impossible de lutter contre un fantôme.

Ses dents brillèrent aux sourires des étoiles alors qu'il l'attirait plus proche de lui, entre ses bras aux muscles puissants. Il laissa sa langue courir sur ses crocs découverts avant que ses ongles ne glissent sur la chair de la belle et laissèrent derrière leurs passages des sillons écarlates d'où perlait le sang qu'il brulait de porter à ses lèvres. Le galbe de la poitrine de la demoiselle contre son torse le rendait déjà plus cruel alors qu'il glissait ses doigts couverts de sang dans sa chevelure pour mieux attirer son visage jusqu'au sien et l'embrasser avec toute la fureur qui bruissait en lui. Elle était là, là pour la nuit et entièrement sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: up in flames we go. (william, +18) Mer 15 Avr - 10:54


 William Anders & Isadora Kirsanov

up in flames we go

 
Blank Space - Taylor Swift

Il ne sait lui résister. Ils se connaissent bien, mutuellement, et au fond, peut-être que des sentiments naissent. Isadora n'est néanmoins pas prête à les assumer et pour l'instant, elle les cache dans la partie sombre de son coeur, pour ne pas céder. Parce qu'au moment où il avoue qu'il a plein de choses en tête, elle le regarde mielleusement, se léchant les lèvres au passage. Elle est attirée par l'odeur de son sang, puisqu'il a mordu sa lèvre. Pourquoi, me demanderez-vous? Pourquoi a-t-il fait ça? Pour lui résister. La brune sait que ce vampire briserait les règles, encore une fois. Le jeu est clair. Le premier qui cède s'avoue vaincu. Aucun des deux ne le feraient, mais ils ont des ressources. Ils connaissent les faiblesses de l'autre et malheureusement pour elle, William tout entier est une faiblesse. Son corps musclé et réconfortant, ses cheveux en bataille et pourtant, qui le rendent si séduisant. Ses yeux d'aciers qui transpercent l'âme... Mais quelle âme, au juste? Isadora n'est plus humaine depuis bien longtemps...
« Montre-moi, mon ange. » Les surnoms n'ont rien d'amoureux. Ils servent à l'ironie, à se moquer de l'autre. Le cœur d'Isa est éteint depuis des siècles, et il faut bien plus que cela pour le remettre sur pieds.

Dans l'eau, elle se rapproche encore plus de lui, pour le faire céder. Leurs corps se touchent, leurs lèvres sont à une proximité désarmante. William admet que la vampire lui a manqué, pendant toutes ces années. Le regard de la brune devient éclairé d'une nouvelle lueur, et elle ne résiste pas lorsqu'il la rapproche dangereusement, en écorchant son dos de ses ongles. Elle sent le liquide quitter son corps et pourtant, cela ne la dérange pas. Les marques se régénéreraient assez rapidement, mais elle ne peut le laisser la blesser ainsi sans retour.
Dans un mouvement charnel, l'homme empoigne la chevelure de la russe et presse ses lèvres contre les siennes. Ils s'embrassent avec une hâte, une ardeur jamais vue auparavant. Comme s'ils tentaient de rattraper les années qui avaient défilés sous leurs yeux, impuissants face à cet Ennemi qui passe et ruine tout sur son passage. « Tu m'as manqué aussi, honey. » Cela n'a rien d'étonnant. Elle s'ennuyait, seule. Maximilian l'avait quittée, elle avait erré durant des années, à ravager des villages et à sillonner ici et là.

La vampire se souvient de la question que l'homme lui a adressé tout à l'heure. A-t-elle commis des meurtres, sans remords et sans se soucier s'ils ont une famille? La vampire a un rire cristallin, un rire qui aurait pu être mignon si elle n'avait pas été elle-même. D'un mouvement d'une rapidité déconcertante, la brune se mouve pour apparaître derrière William, en caressant son torse de ses ongles, se vengeant pour les marques qu'il lui a faites. Ses lèvres se rapprochent de son oreille, qu'elle mordille sans ménagement. « J'ai ravagé des villages entiers. Tu crois qu'un mort ou deux fera une différence? » Elle a prononcé cette phrase dans un murmure, porté par le vent qui souffle. Pour le faire céder, la jeune femme appuya son corps contre son dos, pour qu'il sente tout. Pour qu'il dérape, et soit le premier à s'abandonner.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: up in flames we go. (william, +18) Mer 15 Avr - 13:01


Isadora Kirsanov & William Anders

Up in flammes, we go




Avec l'eau comme seule visiteuse extérieur, William se sent comme au paradis. S'il y avait bien un moment où le vampire oubliait qu'il avait été terriblement damné par des lèvres avides, c'était bien dans les bras de la terrible brune. Les crocs à l'air libre, il sent se presser contre lui ce corps qu'il voudrait soumettre en quelques heures de pur plaisir. Isadora est au combien dangereuse, il devrait se méfier, l’empêcher de l'approcher si près. partir à jamais, la laisser dans les souvenirs d'une ombre. Mais bien sur il n'y parviendra jamais. Et même s'il le voulait, elle serait capable de le poursuivre jusqu'au bout du monde pour un jeu stupide.

Mais l'heure n'est pas à définir à quel point il peut haïr la demoiselle mais plutôt à se rendre dangereusement contre qu'elle lui avait terriblement manqué.  Leurs lèvres qui se font témoins de leurs bouches avides qui s'embrassent encore et encore, leurs dents qui ricochent l'une contre l'autre et leurs langues qui s'enchainent à ce ballet sensuels qu'elles vivent loin l'une de l'autre mais sans cette passion terrible qui les relit. L'attirance entre eux n'est pas un mythe. Ils étaient les flammes qui entrainaient l'autre vers une mort certain. Un jour, ils se détruiraient vraiment. Et si l'un d'eux avait le malheur d'être trahit par son coeur, il serait la première victime.

Alors qu'elle se colle derrière lui, William laisse sa gorge se relever alors qu'un grondement de contentement siffle de cette dernière. Ses plaies se referment presque instantanément et pourtant, l'odeur de sang commence déjà à lui tourner la tête. Se retournant trop rapidement pour que des yeux humains puissent suivre son geste, sa main droite se porte à la gorge de la terrible vampire, serrant juste assez pour que sa poigne soit assurée. Laissant glisser une langue avide sur l'une de ses canines, il plonge ses prunelles dans les siennes.

Les humains sont méfiants ma douce. Attention à tes jolies fesses, ils pourraient vouloir t'enfoncer un pieu dans le coeur.

Et Willima la vengerait. Mais cela ne changerait rien à la mort de la vampire. Il la lâcha brusquement et tout aussi rapidement sortie de l'eau. Brillant dans la lumière des étoiles, il voulait la sentir le désirer autant qu'il le faisait d'elle.

Tu manques de réactivité darling. L'âge te rendrait-il obsolète ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: up in flames we go. (william, +18) Jeu 16 Avr - 23:30


 William Anders & Isadora Kirsanov

up in flames we go

 
Blank Space - Taylor Swift

Si lui ne sait lui résister, elle se doit d'elle-même se contenir. Le corps parfait du vampire contre lequel elle est appuyée lui donne de folles envies, et céder n'est pas la solution la plus appropriée. Isadora sait que si jamais ses pulsions prennent le dessus sur elle, William s'en délectera. Elle s'éloigne alors de lui au dernier moment, malgré le baiser endiablé précédemment échangé, et le regarde alors qu'il lui dit de faire gaffe aux humains qui pourraient la traquer. Un rire s'échappe de ses lèvres, et un sourire se dessine sur son visage. La vampire est ancienne, elle ne s'est jamais fait coincé et elle ne compte pas commencer maintenant à se faire attraper. L'homme se fait trop de soucis pour elle, mais si elle devait mourir, il la vengerait. Elle le sait pertinemment, et lui aussi. « Bébé, tu crois que cela m'inquiète ? Néanmoins, j'ai entendu des rumeurs. Des loups seraient parmi nous. » Sa voix est calme, et elle ravale toutes les pensées obscènes à l'égard de son compatriote. La jeune femme sait par contre que le venin de loup-garou pourrait leur être fatal...

Elle le déshabille du regard alors qu'il s'extirpe du bassin naturel, suivant ses mouvements de ses yeux bruns chocolat. Non, elle n'est pas amoureuse de cet imbécile. Elle est protectrice, jalouse et possessive, oui. Comme tous les deux sont proches, peu importe ce qu'ils disent, même s'ils se massacrent et se dénigrent à la première occasion.
Il l'accuse de manquer de réaction. Aussitôt, la sauvage en elle fonce droit sur l'impertinent qu'il est, et le plaque contre le sol. Elle plante son regard glacial dans ses yeux d'un bleu presque glacé. Elle a toujours admiré la beauté de son regard. Il est pénétrant, intense. Il sait reconnaître les pires défauts comme les pires qualités. « Chaton, ne sais-tu pas que la folie ne te sied pas? Jamais je ne serais obsolète.  » Le surnom est dit sans aucun sarcasme. Elle l'a appelé ainsi assez souvent, et il doit être habitué aujourd'hui. Elle porte une main douce à son visage, le caressant et souriant avec chaleur, ce qui est rare. Elle joue avec lui, elle fait glisser ses doigts fins sur son corps musclé et embrasse les parcelles de sa peau de ses lèvres brûlantes, malgré son statut de morte-vivante.

« Dis-moi, une nuit de folie ne te tente pas? » Isadora lance cette proposition comme une blague, mais elle est sérieuse. Elle sourit, remplie de désir, leur chaire se touchant en tous points, leurs corps appuyés l'un contre l'autre. Pour le tenter davantage, elle presse ses lèvres contre les siennes et lui sert un nouveau baiser mortellement bon. Elle grogne et lui mord la lèvre inférieure. « Oups. » Un rire léger, cristallin. Qu'on croirait presque innocent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: up in flames we go. (william, +18) Ven 17 Avr - 13:17


Isadora Kirsanov & William Anders

Up in flammes, we go




Isadora serait sa perte. Un jour, elle finira par le mener jusqu'à sa fin dans laquelle elle le jetterait. Elle semblait le contrôler et le vampire ne parvenait à vraiment lutter. Par bien des côtés, elle ressemblait trop à cette soeur qui hantait son coeur et s'il n'y avait eu Audrey, voilà longtemps que ce dernier aurait battu pour la demoiselle. Malgré le temps, Audrey lui sauvait encore la vie. Car jamais William ne voulait perdre à ce jeu bien trop dangereux dans lequel ils s'étaient enfoncés en toute connaissance de cause. Ils s'étaient perdu dans les bras de l'autre, dans le sang qui coulaient des plaies qu'ils se faisaient et dans le sexe qui les empêchaient de réfléchir. Le brun était un amant passionné entre les cuises de la vampire et pourtant, il se devait de la faire disparaitre de sa vie s'il voulait espérer reprendre une bouffée d’oxygène.

Il ne peut empêcher ses poumons de pousser un cri lorsqu'elle le plaque au sol. Un souffle un peu plus dur que d'habitude et déjà elle plante son regard dans le sien. Le beau brun laisse ses lèvres s'étirer sur un sourire en coin de plus charmeur alors que les paroles de la brune glissent jusqu'à ses oreilles. Il ne retient le petit rire qui s'échappe de ses lèvres, de sentir le goût du sang alors qu'elle mord sa lèvre inférieure. William ne peut plus mentir, son corps trahit déjà le désir qu'il éprouve pour Isadora. L'air semble figé par la tension qui règne entre les deux dangereux vampires.

William pose ses mains sur l'épaule de la jeune femme et inverse les rôles, se plaisant entre ses cuisses qu'il écarte sans la moindre douceur. Son regard, enjôleur, vient se planter dans celui de la belle alors que son sourire s’élargit.

Oh que si cette nuit n'attend que toi ma douce.

Le vampire lèche sa lèvre d'où perle encore une goute de sang avant d'embrasser une nouvelle fois la demoiselle. L'odeur du sang dans leur haleine, le goût de leurs langues qui s'avancent dans le ballet que leurs corps ne vont pas tarder de rejoindre est terrifiant mais tellement bon. William s'éloigne des lèvres d'Isadora, vient glisser les siennes dans le cou de la belle avant de mordre à pleine dent, faisant couler le sang sur la peau de la terrible vampire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: up in flames we go. (william, +18) Lun 27 Avr - 18:18


 William Anders & Isadora Kirsanov

up in flames we go

 
Save Yourself - My Darkest Days

L'innocence s'est bien rapidement envolée. La belle s'arme d'un sourire à tout détonner, qui brille sous la lune et le ciel étoilé. Elle a envie d'hurler à William de courir, de se sauver, puisqu'elle n'en vaut sûrement pas la chandelle, mais son corps et ses pensées bifurquent vers une idée toute autre. Il ne la ménage pas, et il contrôle le corps de son amante sans qu'elle ne lui en ait donné l'autorisation. Du moins, elle n'a pas prononcé les mots a voix haute, mais son corps et ses yeux disent le contraire. Elle le veut, que pour elle. Égoïste, comme toujours, la veuve noire a envie de le faire sien pour l'éternité. Mais elle sait qu'il s'agit de quelque chose d'impossible. Elle ne réussira jamais à établir une relation douce avec l'homme qui se tient sur elle, leurs regards qui s'embrasent aux moindres paroles qu'ils prononcent. Ils sont trop contradictoires, ils se détestent trop pour cela. Ne dit-on pas, néanmoins, que seul un fil sépare l'amour de la haine ? C'est une phrase en laquelle la vampire n'a jamais cru, et ce n'est certainement pas dans les bras de William qu'elle y croirait.

La vampire regarde l'homme, qui l'embrasse aussitôt, ne s'empêchant pas de la mordre pour faire couler son sang. Un léger rire s'échappe de la gorge de la tueuse, qui lui jette un regard de feu. Le plaisir atteint un tout autre niveau lorsque le vampire vient croquer son cou, et le sang s'en échappe à grosses goulées. Elle perd presque pied, se laissant aller, mais aussitôt, elle inverse la position. Elle ne veut pas qu'il profite d'elle sans qu'elle ait eu son mot à dire. Du Isadora tout craché.
La russe le plaque sur le sol et lui sourit, et plaque ses lèvres sur les siennes, lui offrant un baiser passionné et ensanglanté. À son tour, elle tourne son visage pour croquer dans sa chair et s'emparer du liquide épais, qui coule dans sa gorge et qui lui arrache un gémissement rauque de plaisir. Ses yeux deviennent rouges, elle est assoiffée. Heureusement, elle sait se contenir.

« Tu ne préférerais pas un matelas confortable à de l'herbe ? » Isadora rit, puisqu'elle blague... en quelques sortes. En réalité, elle se fiche un peu de l'endroit où ils sont. Tant qu'ils sont ensembles et qu'il ne la plaque pas... Non pas parce que cela la blesserait, mais elle tient à sa fierté. À nouveau, elle vient l'embrasser, et grogne contre ses lèvres. Elle ne fait rien de plus, pour le faire patienter encore plus, mais elle promène ses mains sur son corps, sachant très bien l'effet que cela aurait, tout en parsemant son cou de baiser volages.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: up in flames we go. (william, +18) Lun 27 Avr - 19:04


Isadora Kirsanov & William Anders

Up in flammes, we go




C'était exactement comme si on avait appuyé sur le bouton play d'un jeu qu'il adorait jouer. William était déjà au sommet de sa passion, l'envie se faisant papillon vorace près de ses reins. Ils sont tout les deux comme des enfants qui s'amuse du désir de l'autre pour le faire monter en pression sans céder. Mais à ce jeu, Isadora est bien meilleure que lui et il ne peut que s'en rendre contre alors qu'elle laisse ses mains glisser sur son torse et ses lèvres se perdre contre son cou. L'anglais montre les dents, mord dans sa lèvre pour faire redescendre l'envie qui crie en lui et se rie de sa personne. Il est si ridicule et il le devient encore plus que la vampire inverse la dominance. Avec une si belle femme à califourchon sur lui, William ne réponds plus de rien et il perd totalement pied alors qu'elle enfonce ses dents en lui.

Dans sa manière de se comporter, son apparence si féline et si séduisante, Isadora pourrait être la parfaite réincarnation de sa terrible soeur. Si elle n'avait les yeux noisettes là ou l'iris est aussi transparent que l'eau la plus pure. Mais William ne peut s’empêcher de trouver tant de similitude entre les deux jeunes femmes. Celle que la vie a surement quitté dans la vieillesse et l'autre, qui se gaussera de sa jeunesse éternelle pour l'éternité. Il pourrait presque lui en vouloir de vivre quand celle qu'il aime sans la moindre tache d'ombre pourri dans un cercueil.

Je préfère la sauvagerie du sol. Au moins on ne risque pas de tacher les draps avec tout ce sang.

Maniaque, comme toujours. Rien que la propreté irréprochable de sa villa prouvait qu'il était perfectionniste dans chacun de ses gestes, même aussi minime que du ménage. William était bourré de TICs et il le savait parfaitement. L'âge rend stupide, on lui avait toujours dit. Ses défauts, presque invisible, étaient devenus encore plus violent avec l'immortalité.

Mais l'heure n'était pas à sa petite crise existentielle. Isadora ne s'était pas encore totalement offerte et il la ferait flancher de son regard de braise. Ses mains qui se glissent à ce sein, sous le tissu qu'elle porte encore et qu'il réduit trop rapidement en charpie. Elle va surement lui en vouloir, c'est même certain. C'est une fille et les vêtements leur sont aussi précieux que les voitures des hommes. Alors il embrasse cette poitrine qu'il ne désire que trop et glisse sa main sur les fesses de la belle brune.

Tu dirais quoi si je te faisais l'amour là, tout de suite ?

Et ce n'était pas l'envie qui manquait au corps du brun.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: up in flames we go. (william, +18) Mar 28 Avr - 12:31


 William Anders & Isadora Kirsanov

up in flames we go

 
Perfect - My Darkest Days

Pourquoi cela ne l'étonne-t-elle pas. William préfère le sol, avec sa sauvagerie et son odeur de fraîche rosée. Bien qu'ils ne sentent pas le froid, les deux vampires sentent parfaitement les autres sensations. La dureté du sol, leurs caresses, ce sang qui coule à flot mais dont les plaies se referment aussitôt. La jeune femme regarde son amant droit dans les yeux lorsqu'il lui dit que sinon, son matelas serait tâché. S'il savait à quel point le sien l'est souvent. Ses pauvres victimes ne vivent jamais jusqu'au petit matin, elle s'en enivre. Parce que oui, dans la vie, il faut s'enivrer de petites choses. Dans son cas, il s'agit d'humains, de sexe, de William. Le sang humain consommé en trop grande quantité a le même effet chez les vampires que l'alcool chez les humains, et cela l'a toujours interpellée. Dans sa jeunesse, elle a tué de nombreux hommes, parfois dans la même nuit.

Outre ses divagations, la vampire se concentre sur William. Elle plante son regard chocolat dans le sien, si magnifique. Elle lui sourit, et pousse un cri de surprise lorsqu'il déchire son tee-shirt sans ménagement. Elle hausse les épaules, puisqu'elle l'a volé, celui-là. Il ne lui importe pas tant que ça. La belle grogne lorsqu'il s'attaque à sa poitrine et à la partie sensible. Elle ne veut démontrer aucune faiblesse, et pourtant, son corps se cambre sous les mains agiles de l'homme, qui sait très bien ce qu'il fait. Isadora ronronne lorsqu'il demande ce qu'elle ferait s'il lui faisait l'amour, là, maintenant. La jeune femme ne le quitte pas des yeux. « Je dirais que tu vas trop vite, mon lapin. » Car oui, il est comme un lapin. Bouillant, toujours à copuler ici et là. Isa promène ses ongles longs sur le corps musclé de l'homme, et lui déchire la peau à quelques reprises. Elle ramène ses doigts à ses lèvres et s'enivre du sang à nouveau, un soupir s'échappant de ses lèvres déjà tâchées.

Elle embrasse ensuite à nouveau William, et le ramène totalement contre elle, et descend de plus en plus pour lui embrasser le torse, pour lui faire subir une torture aussi douce et ravageuse qu'elle peut l'être. Les deux dangereuses créatures vivent en ce moment quelque chose de spécial, qu'ils n'ont probablement jamais oublié et pourtant, ils ressassent le passé, en s'accordant ce moment de pure folie. Car oui, ils ressemblent à deux fous échappés récemment d'un asile, et aucun des deux ne s'en soucie. Ils s'abandonnent tout simplement à leurs pulsions si longuement refoulées.
Avant d'aller tenter le diable, Isadora remonte jusqu'à ses lèvres tout en posant des baisers sur son torse. Elle le laisse mener la danse, ce soir. Elle est à sa merci.
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: up in flames we go. (william, +18) Mar 28 Avr - 15:35


Isadora Kirsanov & William Anders

Up in flammes, we go




La cambrure de la vampire pourrait réellement l'envoyer au paradis si elle le désirait. William était totalement sous son charme. Dans le silence de la nuit, avec le seul bruit de l'eau pour venir troubler leur quiétude, le brun s'offrait comme jamais. Il aurait fallu si peu pour qu'elle lui vole son cœur pour de bon. Mais il luttait avec l’énergie d'un cheval sauvage pour rester libre, pour n'accepter de n'avoir aucune laisse que celle tenue par une morte.

Mais le sexe ne lui a jamais demandé la présence de sentiment. Si Isadora est l'une des femmes les plus importantes de sa vie vampirique, il ne l'aime pas. Il s'en persuade, se le jure. Jamais elle n'aurait ce coeur qui ne bat plus depuis plus de cent ans. Mais elle aura son corps, qu'il lui donne avec la passion de l'amant qui n'a jamais été éconduit. Il sait ce qu'il fait, maitrise chacun de ses gestes pour mieux la rapprocher de lui. Déjà humain, sa réputation n'était plus à faire alors maintenant qu'il était devenu un vampire, avec les sensations multipliées par mille, il reconnaissait le moindre changement dans une respiration. Isadora était à lui pour la nuit, loin des cris et des coups. Elle s'offrait comme un présent avec lequel il jouerait jusqu'à le laisser là, enfant trop gâté qu'il était. Les femmes étaient ses petits jouets, ses petites princesses qu'il s'amusait à broyer pour avoir l'impression d’exister. A travers leurs regards larmoyants, leurs insultes et leurs amours, il prenait toute sa place.

Il sentait son désir totalement visible dans sa nudité et il fit glisser ses mains jusqu'aux accroches du jean de la belle brune qu'il crocheta d'un mouvement habile. Le tissu se glissa le long des cuisses de la belle avant de n'être plus qu'un souvenir. Les lèvres de William se faisaient avides sur le cou de la vampire alors que ses crocs caressaient sans mordre la chaire plus tendre de sa gorge. Il détailla le corps parfait qui s'offrait à lui, émit un souffle de désir pur et fit glisser les sous vêtements.

Trop vite ? pourtant tout porte à croire que tu en meurs d'envie autant que moi

Son sourire n'était plus que charme alors que ses prunelles brillaient de tout ce qu'elle faisait naitre en lui. Il était maitre de la situation et il se battrait pour le rester.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
poisoned soul

MessageSujet: Re: up in flames we go. (william, +18)

Revenir en haut Aller en bas

up in flames we go. (william, +18)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Emma de Normandie de Stéphane William Gondoin
» From William the conqueror to Queen Victoria.
» Lame de cutter dans une conserve William Saurin : demande d'une expertise
» William-Frédérick Cody, dit « Buffalo Bill ».
» Fiche personnelle - William Kaplan // Wiccan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POISONED SOUL :: RP-