Il ne faut pas oublier de laisser un petit commentaire sur prd et bazzart.
Merci de privilégier les inscriptions masculines.

Partagez|

The past always catches us | Iván & Elspeth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: The past always catches us | Iván & Elspeth Lun 13 Avr - 15:35



The past always catches us.
    ft. Elspeth

   
Iván marchait en direction du cimetière. Il s'était déjà installé qu'il ne tenait plus en place. Sortir, prendre l'air. Il était resté trop longtemps enfermé pour ne pas goûter à la joie de sentir cette brise fraîche caresser son visage. Budapest était une grande ville, et il est vrai que, pour une première visite, passer par le cimetière était plutôt glauque. Il aurait pu visiter le vieux quartier, admirer l'architecture ancestrale des bâtiments. Mais il devait aller là-bas, aussi étrange que cela puisse paraître. Surtout lorsque l'on savait qu'aucune des personnes qui gisaient sous terre n'étaient de sa famille. Et même si elles l'étaient, il ne se recueillerait jamais sur leurs tombes. Non, il aimait simplement l'atmosphère sinistre qui se dégageait de ces lieux. Il en avait besoin, sans doute pour calmer son envie de tuer tout le monde sur son passage. La mort était l'apanage de la magie noire, il avait besoin de la ressentir. Et accessoirement d'en être l'auteur. Personne n'aurait pris plaisir à se rendre dans un cimetière, symbole de la fin d'un voyage. Mais lui, si. Il était différent, il l'avait toujours été. Il vivait de la mort, des ténèbres, de ce qu'ils pouvaient lui apporter. Il vivait de la douleur, de la souffrance, du chaos. Il vivait des âmes éplorées qui pleuraient le départ des êtres aimés.

Il passa le portail et les pierres tombales envahirent son champ de vision. Il avait toujours trouvé une beauté morbide aux cimetières. Le contraste entre la pierre dure et froide et les fleurs colorées qui commençaient à faner depuis le dernier passage des proches était prenant. Iván n'avait jamais compris l'intérêt de déposer des fleurs sur une simple pierre qui ne cachait qu'un cadavre rongé par des nuisibles. Peut-être était-ce pour se donner bonne conscience, comme si les morts allaient revenir pour punir un manque d'intérêt qui serait pourtant plus profitable. On ne vivait pas à travers la mort, sauf quand, comme lui, on l'utilisait pour parvenir à ses fins. Alors que, les mains dans les poches, il marchait entre les pierres, toutes gravées d'inscriptions manquant cruellement d'originalité, il aperçut une silhouette courbée sur un carré d'herbe verte fleuri. Ils étaient les deux seules âmes vivantes qui étaient présentes. C'était sans doute à cause du temps ombragé, qui n'était guère propice à une visite aux morts. Mais Iván avait la particularité d'apprécier ce genre de météo. Mine de rien, le jeune homme s'approcha de la brunette avant de se pencher nonchalamment par dessus son épaule. « C'est courageux de se promener dans un cimetière par ce temps. » Il s'était volontairement exprimé d'une voix basse légèrement rauque. Il aimait surgir de l'ombre, là d'où personne ne pouvait le voir. Silencieusement mortel, il s'était approché d'elle. Le deuil qu'elle portait en elle, il pouvait le sentir. Il les sentaient tous, après tout.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: The past always catches us | Iván & Elspeth Lun 13 Avr - 19:53



The past always
catches us.

ft. Iván Darányi & Elspeth Storset.

C’était son jour de congé. Et, comme d’habitude, il ne faisait pas beau. Enfin, oui et non. Le ciel était ombragé. Mais il ne faisait quand même pas assez beau pour ce qu’elle aurait voulu faire. Elle se voyait déjà se pavaner sur une terrasse, une bière à la main et une cigarette dans l’autre, profitant d’un moment de calme et d’un peu de chaleur. Tant pis. Malheureusement, elle n’avait pas le pouvoir de changer le temps. Si seulement. Elle ne savait même pas si ce pouvoir existait vraiment. Au lieu de cela, elle était encore en pyjama, traînant le pied à la maison, zappant toutes les deux minutes, une tasse de café dans la main. Tout à coup, elle eut une idée. Elle partit s’habiller. Pour ce qu’elle avait en tête, elle mit juste un pantalon de jogging, un pull quelconque. Elle ne se maquilla ni ne se coiffa pas. Pas besoin. Elle n’allait pas à un défilé de mode. Avant de sortir, elle appela sa chienne, Misty, un Berger Allemand âgée de 4 mois, lui mit son collier et l’attacher avec la laisse. « Viens ma belle, nous allons faire un petit tour ».

Arrivée à hauteur du cimetière, elle gara sa voiture sur le parking réservé à cet usage et se dirigea droit vers la petite boutique de fleurs. Misty traînant le pas derrière elle. Elle acheta un petit bouquet. C’était un mélange de fleurs. Il y avait quelques roses – rouges et noires – tulipes et quelques des lys. Elle avait acheté les lys spécialement pour sa mère. C’était sa fleur favorite. Elle se dirigea d’un pas lent dans le cimetière. Vide. Elle était la seule. Elle alla tout droit vers un petit coin reculé, ou aucune stèle ne sortait de terre. Normal. Ces parents étaient enterrés en Ecosse, là où ils ont vécu et où ils sont morts. Mais elle s’était créé  un petit espace dans le cimetière pour eux, en leur souvenir.  Pour avoir un endroit où se recueillir, poser des fleurs, venir pleurer. D’ailleurs, vu le temps, c’était une bonne journée pour ça.  Elle n’avait pas eu l’idée pour rien. Ça, pour elle, signifiait venir rendre « visite » à ses parents. Leur parler. Même si elle était tout à fait consciente qu’ils n’étaient pas là avec elle.

Ses parents étaient morts alors qu’elle était âgée de 18 ans. Elle s’en souvient comme si c’était hier. Ils étaient partis – sa mère, son père, son frère et elle – dans un chalet dans les montagnes Ecossaises pour fêter la fin de sa scolarité et son départ dans la vie d’adulte. Ils s’étaient amusés comme des fous pendant cette semaine, se rapprochant encore plus. Mais tout se termina la veille de leur départ. Elspeth, n’arrivant pas à dormir et ayant soif, descendit les escaliers pour se rendre à la cuisine, quand elle marcha dans une substance gluante. Elle alluma la lumière. Et là, horreur. Elle trouva toute sa famille morte, baignant dans leur sang. Elle courut se réfugier dans sa chambre et se cachant dans un placard, au cas où la ou les personnes seraient encore là.  Après quelques heures d’attente, elle sortit de sa cachette et appela la police. Depuis ce jour-là elle ne fut plus jamais la même , guettant le regard de tous les passants, essayant de trouver le / la coupable.  Mais au fond d’elle-même, ne sachant pas trop pourquoi, elle savait qu’il y avait quelque chose de bizarre dans ce meurtre. Mais elle ne savait pas quoi. Elle le sentait juste.

Donc toujours accroupie devant la « tombe » de ses parents, sa chienne couchée à côté, elle entendit quelqu’un lui parler d’une voix base. Elle tourna la tête vers la source sonore et se retrouva devant un jeune homme brun / noiraud.  Elle le regarda de la tête au pied. Il était encore plutôt pas mal. Pendant un instant, elle chassa ses pensées pour ne se concentrer que sur lui. Elle était un peu mal à l’aise, comme toujours quand il y avait quelque chose qui clochait. « Je pourrais te dire la même chose ». Elle se leva, s’épousseta les habits et le regarda droit dans les yeux. Elle ne savait pas trop quoi dire, quoi faire. Et ne voulait pas être indiscrète. Alors elle décida de se présenter. « Je m’appelle Elspeth. Enchantée ». Puis elle s’alluma une cigarette, son plus grand vice. Ce n’était pas vraiment un lieu adéquat mais tant pis. Elle était nerveuse. « Ça fait longtemps que tu es là ? Je ne t’ai pas vu arriver … »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: The past always catches us | Iván & Elspeth Mar 14 Avr - 13:18



The past always catches us.
  ft. Elspeth

 
Iván avait toujours apprécié la solitude. Elle lui permettait de réfléchir tranquillement, sans murmures ou paroles qui le perturberaient. Il n'avait jamais été non plus solitaire. Simplement, il avait besoin de ces moments qui le laissaient seul avec lui-même, dans un face à face nécessaire à son équilibre. Il devrait passer plusieurs journées en compagnie d'adolescents attardés indigne de son niveau de réflexion, et cette idée le fatiguait d'avance. Mais c'était essentiel, il le savait. Maintenir les apparence d'un jeune homme tout à fait normal. Il cachait sa différence, sans en avoir honte. Il était prudent, et la solitude lui permettait de canaliser cette énergie qu'il pouvait laisser parfois s'exprimer trop brutalement. C'était plus fort que lui. Son manque de contrôle était parfois alarmant, mais il ne pouvait pas faire autrement.

Ses lèvres se fendirent en un sourire amusé face à la réaction de la jeune femme qui se tenait devant lui. Il n'y avait aucun doute sur le fait qu'elle ne s'attendait pas à ce que quelqu'un débarque. Il l'avait surprise alors qu'elle se recueillait, et cela la mettait visiblement mal à l'aise. Quand il le voulait, Iván avait un véritable don pour troubler ses interlocuteurs. Peut-être était-ce à cause de cette aura sombre qui se dégageait de lui, âme corrompue par la magie noire qui ressortait par tous ses pores. Il haussa un sourcil face à sa réponse. Il n'avait rien à craindre, il avait appris à côtoyer la mort depuis longtemps et ce n'était pas la première fois qu'il se rendait dans un cimetière avec des conditions météorologiques favorables à une ambiance sinistre. « Un point pour toi. » Il la regarda se lever et se présenter. Elspeth. Il avait pensé que personne ne serait là, mais cette rencontre était la bienvenue. Iván n'avait pas eu l'occasion de croiser beaucoup de monde depuis son arrivée à Budapest et si Elspeth possédait ce petit carré d'herbe en commémoration à il ne savait quel proche, c'était qu'elle habitait depuis plus ou moins longtemps ici. Elle pourrait donc être une excellente source d'information, si jamais il avait besoin d'un renseignement. « Iván. » Ils avaient échangé leurs noms. Deux âmes solitaires en quête de choses bien différentes. Deux chemins qui se croisaient. « A peine quelques minutes. Mais je crois pouvoir dire sans me tromper que tu es là depuis beaucoup plus longtemps. »

Iván désigna le petit carré d'herbe d'un geste de la main. Ce n'était pas le seul dans le cimetière, mais c'était l'un des rares. Il ne pensait pas que c'était un problème de moyens. On avait toujours les moyens d'enterrer ses morts. « Pourquoi il n'y a pas de tombe ? » Il n'avait pas l'intention de se montrer discret et plein de compassion. Ce n'était pas son genre. Pas aujourd'hui. Sans doute jamais. Pour des raisons sans doutes trop profondes pour être comprises. Rares étaient les personnes qui le connaissaient - du moins, celles qui étaient encore en vie - réellement.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: The past always catches us | Iván & Elspeth Mar 14 Avr - 19:46



The past always
catches us.

ft. Iván Darányi & Elspeth Storset.


Tirant une latte de sa cigarette, elle le regarda droit dans les yeux, essayant de savoir ce qui la mettait autant mal à l’aise. Pourtant, il n’avait pas l’air méchant. Iván, c’était un joli nom. Elle se demandait d’où il venait. « Une petite demi-heure seulement ». La jeune fille suivit le geste du jeune homme, qui montrait le petit carré d’herbe devant lequel elle était agenouillée quelques instants auparavant. Elle réfléchit un moment avant de lui répondre. Elspeth ne voulait pas lui dire la vérité, pour plusieurs raisons. La première était qu’elle ne le connaissait pas, et tant qu’elle ne connaît pas quelqu’un, elle ne lui fait pas confiance. Et deuzio, cela ne le regardait pas. La jeune fille n’était pas du genre à raconter sa vie au premier inconnu venu. « Ils ne sont pas morts ici ». Voilà. C’était clair et concis. Elle n’en dirait pas plus pour le moment.

Elle regarda le ciel ombrageux. Il n’était pas prêt de changer. Bon en même temps, pour un mois d’avril à Budapest il ne faut pas s’attendre à vraiment mieux. C’est déjà bien qu’il ne pleuve voir ne neige pas. Tout en contemplant le ciel, elle se perdit dans ses pensées. C’était une journée spéciale. Et elle aurait voulu être seule. Mais dans un lieu publique tel que le cimetière, on ne pouvait pas faire grand-chose. Les gens venaient et partaient, rendons visite à leurs chers disparus, amenant des fleurs, pleurant devant leurs tombes, soulager leur conscience, ou tout simplement se recueillir devant un  être cher parti trop tôt. Raconter ses malheurs à une stèle de granit, grise, froide comme la mort. Elle, elle n’était pas venue pour ça. Enfin oui. Mais aujourd’hui était l’anniversaire de la mort de sa famille, il y a 7 ans en arrière. Elle n’oubliera jamais ce jour horrible. Elle se voit encore les délivrer de leur souffrance et attendre leur dernier souffle, leur moment de délivrance. Elle, seule rescapée. Si elle avait pu choisir, elle serait morte aussi. Depuis ce jour-là, il y avait un vide dans son cœur, qu’elle n’arrivera certainement plus jamais à remplacer. A la place, il y avait la rage. Elle avait soif de vengeance. Et le jour où elle découvrirait l’identité de la / les personne(s), elle ne garantira pas leur survie. Tant pis si elle passera dans la magie noire, mais au moins la mort de sa famille ne sera pas restée vaine.

Sortie de ses pensées, la jeune fille se tourna de nouveau vers le jeune homme et le regarda droit dans les yeux, tentant de le percer à jour. Il avait une tête d’ange. Mais elle a appris à ses dépens qu’il fallait toujours se méfier des gens avec une tête d’ange. C’étaient souvent les pires. Comme dit le proverbe « l’habit ne fais pas le moine ». Ici c’est pareil. Ce n’est pas parce qu’il a une tête d’ange qu’il ne peut pas être méchant. Il pourrait très bien être un vampire, un loup-garou ou un sorcier comme elle. Ou tout simplement un simple humain. « Tu es venu voir quelqu’un aussi ? » Elle ne voulait pas forcément savoir ni lui poser la question, mais c’était sorti tout seul. Et le fait de rester l’un devant l’autre à se regarder dans le blanc de l’œil la mettait mal à l’aise

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: The past always catches us | Iván & Elspeth Mer 15 Avr - 12:44



The past always catches us.
  ft. Elspeth

 
Iván la regardait fumer d'un air impassible. Lui n'avait jamais fumé une seule fois dans sa vie, et cela pour plusieurs raisons. La première étant qu'il détestait se rendre dépendant de quoi que ce soit et la deuxième qu'il ne comptait pas raccourcir son espérance de vie aussi bêtement. Mais même s'il n'adhérait pas à cette addiction, il la comprenait. Se calmer les nerfs, calmer le besoin irrésistible de cette merde qui était devenue indispensable. Il aurait sans doute paru trop moralisateur s'il s'était engagé sur ce sujet aussi, il se contenta de la dévisageait en attendant sa réponse, qu'elle délivra avec réticence. Ainsi, ses parents n'étaient pas morts ici. Et donc, elle n'était pas née ici non plus, par logique. Iván n'était pas dupe et savait parfaitement qu'elle ne désirait pas parler de cette blessure peut-être encore douloureuse. Alors il attendit que ce soit elle qui prenne la parole.  

Si les yeux d'Elspeth se dirigeaient vers les cieux, ceux d'Iván restaient figés sur ce petit carré d'herbe verte, qui était si spécial aux yeux de la brunette. Pour lui, c'était et ça resterait un carré d'herbe verte où des fleurs avaient été plantées par une main amie. Pour elle, c'était un hommage. Un hommage pour plusieurs personnes puisqu'elle avait dit "ils". Un sourire amer fleurit sur ses lèvres lorsqu'il se rendit compte qu'il n'offrirait sans doute jamais de petit carré d'herbe verte à un membre de sa famille. A personne d’ailleurs. Et qu'il ne planterait jamais de fleurs dedans, mis à part des mauvaises herbes. Et encore. Il était exclu de ce cimetière, parce qu'il n'y avait jamais été à sa place, d'un point de vue moral. Il ne serait jamais triste à l'idée d'imaginer la vie sur terre sans sa famille, sans ses amis. Parce qu'à ses yeux, il n'en avait plus. Ces mots n'avaient plus d'intérêt, plus de signification, plus de consistance. Ils étaient vides de sens, simplement.

Ce fut la voix d'Elspeth qui le tira de ses réflexions. Elle lui demandait s'il venait voir quelqu'un, question qui lui arracha un petit rire. « Si seulement il y avait quelqu'un à voir. » Il avait tué son propre père, mais ce dernier n'avait jamais bénéficié d'une tombe digne de ce nom, et il n'imaginait pas retourner à la ville où il reposait. Encore moins pour lui rendre hommage et prier pour son salut. Iván poussa un léger soupir. La situation était en train de le démoraliser et repenser à son père lui donnait envie de vomir. C'est en sentant la tension qui entourait Elspeth - sûrement due à sa venue - qu'il décida d'amplifier son sentiment de malaise. « Si tu crois que te recueillir sur un bout de pelouse va te faire aller mieux, t'es vraiment naïve. » Son ton avait été ironique, mais il n'arrivait pas à enterrer ce côté méchant. Parce qu'il ne pouvait pas comprendre ce qu'elle faisait, il devait être odieux. « Qui est mort ? Ton père ? Ta mère ? Tes grands-parents ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: The past always catches us | Iván & Elspeth Mer 15 Avr - 21:45



The past always
catches us.

ft. Iván Darányi & Elspeth Storset.


Qu’est-ce qu’il pouvait être agaçant avec ses questions. Elle soupira. La jeune brune lui aurait bien mis son poing dans la  gueule. Mais elle n’en fit rien. Pas pour l’instant en tout cas. Elle le regardait droit dans les yeux, le défiant du regard et lui offrit son plus beau sourire. « Qui t’as dit que j’allais pas bien ? » Elle s’accroupit tout en continuant à le regarder et caressa son chien. Le ciel ombrageux se couvrit subitement de grands nuages gris. On ne pouvait plus du tout un bout de ciel bleu. Elspeth crut sentir une goutte d’eau lui tomber dessus. Il ne manquait plus que ça. Déjà qu’un inconnu était venu l’importuner, qui plus est était détestable, et voilà qu’il se mettait à pleuvoir. Elle aurait bien fait de rester à la maison, sirotant son verre de vin en étant assise tranquillement sur son balcon. Mais voilà. Elle avait décidé de venir au cimetière pour l’anniversaire de leur mot.

« Ça ne te regarde pas ». Elle se releva et se rapprocha un peu de lui. Avec la venue des nuages la température s’était refroidie. Elle referma sa veste et mit les mains dans les poches. Elle n’avait jamais su quoi faire avec ses mains. C’était une malédiction. Tout en le regardant, elle se dit qu’en tout cas, elle ne pouvait pas être en face des vampires. Ils ne sortaient jamais la journée, ça leur était fatal. Ils brûlaient. Restaient plus que les loups-garous, les sorciers comme elle, que ce soit magie blanche ou noire, et un simple humain. Elle doutait pour l’humain. Elle s’imagina qu’un loup-garou se l’aurait déjà offerte pour son dîner. Il émanait quelque chose de lui, quelque chose de malsain, de maléfique. Elle ne s’éloigna pas pour autant. « Bon, apparemment c’est pas ton jour. T’as décidé d’emmerder tous les gens que tu croiseras ? »

Elspeth ne savait pas trop comment réagir avec lui. Ce qui était sûr, c’est qu’elle ne lui faisait pas confiance. Pas le moins du monde. Jamais elle ne lui dira quoique ce soit. Il devait certainement faire partie de ses gens qui se délectaient des malheurs des autres, de leur histoire. Elle n’allait pas lui faire ce plaisir. Elle se demanda aussi ce qui s’était passé dans sa vie pour le rendre aussi mauvais. Il avait l’air si jeune et pourtant il se comportait déjà comme quelqu’un d’aigri. Tout bien réfléchit, ce n’était pas son problème. Elle s’en foutait de la vie des ordres, surtout des gens qu’elle ne connaissait pas et qui étaient autant exécrable que lui.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: The past always catches us | Iván & Elspeth Mar 21 Avr - 12:48



The past always catches us.
ft. Elspeth

Iván réussissait toujours à faire naître l'agacement chez ses interlocuteurs. Le soupir qui avait franchi les lèvres d'Elspeth signifiait à ses yeux qu'il venait de passer  d' «  inconnu mystérieux » à « petit con ». Les yeux chocolats de la jeune femme se plantèrent dans les siens, alors qu'un sourire étira ses lèvres légèrement rosée. Elle n'allait pas se laisser faire, et, en quelque sorte, cela pimentait le défi qu'il s'était lancé. Enfin, il allait simplement tenter de profiter de cette toute nouvelle distraction qu'il s'était trouvé. «  Personne. Simplement, être joyeuse alors que tu rends hommage à tes proches, ce ne serait pas vraiment … respectable, n'est-ce pas ? » Ce fut au tour d'Iván de lui offrir un sourire moqueur dont il avait le secret et qui avait toujours eu le don d'exaspérer les autres. Son regard suivi les gestes d'Elspeth, qui s'était accroupie pour caresser son chien. L'idée d'avoir un animal de compagnie l'avait toujours écœuré. Peut-être parce qu'il ne pouvait pas supporter la compagnie de ces animaux à poil, incapables d'intelligence et seulement de loyauté et d'amour pour leur maître adoré. Aucune indépendance, seulement cette foi aveugle. Et il n'avait jamais aimé montrer son affection, sûrement parce qu'il en ressentait rarement. Et ne parlons pas des chats.  La pluie commença à tomber, le tirant de ses réflexions en lui arrachant un soupir. S'il appréciait la mélodie régulière engendrée par ces millions de gouttelettes s'écrasant par terre dans un bruit sourd, il détestait se retrouver humide.

Alors qu'il avait passé la capuche de son sweet sur sa tête, il entendit la voix d'Elspeth, qui s'était rapprochée de lui. Alors comme ça, ça ne le regardait pas ? Comme s'il avait un jour attendu l'avis des autres pour se préoccuper de leurs affaires. Sa curiosité était des plus maladives, en réalité. Il avait pour passion de déterrer les secrets enfouis et de semer la discorde dans les cœurs qui ignoraient que des cadavres étaient encore cachés dans leurs placards. « C'est peut-être pour ça que ça m'intéresse. » Toujours avoir le dernier mot, une manie qui ne le quittait jamais. Si la pluie lui brouillait la vue, l'empêchant de distinguer correctement les expressions de la brunette, il parvenait  à sentir sa méfiance. Ses paroles transpiraient son animosité à son égard. Il était d'ailleurs étonné qu'elle ne sois pas encore partie en tentant de lui foutre une gifle. « Au contraire. Aujourd'hui, t'es la seule que le destin ai mise sur ma route. Estime-toi chanceuse.   »

Elspeth faisait sans doute partie de ces filles qui ne se laissaient jamais marcher sur les pieds, mais qui appréciaient la tranquillité. Le type parfait de personnes qui détestaient les semeurs de troubles comme lui. Alors qu'il ferait tout pour la pousser à parler, elle ferait tout pour le faire dégager de son espace personnel. Il voulait connaître son histoire, la façon dont ils étaient morts. C'était toujours délectable de regarder ces larmes qui se retenaient de franchir la barrière des paupières alors que des souvenirs mortellement désespérants refaisaient surface. Il s'aimer à entendre des morts banales, tellement différentes de celles qui avaient jonchées son parcours.« En fait, la journée s'était annoncée ennuyante alors j'espérais que tu puisses me distraire.  » Encore une incitation. Elle allait lui raconter, qu'elle le veuille ou non.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
poisoned soul

MessageSujet: Re: The past always catches us | Iván & Elspeth Mer 22 Avr - 11:19



The past always
catches us.

ft. Iván Darányi & Elspeth Storset.


La jeune fille soupira. Elle avait bien compris que le jeune homme voulait jouer avec elle, l’énerver, mais elle se promit de ne pas sortir de ses gonds. « Je ne suis ni triste ni joyeuse. Ça te va comme ça ? », on entendait au son de sa voix qu’elle était agacée. Elle ne supportait vraiment pas des types comme lui. Qu’il aille ailleurs pour emmerder d’autres personnes, dans des endroits plus peuplés. Là il aura de quoi faire. « Tant pis pour toi alors. Je ne te dirais rien ». Non mais pour qui il se prenait ? Elle avait déjà de la peine à parler de ses parents aux gens qu’elle connaissait, alors à un parfait inconnu ? Jamais de la vie. Si il voulait absolument savoir, il avait qu’à faire des recherches, mais il n’arriva à rien, étant donné qu’aucun nom était noté, vu qu’il n’y avait pas de tombe et que elle, elle ne dirait rien . Elle s’emmitoufla un peu plus dans sa veste. La chaleur avait diminué avec l’arrivée de la pluie et par malchance sa veste n’avait pas de capuchon. Ses cheveux s’aplatirent gentiment sur son visage, complètement trempée. Elle espérait juste que son mascara ne coulerait pas. Elle ne voulait pas donner un sujet de moquerie au jeune homme devant elle. Elle ne voulait pas lui faire ce plaisir.

Elle le regarda droit les yeux et se détendit gentiment. Après tout, elle avait quoi à craindre ? Et si par hasard c’était un tueur tant pis pour elle, elle pourra enfin rejoindre ses parents. Car effectivement il avait juste un peu plus tôt. Elle lui avait menti. Cela faisait quelque temps que la jeune fille broyait du noir, alors après tout, pourquoi ne pas lâcher prise ? Elle éclata en fou rire à sa remarque. « Quel honneur alors. Je suis une femme comblée grâce à toi » railla-t-elle. Elle s’approcha un peu plus de lui, gardant des idées claires en tête. Fallait qu’elle garde le contrôle d’elle-même, tout en rentrant dans le jeu à Iván. Ce n’était pas vraiment difficile de jouer un rôle, mais la jeune fille avait surtout peur de ne pas réussir à revenir elle-même et réagir trop tard.

« En fait, la journée s’était annoncée ennuyante alors j’espérais que tu puisses me distraire ». Elpeth rigola et sourit, toujours en le fixant droit les yeux. Il voulait être distrait ? Ok, elle pouvait jouer ce rôle, elle pouvait le distraire. Elle avait tout à fait conscience que ce qu’elle avait en tête ce n’était pas ce que le jeune homme voulait, mais elle s’en fichait, après tout, elle jouait un rôle. Elle alla se planter en face du jeune homme, approchant son visage du sien, ne laissant pas beaucoup d’espace. « Alors comme ça, tu veux que je te distrais ? » Elle lui fit un sourire aguicheur. « Hum, c’est faisable ». La jeune femme se mordit la lèvre et posa une de ses mains dans le bas du dos du jeune homme. Elle savait pertinemment qu’elle jouait avec le feu, mais après tout, elle n’avait rien à perdre.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
poisoned soul

MessageSujet: Re: The past always catches us | Iván & Elspeth

Revenir en haut Aller en bas

The past always catches us | Iván & Elspeth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Brochettes melon pastèque mozza
» les bienfaits de la pastèque.
» Bulgarian navy - Mairine bulgare
» confiture de pastèque!!!!!
» a shot in the dark, a past lost in space

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POISONED SOUL :: RP-